Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Protection des données à caractère personnel : La CIL demande l’accompagnement du Mogho Naba

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 23 août 2019 à 15h00min
Protection des données à caractère personnel : La CIL demande l’accompagnement du Mogho Naba

Une délégation de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a été reçue ce 23 août 2019 au palais du Mogho Naba Baongo, à Ouagadougou. Il était question pour la CIL de présenter, à l’empereur des Moosé, ses missions et les difficultés rencontrées dans la protection des données à caractère personnel.

« Nous avons besoin de soutien pour pouvoir mener notre mission ». C’est ce qui justifie cette visite de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) au Mogho Naba Baongo.

Face à l’empereur, Marguerite Ouédraogo Bonané, présidente de la CIL et chef de la délégation, a d’abord fait une brève présentation des missions assignées à son institution. Mais la difficulté majeure, souligne Marguerite Ouédraogo Bonané, c’est l’absence de reconnaissance dévolue à l’institution dans le paysage de la protection des données à caractère personnel au Burkina.

En effet, « cela fait une dizaine d‘années que nous avons relu et introduit la loi adaptée à la protection des données à caractère personnel auprès des autorités. Et jusqu’à présent, nous n’arrivons pas à la voir adoptée ». Pourtant, confie la présidente de la CIL au Mogho Naba, les technologies évoluent et il faut qu’on adapte notre contexte, les sanctions et les traitements des données à caractère personnel à cette évolution.

Marguerite Ouédraogo, présidente de la CIL aux côtés du mogho naba Baongo

Naba Baongo a alors exprimé ses bénédictions et son accompagnement à l’institution. Il a aussi voulu connaître les voies de saisine de la commission. « Elle peut être saisie directement sur notre plateforme, sur Internet ou en déposant une plainte à la direction de nos structures », a répondu la présidente de la CIL.

Des notes d’espoir

Avec les actions qu’elle mène sur le terrain, la CIL note une amélioration de l’appréhension des populations en matière de données personnelles. Elle en veut pour preuve l’augmentation du nombre des plaintes qu’elle reçoit. Les raisons sont souvent liées à une usurpation de compte, une utilisation d’image de tierce personne à mauvais escient. La CIL dit rester accessible à toute personne physique pour des besoins de protection des données à caractère personnel.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés