Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mardi 13 août 2019 à 15h05min
Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

L’artiste musicien ivoirien DJ Arafat est décédé le 12 août 2019 des suites d’un accident de la circulation à Abidjan, à l’âge de 33 ans. A l’annonce de la disparition du roi du « coupé-décalé », plusieurs personnalités dont des politiques burkinabè lui ont rendu un vibrant hommage. Lefaso.net vous présente quelques réactions vues sur les réseaux sociaux.

La disparition du roi du « coupé décalé » a suscité de vives émotions auprès de nombreuses personnes. Il reçoit depuis l’annonce de son décès des hommages de plusieurs personnalités dont des politiques burkinabè.

Pour le patron de la diplomatie du pays des hommes intègres, Alpha Barry, la nouvelle de sa mort attriste tout le monde particulièrement les mélomanes de sa musique. Sur sa page Facebook, l’ancien journaliste a présenté ses condoléances à ses proches. Il dit prier pour le repos de son âme. Au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le président Eddie Komboigo a quant à lui estimé que l’Afrique vient de perdre une icône.

L’homme politique a présenté également ses condoléances à sa famille biologique, à ses fans et au peuple ivoirien. Du côté du chef de file de l’opposition burkinabè, Zéphirin Diabré, c’est aussi de la tristesse.

Pour le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), l’artiste a bouleversé l’art musical dans son pays et au-delà par son originalité et sa créativité. « C’est une grande perte pour la musique africaine et pour le genre coupé-decalé », a-t-il posté sur sa page officielle.

En Côte d’Ivoire, l’on s’active pour rendre un dernier vibrant hommage « au commandant Zabra » ou encore au « Daishi ». En attendant, nous vous proposons son dernier single intitulé « Moto moto ».

Dimitri Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 août à 15:05, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

    La politique et la sorcellerie sont en duo pour le blaguer tuer, je t’aime moi non plus, une danse ou una fiesta autour d’un cercueil. Viva la politique. Avait-on besoin de ce self-man-show quand au bord de la lagune Ebrié séjourne le meilleur ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire qu’est l’ancien pf.Il est le porte parole avisé pour parler au nom de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 15:06, par Sphinx En réponse à : Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

    Dimitri,
    Tu étais vraiment pressé en écrivant cet article. La forme laisse à désirer. Bref !
    J’espère que les réactions d’hommage des hommes polontiques sont sincères. Bon, c’est de bonne guère ! Il faut profiter charmer la diaspora Ivoirienne. 2020 n’est plus loin !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 17:48, par Manuel En réponse à : Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

    Bonjour
    Triste fin d’un homme qui avait un comportement des plus détestables dans la vie. Ses nombreux clash avec ses compatriotes, son langage ordurier sur les réseaux sociaux et j’en passe.
    Dieu ai son âme, mais une leçon à retenir : Tous ces politicien qui lui rendent hommage ont ils un peu pensé une seconde à la famille de la dame impliquée dans l’accident ? Comme quoi, ces mecs n’ont rien à cirer avec le bas peuple et tout ce monde se dit croyants et osent nous parler de bonne gouvernance et de civisme. Une question : faire de l’acrobatie en ville, rouler sans casque, comment qualifie t on de tels actes ?
    Pauvres de nous !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 21:51, par OLLO AMBROISE KAMBIRÉ En réponse à : Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

    Ns avons perdu une personn importante ki ns faisait danser .cela veu dir ke c’est l coupe decale ki est mort kohan.ke ton âme repose en paix l père yorobo.tu resteras gravé dan notr memoir.mes sincèr condoleance à la famill et à nous les fans.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 08:05, par Tengbiiga En réponse à : Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

    Je suis de plus en plus deçu par l’UPC en particulier sur ses analyses de la situation nationale et internationale (commentaires sur les propos de l’ancien ambassadeur de France au Burkina, communiqué sur le décès de DJ Arafat etc.). Zephirin veut le pouvoir a tout prix parce qu’il en rève toutes les nuits, pas parce qu’il peut faire quelque chose pour ce pays.

    Ah ces intellectuels qui pensent que parce qu’ils ont été dans la fonction publique internationale doivent diriger ce pays !!! Alors ils font n’importe quoi pourvu que cela leur donne des electeurs ou des sponsors europeens.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 12:53, par AfriKaN En réponse à : Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

    Tout de même triste tous ces commentaires. Je me demande si nous méritons toujours cette appellation d’hommes intègres ? Je ne reconnais plus le Burkinabè jadis compatissant, tolérant, hospitalier, non-rancunier, aimable... Je suis vraiment inquiet pour l’avenir de mon pays. Le Burkinabè à radicalement changé...j’imagine ce que sera la génération grandissante. L’avènement des réseaux sociaux ne nous a pas été d’une grande utilité...côté valeurs et identités culturelles.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août à 19:08, par Manuel En réponse à : Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage

    Bonjour
    Le Burkinabè reste toujours aimable, respectueux des valeurs morales et intègre. Seulement il ne faut pas tout confondre car personne n’est insensible à la mort de’ Arafat mais de là à ce que des hommes qui veulent nous diriger se mettent à sur réagir pose un véritable problème. Que l’on se comprenne bien, je ne me réjouis pas de sa mort, mais nos hommes politiques doivent observer un recul face à un évènement qui les concerne de loin.
    Quant aux réseaux sociaux qui ne présentent que du mal, j’ai l’impression que vous les utilisez aussi comme bon nombre de Burkinabè, alors...
    Dans tous les cas pour certains, toutes les voies doivent être utilisées pour la conquête du pouvoir,et ça, c’est triste pour nous !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontres artistiques et culturelles de Bingo : la 3e édition se tiendra du 22 au 24 novembre 2019
Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage
Culture : l’artiste Ivoirien DJ Arafat n’est plus
Iron Bender : « Depuis que j’ai commencé la musique, je n’ai jamais eu de producteur, je n’ai jamais eu de soutien »
Tourisme au Burkina : 25% de réduction sur les tarifs hôteliers du 1er août au 30 septembre 2019
Ministère de la Culture : « Le ministre tient des propos qui mettent de jour en jour un fossé entre les agents et lui », dénonce le SYNATRACT
Culture : Le film « Duga » pour célébrer l’amitié ivoiro-burkinabè
Foire gastronomique : L’intégration ivoiro-burkinabè par la cuisine
Nuit culturelle TAC : Le symbole d’un brassage entre deux peuples
TAC 2019 : Une exposition-vente ivoiro-burkinabè au SIAO
30e anniversaire du FITMO : Une représentation du « Cri de l’espoir » en hommage à Jean-Pierre Guingané
Traité d’amitié et de coopération : Des journées culturelles pour assaisonner l’évènement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés