Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

12e édition du symposium de sculpture sur granit de Laongo : « Satisfaction totale » du côté des organisateurs

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Nicole Ouédraogo • lundi 29 octobre 2018 à 23h00min
12e édition du symposium de sculpture sur granit de Laongo : « Satisfaction totale » du côté des organisateurs

Lancée le 6 octobre 2018, la 12e édition du symposium de sculpture sur granit de Laongo a refermé ses portes le dimanche 28 octobre 2018, en présence du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango ; et de la gouverneure de la région du Plateau Central, Nana Fatoumata Benon/Yatassaye.

Pour cette 12e édition du symposium de sculpture sur granit de Laongo, 17 artistes sculpteurs au total étaient présents. Parmi eux, l’on dénombre huit artistes professionnels étrangers (Slovénie, France, Autriche, Espagne, Calédonie, Côte d’Ivoire, Sénégal), trois artistes professionnels nationaux et six jeunes artistes assistants (du Burkina Faso).

A l’image des éditions précédentes, un vernissage s’est tenu à la suite de la cérémonie de clôture. Au cours de ce vernissage, les nouvelles œuvres produites ont été présentées aux invités.

C’est ainsi que l’on a pu découvrir des sculptures rendant hommage à des « héros nationaux », notamment le président Thomas Sankara. Cette sculpture, qui a été l’une des œuvres les plus admirées, est la réalisation du Sénégalais Omar Pouye. « J’ai immortalisé Thomas Sankara pour lui rendre hommage. C’est le Sankara de tout le monde », a justifié l’artiste. Si le visage de l’ancien révolutionnaire a pu sortir de ce granit de Laongo, c’est non seulement grâce à l’amour, la volonté, la détermination de l’artiste sénégalais, mais aussi grâce au génie créateur qui l’habite depuis sa tendre enfance.

« Dans un espace tel que Laongo, je me suis dit que c’était l’endroit idéal pour lui rendre hommage. Au début, il y a des gens qui m’ont dit que ce serait difficile avec le granit, mais je leur ai répondu que je suis sculpteur de naissance et que c’est une habitude pour moi de faire des portraits [ndlr : celui de Cheick Anta Diop et de bien d’autres personnalités ont été cités]. Ce n’était pas facile, je le reconnais, mais Dieu merci, le résultat est là », s’est réjoui Omar Pouye.

Siriki Ky, du commissariat général de l’exposition, s’est dit heureux de la tenue de cette édition. Pour cela, il a remercié tous les acteurs présents, particulièrement le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme.

Abdoul Karim Sango, pour sa part, a fait savoir sa satisfaction après toutes ces semaines de dur labeur, et au regard des œuvres sorties du granit. « Une satisfaction totale.
On remarque que le site s’est considérablement enrichi de belles factures qui sont l’expression du talent artistique de nos artistes… Globalement, on peut dire que la 12e édition a été un véritable succès », a déclaré le ministre, qui espère que l’édition prochaine sera meilleure.

En rappel, le site de sculpture sur granit est situé dans le village de Laongo, à environ 6 Km de la ville de Ziniaré, chef-lieu de la région du Plateau Central. Le site, composé de blocs de granits, s’étend sur deux espaces, dans un environnement sauvage parsemé d’arbres et d’herbes. Le granit daterait, selon les spécialistes, de plus de trois milliards d’années.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
20 ans de Fitini Show : L’association Deni Dêmê annonce les couleurs
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés