Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • lundi 4 novembre 2019 à 01h23min
Burkina :  Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

Le gouverneur de la région du Sahel annonce, dans le communiqué ci-après, le décès du député et maire de la ville de Djibo (dans le Soum), Oumarou Dicko, ainsi que trois (03) autres personnes qui l’accompagnaient ce dimanche 3 novembre


DERNIER ENTRETIEN DE OUMAROU DICKO A RELIRE : Situation à Djibo : « Un grand renfort de militaires est arrivé », rassure le maire


Vos commentaires

  • Le 3 novembre à 18:52, par Raso En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Le pays s’enfonce de jour en jour pendant que d’autres ne pensent qu’à Kosyam..

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 19:21, par RV En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Paix aux âmes des décédés. Sincères condoléances aux familles, à la population de Djibo et au peuple Burkinabé. UDP

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 19:21, par ko En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    les ga etaient informes...cest un coup monter..ya bdes traites parmis nous

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 19:21, par Hamon En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Mes condoléances les plus attristées à tous les habitants de la région Sahel et plus particulièrement aux parents proches des défunts. Ce maire est vraiment courageux de continuer à s’aventurer dans cette localité sans escorte militaire. Est-il permis de nos jours de prendre la route de Djibo et de Dori sans escorte militaire armée jusqu’au dent ? A-t-on besoin de conseiller le jeune maire de Dori, fils de Arba Diallo qu’il se doit d’être très prudent dans ces déplacements. Il a été un des premiers à dénoncer le délaissement de la région qui a amené cette situation. C’est certainement son plaidoyer en faveur de la région Sahel qui a fait que les terroristes ont épargné sa ville jusqu’à récemment.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 19:33, par Yako En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Reposez en paix qu’Allah vous accueille dans son royaume.Courage aux familles

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 19:35, par Vincent KOALA En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    c’est vraiment triste ce que nous d’entendre , que DIEU fâche le miracle pour notre pays . Que leurs âmes reposent en paix .

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 20:28, par yannick En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Très triste pour mon BURKINA FASO bien aimé.Repose en paix et que la terre libre du pays des hommes intègres te soit légère.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 20:44, par Dibi En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Toutes nos condoléances !
    Dieu ne nous sauve pas !
    Seule notre organisation, nos institutions de défense et notre détermination sur des bases révolutionnaires contre le néocolonialisme et les régimes africains qui l’incarnent et le perpétuent nous sauveront !
    Un peuple colonisé et satisfait de son asservissement n’est pas prêt de se sortir des griffes du colonialisme et du néocolonialisme ambiant au Burkina-Faso et dans toute l’Afrique.
    Une armée de formation et de structure néocoloniale ne sera jamais l’arme efficace pour notre libération quand même on armerait chaque militaire d’un drone, d’un hélicoptère ou d’un char tout terrain.
    Ce type d’armée, n’a nulle part dans le monde et dans l’histoire, montré son efficacité à libéré un peuple de ses ennemis et asservisseurs prédateurs.
    A ce corolaire, il faudrait donc que la hiérarchie embourgeoisée au commande de notre armée soit littéralement et politiquement rééduquée au plan patriotique et stratégique. Il en va de même pour l’ensemble de la classe politique au pouvoir ou dans l’opposition ; de faux lutteurs dans un faux champ de lutte formelle pour une démocratie formelle de foutage de gueule.
    On ne peut tenir un pays par la débilité et les petits arrangements de classes dans un contexte néocolonial et l’extrémisme religieux ou ethnique violent.
    Si l’Etat et l’Armée ne peuvent assurer et garantir la sécurité souveraine à notre peuple, qu’il soient démis et décoiffés au profit d’une relève anti-impérialiste et révolutionnaire digne de ce nom.
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

    • Le 3 novembre à 21:45, par yannick En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

      Cher dibi,
      Sans se connaitre je suis très inquiet de tes attaques et critiques contre l’ARMEE NATIONALE" pour un patriote que tu prétend l’etre.
      J’espère que tu as accompli ton "service militaire" par un appel sous les drapeaux et non le SND ;
      Si oui,alors je suis convaincu de tes capacités de stratèges pour aider notre cher pays à sortir de ce péril terroriste qui endeuille chaque jour nos chers compatriotes.
      Et si tu n’as jamais fait un pas militaire sous les drapeaux,alors par respect pour nos dignes soldats qui donnent leur vie pour te permettre d’avoir le peu de sécurité afin que tu te trouve devant une bouteille de bière dans un bar de dimanche,je te demande.....PARDON de respecter la mémoire de tous ceux qui sont tombés au front,civils comme FDS.

      Répondre à ce message

      • Le 4 novembre à 07:44, par Adrien En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

        Cher dibi
        J’ai pas l’habitude de réagir dans les écrits après lecture de mon joural chaque matin, mais les propos irresponsables de ce frère me pousse à me joindre à Yannick, pour apporter un peu de morale à dibi. Du respect pour nos FDS et nos morts. Si vous ne savez pas parler, faites simplement semblant de dormir. Vaut mieux ne rien dire que de dire des riens. Comment peut-on s’attaquer à cette armée qui malgré sa conscience que nous sommes dans une guerre asymétrique continue de se battre pour nous ayons un peu de sécurité comme l’a dit Yannick. Monsieur dIBI, REVEILLER VOUS ENFIN. Un peu de pudeur et de respect pour nos braves FDS.
        Je m’arrête là !

        Répondre à ce message

    • Le 4 novembre à 07:56, par nasser En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

      bonjour,
      je me permets de vous répondre car je trouve votre message plein d’idéalisme et très loin de de nos réalités, limite fantaisiste pour le monde actuel. mais bon vous avez bien le droit de vos rêves et de vos courants idéologiques.
      ce pendant , je crois que plutôt que d’attendre que la soit disante hiérarchie embourgeoisée au commande de notre armée comme vous le dites si affectueusement ne soit décoiffée,
      faites votre part a votre niveau et ainsi peut être vous passerez de la parole propagandiste a l’acte visible et inspirerez d’autres personnes a faire leur part pour ce pays.
      sinon effectivement naan laara en saara.
      naaa toora koumann naa fanann an saara.

      aussi un mot pour les victimes aurait été bien venu de votre part.
      Puisse Dieu consoler les familles éplorées.

      Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 20:59, par Paul En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Trop tragique et trop triste.
    Condoléances à nous tous car c’est tout le Faso qui est touché dans sa chair. Pensées aux familles.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 21:27, par yannick En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Face à certains evènements est il possible que les "je sais tout ..." arretent un jour de dire n’importe quoi contre une institution comme l’armée ?
    Combien sont ils devant leur télé,devant une bouteille de bière et qui par l’intermédiaire des reseaux sociaux se transforment en instructeur d’école de guerre pour dire à ceux dont c’est leur métier,ce qu’il faut ou faut pas faire ?
    Les portes de l’armée ne sont fermées à personne surtout à "dibi" pour faire preuve de son patriotisme inégalé et que le Faso attend de lui.
    A la mémoire du député DJIBO et à tous nos martyrs.
    La patrie ou la mort,Nous vaincrons !
    Ce ne sont pas de vains mots de bar de dimanche !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 21:42, par Yovis En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Ce maire a été le symbole de la résilience et l’image de celui qui n’abandonne pas ses administrés. Qu’il repose en paix ainsi que ceux qui l’accompagnaient.
    Il faut sérieusement envisager la présence de taupes dans nos rangs. Qui travaillent à fournir l’information aux bandits. Ce genre d’action ne peut être que le fruit d’une telle intelligence.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 22:01, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Comme les burkinabêêêêeêêêêêêêêêêêêê..........êêêêês refusent de se dire les vérités, allons seulement. RIP aux victimes.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 23:26, par Bao-yam En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    C’est triste, désolant et révoltant. J’ose espérer que le président du Faso va prendre ces événements à coeur parce que jusque là la réaction de l’État est insuffisante vis à vis de la menace. Les solutions sont là, hélas manque de vision !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 23:49, par Matt En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Dommage, mais le Burkina en ce moment n’a ni ministre de la Défense, ni ministre de la Sécurité, ni même Président du Faso. Lorsque vous le dites, on vous traite d’extrémisme. Pourtant telle est la réalité. Dieu sauve notre Faso !

    Répondre à ce message

    • Le 4 novembre à 09:49, par Yeleen 1er En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

      Puisse bon Dieu vous accueillir dans son paradis. Helas je suis désolés. Nous avons une armée, un ministre de la défense, un ministre de la sécurité et un président mon cher Matt. Dis moi le Niger n’a t il pas de Président ? Le Mali n’a t il pas de Président ? Non je m’inscris en faux contre des allégations de ce genre. C’est pas bon.
      Cependant, ce que j’ai à dire à ce qui nous gouverne aujourd’hui c’est d’accélérer la création des Comités de Défenses Populaires (CDP). Je suis au centre nord et nous en avons sérieusement besoin. Il n’y a que ça qui pourra nous sortir de ce bourbier. Du reste chaque village a déjà choisi ses "hommes valeureux". SVP prenez contact avec nos leaders communautaires, ils vous donneront de amples détails. Si vous donnez les moyens qu’il faut à ces comités c’est bon l’armée n a qu’à se retirer du centre nord pour aller renforcer Djibo. Aucun bandit ne pénétrera le centre nord et ceux qui y sont soient ils sortent soit ils mourront. Svp faites vite.

      Répondre à ce message

    • Le 4 novembre à 09:59, par Yeleen 1er En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

      Puisse bon Dieu vous accueillir dans son paradis. Helas je suis désolés. Nous avons une armée, un ministre de la défense, un ministre de la sécurité et un président mon cher Matt. Dis moi le Niger n’a t il pas de Président ? Le Mali n’a t il pas de Président ? Non je m’inscris en faux contre des allégations de ce genre. C’est pas bon.
      Cependant, ce que j’ai à dire à ce qui nous gouverne aujourd’hui c’est d’accélérer la création des Comités de Défenses Populaires (CDP). Je suis au centre nord et nous en avons sérieusement besoin. Il n’y a que ça qui pourra nous sortir de ce bourbier. Du reste chaque village a déjà choisi ses "hommes valeureux". SVP prenez contact avec nos leaders communautaires, ils vous donneront de amples détails. Si vous donnez les moyens qu’il faut à ces comités c’est bon l’armée n a qu’à se retirer du centre nord pour aller renforcer Djibo. Aucun bandit ne pénétrera le centre nord et ceux qui y sont soient ils sortent soit ils mourront. Svp faites vite.

      Répondre à ce message

    • Le 4 novembre à 11:02, par Ahmed En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

      Matt sache que notre problème de sécurité n’est pas un problème de personnes ou de ministre ou du président. C’est un problème qui nous incombe tous. Comment vous faire comprendre que le BURKINA n’avait pas d’armée. On avait le RSP juste pour la protection de Blaise et de sa famille. La mutinerie de 2011 à fait concentré toutes les armes dans le camp du RSP. Une armée ne se construit pas en 4 ans. Il y a les commAndes à faire. Les armes ne se vendent pas comme des arachides. Il y a la formation des militaires. Pendant ce temps les terroristes sont bien entraînés et bien équipés. Vous avez constaté que juste après 15 jours de l’investiture de Rock les frappes ont commencé. Vous n’allez pas me dire que c’est Rockou le ministre de la défense qui ont informé les terroristes que le maire se déplaçait pour ouaga. Certainement une infiltration qui informait . Soyons solidaires. Nous vaincrons ensemble. Je ne suis d’aucun parti. C’est mon analyse

      Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 03:01, par Leberger En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    RIP chers frères.C.est triste et révoltant que certaines personnes se donnent le droit d’enlever gratuitement les vies humaines qui sont sacrées

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 06:30, par Zoungrna T. Harouna En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Paix aux âmes des disparus. N’est-il pas possible d’installer des camps militaires au long de la frontière sahelienne ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 06:41, par Maghan En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    C’est triste, paix à son âme. Allez-vous dire que c’est du terrorisme ça ? C’est la mafia chez nous et cela depuis le début. Le gouvernement et la justice doivent investiguer les commentaires faits par certains leaders politiques sur RFI. Comment peut on se préoccuper de blanchir son parti immédiatement après l’assassinat d’un homme aussi important ? C’est suspicieux et en ces moments de haute insécurité, toute suspicion sérieuse mérite d’être investiguée. Le mode opératoire renforce cette suspicion. Les magistrats doivent peuvent faire ça parce qu’ils sont bien payés maintenant.
    Arreter cette façon égoiste egocentrique de faire la politique chez nous. Qui a dit qu’il faut forcement tuer les gens pour avoir le pouvoir ?ça finit par l’exil. bande de politicien sans moelle !
    Tous ces malheurs parce que Blaise et sa bande ont forcé pour modifier la Constitution ; donc que ces gens s’impliquent à ramener la sécurité :

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 06:51, par le Nomade En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Toutes mes condoleance a la famille des victimes. Qu’Allah le tout puisse leur accorde son pardon. Le Maire de Djibo est mort parceque lle gouvernement du Faso est in capable d’assurer sa securite. Comment comprendre que les autorites locales ne soinet pas proteges par les FDS ? comment comprendre que le maire circule sur cette route dangereurse sans escorte ! c’est purement et simplement un abandon par le gouvernemt in capable de faire quoi que ce soit. Je suis d’avis avec l’internaute qui dit que actuellement nous n’avons ni ministre de la defense ni PF ni chef d’Etat Major, on navigue a vue sans aucune strategie. On se remet a Dieu le tout puissant pour sauver le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 06:56, par Carrel Jean François En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Mon cher Dibi
    Qu est ce que le néo colonialiste a avoir avec les, attaques de bandits assassinsou de djiadistes-terroristes , en principe salafiste, violents !
    Va, rejoints l armée et défend ton pays et ce gratuitement, Ou va et mets toi a disposition d une milice de défense populaire et là on te considérera !
    Autrement tais toi, incline toi devant ces morts, que le Burkinab un jour les honorent !

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 07:14, par La barbe En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Très triste comme nouvelle. Juste que là il était la seule autorité qui avait réussi donné toujours une lueur d’espoir à sa population. Et sa mort apparaît comme un effondrement de la terre. Je me demande à présent si cette population qui avait cru en lui ne va pas fuir cette province tant menacée par cette brigands. Paix à leurs âme. Et courage à tous ceux qui se battent pour la résistance dans le Soum. Ancêtres du Faso,faites quelque pour contrer ceux qui veulent prendre le pouvoir par la force.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 07:55, par BlackPanther En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Mes condoléances à la famille.
    Malgré notre soutien indéfectible a nos autorités et nos FDS, il faut quand même se poser des questions pour pouvoir améliorer notre combat contre ennemie qu’il ne faut surtout pas sous-estimer !
    Avait il quand même une protection conséquente 24h/24 ?
    son convoi avait-il un véhicule blindé doté d’une mitrailleuse lourde ?
    Car il ne fait aucun doute que cette autorité était une cible privilégié pour ces soit disant djihadistes qui en réalité et sous couvert de la religion cherche a créer un territoire AZAWAD a cheval entre le mali le Niger et le Burkina avec le soutien en arrière plan de certaines puissances arabes et occidentales.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 08:13, par TCHRRR En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    jusqu’à quand cela va continuer ?Combien de morts devrons-nous encore compter ? Cela ne s’arrêtera jamais ? Vont-ils tuer jusqu’au dernier des burkinabé ? Qui cautionne cela et pour quoi ? Le pouvoir, la domination ? Au prix du sang ? C’est pitoyable ! Ils récolteront ce qu’ils sèment tôt ou tard !
    Prési, est-ce que cela était convenu ? Tu avais promis vaille que vaille de veiller à la sécurité de ton peuple, tu as failli à ta mission !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 08:52, par Sacksida En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Depuis ces massacres presque quotidien de nos compatriotes militaires et civils, je suis presque sans voix et quelque peu deconcerte. D’accord, quelle soit classique ou asymetrique, nous avons vraiment un serieux probleme d’organisation et d’equipement et d’outils de nos FDS, car il est quand meme ahurissant qu’a chaque fois ces "assassins non identifies" reussissent a s’echapper. Ensuite, dans nos communes, provinces et regions ont-ils des postes de gendarmerie ou de police dotes d’equipements adequats pour participer a cette guerre ? Nos services de renseignements sont ils efficaces et operationnels ? De plus, ne faut-il pas organiser le peuple pour tenir compte du fait que : "Un peuple conscient ne saurait confier la defense de sa patrie a un groupe d’hommes quelque soient leurs competences. Les peuples conscients assument eux memes la defense de leur patrie" ; en collaboration bien sur organisee avec des detachements des FDS sur tout le territoire. Du reste depuis le debut de cette crise securitaire, il fallait aller au dela des "discours circonstantiels" pour agir concretement et efficacement de maniere determiner afin que nos "villages soient effectivement des citadelles imprenables et non seulement dans des "discours theoriques". Que la paix de Dieu soit sur nos victimes et Que Dieu aide le peuple integre du Burkina Faso. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 09:03, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    - C’est grave !! Très grave dans le pays !!! Un député assassiné dans la République, et avec ses compagnons !! Un député-Maire !! Voilà un défi à relever par le pouvoir de RMCK. Il faut absolument arrêter les coupables. N’est-ce pas ce monsieur qui avait eu des bisbilles avec la police de Djibo qui avait déserté sa ville ? Il les avait accusé et ils ont promis de traîner en justice et il se disait prêt à aller répondre. Mais on sait que pour l’amener devant le juge, il fallait d’abord que l’AN le déleste de son immunité, ce qui est compliqué. Bref, il a été tué mais par qui ? Que ce soit des bandits, des coupeurs de routes, des terroristes, des soi-disant djihadistes ou qui que ce soit, il faut absolument les arrêter et les présenter au peuple à la télé. Autrement dit les députés du peuple deviennent fragiles. Il s’agit là d’un combat des députés et du Président de l’AN monsieur Bala Sakandé sinon lui-même est susceptible d’être une cible de quelqu’un un jour. Il faut laver l’affront et arrêter coûte que coûte les auteurs de ce forfait. Quitte à mettre à prix la tête des tueurs comme le font les américains. Il faut lancer un avis de recherche, un wanted !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 09:09, par souleymane En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    par cet écrit je présente toutes mes sincères condoléance à la patrie toute entière et aux familles des disparus c’est triste et révoltant
    ce qui nous arrive mais que faire ??je tire mon chapeau à toutes ces personne qui veillent nuit et jours pour que les autres puissent dormir je tire mon chapeau à tous ces FDS qui ont décidés de prendrent les balles à notre place.A tous ces hommes politique sachez le BURKINA FASO D’ABORD !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 09:17, par YAAM SOBA En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Lorsque l’opposition politique dénonce la mauvaise gestion sécuritaire du régime MPP, certains les traitent d’aigris ou soit d’apatrides. Pourtant c’est la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 09:32, par sidbénéré En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Le pauvre a tiré la sonnette d’alarme sur l’insécurité à Djibo au péril de sa vie et il en a payé le prix fort.Que son âme et celui de ses compagnons d’infortune repose en paix.Cet assassinat ressemble a une embuscade .Si tel est le cas,que l’esprit des commanditaires et des exécutants n’aient jamais la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 10:26, par Achillle De TAPSOBA En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Paix à l’âme de Mr DICKO et courage à sa famille biologique et politique

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 10:54, par ZABRIL En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    C’est triste et décevant mais c’est la réalité de la situation, comment qualifier la position de nos forces de défense et de sécurité. N’en déplaisent à certains mais personnellement je ne sens pas nos FDS encore moins la réponse de l’État face au péril qui se dessine,

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 11:58, par Koro leger En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Vous savez quoi ? Il bien de faire des posts réconfortants mais évitons surtout les posts qui nous éloignent de la réalité. Lorsque certains disent que la résolution du problème au Burkina Faso ne relèvent ni du président ni des ministres mais de tout le peuple burkinabé, je d’une perite part d’accord avec eux pour ne pas dire je suis contre. Je suis pas d’avis avec ce point de vue parce que c’est des personnes hypers armées qui nous attaquent, qui attaquent nos bases militaires où les les forces de l’ordre même qui des armes fuient. Certains même parmi nos forces de défonce courrent dans dans des directions qu ils ne connaissent pas. Dites moi de façon sincère et nos patriotiques ce que moi er vous étant citoyens et ne disposant même pas d’armes blanche pouvons faire dans cette situation ? Je conviens avec vous que tout burkinabé à une responsabilité à assumer dans cette crise, mais je veux vous faire comprendre du même coup que les actions de la population s’avérer inefficace voire inutiles dans certaines situations. Dans cette crise qui secoue le Burkina seules les les décisions et la volonté de l’armée ainsi que les actions de l’armée est efficace. Si la population civile pouvait résoudre le problème c’est serait déjà fait. Combien de village sont vides aujourd’hui parce les populations ont déserté ? Croyez vous que si ces villageois pouvaient faire quelque chose fuiraient leur village, renoncer à leur concession pour aller dormir sous des tentes avec leur famille ? Ou croyez vous sue c’est un plaisir pour ces populations de déserter leur localité où elle mènent leurs activités ?
    Soyons sincère et arrêtons les commentaires patriotiques. Exposons clairement le problème et situons les responsabilités pour pouvoir agir efficacement. Arrêtons de couvrir ceux qui sont censés proactifs cela ne ferait que dramatiser ka situation. Qui parmi vous qui dites que la population a un une grande responsabilité peut s’arrêter si ce n’est par contrainte les mains nues devant quelqu’un qui tient une m’achète ? Qui tient un fusil calibre 12 ? Un fusil d’assaut de type kalachnikov ?
    Alors soyons sincère dans nos posts même si on va frustrer des personnes. Pourvue que ce que nous disons soit la vérité

    Répondre à ce message

    • Le 4 novembre à 12:33, par yannick En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

      Koro leger,
      Votre réponse est dans cette phrase d’un président américain à savoir J.F KENNEDY : en résumé....NE VOUS DEMANDEZ PAS CE QUE VOTRE PAYS PEUT FAIRE POUR VOUS,MAIS CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE POUR VOTRE PAYS.
      A chacun de méditer !!!!

      Répondre à ce message

      • Le 4 novembre à 15:29, par TRAORE En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

        Mr Yannick je te pose la question pourquoi nous avons élu le président du Faso en 2015.
        Es avec cette citation, si c’était cela son message il ne sera pas à cette place de président. C’est tellement facile je suis deja président alors le pays est pour tous battez vous défendez vous.
        Il a juré sur la constitution de défendre la patrie et le peuple.
        Il nous a déployé le PNDS,
        A sa place je ne me représentera pas en 2020, car c’est tout le bien que je souhaite pour lui,
        On le flattera car sans lui il ne seront rien dans ce pays.
        C’est un peu comme au temps du Résident Blaise Comparé.
        Dans le MPP je ne vois un autre qui peux rassembler les gens, mais avouons que c’est un échec sur toute la ligne.
        En 2020 je souhaite qu’un candidat nous présente cette citation comme programme et on verra. Vraiment 2 fois dommage.
        Mes respects

        Répondre à ce message

      • Le 4 novembre à 15:40, par TRAORE En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

        Mr Yannick
        je te dédie ce rappel historique de l’empire du Wassilou dirigé par l’Almamy Samory Touré
        C’est cela le chemin de l’honneur
        « Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fais appel aux hommes plus valeureux.
        Si tu ne peux dire la vérité, en tout lieu et en tout temps, fais appel aux hommes plus courageux.
        Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donne la parole aux griots.
        Si tu ne peux être impartial, cède le trône aux hommes justes.
        Si tu ne peux protéger le peuple et braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes, qui t’indiqueront le chemin de l’honneur.
        Oh Fama ! Le peuple te fait confiance, il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus. »
        Voilà des exigences du peuple à travers les griots vis-à-vis du Roi Almamy Samory Touré, qui ne seraient pas de trop, gravées, en lettres d’or, dans les bureaux de bien des chefs d’Etat actuels."
        Merci à Mr Somé pour ce rappel historique que je dédie à Mr Yannick

        Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 12:22, par EBENEZER En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Mes condolèances aux familles èplorèes.
    Que Dieu console les coeurs de leurs proches.
    Encore une èpreuve pour notre nation.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 13:01, par SOME En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Des gens interviennent pour insulter Dibi et pourtant Dibi a raison !
    le probleme est complexe mais que font les dirigeants, excepté publier des communiques et commentaires insipides ? Que dit le chef d’etat major ? il est inexistant ! Que dit le chef supreme des armees M Roch ? qu’explique-t-on au peuple ? en quoi devons nous avoir confiance dans notre securité ?

    la plus grande arme de toute armee c’est le soutien du peuple. Le peuple du burkina lui meme est plus patriote que l’armee. Mais pourquoi rien ? Meme s’il est clair qu’il y a des raisons profondes a ce silence et cette inaction des forces de securité, leur silence commence a jouer le contre effet.

    ce ne sont pas ces soi disants jaihadistes qui peuvent venir a bout du patriotisme de toute une armee. cette armée a tellement peur qu’elle se tait et regarde ses enfants et soldats etre assassinés comme des lapins. il y a autre chose ! Mais la faute revient toujours au president Roch.

    La hierarchie militaire est formée et a elle de faire face des strategies avec d’autres strategies . a elle de montrer qu’elle est partriote et que leur engagement est basé sur du patriotisme et non seulement sur une carriere. Laissez ceux quiont encore l’honneur et le courage faire un minimum.

    La strategie de depart doit s’adapter a l’evolution de la situation sur le terrain c’est du BA BA. Le ministre de la defense a voulu agir : on a vu que l’on vite calmé. pourquoi ? Nous ne pouvons pas continuer d’accepter cela dans le silence de nos dirigeants (meme s’il y a des raisons a cela)

    «  Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fais appel aux hommes plus valeureux.
    Si tu ne peux dire la vérité, en tout lieu et en tout temps, fais appel aux hommes plus courageux.
    Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donne la parole aux griots.
    Si tu ne peux être impartial, cède le trône aux hommes justes.
    Si tu ne peux protéger le peuple et braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes, qui t’indiqueront le chemin de l’honneur.
    Oh Fama ! Le peuple te fait confiance, il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus. »
    Voilà des exigences du peuple à travers les griots vis-à-vis du Roi Almamy Samory Touré, qui ne seraient pas de trop, gravées, en lettres d’or, dans les bureaux de bien des chefs d’Etat actuels.
    "

    Ces exigences sont devenues celles du peuple. Faut-il que le peuple se batte encore avec ses mains nues pour vous donner encore le pouvoir ou pour vous chasser ? Alors leur plzn mzrche et c’est la fin du burkina.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 13:10, par Sidpassata Veritas En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Paix à tous nos défunts et courage aux FDS qui se se battent pour la paix de notre patrie.
    - Il y a encore des gens qui pensent qu’on ne devrait pas prendre le risque d’exposer les populations civiles en les impliquant directement dans le combat sur la ligne de front. Peut-être ont-ils raison. Cependant, si la résultante de la stratégie en cours jusque là consiste à y aller très prudemment au point de se faire assassiner un à un jusqu’au dernier, alors il faut avoir le courage de prendre les risques.
    - Si la sagesse et la prudence mise en œuvre actuellement ne donne pas autre résultat que permettre à l’ennemi de nous éliminer l’un après l’autre, mon humble avis de burkinabè qui qui n’accepte pas de mourir sans se batte est QUE LE PRÉSIDENT DU FASO SONNE ENFIN LA MOBILISATION GÉNÉRALE DE TOUTE LA NATION (APPAREIL DE L’ÉTAT, ARMÉES, POPULATIONS CIVILES, BIENS, Y COMPRIS TOUTE ONCE D’OR TIRÉE DE NOTRE SOUS-SOL) POUR MENER TOUT DE SUITE UNE GUERRE TOTALE CONTRE LES TERRORISTES DE TOUT GENRE ET LEURS COMPLICES OU QU’ILS SE CACHENT.
    - Certains pensent qu’on peut procéder par petits groupent de citoyens qui se mobilisent dans leurs localités. C’est oublier que l’ennemi est infiltré avec des complices ça et là at que l’action des petits groupes seront tout de suite paralysés tant qu’ils ne seront pas dans un réseau national et contrôlés par les autorités dans le cadre d’une mobilisation générale qui pourra alors gêner l’activité des complices infiltrés de l’ennemi. A LA GUERRE COMME A LA GUERRE. Il faut une mobilisation générale par des orientions claires de nos gouvernants et singulièrement du président du Faso, chefs suprême des armées, pour organiser une résistance générale, ordonnée qui puissent faire reculer la peur panique dans les rang des populations, rendre la solidarité réelle et efficace, transformer la masse des populations déplacées en une armée de gens courroucés et résolus à se défendre contre leurs persécuteurs. Faire en sorte que ceux qui avaient peur aient le courage de dénoncer les complices et que la complicité avec l’ennemi devienne une aventure à haut risque. Il faut à la fois traquer sans pitié le banditisme, la corruption, le laxisme, la criminalité et cela avec toute la nation, sur toute l’étendue du territoire Burkinabè en mobilisant tous les moyens de l’État, les burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur pendant un temps limité pour fuir l’ennemi et reprendre le territoire national.
    - Il faut que toutes les mines d’or contribuent substantiellement à l’effort de guerre, ou alors que leur activités soient suspendues pendant toute la durée de la mobilisation générale et tant que l’ennemi n’a pas quitter le territoire national. L’idée étant que l’or qui sort de notre sous-sol ne soit ni la raison pour laquelle la guerre nous est imposée ni un moyen qui alimentent les caisses de l’ennemi qui nous combat. Si l’or qui sort d’une mine ne peut pas soutenir la cause nationale pour mettre fin à insécurité qui, par principe et par nature nuit à l’activité minière et économique en générale, alors que cette mine-là suspende ses activités pour ne la reprendre que quand la paix sera revenue dans notre pays.
    - Si nous devons mourir un a un, prenons au moins les moyens de combattre à mort l’ennemi et donnons-nous une chance de le vaincre. Après, on fera les comptes. A LA GUERRE COMME A LA GUERRE ! C’est ma conviction. Sinon, viendra un temps où même cette mobilisation générale ne sera plus possible. Quand c’est une question de vie ou de mort, rien de pire, que d’agir ou réagir trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 14:18, par Bouba En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Les fondamentaux de la démocratie et des la république sont en péril. Le président Rock et son gouvernement ont montré leurs limites pour préservé la paix et la sécurité. La situation ne fait que se dégrader depuis l’arrivée du pouvoir de RMCK. Mon analyse de la situation m’amène à proposer deux alternatives :
    1) La président Rock ne peut-il pas remettre sa démission fasse son échec à assurer la sécurité et l’intégrité du territoire depuis son arrivée au pouvoir ? Ne pourrait-on pas aller vers une transition de 2 à 3 ans confiée un jeune militaire militaire (Je pense à Zida ou aux jeunes officiers qui ont fait preuve de patriotisme pour déjouer le coup d’ETat de septembre 2016) ?
    2) À défaut de démissionner, Rock ne peut-il s’il aime de pays reconnaitre son échec et renoncer à se présenter en 2020 pour éviter que le pays tombe dans le gouffre ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 14:53, par Bao-yam En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Koro leger, ne perdez pas votre temps pour réagir à des internautes comme Yannick. Ils font ce qu’on appelle la guerre de l’information. Parfois ce sont des groupes mis en place par les forces de dominations pour mener ce genre d’activités.

    Sur le fond du problème, qu’il dise pourquoi on a élu un président et mis en place un gouvernement si jamais le peuple pouvait tout faire par lui même. Si les dirigeants ne peuvent pas donner la cadence, le peuple comme un troupeau sans berger marchera dans le désordre. Le peuple est prêt à suivre mais il faut des dirigeants aptes. Critiquer l’inaction de nos dirigeants est bien légitime. Un citoyen peut-il se lever aller acheter une arme automatique pour se défendre ? Il violerait même la loi actuelle du Burkina. Le blabla de ce que l’on peut faire pour son pays est pour amuser la galerie. Les gens veulent faire pour leur pays mais ils ont affaires à des dirigeants qui n’offrent pas le cadre pour qu’ils fassent quoique ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 15:45, par Sacksida En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    A vrai dire, la proposition de l’internaute Bouba n’est pas denuee de bon sens car il vaut mieux reculer afin de mieux sauter. Que ces dirigeants limites, incapables et depasses par ces graves evenements rendent leur demission et qu’on mettent en place une bonne Transition Legale et Democratique pour au moins 3 ans pour regler ce probleme ou en tout cas le juguler, puis organiser des elections generales en 2023. A reflechir pourquoi pas ? Que Dieu nous viennent en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre à 15:51, par Prosper En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    A ma connaissance pas même une seule fois l’armée n’est parvenue à déjouer un plan de ces terroristes A chaque fois elle vient seulement pour constater les dégâts Alors que l’on arrête cette chanson que les FDS se battent de jour comme de nuit pour la sécurité des populations. Peut être pour la sécurité des autorités mais pas les populations qui comptent chaque jour ses morts ;Il faut appeler les choses par leurs noms

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 00:25, par Toto En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    Mon cher Bouba, je partage ton point de vue sur l’incompetence de RMCK. Il a réussi en 4 ans à faire plus de mal à ce pays que Blaise n’en a fait en 30 ans. Par contre là où je ne suis pas d’accord, c’est de penser que Zida fera mieux que Rock. Je pense que Zida n’a absolument rien d’un patriote, de sa gestion de la transition, je trouve q’il ne pense pas plus loin que son ventre. Toutes les combines dans lesquelles il est trempé sous la transition me font penser que ce n’est pas particulièrement une lumière. Il ne raisonne qu’au premier degré ne voit que l’immédiat, sa gourmandise l’a définitivement perdu. Je préfère qu’on fasse venir Blaise, Diendéré ou meme Bassolet (qui ont quand meme une certaine intelligence) que ce traitre et mediocre de Zida.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 10:09, par Alexandre LE MOAN En réponse à : Burkina : Le maire de Djibo et trois autres personnes assassinés

    C’est avec une infinie tristesse que nous avons appris les décès de Monsieur DICKO, député maire de Djibo et de Monsieur GUINDO, tous deux victimes d’une attaque terroriste dimanche 3 novembre alors qu’ils se rendaient à Ouagadougou en compagnie de deux autres personnes elles aussi décédées lors de l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule.

    Monsieur DICKO a été pour l’Association pour l’Amélioration de la Fréquentation de l’Ecole Burkinabè, l’autorité administrative qui a permis à l’AAFEB de s’installer dans sa commune. Avec Monsieur DICKO, nous avons toujours entretenu des relations courtoises, professionnelles et respectueuses de la place de chacun. Au fil du temps une relation de confiance s’était établie.

    Le décès de Monsieur GUINDO, communément appelé GUINDO, est une immense perte pour sa famille, c’est pour nous également une perte douloureuse.

    Véritablement humaniste, portant en lui un désir forcené de scolariser garçons et surtout les filles, GUINDO a été un homme ressource pour l’AAFEB. Toujours présent, attentif, GUINDO avait de plus une fibre entrepreneuriale qui se traduisait par la mise en œuvre de projets agricoles, élevage... Il a transmis cette fibre à ses filles notamment qui, sauront, je n’en doute pas, poursuivre le chemin de leur père.

    Concomitamment à ces activités, GUINDO continuait de manifester son intérêt, son engagement pour la scolarisation des enfants dès leur plus jeune âge, le maintien des filles dans le système scolaire, la fin des mariages forcés.

    GUINDO c’est une belle rencontre, ce sont des discussions sans fin, autour d’une Brakina, sur l’état du monde, le développement du BURKINA, la place des filles, des femmes dans ce développement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : L’armée déclare ennemi tout aéronef non identifié survolant ses bases et zones d’opération
Burkina : 32 terroristes neutralisés et un soldat tombé au cours d’intenses combats dans les régions du Centre-Nord et du Nord
Burkina : Des assaillants mis en déroute dans le Bam
Attaques terroristes au Burkina Faso : « C’est une contre-insurrection qu’on nous impose », dixit Massourou Guiro du Mouvement plus rien ne sera comme avant
Insécurité au Burkina : « Nous irons chercher ces fauteurs de troubles où ils sont, même s’ils sont dans un trou », rassure le ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré
Burkina : Une riposte de l’armée a permis de neutraliser trois assaillants dans la région de l’Est
Loroum : une attaque repoussée au commissariat de Titao
Attaque de Boungou : Déclaration de l’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle
Sécurité : Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun restreint la circulation des engins dans les provinces du Sourou et de la Kossi
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : « Une initiative périlleuse », selon Le Faso Autrement
Attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè
Attaque de Boungou : L’UPC invite le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour la protection des personnes et des biens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés