Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La chose la plus commune, dès qu’on nous la cасhе, dеviеnt un déliсе.» Oscar Wilde

Femme et Foncier dans la région de l’Est : Le RESIANE milite pour l’accès sécurisé des femmes au foncier

Accueil > Actualités > Société • • lundi 22 avril 2019 à 00h21min
Femme et Foncier dans la région de l’Est : Le RESIANE milite pour l’accès sécurisé des femmes au foncier

Le consortium Action la Faim, Tin Tua, Helvetas et Gret a tenu dans le cadre de la mise en œuvre du projet RESIANE « Renforcer durablement et de manière intégrée la résilience des populations vulnérables à l’insécurité nutritionnelle dans la région de l’Est », deux ateliers de plaidoyer pour l’accès sécurisé des femmes à la terre dans les provinces du Gourma, de la Komondjari et de la Tapoa. Ces ateliers se sont respectivement déroulés à Diapaga le mercredi 17 Avril 2019 pour se poursuivre dans la commune de Fada N’Gourma à la date du vendredi 19 avril 2019.

Le Burkina Faso couvre une superficie de 274.000 Km² et connaît une forte croissance démographique. Sa population est estimée à 19 632 147 habitants en 2017, soit une densité de 72.51 habitants/km² selon l’INSD. L’économie du pays en général et celle de la région de l’Est en particulier repose essentiellement sur les secteurs de l’agriculture et de l’élevage qui occupent près de la majorité de la population active.

La terre est la principale source d’emploi dans les zones rurales et représente une ressource de plus en plus rare en zone urbaine. Elle revêt en outre un rôle essentiel aux plans culturel, religieux et juridique. Cependant, elle connait une dégradation par la combinaison de l’accroissement de la population, du développement des activités économiques et des changements climatiques.

Les femmes constituent l’épine dorsale de l’économie rurale au Burkina Faso. Dans les zones rurales, on note une forte implication des femmes dans les activités économiques. Elles sont responsables d’au moins de la moitié de la commercialisation des produits agricoles au Burkina Faso.

Dans le cadre du projet « Renforcer durablement et de manière intégrée la résilience des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle à l’Est » (RESIANE), le consortium Action contre la Faim, Tin Tua, Helvetas et Gret mène différentes activités dans 12 communes de la région de l’Est couvrant les domaines suivants : Nutrition Santé ; Eau-Hygiène et Assainissement ; Gestion des risques de désastres ; Sécurité Alimentaire et Moyens d’Existence ; Plaidoyer, Gouvernance Locale et Redevabilité. Parmi les bénéficiaires des interventions figurent en bonne place les femmes. Elles sont bénéficiaires entre autres d’Activités Génératrices de Revenus, de Jardins de Santé, d’aménagements de bas-fonds dont l’implémentation est tributaire de l’accès sécurisé à la terre.

Ainsi, en vue de disposer des évidences sur la situation des femmes de l’Est face à cette problématique, le consortium RESIANE a commandité une « recherche sur l’accès sécurisé des femmes au foncier à l’Est » en 2019. Il ressort de cette étude que plusieurs faiblesses/contraintes demeurent.

C’est donc conscient de cela que le consortium plaide auprès des responsables des structures Etatiques, des collectivités territoriales et des leaders coutumiers et religieux en vue d’améliorer l’accès des femmes à la terre dans la Région de l’Est .

Selon COULDIATI Pobindo, représentante de la coordination provinciale des femmes de la Tapoa, les femmes sont rarement propriétaires de la terre et quand elles le sont, leur portion de terre tend à être plus petite et moins fertile que celui des hommes. Quant à TRAORE Nounpoa, coordinatrice provinciale des femmes de la Komondjari, elle estime que dans toute la région de l’Est, la femme est considérée comme ‘’une étrangère’’ dès sa naissance, elle est appelée à quitter un jour sa famille pour intégrer une autre famille dans le cadre du mariage. Après le mariage, elle est également considérée comme ‘’une étrangère’’, car venue d’ailleurs.

Aux termes des travaux de groupes quelques points d’actions ont été énumérés par les différents acteurs afin de pallier ce problème, il s’agit entre autres de a) sensibiliser les leaders communautaires sur la loi 034-2012/AN du 02 juillet 2012 portant réorganisation agraire et foncière, b) d’œuvrer au renforcement des centres d’alphabétisation pour les femmes tout en leurs facilitant l’accès aux textes.

Abdoul Karim LAGAFOU
Responsable projet, communication pour le développement
Action contre la Faim-Mission Burkina, Base de Fada

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
BEPC 2019 : Avec 18,18 de moyenne, Barry Yobi, une élève à encourager
Affaire de blanchiment de capitaux : Rama la Slameuse déposée à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou
Santé : Quatre syndicats annoncent une grève du 30 juin au 7 juillet
Relecture du Code des personnes et de la famille : La FAIB déplore « le fait qu’elle n’ait été ni impliquée ni consultée »
Ministère en charge de l’Economie : Le ministre Lassané Kaboré prend le pouls chez les gabelous
Administration pénitentiaire : Eloi Guigma prend le commandement
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 72 heures en vue
Groupement professionnel des industriels : Mamady Sanoh reconduit à la tête
Insécurité au Burkina : Exilés malgré eux, ils crient au secours
Centenaire de la création de la Haute-Volta : La promotion des valeurs de paix et de cohésion sociale au cœur d’une conférence à Bobo
Burkina : Un accord trouvé entre le gouvernement et les compagnies de transport
Drame de Yirgou : Des manifestants devant le palais de justice pour réclamer justice
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés