Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

Accueil > Actualités > Politique • Communiqué de presse • dimanche 14 juillet 2019 à 22h49min
Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

(Ouagadougou, 14 juillet 2019). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré préside ce lundi à Ouagadougou, la cérémonie officielle d’ouverture du dialogue politique, qui réunit les partis de la majorité et de l’opposition.

Ce dialogue politique, qui se tient du 15 au 22 juillet 2019, autour de l’organisation des élections de 2020, de la situation nationale et de la cohésion sociale, est une initiative du président du Faso pour permettre aux acteurs de la scène politique nationale de s’asseoir autour de la même table, pour des échanges ouverts sur des sujets d’intérêt national.

Annoncé le 4 avril dernier lors de la rencontre, entre, d’une part, le président du Faso et le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) et, d’autre part, le président du Faso et la majorité présidentielle, ce dialogue politique traduit la disponibilité du chef de l’Etat à l’écoute et à la concertation, pour un Burkina apaisé, réconcilié, et solidaire.

Les travaux de cette rencontre politique seront co-présidés par le président de l’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP), Simon Compaoré, et le Chef de file de l’Opposition politique, Zéphirin Diabré, avec pour rapporteur général, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo.

Chaque délégation participante est constituée de 20 personnes, dont au moins cinq femmes.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 14 juillet à 18:26, par Mimtiiri En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

    A l’observation de la manière où les acteurs politiques (majorité comme opposition) fonctionnent depuis le passage du MPP au Pouvoir, on est tenté de se poser la question suivante : Pourquoi une telle rencontre, un tel dialogue tant ces derniers (tous d’ailleurs) se comportent de manière à faire croire que l’électorat est bête et surtout suiviste. Des deux tendances, aucune n’a respecté ses engagements électoraux.
    En effet,
    - Pendant que la majorité au lieu de respecter ses engagements pris lors des élections, elle se contente d’embrouiller la population à travers de faux problèmes qui n’ont rien à voir avec les réels soucis des populations. Et constats ? i)-Tous les Secteurs socio-économiques du pays sont en mal avec des manifestations à longueur de temps et de journée ; ii)-Pendant que les Vols, détournements et autres abus continuent et s’explosent. C’est le cas des Dossiers de crimes économiques que le PF et le MPP se sont réservés de toucher à ce jour simplement parce que ce sont les auteurs qui tiennent et/ou alimentent les poches du Pouvoir. A ce titre, les domaines économiques sont entièrement confiés aux membres du CERCLE qui se les coulent douce. Pendant que des gens sont épinglées par l’ASCE/LC pour des détournements découverts et surtout sus par le peuple, dossiers pour lesquels des rapports circonstanciés ont été transmis et au PF et à la Justice, main basse est faite la dessus et, on en parle pas. C’est dire que ce qui se passait au temps de Blaise Compaoré et son CDP étaient là, c’étaient les mêmes abus qu’on vivait. Bon. Retenons que l’ensemble du MPP d’aujourd’hui étaient les mêmes qui dirigeaient ce CDP de B.C., donc sont comptables des abus en son temps commis.

    - De l’Opposition, alors qu’on attendait d’elle une opposition de "Critiques" et de "Propositions" pour faire avancer la Démocratie, les dirigeants se limitent seulement aux insultes, aux actions de vengeances et surtout à la recherche de de voies et moyens pour déstabiliser leurs egos au Pouvoir. Ce qui ne fera jamais avancer notre pays et encore moins la Démocratie que tout le monde attend. Forcé de rejoindre le CFOP, les rescapés du CDP (version CB) a passé son temps à poser des peux de bananes à leurs anciens camarades au MPP par jalousie en poussant au maximum l’UPC et les autres Partis de l’Opposition à la faute. Question de les amener à une désorganisation totale en cas d’élection ; désorganisation qui viendraient à leur avantage si d’aventure les tendances électives venaient à leur avantage.

    - Quant à la Situation sécuritaire du pays qui est des plus désastreuses, plutôt que de s’y concentrer, on constate des multiplications des voyages coûteux pour bourlinguer. Nos frères FDS déploient tous les efforts à eux possibles pour sauver notre pays alors que cependant, très peu d’efforts sont faits de l’autre coté de la Table pour les y encourager.

    Nous pensons que cette rencontre, ce dialogue vise et risque d’aboutir à des résultats qui surprendront plus d’une personne. Est-ce pour convenir d’une Clé de répartition des Voix et autres Postes au sortir des élections de 2020 ? Est-ce pour trouver des vrais solutions aux vrais problèmes du peuple et du pays ? Est-ce simplement pour prendre le pot ensemble ? Dieu seul sait. Au lieu de toutes ces réunions inutiles, il vaudra mieux pour tous de se pencher plus aux problèmes de l’heure du pays pour éviter qu’il ne sombre davantage.

    UN BURKINABE VRAIMENT MECONTENT.

    Répondre à ce message

    • Le 15 juillet à 10:45, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

      - Mimtiiri, je suis content de ton message sauf sur un seul point : celui d’accuser l’opposition d’insulter. Peux-tu me dire dans ce pays qui est le plus injurieux en dehors de Simon Compaoré, Président de fait du MPP ? Il n’y en pas tout simplement !! Un gars qui se croit tout permis alors qu’il n’a aucun poste en dehors d’être Président du MPP et là aussi c’est par interrim !!

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 19:45, par Un Burkinabê En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

    Une rencontre qui je l’espère sera suivi d’actions d’envergure. Je propose les idées suivantes ;
    1- La lutte contre la corruption, l’élaboration d’un plan marshall pour l’éradiquer à l’horizon 2020.
    2- Le Burkina Emergent à l’orée 2030, un programme consensuel national de Haute Intensité de progrès
    3- Education Nationale, quelle enseignement pour un Burkina Emergent à l’orée 2050.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 04:19, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

    AU DELÀ DES CALCULS POLITICIENS QUI NE MANQUERONT PAS, VOIR UNIQUEMENT L’INTÉRÊT SUPÉRIEUR DU BURKINA FASO : Personnellement, je sens de l’impréparation voire aussi de la précipitation dans LE DIALOGUE POLITIQUE qui s‘ouvre CE LUNDI 15 JUILLET 2019 sous les auspices du PRÉSIDENT DU FASO ROCH MARC CHRISTIAN KABORÉ = LE PRÉKA. Pourtant, sans le vouloir, nous sommes à un tournant décisif de l’histoire sociopolitique de notre pays. Notons que notre pays ne s’est jamais porté aussi mal par la seule faute de ses fils et filles dont nombreux sinon la majorité sont « DES APATRIOTES » c’est à dire qu’ils n’aiment pas suffisamment leur pays et sont prêts à le bruler pour leurs intérêts purement égoïstes.

    Le véritable problème de notre pays c’est indiscutablement LA VIEILLE CLASSE POLITIQUE BURKINABÈ qui est présente dans les arcanes du pouvoir, y rode et s’accroche par tous les moyens depuis plus de 30 ANS et qui pourtant, refuse de prendre tranquillement sa retraite en permettant pacifiquement la survenue « D’UNE ALTERNANCE ET ALTERNATIVE » dont nous avons tant besoin pour obligatoirement tout reconstruire. Voilà la vérité brulante et implacable que l’on feint de ne pas voir : LE BURKINA FASO EST PRISONNIER DE SES PROPRES FILS ET FILLES QUI NE PENSENT QU’A LEUR VENTRE ET BAS VENTRE. L’avenir de notre pays compte très peu pour eux. C’est le dernier de leur souci !

    LE DIALOGUE POLITIQUE tel qu’il s’ouvre dans quelques heures, ne va rien nous apporter de bon car LA CLASSE POLITIQUE ACTUELLE fait intégralement parti du problème. Et donc logiquement, elle ne peut en aucun cas être LA SOLUTION et manquera naturellement de prendre de la hauteur pour trancher en toute impartialité quitte à s’exclure définitivement du jeu politique national. Fait très important à rappeler avec instance c’est qu’on ne dirige pas un pays constamment dans LE FAUX, LE MENSONGE, LA HAINE, LA DIVISION ET L’EXCLUSION, exactement ce qui se passe chez nous actuellement. Notre pays a un véritable problème de patriotisme, d’éthique, de moralité, de gouvernance, d’honneur et de dignité.

    LA JEUNESSE BURKINABÈ censée être la relève et qui a extrêmement « FAIM », est malheureusement infectée majoritairement de l’intérieur et ne peut pas voir plus loin que SON VENTRE. C’est pourquoi, elle s’en fout éperdument de L’HONNÊTETÉ ET LA PROBITÉ et court dans tous les sens à la recherche permanente du gain facile = l’argent et le matériel. LA VIEILLE CLASSE POLITIQUE BURKINABÈ n’en demande pas mieux et peut toujours compter sur « LA CORRUPTION ET LES ACHATS DE CONSCIENCE » pour pouvoir continuer à régner en toute impunité. À voir en profondeur, on constate simplement que notre problème est plus mental. En 1 mot comme en 1000, comme dirait l’autre depuis 1997 et que j’approuve, LA MORALE AGONISE AU BURKINA FASO.

    L’ÉCHEC DU DIALOGUE POLITIQUE EST PRÉVISIBLE !

    LE RÉGIME KABORÉ RESPECTE RAREMENT LA PAROLE DONNÉE !

    LE DIALOGUE POLITIQUE = UN FOLKLORE NATIONAL EN PERSPECTIVE !

    PAS DE DOUTE QUE RIEN DE BON À ESPÉRER !

    DES CALCULS POLITICIENS EN VUE POUR OCTOBRE 2020 !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 06:23, par le citoyen En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

    Tout le peuple vous observe et vous regarde durant ces jours de dialogue. la classe politique joue sa crédibilité et son responsabilité.
    Tout échec du dialogue serait l’échec de la classe politique et tout succès lui sera redevable.
    rien que l’intérêt général et l’intérêt du peuple doivent guider les échanges et travaux.
    courage à tous !
    on vous tient à l’oeil

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 09:44, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

    - Je suggère fortement à ZEPH de ne pas faire dans la dentelle avec Simon Compaoré. S’il parle mal ou insulte, que ZEPH le réponde en parlant mal et en l’insultant aussi. Ce ne sont pas des comportements qu’on achète au marché pour qu’il dise qu’il a plus d’argent que ZEPH. Donc ZEPH, c’est ’’Oeil pour oeil, dent pour dent’’ avec Simon Compaoré !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 13:05, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

    - OK, ’’mieux vaut tard que jamais’’ dit l’adage. C’est maintenant que vous reconnaissez ça ? Que le pays compte plus que tout ? Après avoir joué longtemps au sourd et au muet !!! Et après des nombreuses injures de vos compères dont un Simon Compaoré envers ceux qui veulent dire la vérité !!! Je ne suis d’aucun parti politique, mais par moment même si on est saoul du pouvoir et de ses vapeurs, il faut savoir écouter un tant soit peu ceux qui critiquent et ne pas systématiquement jeter du venin sur eux à chaque fois !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 15 juillet à 18:14, par Razambia En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019

      Vieux fou par ci vieux fou par là on fait comment.Je vous raconte une histoire reelle.Dans mon patelin vivait un riche homme et sage musulman.Il avait contruit une villa où ses enfants se retrouvaient souvent avec des amis pour faire la fête.Malgré la distance un ami du riche commerçant venait espionner les enfants.Savez vous ce que les enfants firent ? Un des des enfants fit comprendre a haute voix que tant que le Vieux Con ne quitte pas les lieux ils ne pouvaient pas commencer la fete.Cela eu le merite d énerver le vieux rapporteur qui d ailleur s en alla prestement chez le commercant pour lui faire part de l humiliation que les enfants l on fait subir . Pour toute réponse le richard lui fit cette reflexion ; " Vieux la..... tu es vieux mais con laa.... C est toi qui a cherché.Moi qui suis assis la qui va venir m insulter."
      la morale de cette histoire quand on est vieux on se fait respecter.Seulement j oublie que certains vieux ne connaissent pas LA HONTE.Que Dieu nous en préserve.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Congrès d’annulation des sanctions au CDP : Les militants concernés brillent par leur absence
Décorations : La nation reconnaissante à 978 de ses fils et filles
Assemblée nationale : Le gouvernement autorisé à ratifier les conventions de financement par voie d’ordonnance
Situation nationale « Il faut que tous les Burkinabè redescendent sur terre (…) », Pascal Zaïda
Chef de file de l’opposition politique : Les résultats de l’audit organisationnel et fonctionnel passés à la loupe
Djibo : Un nouveau maire pour tresser le courage et la résilience
Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense
Lutte contre l’insécurité : L’opposition politique salue l’action des Forces de défense et de sécurité
CDP : Le congrès extraordinaire du 22 septembre 2019 reconnu par le ministère de l’Administration territoriale
Drame de Hantoukoura : Le MPP invite le gouvernement à accélérer le processus de recrutement de volontaires
Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur participation politique
Burkina : La NAFA condamne "les propos calomnieux et diffamatoires" de Clément Sawadogo à l’encontre de Djibrill Bassolé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés