Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Culture : La Nuit du stand-up, « le plat de la bonne humeur pour la fin de l’année »

Accueil > Actualités > Culture • • lundi 24 décembre 2018 à 00h24min
Culture : La Nuit du stand-up, « le plat de la bonne humeur pour la fin de l’année »

Après le succès de la première édition en 2017, voici la deuxième édition de la « Nuit du stand-up et du ‘laangandé’ », dédiée à l’art humoristique. L’événement, qui se tiendra le 28 décembre 2018 au CENASA, est placé sous le patronage du ministre de la Culture, la présidence du ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur ainsi que le parrainage du ministre du Commerce et de l’Industrie.

« Humour, baromètre de développement social ». C’est sous ce thème qu’est placée la deuxième édition de cette nuit dédiée à l’humour et dont le promoteur est Gérard Ouédraogo, comédien, humoriste et acteur de cinéma, plus connu sous le nom de Son Excellence Gérard. Au rendez-vous en cette soirée du 28 décembre 2018, des figures de proue de l’humour africain venues de la Côte d’Ivoire (Digbeu Cravate, Marechall Zongo...), du Cameroun (Valéry N’dongo...), du Congo-Brazzaville (Fortuné Bateza...), du Togo, en plus du Burkina avec La Jaguar, Moussa petit sergent, Adelle Badollo.

« Le Burkina est un pays d’accueil, d’hospitalité, comme nous l’ont enseigné nos grands-parents », soutient le promoteur, pour qui cette ouverture aux humoristes frères africains est aussi liée au fait que par l’humour, on peut apprendre à connaître d’autres peuples.

« Les humoristes véhiculent les valeurs et les problèmes de leurs sociétés. En suivant un spectacle d’humour, je peux me rendre compte que je partage des valeurs et certaines difficultés avec mon frère camerounais, congolais, ivoirien... », convainc Gérard Ouédraogo.
L’artiste nourrit aussi le rêve de faire du Burkina, un carrefour de l’art humoristique.

A la présentation des humoristes de cette soirée du « laangandé » (en langue nationale mooré : tomber de rires, ndlr), des devanciers de la scène. Pour le promoteur, cette idée vise non seulement à créer un brassage entre devanciers et nouvelle génération, mais également à témoigner à ces aînés, de la reconnaissance pour avoir tracé les sillons.

Ce spectacle verra également l’intervention d’Irène Tassembédo (danse contemporaine) et du rappeur burkinabè Frère Malcolm, qui apporteront, chacun, une touche particulière à ce festival de gaieté, de partage et de promotion de valeurs sociales.

« C’est aussi pour permettre aux populations de terminer l’année dans la bonne humeur. L’année n’a pas été facile. C’est notre apport de joie pour les populations car, comme on le sait tous, la vie est faite de hauts et de bas », justifie Son Excellence Gérard, l’homme de la « Pause toilette » sur Oméga FM. 

Son Excellence Gérard et son staff

Brossant le thème, il fait observer que l’humour n’est pas seulement le rire, il véhicule donc plusieurs messages de sensibilisation sur la paix, la tolérance, le vivre-ensemble, etc.

Auteur de plusieurs spectacles et initiatives de renom, Son Excellence Gérard nourrit donc de grandes ambitions pour l’humour burkinabè et africain. Dans cette vision, l’artiste a déjà formé plusieurs humoristes qui comptent aujourd’hui dans des festivals aux plans national et international.

La Nuit du stand-up et du laangandé » s’inscrit certainement dans cette dynamique. Ce vendredi, 28 décembre 2018 à partir de 20h au CENASA, Son Excellence Gérard et son staff invitent les populations de la capitale et environnants au « plat de la bonne humeur pour la fin d’année ».

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
MADIGO 2019 : Les professionnels de la gastronomie et du divertissement à l’honneur
8e édition de Star en live : Trois artistes communient avec le public du CENASA
4e édition de VAPAJ : La culture au service de la cohésion sociale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés