Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Enfance en difficulté : Le Centre d’accueil Sainte Thérèse de Loumbila inaugure sa pouponnière

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 7 octobre 2019 à 22h50min
Enfance en difficulté : Le Centre d’accueil Sainte Thérèse de Loumbila inaugure sa pouponnière

Les nourrissons du Centre d’accueil des enfants en détresse Sainte Thérèse de Loumbila ont enfin un cadre qui leur est dédié. Ce samedi 5 octobre 2019, les Travailleuses missionnaires de l’immaculée ont procédé à l’inauguration d’une pouponnière. C’était en présence d’amis et partenaires du Centre d’accueil qui ont porté le projet de construction de la pouponnière depuis 2012.

C’est le rêve de plusieurs années qui se réalise enfin pour les Travailleuses missionnaires de l’immaculée. « C’est pour nous un grand jour à plus d’un titre car en plus d’offrir un cadre adapté aux enfants âgés de 0 à 3ans, nous nous conformons au cahier des charges de notre ministère de tutelle en matière d’accueil des poupons », a souligné la directrice du Centre d’accueil, sœur Geneniève Kansolé. Ce grand jour, dit-elle, n’aurait jamais existé sans les efforts conjugués de plusieurs pays et amis du Centre.

A cet effet, en 2012, rappelle sœur Kansolé, les engagements nationaux ont fait don d’un bâtiment d’une capacité d’accueil de 20 enfants. Cet élan de solidarité s’est poursuivi avec des amis du Centre qui, à travers une soirée de collecte de fonds, ont permis de mobiliser 26 millions de francs CFA pour l’extension et l’équipement du bâtiment afin de le rendre opérationnel . Enfin, indique Sœur Geneviève Kansolé, l’initiative de l’association kamssagé et celle de bonnes volontés a permis de financer le pavage de la cour de la pouponnière, permettant ainsi de recevoir 20 nourrissons dans un cadre plus espacé et de favoriser leur épanouissement. Toutefois, poursuit-elle, le centre d’accueil reste dans le besoin.

Outre les difficultés financières qui ont contraint le centre à revoir le plan initial de la pouponnière qui présentait une capacité d’accueil de 40 nourrissons, Geneviève Kansolé a souligné qu’en plus des projets d’aménagement de la cour, certains enfants font face à des difficultés. « Nous souhaitons des parrainages pour pouvoir assurer leur scolarité et leur prise en charge. Depuis le début de l’orphelinat, nous avons accueilli 600 enfants ; certains ont réintégré leur famille mais ont toujours besoin du centre d’accueil pour leurs frais de scolarité », a-t-elle relevé.

« C’est du cœur qu’il s’agit… »

Le parrain de la cérémonie, Issoufou Saré, par ailleurs directeur général de la télévision BF1, soutiendra que la situation de ces enfants interpelle tous les Burkinabè. « Nous vivons dans une société où il n’y a pas d’acquis, tout peut arriver d’un moment à un autre. Aujourd’hui, c’est une situation que vivent certaines personnes ; d’autres ont probablement pu échapper à cette situation parce que les évènements se sont présentés autrement », a commenté celui qui fait partie du cercle des amis de l’orphelinat. Convaincu que chaque Burkinabè doit être en mesure de prêter main forte à d’autres à chaque fois que le besoin se fait sentir, Issoufou Saré a prêté une oreille attentive aux sollicitations de la responsable de l’établissement.

En effet, grâce à son concours, les 25 élèves restants du centre disposent désormais chacun d’un parrain. Pour lui, Il s’agit de pouvoir contribuer à chaque fois que la société va flancher à un niveau donné. « Nous avons cet orphelinat qui accueille les enfants en détresse mais dans nos sociétés traditionnelles, il n’y avait pas de laissés- pour- compte et lorsqu’il y avait de situations pareilles, la société s’arrangeait pour récupérer cet enfant », a-t-il noté.

Puis de conclure : « Beaucoup de personnes ont étudié chez des tuteurs, parfois chez des gens qui n’avaient aucun lien de parenté avec eux. Il n’y a pas de raison que des enfants au Burkina ne sachent pas où dormir, ni aller. Il ne s’agit pas d’avoir de gros moyens, mais de laisser parler son cœur ».

Créé en 1995, le Centre d’accueil des enfants en détresse Sainte Thérèse de Loumbila s’est donné pour mission de contribuer auprès d’autres organisations, à réduire les souffrances des orphelins et enfants vulnérables du Burkina. Il enregistre à ce jour, 48 enfants.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Maladie du coronavirus : « Aucun cas n’a été notifié au Burkina », selon le ministère de la Santé
Projet RESIANE : Une table ronde pour partager les approches réussies
Bobo-Dioulasso : La Douane détruit 5 tonnes de cannabis et 3,8 tonnes de produits médicamenteux prohibés
Région de l’Est : L’amélioration du climat des affaires au cœur des préoccupations
2e CASEM de l’année 2019 du ministère de la Santé : Le bilan des activités 2019 et les priorités 2020 à l’ordre du jour
Beauté : L’épilation à base d’aloé Véra, une astuce efficace
Racket sur l’axe Niamey-Ouagadougou : L’argent d’abord, la sécurité on verra !
Burkina : « 2020 commence comme s’est achevée 2019 », regrette le syndicat des éducateurs de base
Ouagadougou : La Police écourte le plan de Kiemtoré Lassina, auteur d’un détournement d’une escorte de fonds
Burkina : Le ministère du commerce met en garde contre les pratiques de prix illicites sur le gaz butane
« Il est dommage que souvent, l’agent de développement et le politicien n’aient pas le même langage sur le terrain », constate Ousséni Nyantudré, président de l’IDEBAK
Education en situation d’urgence : Le ministère de l’Education nationale tient un Conseil de cabinet extraordinaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés