Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Santé : CBM et ses partenaires lancent la phase II du projet « Santé mentale pour tous »

Accueil > Actualités > Société • • mardi 26 mars 2019 à 20h00min
Santé : CBM et ses partenaires lancent la phase II du projet « Santé mentale pour tous »

L’organisation chrétienne CBM et ses partenaires, le ministère de la Santé et OCADES ont procédé au lancement de la phase 2 du projet « Santé mentale pour tous », ce mardi 26 mars 2019 à Ouagadougou. Un projet qui sera mis en œuvre de 2019 à 2022 dans les régions du Centre-est, de la Boucle du Mouhoun et du Sud-ouest.

Au Burkina Faso, selon les statistiques, 41% de la population souffrirait d’au moins un trouble mental. La question de la santé mentale demeure donc une préoccupation pour les autorités.

C’est dans ce contexte que l’organisation chrétienne CBM (Christoffel Blendenmission) et ses partenaires ont mis en œuvre la première phase du projet « Santé mentale pour tous » qui couvrait la période 2013-2017. Cette première phase qui a permis d’offrir des soins de santé mentale au niveau déconcentré, dans les formations sanitaires de premier niveau, a engrangé de nombreux résultats, mais des défis restent encore à relever.

La phase II du projet « Santé mentale pour tous » se présente donc comme une continuité de la première phase. D’un coût total de plus de 511 millions de F CFA, elle couvrira la période 2019-2022. Le projet sera mis en œuvre dans les régions de la Boucle du Mouhoun avec les districts sanitaires de Nouna et Dédougou, du Sud-ouest avec le district sanitaire de Diébougou et Gaoua et du Centre-est avec le district sanitaire de Koupèla par CBM et ses partenaires, le ministère de la Santé à travers la Direction de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles et l’Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES).

A travers ce projet, CBM et ses partenaires souhaitent améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de handicap psychosocial et intellectuel et des personnes exposées aux maladies mentales invalidantes par l’accès aux services complets, au respect de leurs droits humains et une plus grande inclusion sociale.

Il s’agira d’offrir des services de santé mentale de qualité y compris des médicaments au niveau communautaire et de la pyramide sanitaire (CSPS, CMA, CHR), de travailler à améliorer les connaissances des communautés et leurs attitudes et pratiques sur le handicap psychosocial et intellectuel. Le projet devrait également permettre aux personnes ayant un handicap psychosocial et intellectuel de s’auto-organiser et d’initier des activités pour promouvoir et protéger leurs droits. Le projet permettra également de collecter des données sur la santé mentale, afin d’alimenter le plaidoyer.

« Il faut toujours faire le plaidoyer pour la disponibilité des médicaments au niveau des formations sanitaires périphériques et la sensibilisation des communautés pour qu’elles sollicitent nos services et les sensibiliser également pour qu’elles comprennent que le problème de santé mentale n’est pas une malédiction ou une punition », a indiqué Dr Paulin Somda, en service à la Direction de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles.

Dr Paulin Somda

Il souligne également qu’au terme du projet, le souhait est que les soins de santé mentale soient intégrés dans les soins primaires et que « les personnes non spécialistes puissent prendre en charge les populations qui présentent un problème de santé mentale. Mais c’est surtout travailler dans la prévention, dans la promotion de la santé pour qu’on n’en arrive pas au cas qu’on doit retrouver dans les hôpitaux. »

Dr Narcisse Naré, représentant la ministre de la Santé, a salué le lancement de la phase II du projet « Santé mentale pour tous » qui constitue un espoir pour des milliers de malades et leurs familles. Il formule le vœu que le projet soit porté à l’échelle nationale dans les prochaines années et le ministère veillera à relever ce défi.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : Le Chef d’État-major général des Armées invite les populations à faire fi des rumeurs
Burkina : Décès du Pr Yembila Toguyeni, premier recteur de l’Université de Ouagadougou
Région du Sud-Ouest : Le FPDCT s’ouvre aux journalistes
Collectivités territoriales : Le directeur général du FPDCT chez l’Alliance des partis de la majorité présidentielle
Droits humains en matière d’eau et d’assainissement : Les députés renforcent leurs capacités
Alliance police nationale : Le mandatement de salaire de 14 militants suspendu
Bobo-Dioulasso : Le chef de bataillon Wilfried Ouédraogo à la tête du 25e Régiment parachutiste commando
DGTTM : Vincent Dabilgou promet une déconcentration des services
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des poulets impropres à la consommation déversés au secteur 9
Burkina Faso : Des titres de transport désormais plus modernes et sécurisés !
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin de 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés