Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Cinéma : Sortie officielle du film « Non loti » de Abdoul Karim Bagué

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 9 avril 2019 à 13h47min
Cinéma : Sortie officielle du film « Non loti » de Abdoul Karim Bagué

Le cinéaste et réalisateur burkinabè Abdoul Karim Bagué a présenté le lundi 8 avril 2019 au ciné Nerwaya, son nouveau long métrage intitulé « Non loti ». C’est un film qui parle des questions foncières, d’une zone non lotie. En plus de ne pas bénéficier de services sociaux, les populations qui y vivent sont sommées par un richissime homme d’affaires immobilier de déguerpir. S’engage alors une résistance avec mort d’hommes.

Le cinéma burkinabè vient d’enregistrer une nouvelle sortie. Il s’agit du film « Non loti » du réalisateur Abdoul Karim Bagué. La projection officielle de l’œuvre a eu lieu le lundi 8 avril 2019 au ciné Nerwaya. « Non loti » est un film qui retrace l’exploitation illicite des terrains au détriment des populations.

Un riche promoteur immobilier, avec la complicité d’un propriétaire terrien et des conseillers municipaux, tente de déguerpir tout un quartier, afin d’y construire des logements sociaux à des prix coûteux. Face à la colère des habitants, un conflit se déclenche et tourne au vinaigre. Il y a mort d’hommes. Face à la détermination des populations, l’homme d’affaires finit par faire marche arrière.

Le film semble avoir conquis les cinéphiles du jour. Ils ont bien apprécié le jeu d’acteurs ainsi que la façon dont l’histoire est racontée. Elle est teintée d’humour surtout bien rendue par l’acteur « Missile ». C’est un homme qui ne désespère jamais. Cependant, il est aussi le prototype d’un « faux type ». Pauline Ilboudo, une cinéphile dit avoir apprécié la narration des faits. Pour Me Gilbert Noel Ouédraogo, le film qu’il a visionné est d’actualité. Pour lui, c’est un film qui sensibilise. Les décideurs doivent prendre conscience des difficultés que vivent les populations qui sont dans ces zones.

Pour Abdoul Karim Bagué, le réalisateur, les autorités doivent faire attention aux zones non loties. Il croit savoir que ce sont des poudrières. « Si on n’y prend garde, il risque d’y avoir des problèmes », révèle-t-il. « * Il y a la misère, il y a des difficultés » , note-t-il. Il faut donc prendre des décisions. Le parrain de la projection, Walib Bara, a félicité le réalisateur. Pour lui, il a travaillé en dépit des multiples difficultés. Il a noté qu’il était non seulement le réalisateur, mais aussi le producteur.

Le directeur général du BBDA l’a donc congratulé et l’a encouragé à persévérer. « Non loti » est un film de 1h35 mn. Il a coûté plus de 12 millions de FCFA. Il a fallu 4 mois de tournage pour arriver au produit fini. Le film est maintenant disponible dans les salles.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
MADIGO 2019 : Les professionnels de la gastronomie et du divertissement à l’honneur
8e édition de Star en live : Trois artistes communient avec le public du CENASA
4e édition de VAPAJ : La culture au service de la cohésion sociale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés