Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • dimanche 16 décembre 2018 à 21h48min
Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

(Paris, 16 décembre 2018). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, est arrivé à Paris ce jour à 13h30 heure locale (GMT+1) dans le cadre d’une visite officielle.
Sitôt arrivé, le chef de l’Etat entamera son programme par la rencontre avec les Burkinabè vivant en France à l’ambassade du Burkina Faso à Paris.

Demain 17 décembre dans la matinée, le président Kaboré sera accueilli officiellement par les autorités françaises à l’Hôtel des Invalides à travers une cérémonie solennelle marquée par les honneurs aux drapeaux, l’exécution des hymnes nationaux et le défilé de la Garde républicaine.

A l’issue de cette cérémonie, le président du Faso et sa délégation auront une séance de travail à l’Hôtel de Brienne avec le ministre français des armées, Florence Parly. Cette séance sera couronnée par la signature d’un accord intergouvernemental.

Dans l’après-midi, le chef de l’Etat aura un entretien en tête-à-tête avec le président français, Emmanuel Macron, au Palais de l’Elysée, à l’issue duquel plusieurs accords de coopération seront signés entre les deux parties. Les présidents Kaboré et Macron animeront par la suite un point de presse conjoint.

Dans la soirée de ce lundi 17 décembre, le chef de l’Etat s’entretiendra respectivement avec le président de l’Assemblée nationale française, Richard Ferrand, à l’Hôtel de Lassay et le président du Sénat, Gérard Larcher au Pétit-Luxembourg.

Le mardi 18 décembre, le président du Faso se rendra à Dijon, où il recevra à l’université de Bourgogne, la distinction honorifique de Docteur honoris causa. En marge de cette cérémonie de distinction, où le chef de l’Etat prononcera un discours sur la problématique de l’avenir de la jeunesse, il rencontrera aussi des acteurs de la coopération décentralisée avant de visiter une unité mixte de recherche en agriculture durable.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2018 à 05:59, par kenfo En réponse à : Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

    Tout cela est très bien. Nous allons encore réélire Roch en 2020, même au-delà. Dieu le bénisse, lui et ses collaborateurs.

    Kenfo

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 12:30, par @@GOG En réponse à : Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

    Que Macron nous remette François Compaoré.Le peuple burkinabè est fatigué des longues procédures et d’attendre.N’est-il pas mieux pour la France de privilégier et d’assurer les relations bilatérales entre États que de se démener pour un individu dont la valeur actuelle ne se limite qu’à sa seule famille ?.Combien coûte François Compaoré pour que la France tergiverse sur son rapatriement ? Pour nos relations à venir , que la France choisisse le Burkina ou F.Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 12:48, par HUG En réponse à : Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

    Qui a accueilli mon président au péron de l"Élisée ? est Macron ou le préfet de police de paris.Si c’est le second, je voudrais dire à la France de respecter mon pays car il ne mérite pas cela mais si c’est Macron pas de problème.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 23:33, par Dibi En réponse à : Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

    Après avoir été humilié à Ouagadougou chez lui devant sa jeunesse débilitée par un néocolonialisme ravageur, que vient chercher ici ce sous-préfet de la néocolonie du "plateau mossi" où l’aplatissement et les courbettes relèvent d’un atavisme culturel.
    Il faut avouer que le moment est mal choisi. Le petit marquis de France qu’il visite en sous-préfet néocolonial, n’a plus le panache jupitérien ni l’arrogance des beaux jours d’antan. Son peuple en gilets jaunes le conspue et réclame qu’il dégage du pouvoir tel un vulgaire satrape qui opprime son propre peuple. Mais faute certainement d’une diplomatie éclairée et digne de ce nom, cette donne semble complètement échappée à Ouagadougou.
    Comment comprendre cette visite ici au milieu de tant d’ennuis à domicile et de moral en berne ?
    Vomi par les dieux de l’Olympe et tout le petit peuple des croyants, Roch C. Kaboré,en bon père noël a peut-être des solutions efficaces aux ennuis en marche devant Jupiter (soutien financier en djimbés bourrés de CFA, lingots d’or et autres gri-gris du pays) ?
    En temps normal et sous d’autres cieux, le petit marquis aux abois mérite plutôt la fessée ad hoc de L’Otan et de l’ONU.
    Mais qu’à cela ne tienne !
    Na an lara, an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 06:18, par detailles En réponse à : Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

    Quelqu’un devrait conseiller la premiére dame sur son accoutrement. C’est la seconde fois que je remarque que ca ne va pas. Rock il faut lui trouver une assistante personelle pour ces detailles là. Elle represent toute la nation voyons.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 10:06, par A qui la faute ? En réponse à : Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

    Je m’attriste en lisant la plus part des commentaires qui, entretiennent encore le culte de la personnalité autour de la personne au "POUVOIR".
    internaute @@GOG : Ce ne sont pas des Burkinabè qui l’ont soigneseument laissé partir ? Le Burkinabè est trop hypocrite.
    Toute la bande a eu le temps de faire les virements bancaires nécessaires et embarquer toute la famille. Après vous on va demander à la France de le rapatrier. Est-ce que le Burkina a rapatrié Dadis Camara ? Pire, et les terrotistes qu’on accueillait ??
    J’était président français je ne dépenserait pas un centime dans cette affaire de rapatriement

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 15:08, par HUG En réponse à : Visite officielle du président du Faso à Paris : pour une coopération plus renforcée

    Rectificatif : La première dame ne représente pas la nation mais c’est son mari qui représente la nation car vous ne verrez nulle part sa fonction de première dame dans le pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ana Maria Chongo Torreblanca, ambassadrice de Cuba au Burkina : « L’héritage de Thomas Sankara est vif en Amérique latine, pas seulement à Cuba »
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
Traité d’amitié et de coopération (TAC) 2019 : Le président Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etalon
Fête du trône du Maroc : Le Burkina, grand bénéficiaire de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle
VIIIème Traité d’amitié et de coopération (TAC) : De plain-pied dans les travaux, en attendant la conférence au sommet des Chefs d’Etat
Burkina - France : « Pour moi, le premier intérêt français au Burkina Faso, c’est que le Burkina Faso soit stable », Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina
Nations-Unies : La Burkinabè Rosine Coulibaly nommée représentante spéciale pour la Guinée-Bissau
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés