Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Journées santé sécurité et environnement : La 2e édition se tient du 9 au 12 décembre 2019 sur le site d’Essakane

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mardi 10 décembre 2019 à 18h30min
Journées santé sécurité et environnement : La 2e édition se tient du 9 au 12 décembre 2019 sur le site d’Essakane

Après une première édition qui a connu un franc succès, Iamgold Essakane SA, à travers le comité d’organisation composé des employés de chaque département et de sous-traitants, célèbre la 2e édition des Journées santé sécurité et environnement. Placée sous le thème « La culture d’un comportement sécuritaire », cette activité annuelle de partage de bonnes pratiques en prévention des risques professionnels se déroule du 9 au 12 décembre 2019, sur le site minier d’Essakane. La cérémonie de lancement est intervenue le lundi, sous le parrainage du ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maïga. A l’occasion, l’équipe de direction a offert du matériel d’une valeur de 5 millions de F CFA au Centre national de transfusion sanguine.

Iamgold Essakane SA fait de la santé sécurité une culture d’entreprise et de ses employés sa ressource première. Cette approche humanisant a été matérialisée par l’institutionnalisation chaque année des Journées santé sécurité et environnement (JSSE). Les activités qui marqueront la tenue de la deuxième édition axée sur « la culture d’un comportement sécuritaire » s’étaleront sur trois jours, du 9 au 12 décembre inclus, en tenant compte des différents types de rotations qui sont appliqués dans la compagnie.

Des autorités coutumières et religieuses ont rehaussé par leur présence la cérémonie

Elles prévoient des séances de sensibilisation sur la santé, la sécurité au travail et la protection de l’environnement au profit des employés, des équipes de direction et des sous-traitants. La nouveauté cette année, c’est l’ouverture des JSSE aux partenaires externes de la compagnie minière. Ainsi, le chronogramme comprend également une caravane dans les sessions MBA, les témoignages des membres de l’Association des victimes des accidents de travail pour lesquelles une levée de fonds sera réalisée pour le financement d’activités génératrices de revenus, etc.

Le DG a exprimé sa reconnaissance au gouvernement du Burkina Faso

Dans son mot de bienvenue, le président du comité d’organisation, Michel Gorou, a rendu un vibrant hommage à l’équipe de la direction pour sa disponibilité, son ouverture et son engagement pour la santé sécurité qui a permis de réaliser les JSSE de cette année et des années précédentes. Le directeur général, quant à lui, a précisé l’objectif poursuivi par ces journées qui est de faire un bilan des actions de prévention, d’innovations en santé sécurité afin d’en tirer les meilleures perspectives qui mettront davantage en sécurité les employés.

« Au cours de l’année 2019, l’équipe de direction et toutes les équipes de la mine, à tous les niveaux, ont travaillé pour l’implantation de l’approche MBA 2.0 qui vient renforcer les aptitudes et compétences des individus au niveau de leur travail. Je suis content de voir que cette année a été sanctionnée par le développement de ce comportement de nos employés. Aujourd’hui, ce n’est pas seulement nos employés qui respectent la santé sécurité (…) », a indiqué Mohamed Ouriban.

Photo de famille

La santé sécurité et environnement viennent avant la production

Dans une compagnie qui emploie au minimum 3 500 personnes, la sécurité est une préoccupation de tous les instants. « En voulant aller à la mine ou en ville, il faut porter les casques, ne pas conduire les motos avec des sandales simples », recommande le DG. Pas de sentiment envers ceux qui violent ces règles de base. « Zéro incident en 2020 », telle est l’ambition de la compagnie minière. Et pour y parvenir, le vice-président Oumar Toguyeni a invité le personnel à perpétuer les bonnes pratiques cultivées dont les huit règles d’or et les transposer dans leurs cercles sociaux et familiaux.

Le parrain a réaffirmé l’engagement du gouvernement à soutenir de telles initiatives

Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur a réaffirmé tout le plaisir qu’il avait à revenir au site d’Essakane et exprimé sa joie et l’honneur de parrainer ces activités qui sont en phase avec l’actualité. « Aujourd’hui, les thématiques majeures, c’est qu’on parle du vivre-ensemble et de la cohésion sociale. Mais on ne peut pas avoir un vivre-ensemble harmonieux, une cohésion sociale si chacun doit agir d’une façon qui n’est pas respectueuse des règles de santé sécurité », de l’avis de Pr Alkassoum Maïga.

Et c’est pourquoi, en tant que membre du gouvernement, il estime qu’il est important pour eux d’associer leur image à ces types d’évènements qui vont permettre à la mine, d’une part, de montrer patte blanche par rapport au pays et aux communautés et, d’autre part, de montrer qu’il y a des valeurs qui doivent être observées et respectées. Le parrain s’attend à ce que les autres compagnies minières emboitent les pas d’Iamgold Essakane SA.

Collecter 240 poches de sang, l’objectif du CNTS

Outre les activités précédemment annoncées, le Centre sportif Azale s’est transformé en un centre de don du sang pour sauver des vies. Dans une ambiance sereine, les donneurs ont été accueillis dans un compartiment par l’équipe du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) de Kaya. Après le prélèvement, c’est un sentiment de fierté qui anime Congo Adama. « Je suis très content d’avoir accompli ce geste de solidarité ».

Dans l’après-midi, la moisson était abondante. « Nous avons plus de 65 poches de sang collectées », a confié le directeur régional du CNTS de Kaya, Dr Koanda Jean Etienne, qui espère, au terme des JSSE, récolter 240 poches de sang.
Au cours de la cérémonie de lancement, une minute de silence a été observée en hommage à un contracteur de la mine qui a perdu la vie dans l’exercice de ses fonctions au mois de février dernier.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves
Fada N’Gourma : Un éclatement de pneu sème la panique
Solidarité nationale : Le cabinet INDABA International vole au secours des personnes déplacées de l’arrondissement 11
Sortie de promotion : Treize filles en fin de séjour au centre MIA ALMA de l’orphelinat AMPO
Commission épiscopale justice et paix du Burkina : 71 personnes accusées de sorcellerie ont rejoint leurs communautés
Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs
Redevabilité sociale et veille citoyenne : 20 communes du Burkina Faso passent à la loupe
Prix Nobel alternatif 2018 : Le gouvernement burkinabè octroie un passeport diplomatique à Yacouba Sawadogo
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Unité d’action syndicale
Adoption du statut-cadre de la Police nationale : Des policiers expriment leur reconnaissance au Médiateur du Faso
Cantines scolaires : L’engagement présidentiel à assurer « un repas équilibré par jour » sur la table de réflexions !
Centre social de l’UFC-Dori : 29 jeunes filles achèvent leur formation en coupe-couture
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés