Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Ecole nationale de santé publique de Bobo-Dioulasso : 72 heures de récréation utile

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Haoua Touré • mardi 19 mars 2019 à 18h30min
Ecole nationale de santé publique de Bobo-Dioulasso : 72 heures de récréation utile

Afin de se soustraire un tant soit peu des cours, les élèves de l’Ecole nationale de santé publique de Bobo-Dioulasso ont organisé les 72 heures de l’établissement, à travers des activités socioculturelles et sportives, du 14 au 16 mars 2019.

Les élèves de l’Ecole nationale de santé publique de Bobo-Dioulasso ont tenu leurs premières journées culturelles et sportives du 14 au 16 mars 2019. A l’occasion, diverses activités ont été organisées telles que des conférences (animées par le Docteur Traoré sur le thème ’’ENSP et système LMD’’ et le Directeur Régional de la Douane Ousseni Touré sur la ’’problématique des stupéfiants sur la jeunesse’’), un cross populaire, une journée de salubrité, une grande kermesse, des prestations d’artistes, l’élection miss ENSP, des séances de don de sang et de dépistage et une nuit culturelle.

Ousseni Touré Directeur Régional de la Douane des Hauts-Bassins

Pour le délégué général adjoint de l’ENSP, Yves Kobié, l’organisation de ces 72 heures de l’école est la preuve que les élèves peuvent aussi mener d’autres activités en dehors des cours. Pour lui, les conférences ont été très enrichissantes, surtout celle sur le thème ‘’la problématique des drogues et stupéfiants’’ qui leur a permis en tant que médecins ou infirmiers de mieux comprendre les dangers de la drogue et des médicaments de la rue et leurs inconvénients sur les populations.

Yves Kobié délégué général adjoint de l’ENSP

A la faveur de ces conférences, témoigne le Délégué général adjoint de l’ENSP, « nous avons pu échanger avec les communicateurs pour nous imprégner de l’état des lieux sur la drogue et les stupéfiants en Afrique et au Burkina et sur l’ampleur du fléau et la politique adoptée par l’Etat en la matière ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Affaire 11 décédés en garde à vue : La directrice de la police judiciaire relevée de ses fonctions
41ème Session du CAMES à Bangui : 130 candidats burkinabè admis
Mouvement « 2h pour Kamita » : Connaissez-vous le calendrier africain ?
Développement local : Le maire et les associations de Ouagadougou accordent leurs violons
Grève des médias publics au Burkina : Les agents menacent de passer à la vitesse supérieure
Nutrition de la mère et de l’enfant : la Princesse Sarah ZEID de Jordanie félicite le président du Faso pour son engagement
70 ans des Conventions de Genève : Rendez-vous le 20 juillet pour la célébration
La ruche de la protection sociale : Troisième regroupement de master II en gouvernance mutualiste
Décès de 11 personnes en garde à vue : Le syndicat des avocats demande une « enquête indépendante et diligente »
Echéances électorales de 2020 : Des femmes sensibilisées sur leur contribution à la réussite des élections
Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention
Affaire CAMES : Première réaction du professeur Soma
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés