Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Crise humanitaire : Les Nations unies au secours du Burkina

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • mardi 5 mars 2019 à 18h01min
Crise humanitaire : Les Nations unies au secours du Burkina

Ce mardi 5 mars 2019, le Premier ministre Christophe Dabiré a reçu en audience Ursula Mueller, sous-secrétaire générale des Nations unies pour les affaires humanitaires et coordonnatrice adjointe des secours d’urgence. Au cœur des échanges, les priorités humanitaires du pays suite aux évènements malheureux de Yirgou. Ils ont aussi évoqué les conséquences humanitaires d’une telle crise et les voies et moyens pour mieux accompagner le Burkina. L’organisation onusienne, à travers le Fonds de secours d’urgence, a accordé environ 2 milliards de F CFA pour soutenir le pays.

La sous-sécrétaire générale des NU

Après sa visite sur les sites de Barsalgho et de Foubé pour s’imprégner des réalités des déplacés suite aux évènements malheureux de Yirgou, Ursula Mueller, sous-secrétaire générale de l’Organisation des nations unies (ONU) pour les affaires humanitaires et coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, a été reçue en audience par le Premier ministre Christophe Dabiré. Durant une vingtaine de minutes, le locataire des lieux et son hôte ont échangé sur plusieurs sujets en lien avec le domaine humanitaire. Dans ce contexte de crise, l’organisation onusienne a apporté 2 milliards de francs CFA environ pour relever les défis humanitaires.

Le chef du gouvernement et la sous-sécretaire générale pour les affaires humanitaires

Selon Ursula Mueller, cette assistance a pour objectif d’apporter aux déplacés les besoins de première nécessité. Ce qui est conforme aux missions de l’organisation onusienne dans le cadre humanitaire. Raison pour laquelle l’institution compte faire le nécessaire pour accompagner le gouvernement dans ses actions d’urgence sur les deux sites.

En effet, pour la sous-secrétaire générale, « les Nations unies sont préoccupées par la crise croissante au Burkina Faso et en particulier ses conséquences humanitaires ». Selon elle, les réponses à cette crise liée au terrorisme ne doivent pas uniquement être axées sur le plan sécuritaire. Il faut aussi voir l’aspect humanitaire. Ursula Mueller, à travers cette visite, a exprimé le soutien de l’ensemble de la communauté internationale au Burkina Faso.

Phtoto de famille

Concernant le domaine humanitaire, l’ONU compte, à travers d’autres mécanismes, continuer à appuyer le Burkina Faso pour permettre au pays de retrouver la paix. Elle compte aussi l’aider dans la lutte contre le terrorisme dont les conséquences humanitaires sont énormes. Ursula Mueller a de ce fait exhorté le gouvernement à tout mettre tout en œuvre pour trouver des solutions à cette crise.

D’ores et déjà, elle a apprécié les actions du gouvernement sur le plan humanitaire pour assister les nombreux déplacés.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assemblée nationale : L’ambassadeur des Etats-Unis discute de sécurité avec le chef du parlement burkinabè
Ana Maria Chongo Torreblanca, ambassadrice de Cuba au Burkina : « L’héritage de Thomas Sankara est vif en Amérique latine, pas seulement à Cuba »
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
Traité d’amitié et de coopération (TAC) 2019 : Le président Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etalon
Fête du trône du Maroc : Le Burkina, grand bénéficiaire de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle
VIIIème Traité d’amitié et de coopération (TAC) : De plain-pied dans les travaux, en attendant la conférence au sommet des Chefs d’Etat
Burkina - France : « Pour moi, le premier intérêt français au Burkina Faso, c’est que le Burkina Faso soit stable », Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés