Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Renforcement de la cohésion sociale dans la commune de Dori : La France injecte plus de 500 millions de F CFA

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 28 novembre 2019 à 23h10min
Renforcement de la cohésion sociale dans la commune de Dori : La France injecte plus de 500 millions de F CFA

L’ambassade de France au Burkina Faso et la commune de Dori ont signé ce jeudi 28 novembre 2019 à Ouagadougou, une convention de renforcement de la cohésion sociale. Ce sont plus de 500 millions de F CFA qui seront injectés pour un environnement apaisé dans la municipalité.

La commune de Dori accueille depuis un moment des déplacés. Ce sont essentiellement des pasteurs. Ces personnes fuient les attaques terroristes. Elles viennent ainsi partager les espaces avec d’autres personnes. Cela pourrait être source de conflits. Pour prévenir d’éventuels situations fâcheuses, la mairie de Dori et l’association Nodde Nooto (A2N) ont initié un projet de renforcement de la cohésion sociale.

Ce projet a été soumis à l’ambassade de France au Burkina. La France a reconnu la sensibilité du projet. Elle a donc accepté via l’Agence française de développement, de financer le projet.

La signature officielle de la convention a eu lieu le 28 novembre 2019 à Ouagadougou. L’ambassadeur de France au Burkina, Luc Hallade, espère que ce financement permettra d’apaiser une zone déjà troublée. L’idée, selon lui, est d’aboutir à une cohésion pacifique entre les populations.

Le maire de Dori, Aziz Diallo, a tenu à remercier le bailleur de fonds pour sa réaction positive. Il a souligné que déjà, la population est durement éprouvée par la situation sécuritaire précaire. C’est pourquoi il espère que la mise en œuvre du projet permettra à sa commune de relever les défis du moment.

Sur le terrain, des activités seront réalisées. Le projet veut faire de l’accès à la santé et de l’éducation une réalité. Il y aura, selon Oumarou Cissé, directeur exécutif de A2N, la réhabilitation des écoles. Des centres de santé seront également réhabilités. Ce n’est pas tout. Les capacités des citoyens seront renforcées, pour qu’ils puissent participer à la prise de décision au niveau local. Il est prévu aussi la promotion de cadres de concertation et de de dialogue. Le projet a une durée de vie de 18 mois.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Invitation du président Macron à Pau : Une « occasion de parler franchement sur les différentes questions », selon le président du Faso
Opération Barkhane : Emmanuel Macron convoque une réunion de "clarification" avec les pays du G5 Sahel
Réseau inter-agences en matière de recouvrement des avoirs pour l’Afrique de l’Ouest : Les points focaux tiennent leur 6e Assemblée générale à Ouagadougou
Renforcement de la cohésion sociale dans la commune de Dori : La France injecte plus de 500 millions de F CFA
Coopération : « La Russie est de retour sur le continent africain », Vladimir Baykov, ambassadeur de Russie au Burkina Faso
Insécurité au Burkina : « Les Etats-Unis demeurent un partenaire indéfectible »
Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique
Insécurité au Burkina : L’ambassade des Etats-Unis rapatrie les enfants de son personnel
Cour de justice de l’UEMOA : Le respect des droits de l’homme au cœur des préoccupations des magistrats
Intégration des peuples : Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontre les communautés vivant à Koudougou
Xu Fei, chargé d’affaires de l’ambassade de Chine : « Notre objectif n’est pas de rester en Afrique comme la France ou les anciens colonisateurs »
Réglementation pharmaceutique dans l’espace UEMOA : Les ministres de la Santé dans une dynamique d’harmonisation du secteur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés