Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Où serait le mérite, si les héros n’avaient jаmаis реur ?» Alphonse Daudet

Attaques terroristes au Burkina : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

Accueil > Actualités > Politique • LETTRE OUVERTE • lundi 9 décembre 2019 à 22h39min
Attaques terroristes au Burkina : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

Djibrill Yipènè Bassolé rejette en bloc, dans la lettre ouverte ci-après adressée au président du Faso, les accusations portées contre lui en rapport avec les attaques terroristes au Burkina. Il se dit au contraire « meurtri de voir le Burkina Faso et la sous-région ouest-africaine sombrer dans un chaos sécuritaire sans pouvoir mettre mon expérience à profit ». Au passage, il réitère au président du Faso sa requête de pouvoir se rendre à l’extérieur pour des soins.

Excellence Monsieur le Président du Faso,

Suite aux graves accusations proférées contre ma personne par le présidium de l’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP) au cours de sa conférence de presse du 21 novembre 2019 ; au sujet de mon implication dans la perpétration des attaques terroristes au Burkina Faso, je me fais le devoir de vous adresser la présente afin de vous rendre compte de mon appréciation y relative et de formuler des suggestions.

Les accusations publiques portées à la connaissance de l’opinion par M. Clément P. Sawadogo sont si graves et diffamatoires qu’elles mériteraient de faire l’objet d’une plainte en justice de ma part. Mais une bataille judiciaire entre nous par les temps qui courent prendrait les allures d’un conflit politico-médiatique au sein de la classe politique et nous offrirait un spectacle désolant concernant une question aussi sérieuse et délicate que la lutte contre l’extrémisme violent. C’est pourquoi, j’ai choisi de vous saisir personnellement afin que vous usiez de votre autorité pour calmer ce qui me semble être un jeu politicien et ramener à la raison les auteurs de ces accusations récurrentes, sans fondement. De telles accusations si on n’y prend garde, auront pour seules conséquences d’éloigner notre pays de l’adoption de solutions efficientes dans la lutte contre le phénomène terroriste.

Monsieur le Président du Faso,

Vous avez-vous-même émis le vœu que les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur s’unissent dans un élan patriotique pour constituer avec les Forces Armées nationales, un front robuste contre les forces du mal. Les déclarations de l’APMP au sujet de mon implication dans les agressions terroristes sont aux antipodes de ce qui m’était apparu comme une ouverture et une démarche consensuelle de votre part.
Toute ma carrière durant, au plan national et international, j’ai toujours œuvré pour la paix et la stabilité au Burkina Faso et en Afrique.

Avant mon incarcération à caractère politique, j’exerçais les fonctions d’Envoyé Spécial de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) pour le Mali et le Sahel ; précisément pour rechercher sur le terrain l’instauration de la paix et la promotion d’un développement durable.

Je suis meurtri de voir le Burkina Faso et la sous-région ouest africaine sombrer dans un chaos sécuritaire sans pouvoir mettre mon expérience à profit afin d’aider les forces militaires et paramilitaires dans l’exécution de leurs difficiles missions et de mettre ensemble nos populations à l’abri des conséquences dramatiques des agressions criminelles récurrentes. Je suis confiné pour l’instant d’une part, à prouver mon innocence totale au cours de mon procès en appel dans l’affaire dite du putsch manqué qui se déroulera bientôt je l’espère vivement et, d’autre part, à recouvrer ma santé.

Monsieur le Président du Faso,

Pour réaliser l’union sacrée que vous souhaitez, il est impératif de calmer les tensions liées aux confrontations politiciennes inconvenantes d’où qu’elles viennent. Les propos et les comportements inutilement agressifs et provocateurs entameront sans aucun doute la sérénité dont nous avons tous besoin pour contribuer positivement à la restauration de la paix au Burkina Faso. Pour ma part, je ne voudrais entretenir aucune polémique partisane et enflammée qui nous éloignerait de nos nobles objectifs communs à savoir, faire du Burkina Faso un pays de paix, de sécurité et de prospérité.

Si à l’encontre de ma personne, ainsi que de mes camarades de l’ancien régime qui sont régulièrement pris à partie, il existe le moindre indice d’une participation à des actions terroristes, il serait plus judicieux de faire saisir la justice afin que devant le juge et le peuple burkinabè, les accusations soient clarifiées et que les éventuels auteurs de crimes soient confondus et poursuivis conformément à la rigueur de la loi. Si à l’inverse, comme j’en suis persuadé, rien ne prouve une quelconque culpabilité, la Nation entière gagnerait à bénéficier de notre contribution à l’effort national du retour à une situation de paix et de quiétude.

Monsieur le Président du Faso,

Les accusations officielles formulées par l’APMP et relatives à ma supposée implication dans les attaques terroristes sont faites pour continuer à ternir mon image et me priver de mes droits les plus basiques.

Le temps permettra au peuple burkinabé de connaître toute la vérité et de comprendre les véritables motivations de toutes ces accusations sans fondement fortement médiatisées et régulièrement servies à l’opinion publique.

Pour l’instant, l’urgence qui s’impose à tous devrait être la mobilisation de toutes les bonnes volontés, de toutes les ressources humaines et matérielles de notre pays afin de faire cesser les agressions terroristes multiformes dont la violence et la récurrence compromettront irrémédiablement les intérêts vitaux de la nation et partant, ceux de la région ouest africaine.

En attendant d’apporter utilement ma contribution à cette dynamique de paix si tel est votre désir, je voudrais réitérer Monsieur le Président, la requête à vous formulée par mes avocats de me permettre de sortir momentanément du Burkina Faso afin d’accéder aux soins de santé dans un hôpital spécialisé tel que prescrit par mes médecins traitants et autorisée par la justice. Je me ferai l’honneur de répondre présent aux devoirs et aux obligations qui m’incombent, en particulier, de me présenter devant la chambre d’appel du Tribunal militaire dès qu’il me convoquera. J’attends ce procès avec impatience.

Puisse Dieu veiller sur le Burkina Faso et nous armer de lucidité, de courage et de sagesse pour réaliser la paix et l’harmonie dans notre pays au profit de nos concitoyens !

Ouagadougou, le 26 novembre 2019

Vos commentaires

  • Le 9 décembre 2019 à 13:24, par Kinkester En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Même si Djibril Bassolé fait partie de ces hommes politiques que je ne porte pas spécialement dans mon coeur( tous les cadors de l’ancien et du nouveau régime), je doute qu’il soit insensible à la situation sécuritaire de son pays et de celui de ses enfants au point de le déstabiliser. Ce que les gens refusent de voir, c’est qu’il y a une volonté de certains d’islamiser tout le sahel et d’y instaurer la charia et rendre obligatoire la pratique de l’arabe. Maintenant, que des bandits de grands chemins profitent de la situation pour régner en maître, c’est plausible. Il faut arrêter d’accuser les gens à tort et à travers et miser plus sur le renseignement et l’effort militaire. Si le parti au pouvoir a des preuves contre Djibril, qu’ils les brandissent pour que tout le monde sache de quoi il retourne

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 13:33, par KPL En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Très sage propos mon général.
    Je reste aussi persuader que c’est ensemble avec tous les fils et filles du pays que le Burkina sortira de cette guerre

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 13:49, par VISION En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    UN LEADER NÉ.
    HOOOOO VRAIMENT UN LAEDER NÉ.
    VIVE BASSOLE !

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 13:53, par Eric En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Je pense humblement que vous êtres allés un peu trop loin, avec le Mr. Ça a trop duré à mon humble avis ce qu’il subit. Et vous allez au finish sans le vouloir, le mettre sur orbite, à votre détriment. Bon OK

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 13:59, par Bigbalè En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Meilleure santé à Mr Bassolet ! Comme il a pu écrire cette lettre, c’est peut être le signe que sa santé s’est bien améliorée contrairement à ce que certaines personnes veulent faire nous croire ! S’il plaît à Dieu, El hadj Bassolet Djibril n’aura plus besoin d’une évacuation sanitaire mais restera au pays avec nous. Bravo donc à nos médecins ! Depuis le coup d’Etat contre Sankara jusqu’en 2014, ce Monsieur semble dire qu’il n’a fait que rechercher la paix pour son pays et pour la sous-région mais a-t-il oublié que des citoyens (civils comme militaires) ont encore en tête les actes de ce gendarme Bassolet devenu Général ? Je lui conseillerai d’être plus nuancé dans ses propos. Pour les parents de ceux à qui son clan n’a pas donné une opportunité d’écrire à leurs familles avant de mourir ou de se défendre devant la hiérarchie, sa lettre adressée à tout un Président du Faso est plus qu’un cadeau que la nature lui fait. En tant que croyant comme ce El Hadj Bassolet Djibril, nous ne savons quand notre course finira un jour sur cette terre mais le défi est de la terminer dans la dignité. Si Mr Bassolet a encore de la dignité qu’il la défende, Dieu se chargera de défendre la dignité de ceux qui sont déjà morts à cause de l’égoisme des petits politiciens tapis ici au Burkina ou manœuvrant honteusement à partir de l’extérieur !

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 14:01, par sankara saidou En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Mon général, je vois que vous avez bien compris. Les violences verbales ne pourront vous disculper ? Vous avez raison quand vous dites que la nation a besoin de ses fils pour s’en sortir de cette situation. Tout le monde commet des erreurs ; ce qui est grave c’est de ne pas savoir se ressaisir. Vivement que le PF vous autorise à aller vous soigner si vraiment votre santé l’exige. Je pense que la situation que vous vivez doit interpeller tous les politiciens ? Restez vous mêmes haïssez l’injustice , le mal et surtout l’égoïsme. Si tout le monde disait la vérité au PF à son temps on aurait pu éviter le mal que vit notre pays. Bon rétablissement à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 14:04, par Zama En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Merci quand même pour cette contribution, sans quoi le pays des des hommes intégrés est très très démocratique. C’est pas comme en France où on empêche les gilets jaunes de s’exprimer. Ici même les détenus ont droit à la parole. Cependant si certains pensent que leur détention est a caractère politique d’autres personnes n’ont plus cette chance ne nous justifier leur mort.Dommage les morts ne parlent pas sinon le rendez-vous de Pau allait être a la hauteur de nos attentes.Bon séjour mon gl peut être si Erdogan finit de renvoyer les jihadiste a Hollande il s’occupera de ton cas.Ou bien tu l’écris pour le faire savoir que les touaregs sont des descendants des kurdes.La il va venir vite vite nous appuyer. Le peuple demandera la grâce pour toi.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 14:15, par Dave En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Le temps des hommes.
    Tout est fait pour finir et tout commence pour connaitre un fin.
    La vie est plein de mystère et de surprise. Vivons la avec la constante volonté d’incarner le bien.
    Nul n’a échappé. Tout pouvoir est assorti de l’obligation de recevabilité par rapport à l’usage auquel il est destiné.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 14:22, par Yako En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Voilà ce qui est de la situation du prisonnier politique Son Excellence Djibril Bassole.Un homme pondéré et profondément humain à tout point de vue, injustement incarcéré pour des raisons politiciennes.J’espère que le président du Faso entendra cet appel de détresse.Mais je suis dubitatif car le président RMCK est otage des extrémistes de sa majorité.Yako

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 14:57, par Achillle De TAPSOBA En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Ange Djibril vous n’êtes pas étrangers à la situation que vit le BURKINA. Vous avez eu des accointances avec les touaregs maliens d’abord en les logeant gracieusement aux frais du contribuable dans un premier instant puis leur fournissant des armes dans un deuxième instant. Même scénario avec la rébellion ivoirienne. Vous avez fréquenté toujours des personnes qui ont coulé du sang humain ou qui déstabilisent leur pays (communément appelés voyous). Votre dieu Blaise l’indispensable, Diendéré et vous vous êtes loin d’être saints. Vous avanciez masqués et le masque a fini par tomber. Vous avez joué aux grands médiateurs hors pair dans la sous région tout en tirant les ficelles d’un coté(activer le feu). En scrutant minutieusement vos photos prises avec les djihadistes du Mali cela nous convainc manifestement qu’il existait une complicité ou relation fusionnelle entre eux et vous. Personne n’est contre vous mais il est important de souligner que vos actes criminels vous accablent et vous condamnent chaque jour. En rappel avez-vous oublié que vous avez annulé la messe de requiem de THOM SANK ? Avez-vous oublié que vous avez injustement accusé vos subalternes lors de la disparition des 27 kg d’or ? Tout se paie crash sur terre surtout les compromissions.

    Votre stratégie est toute connue se faire saint à tout prix dans toutes vos entreprises criminelles en rejetant tout sur d’autres personnes. Les écoutes téléphoniques de 2015 ne s’ouvrent d’aucune contestation. Nous ne sommes pas amnésiques Dans la savane, on se connait très bien. On sait qui est capable de quoi. Quand on crache la vérité vos irréductibles supporteurs les pèlerins de l’impunité se noient dans une colère indescriptible.Nous vous dirons la vérité car nous sommes tous mortels. Nous n’allons pas mentir à DIEU pour vous faire plaisir. En somme, vous étiez faux.

    Ange Djibril ne vous souciez pas nos BRAVES FDS sont entrain de faire présentement un travail formidable. Les nouvelles au front pendant ce mois sont excellentes et rassurantes (plus d’une centaine de terroristes neutralisés de Novembre à Décembre et du matériel détruit). Le nettoyage continue littéralement. Le BURKINA NE TOMBERA JAMAIS car nous sommes un BRAVE PEUPLE. Finie la période des "SUPER INDISPENSABLES" du BURKINA. Très fraternellement,les hommes(Saint Blaise, Saint Gilbert, Saint François, ange Djibril, Saint Rock, Saint Simon, Achille de TAPSOBA...) passent vite, le BRAVE PEUPLE RESTE.

    Ensemble, nous construirons un BURKINA PAISIBLE, ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LES BRAVES FDS
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ
    A bas les parrains qui comptent sur leurs amis terroristes pour se venger en 2020
    A bas les grands déstabilisateurs de la sous-région
    A bas les amis et les sympathisants des terroristes

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA (Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 15:44, par Bonne chance En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Les Burkinabè aiment énormément Bassolé. En 2015 avant le montage de son arrestation il mobilisait de très grandes foules acquises à sa cause. Vous pouvez chercher les images de cette période si vous doutez. C’est pourquoi l’APMP le haït. Mais Dieu est grand.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 15:45, par Bonne chance En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Les Burkinabè aiment énormément Bassolé. En 2015 avant le montage de son arrestation il mobilisait de très grandes foules acquises à sa cause. Vous pouvez chercher les images de cette période si vous doutez. C’est pourquoi l’APMP le haït. Mais Dieu est grand.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 15:46, par sanou En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    BASOLE COM PRESI..MERCI LE GRAND. UN ELEPHANT NE MAIGRI JAMAIS

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 16:28, par Pam Oueder En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    L’appel est valable pour le président de la NAFA, Mamoudou DICKO en ce qui concerne les propos violents.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 16:56, par Le general En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Quand ton ennemie t’a raté en pleine nuit,et après tu te laisses avoir en pleine journée,saches que tu es le plus gros des idiots.En période de difficultés on est contraint à tout ! Faire attention aujourd’hui ne veut pas dire qu’on est pas tolérant mais qu’on pense à ce qui s’est passé hier ! A bon entendeur salut.Tout le monde veut la réconciliation dans ce pays,mais...........................N’GAhou !

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 18:56, par Pathe Diallo En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Le seul tort de Djibril Bassolet s’est d’ere reste aupres de Blaise Compaore jusqu’au bout. IL n’a pas voulu suvre ses anciens compagnos que sont Rock, Salif et Simon.Par ailleurs au moment fort de la crse entre Blaise et ses anciens du MPP, Djibri lBassolet a ete l’homme par qui ont et annules les passeports diplomatiques des trois anciens compagnons que son Rock , Salf et Smon. Des lors,il etai clair que une fois au pouvoir, a la moindre occasion il devra payer tou cela. Si l’on peut reprocher Bassole pour son rapprochement avec Guillaume Soro et Guinguere pendant le coup d’Etat manque, je reste convaincu que le general Bssolet que je ne connais qu a travers le gouvernemen n’a bsolument rien a voir avec les attaques terrorristes contre le Faso et ceux qui l’accusent ne le font que pour des raisons politiciennes et ne peuvent apporter aucun debut de preuve. Le President Rock qui prone la reconcilliation et l’union de tous les burkinabe devraient calmer les ardeurs de ses troupes et aussi autoriser Bassolet a aller se soigner pour des raisons humanitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 20:00, par Boro En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Diendere ramene nous les jeunes cidessous cites pour defendre la patrie : kere daniel . Sanogo elyse qui a rejoind koudougou a pied de kamboinse. Ki bertoie. Sakande abdramane. Sigue Vincent. Ouedraogo otis. Le jeune gnegne. Somda der. Lingani boukari. Henri zongo. Koama Michel. Batiino emmanuel. Some gaspard. Sabyamba.yorian gabriel et guebre fidel sans ou nezien badembie J attend ta response . Tous ceux la t attendent au dernier jours.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 21:09, par Ka En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Je vois sur cette analyse que ceux qui ne rappellent pas du passé sont condamnés à le répéter : ‘’’’Monsieur Bassolé, je regrette que vous n’avez pas eu accès à l’internet avant votre condamnation pour au moins lire la réaction de bon nombre d’internautes sur votre passé de soumission aux ordres de Blaise et François Compaoré pour bafouer votre peuple, même aller jusqu’a nous raser les têtes pour faire plaisir à vos mentors.

    Je trouve pertinent d’accuser d’autres de vous mêler de ce que nous arrive :’’’’ Pourtant souvenez-vous de vos conversation téléphonique avec SORO pendant votre coup d’état a la maternelle ? S’il est effectivement de votre droit (du moins ce qui vous reste de droit) d’accuser d’autres de vous coller de ce qui nous arrive, sachiez qu’il y a des indices qui le prouve. Pour l’instant, ayez un peu de respect pour la mémoire de ceux que vos erreurs de gestion du pays ont enlevé le droit de vivre. Pensez aux parents des victimes de vos atrocités et de mauvaise gestion de ce pays. Ayez un peu de sympathie pour ceux qui encore souffrent le martyr... en bonifiant vos propos. Oui vous êtes encore en vie et vous avez droit à l’épanouissement et à la santé. Mais de grâce sachez faire profil bas pour ne pas remuer le couteau dans la plaie de ceux qui portent encore les stigmates de votre mégalomanie.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 23:34, par LeChat En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Allez-y reecouter les appels telephoniques du general avec Mr Soro. CE gars etait pres a faire exactement ceci pour prendre le pouvoir. Donc execuzer moi si je ne crois rien de ce qu’il dit.

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2019 à 08:57, par Ka En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

      Cher internaute ‘’’’dazi,’’’ merci de me lire : Ne t’inquiète, « de façon générale je me méfie de ceux qui prétendent, sans en avoir fait la preuve, détenir les solutions aux problèmes des autres comme HUSSEIN. C’est ainsi que prospèrent tous les accros de l’ancien régime depuis le 31 Octobre 2014 : Des faux supporteurs de Blaise Compaoré, pourtant ce sont ces supporteurs baptisés ‘’’son entourage’’’ qui ont causé sa chute. A présent n’ayant plus rien a remplir leur gosier, ils versent leur haine sur les internautes de bonne foi pour se soulager. Quelle honte !
      Internaute ‘’’Le Chat’’’ je confirme : Avec cette sortie du gendarme Djibril Bassolé, tout le problème c’est de savoir si c’est de la sincérité ou si c’est de la farine. Personnellement, je ne fais aucune confiance à ce gendarme autre fois lechait les pieds de son mentor Blaise Compaoré et son frére François jusqu’à tout faire pour etouffer le dossier de l’assasinat du valeureux Norbert Zongo. Comme tu le dis internaute ‘’Le Chat’’ reecoutons les conversations du gendarme Djibril Bassolé et son ami le rebelle SORO au moment de leur coup d’etat a la maternelle ! Ici je reproduit une partie de leur conversation repris par les reseaux sociaux et la presse écrite :
      SORO : Allô
      BASSOLE :Oui Allô
      SORO : (...)
      " Oui je vous ai dit que ça peut pas marcher, Diendéré c’est un vaurien il y a personne la-bas et qu’ il fallait avoir de la retenue, ta ta ta.... Tu as voulu envoyer le président dans le coup."
      J ai dit Amed , écoute, le président m’a dit de ne pas me mêler de cette affaire. Il m’a retiré le dossier. C’est toi qui gère maintenant, donc moi je
      suis au carreau, je ne dis plus rien.
      BASSOLE : oui oui
      SORO : il dit " bon c’est bouclé, il ne faut pas que vous allez vous tromper. C’est Bouclé, c’est Rock. Maintenant je vais te protéger. Parce que Salif dit que c’est toi qui a fait ça. Toi, BASSOLE et mayaki....c’est vous vous avez fait ça".
      J’ai dit : " Hamed, mayaki est au Quatar, Moi je suis à Abidjan ici. J’ai trop de problèmes pour faire quelque chose.
      Mais ton salif là, faut lui dire moi Guillaume soro, je dis : quand il était dans le désert de Compaore là, quand il venait à Abidjan moi je lui donnais l’argent pour manger. Maintenant qu’il croit que je suis dans désert là c’est là il veut tirer sur l’ambulance ! Ok y a pas de problème !!!
      Il dit non non il va arranger ça.
      BASSOLE : mais Hamed a eu cette posture ?
      SORO : mon cher je peux même t envoyer des mails où il est allé chercher Dr Focan du Cameroun qui devrait financer Rock. Il a connecté Rock avec Pierre Fakhoury, ils ont monté les dossiers financiers pour financer la campagne de Rock.
      Et tous ça, c’est dans le dos d’ALLASSANE et lui il ne sait pas.
      C est moi je sais. Je n’ai pas voulu dire à ALLASSANE parce qu’il va croire que je m’acharne. Mais j ai dis ça à Ibrahim.
      Hamed a mis la pression sur le président pour qu’ il reçoive les Rock, mais le président a refusé.
      BASSOLE : ahhhh par rapport à la solidarité fraternelle, il n’est pas un exemple reluisant.
      SORO : alors maintenant j’ai laissé respirer Diendere. Je suis moi même rentré dans la danse. Tu sais que quand j’étais là-bas, tous les soldats qui étaient de ma sécurité. Ils se relayaient, ils se relayaient.
      Donc je les ai pris en groupe de 10 20, 10, 20 pour leur parler et leur donner un peu l’argent.
      BASSOLE : Ça c’est bien
      SORO : Je vais continuer encore. Lá j’ai demandé à certains de leurs chefs de travailler sur leur salaire.....
      Je vais voir certains chefs, on va cotiser pour assurer ça.
      Je veux que toi aussi tu vois. Parce que quand on donne l’argent aux grands chefs souvent ca descend pas.
      BASSOLE : ça descend pas, c’est ça. Hummm
      SORO : ce que je te propose, d’ici 48heures , j’aurai un peu de fond, je peux déjà t’envoyer quelque chose pour que toi aussi tu puisse rentrer dans la base même si tu te fais connaitre par 6 ou 10.
      BASSOLE : tout à fait
      SORO :maintenant on travaille comme ça d’abord.
      1 - ça va remonter le moral du Général s’il voit que ses enfants sont chose..........
      2 - que les enfants refusent de desarmer catégoriquement et bien au contraire si on voit qu’ il y a une possibilité pour frapper, on frappe.
      BASSOLE : Hun huntout à fait
      SORO : mais cette fois là il ne faut pas qu’on frappe de façon isolée !
      BASSOLE : voilà !! Et puis...et puis. surtout il faut frapper de sorte que les dégâts qu’on va causés feront que les choses ne puisse plus redevenir à la situation antérieure. Que cette transition soit obligée de s’en aller.
      SORO : tout à fait. Moi ce que je voyais, comme je connais pas bien le rapport de force. On me fais des rapports mais toi tu es sur le terrain tu connais mieux.
      Je te propose qu’on frappe en haut quelque part là-bas, on récupère un commissariat, une gendarmerie, eux ils vont fuir........
      On me dit que l’armée est autour de Ouagadougou .
      Puis on frappe à un autre bout là-bas ; l’armée va vouloir se réorganiser pour aller vers là-bas parce que si un centimètre carré est occupé, elle est obligée d aller se battre.
      Et au moment ils décollent, on frappe dans un autre coin. Ça va les paniquer.
      Et le RSP sort maintenant en deux temps.
      Ceux de Pô avancent sur 50 km. L’autre attaque des cibles fortes dans la ville. Cela va les désorganiser. Et puis on fait la communication à outrance.
      " Ooh la situation se dégrade au nord du Burkina, au sud, à l’Est...le Kafondo va fuir...
      BASSOLE :
      SORO : Ceux qui sont dans la ville, ils frappent les cibles c’est à dire qu’on a l information que X ou Y est là on va là-bas et on frappe brutalement.
      Une fois que c’est fait on prend le truc, on t’installe.
      On va nous menacer quelques jours Mais après on est déjà assis. On va faire comment ? Ils sont obligés de discuter avec nous.
      BASSOLE : oui oui ils sont obligés de faire avec.
      Soro : Est ce que tu as quelqu’un a qui je peux faire passer les moyens pour que toi tu puisse......?
      BASSOLE : Absolument. Je vais t’envoyé par SMS deux contacts téléphoniques. Que ça soit l’un ou l’autre, il suffit de leur indiquer comment ça marche ils vont suivre.

      SORO. : Mais il y a deux personnes là-bas en tous cas quand on va finir cette affaire j’espère que tu vas accepter que moi je règle ça. Salif Diallo et un certain sherif.
      BASSOLE : ahhnnn
      SORO : Non non BASSOLE, ces gens là ne peuvent pas vivre et vous allez rester tranquille.
      C’est à dire que quelque soit ta bonne volonté, ceux-là ils vont pas être vivants et le Burkina sera tranquille.
      Est ce que tu crois que nous pourrons arriver à faire ce que nous sommes entrain de faire si Tagro et IB vivaient ?
      C’est que tous les deux jours, ils allaient faire un coup d’Etat
      BASSOLE :
      SORO : Tu m’envoie les contacts et au plustard mardi je vais t’envoyer
      Vraiment on m’avait dit qu’ il avait des compensants mais je savais pas que.........
      SORO : est ce que tu as un mail sécurisé ?
      BASSOLE : non
      SORO : Quand on va se voir je vais te montrer des documents.
      Tu sais BASSOLE. Je l’ai infiltré. (Ndlr Ahmed Bakayogo).
      Il a envoyé son petit frère, d’ailleurs le coup l’a suppris là-bas.
      Son petit frère est parti avec un émissaire chez Rock pour voir les modalités du financement de sa campagne, mais comme il est intelligent il dit qu’ il va donner un peu un peu à chacun (les deux candidats ) parce qu’il a vu aussi zephirin Diabre
      Moi comme je croyais pas que les élections allaient se tenir donc je suis resté tranquille.
      Et puis BASSOLE la crise qui a commencé là faut pas croire que c’est pas une affaire de 2 ou 3 mois Hein ! Toi même tu as fait l’accord politique de Ouagadougou, tu sais au moins.
      SORO : Tu vois.
      BASSOLE : Moi même je vais voir mes gens là pour qu’ils commencent à parler de ça.
      (...)
      SORO : Voilà...
      BASSOLE : OK. Merci Président
      SORO : Allez, porte toi bien
      BASSOLE : Merci

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 06:17, par Toto En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Je comprends que Bassolé soit entrain de payer pour bien plus que son supposée implication dans le coup d’état. Ce qui me derange c’est l’impression qui nous est donné que des Burkinabé ne soient morts que sous le coup d’état alors qu’il ya eu plus de morts sous l’insurrection. Rendez aussi justice aux Burkinabé qui sont morts sous l’insurrection sinon, vous me convainquez de plus en plus que Bassolé est victime d’un règlement de compte politique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 08:02, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Attaques terroristes : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    ’’Le temps permettra au peuple burkinabé de connaître toute la vérité et de comprendre les véritables motivations de toutes ces accusations sans fondement fortement médiatisées et régulièrement servies à l’opinion publique’’.

    - Mon frère Djibril BASSOLET, je ne connais pas mais je te souhaite bonne guérison et que Dieu te permette un jour de laver dignement cet affront porté à toi. En attendant ce jour, je te donne un proverbe qui dit : ’’La vérité est comme la crotte de l’hyène. Quand l’hyène la depose elle est noire mais avec le temps elle blanchit’’. Djibril c’est pour te dire qu’un jour tu seras complètement blanchi. Les hommes ne sont pas reconnaissants mais Dieu sait reconnaitre les siens et ’’Quelque soit la durée de la nuit, le soleil finira par se lever’’. Djibril tu sortiras un jour de la prison et grandi et ce jour tous les bavards d’aujourd’hui marcheront la queue entre les pattes et la tête baissée.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 16:15, par LE PEUPLE En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Tout a été dit par les hommes lucides concernant ’’ange Djibril’’. les 27 kg de Dembèga Moctar disparu dans le bureau de ce gendarme, Ange Djibril n’y était pour rien. Robert Meinard expulsé manu militaris par ce ministre à la solde de saint Blaise (qui dormait quand son ami et témoin de mariage se faisait massacré), Djibril n’y était pour rien. Les Halidou qui se font jeter en prison, rasés, humiliés par ce même ministre, Djibril n’était pour rien. Des prises de photos somptueux avec les terroristes qui nous attaquent maintenant, Ange Djibril n’y est pour rien. Cette conversation avec SORO pour tuer des burkinabé et Djibril n’y est pour rien. Sauf les niais comme Kôrô yamyélé peuvent croire à cela.10 ans, c’est trop peu pour de tels actes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 00:00, par Ka En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Djibrill Bassolé réagit aux accusations portées contre lui par des responsables de la majorité présidentielle

    Mon ami SOME, voilà très longtemps que nous sommes sur la toile : En internautes de bonne foi, nous avons toujours dénoncé ce qui va, comme ce qui ne va pas malgré nos différences : Et justement ce sont nos différences qui font la richesse du forum de Lefaso.net au bonheur de nos lectrices et lecteurs.
    Oui mon ami SOME, pour toi comme pour moi, dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection qui n’est pas donné à n’importe qui.
    Toi qui pousse le président Roch Kaboré d’être claire avec son peuple, je te dis que tu oublies son faut entourage qui se croient dans une république bananière et non dans un état de droit. Cet entourage, pour moi ne sont que des margouillats, qui profitent du président avec des initiatives individuelles en instrumentalisant qui ils veulent à des fins politiques partisanes. Mon ami SOME comment veux-tu que le pays avance ? Eh oui, la vérité blesse parfois, mais il faut savoir la regarder en face plutôt que faire la stratégie de l’autruche ou imputer nos propres faiblesses.
    Quand a Bassolé et consorts, je persiste et confirme : La démocratie et l’état de droit vont de pair. Donc l’impunité et la démocratie sont incompatibles : ceux qui se sont livrés à des exactions ou à des mises en coupe réglée a notre pays bien aimé, et pensent s’en tirer à bon compte avec des mensonges (par exemple avec des sorties pour ne pas reconnaitre son passé) continueront a purgé leur peine a la MACA, par ce qu’ils se sont fait rattrapés par leur passé, et doivent payer pour leurs méfaits.
    D’autre part, qu’il soit un gendarme devenu un tortionnaire, et qui de nos jours veut être blanc comme de la neige, l’histoire retiendra de lui qu’il reste une personne par soumission de ses mentors qui a voulu étouffer le dossier de l’assassinat d’un valeureux journaliste nommé Norbert Zongo. Aujourd’hui en voulant tronquer le tortionnaire contre un autre titre, nous les internautes de bonne foi sont là pour le rappeler qu’il reste le même.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Les députés adoptent la loi modificative du Code électoral
Loi instituant les Volontaires pour la défense de la patrie : Le MPP salue l’unanimité des parlementaires
Djibrill Bassolé bientôt évacué en France ?
Quota des femmes aux élections législatives et municipales : « A l’UNIR/PS, notre souhait est d’aller au-delà », Me Bénewendé Sankara
Loi instituant les Volontaires pour la défense de la patrie : « Le conseil constitutionnel est là pour dire si oui, ou non, la loi contredit la constitution », Me Benéwendé S. Sankara
Assemblée nationale : La loi portant fixation de quota et modalités de positionnement des candidats aux élections adoptée
Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une « solution urgente »
Processus électoral : Faible taux d’enrôlement chez les Burkinabè de l’étranger
Situation nationale : Le Mouvement Agir ensemble pour le Burkina Faso appelle à la réconciliation
Sécurité : Le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Eddie Komboïgo, président du CDP : « Notre objectif ultime est la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020 et le retour honorable des exilés dans un climat apaisé »
Elections de 2020 : La section provinciale du Mouvement du peuple pour le progrès du Gourma affûte ses armes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés