Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si chacun faisait ce qu’il dit, on ne manquerait point d’honnêtes gens.» Proverbes danois

Drame de Yirgou : Le SPONG apporte un soutien aux populations déplacées

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 14 mars 2019 à 16h44min
Drame de Yirgou : Le SPONG apporte un soutien aux populations déplacées

12, 905 tonnes de riz et de petit mil, 1 590 litres d’huile, 1, 390 tonne de macaroni, 556 kilogrammes de sucre, 12 ballots de friperie et un chèque de 2 millions 75 000 Fcfa (le tout estimé à 12 163 000 Fcfa). C’est l’incarnation du geste de solidarité du Secrétariat permanent des Organisations non-gouvernementales (SPONG), manifesté, ce mercredi, 13 mars 2019, envers l’ensemble des populations déplacées du drame de Yirgou. La remise des dons s’est effectuée sur le site de Barsalgho-centre (situé à 145 km de Ouagadougou), en présence d’autorités locales en charge de la gestion de cette question.

Selon le vice-président du Secrétariat permanent des Organisations non-gouvernementales (SPONG), Patrice Syan, cette démarche vise à témoigner de la solidarité fraternelle des ONG (Organisations non-gouvernementales) nationales et internationales membres de ce collectif. Ce don est la résultante d’une consigne donnée par les premiers responsables de cette coalition (voir liste des donateurs au bas de l’article) d’aller sur le terrain pour cette action de solidarité et de communion. Selon les explications du porte-parole de la délégation, Patrice Syan, certaines ONG membres sont déjà présentes sur le terrain, depuis les premières heures du drame.

En se déplaçant pour partager les réalités sur le terrain, le SPONG est allé les bras chargés : 12, 905 tonnes de riz et de petit mil, 1 590 litres d’huile, 1, 390 tonne de macaroni, 556 kilogrammes de sucre, 12 douze ballots de friperie et un chèque de 2 millions 75 000 Fcfa. Le tout estimé à 12 163 000 Fcfa. D’autres contributions sont également annoncées pour les jours à venir par des organisations membres.

Représentants des populations bénéficiaires

« Ce qui est arrivé incombe à tout le Burkina Faso et nous voyons les efforts qui sont déployés par le gouvernement et par les organisations partenaires du Burkina », a relevé M. Syan pour qui, c’est un devoir d’être aux côtés des populations déplacées. « Je voudrais saluer les efforts du gouvernement et des autorités locales qui se battent jour et nuit pour venir en aide à nos compatriotes et inviter ceux qui peuvent encore aider à ne pas hésiter, car on est tous potentiellement vulnérable, qui que l’on soit », a exprimé Patrice Syan.

Le maire de la commune de Barsalgho (d’où relève le village de Yirgou), Abdoulaye Pafadnam, a d’abord fait le point de la situation avant d’exprimer sa reconnaissance aux donateurs. Il a également loué les efforts de l’Etat dans la gestion des populations déplacées ; ce qui a, selon lui, permis de mobiliser les partenaires étrangers, les organisations nationales et internationales.

Pour le bourgmestre, si l’on peut marquer son satisfécit par rapport à la gestion de la situation, la préoccupation majeure à ce jour est le retour des personnes déplacées chez elles. « Quel que soit ce qu’on va leur donner, elles (populations déplacées, ndlr) ne pourront se sentir aussi à l’aise que lorsqu’elles retrouveront leur domicile et que revienne le vivre-ensemble », a confié le maire Pafadnam. De son avis, cette perspective est d’autant d’actualité que la saison des pluies est pour bientôt et que la question des terres cultivables et du pâturage va se poser.
A ce jour, le point général fait état de 1 132 personnes sur le site de Barsalgho-centre, 5000 déplacées hors des sites (c’est-à-dire vivant dans des familles d’accueil) et 10 007 personnes sur le site de Foubè.

Pour mémoire, et selon le communiqué officiel, dans la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019 au village de Yirgou-Foulbé, dans la commune de Barsalogho, région du Centre-nord, des terroristes ont tué sept personnes, dont le chef dudit village, avant de prendre la fuite. La poursuite des terroristes par les populations a eu pour corollaires des exactions et des pertes en vies humaines au sein de la communauté peule dans différentes localités de cette région.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

OL
Lefaso.net


Liste des organisations contributrices :

- l’Office de développement des églises évangéliques (ODE)
- la Fondation SEMAFO
- l’ONG APME2A
- SWISSCONTACT
- l’association le Baobab
- la Fondation RAMA
- l’ONG ASMADE
- l’UFC Dori
- SOS village d’enfants
- AES/BF
- l’Organisation pour le secours humanitaire (OSEH)
- l’ONG APIL
- INADES-FORMATION
- Fondation pour le développement communautaire (FDC-Burkina)
- The Hunger Project-Burkina

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Un policier trouve la mort suite à des échanges de tirs avec des « délinquants »
Bobo-Dioulasso : Echanges de tirs avec deux suspects
Front social au Burkina : Naissance du Syndicat national des gestionnaires de l’information documentaire
Bobo Dioulasso : Tirs entendus au centre ville, un homme blessé
Burkina : Le CICR lance un concours national du reportage humanitaire
Burkina Faso : 100 jours pour élaborer une politique nationale de sécurité
Evaluation en douane : Une formation pour mieux contrôler les valeurs déclarées
Enregistrement des naissances : La communauté Sant’Egidio renforce les capacités de 180 acteurs
Développement local : L’arrondissement 10 de Ouagadougou fait appel à ses personnes ressources
Centre de formation agro-sylvo-pastorale et artisanale de Louda : La 5e promotion en fin de formation
Extrémisme violent au Burkina : La foi chrétienne sollicitée pour préserver le vivre-ensemble
International School of Ouagadougou : La cuvée 2019 vaut 18 “graduates”
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés