Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS) : Ouindélassida François OUEDRAOGO rejette un « congrès pirate »

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 10 janvier 2019 à 12h50min
Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS) : Ouindélassida François OUEDRAOGO rejette un « congrès pirate »

Peuple du Burkina Faso,

Le Secrétariat Exécutif National du Rassemblement pour la Démocratie et le Socialisme (RDS) porte à votre connaissance qu’après le 3ème congrès ordinaire du 6 octobre 2018, quelques militants du parti et des membres de la Cour du chef (cf. photos de la presse) ont organisé un congrès pirate, dit « congrès extraordinaire » du parti, le 24 novembre 2018 et en ont profité pour exclure illégalement 3 camarades du parti.

Ce congrès est illégal du fait qu’il ne respecte pas les textes fondamentaux du parti, basés sur la charte des partis et formations politiques du Burkina Faso, tant dans sa convocation que dans sa tenue. Seul le Président ou son intérimaire est habilité à convoquer un congrès. En cas d’absence ou d’empêchement, les Vice-présidents assurent l’intérim du Président dans l’ordre de leur élection (Cf. article 25 du règlement intérieur).

Outre ces aspects, les militants dont les noms suivent, acteurs principaux de ce congrès, ne sont pas à jour de leurs cotisations :
-  Ouédraogo Karim,
-  Zabré Souleimane,
-  Zidouemba André,
-  Adéguérou Waliou,
-  Ouédraogo Saïdou.

La plupart d’entre eux n’ont jamais payé de cotisations entre les deux derniers congrès (août 2015 et octobre 2018) et ont été sanctionnés pour avoir commis des fautes graves. (Suspension pour Adéguérou Waliou et avertissement pour les autres).

Ces militants ne sont donc ni électeurs, ni éligibles à un congrès du parti (cf. article 63 du règlement intérieur), encore moins être membres d’une instance dirigeante du parti.

Ce congrès extraordinaire est donc illégal sous la dénomination du RDS.

Nous réaffirmons haut et fort que le Burkina Faso est un Etat de droit démocratique, fruit de la lutte de notre peuple. Nous devons tous travailler au renforcement et à la consolidation de cette démocratie et toute tentative rétrograde doit être dénoncée et combattue.

Conformément au Manifeste du RDS, les valeurs de vérité, de liberté, de justice, d’égalité, de solidarité, de fraternité et de bonne gouvernance doivent être défendues et magnifiées.
Les mensonges, les accusations sans fondement et les dénigrements ne passeront pas !

Luttons ensemble pour vaincre notre ennemi commun, le terrorisme, afin que les militants et sympathisants du parti et toutes les populations burkinabè puissent vivre une bonne et heureuse année 2019.

Ensemble, changeons les mentalités pour changer le Faso !

Pour le Secrétariat Exécutif National,
Le Président

Ouindélassida François OUEDRAOGO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux
Décès de 11 personnes gardées à vue : La section MBDHP du Kadiogo appelle les FDS à une « réelle considération des droits humains »
Académie de police de Pabré: : la promotion « Résilience » prête à servir la Nation
Six mois d’allaitement exclusif : Le Burkina veut porter le taux à 80% d’ici 2025
Filière karité au Burkina : Le PACFIK pour améliorer la compétitivité des produits
Filière riz en Afrique de l’Ouest : Les acteurs se concertent pour mieux structurer le secteur
Insécurité au Burkina : Plus de 19 000 déplacés internes à Kaya
Région du Centre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales fait le point de ses investissements
Situation sécuritaire au Burkina : ONG et associations cherchent des solutions pour poursuivre leurs interventions
Affaire 11 décédés en garde à vue : La directrice de la police judiciaire relevée de ses fonctions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés