Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Burkina Faso : Toute personne arrêtée doit être traitée avec humanité et dignité

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 3 juillet 2020 à 12h00min
Burkina Faso : Toute personne arrêtée doit être traitée avec humanité et dignité

Depuis plusieurs mois, le Comité international de la Croix-Rouge est alarmé par une érosion du respect du Droit international humanitaire (DIH) au Burkina Faso. La détérioration de la situation humanitaire résulte d’un conflit armé dont la population civile paie un très lourd tribut. Le CICR appelle toutes les parties et acteurs de violence à faire preuve de retenue, notamment auprès des personnes qu’ils capturent. C’est la substance du communiqué du CICR à travers cette déclaration. Lisez !

« Nous nous adressons en particulier aux forces de défense et de sécurité, aux groupes armés quels qu’ils soient, aux volontaires engagés dans le conflit. Tous doivent respecter la vie et la dignité humaine, en tout temps et sans distinction », souligne Laurent Saugy, Chef de la délégation du CICR au Burkina Faso. « Ces règles s’appliquent y compris lors d’arrestations et lorsqu’une personne est sous le contrôle d’une quelconque entité, où que ce soit. Le pouvoir des armes ne donne pas un droit illimité sur les personnes, au contraire : il donne de la responsabilité. » 

Le respect de la dignité se traduit aussi à l’égard des personnes décédées, auxquelles les familles doivent pouvoir accéder en toute sécurité pour leur offrir une inhumation décente.

Présent depuis 2006 au Burkina Faso, le CICR continue à renforcer sa présence auprès des populations les plus affectées, en leur fournissant une assistance en toute impartialité, conjointement avec la Croix-Rouge burkinabè. Il cherche aussi à maintenir et développer un dialogue humanitaire constructif avec toutes les parties prenantes.

Laurent Saugy, Chef de Délégation, Ouagadougou,
Eméline Yameogo, Coordinatrice Communication, Ouagadougou,
Halimatou Amadou, chargée des relations publiques, Dakar,

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs
Redevabilité sociale et veille citoyenne : 20 communes du Burkina Faso passent à la loupe
Prix Nobel alternatif 2018 : Le gouvernement burkinabè octroie un passeport diplomatique à Yacouba Sawadogo
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Unité d’action syndicale
Adoption du statut-cadre de la Police nationale : Des policiers expriment leur reconnaissance au Médiateur du Faso
Cantines scolaires : L’engagement présidentiel à assurer « un repas équilibré par jour » sur la table de réflexions !
Centre social de l’UFC-Dori : 29 jeunes filles achèvent leur formation en coupe-couture
Assurance agricole au Burkina : Le projet expliqué aux producteurs
Conflits communautaires : L’implication de la femme dans la restauration de la paix et la promotion de la cohésion sociale
Santé communautaire : Bientôt une task-force pour coordonner les interventions
Nestlé Burkina : Trois respirateurs pour sauver des vies
Ziniaré : Le directeur de la maison d’arrêt et de correction placé sous mandat de dépôt pour extorsion de fonds
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés