Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

Enregistrement des naissances : La Communauté Sant’Egidio renforce les capacités des agents de l’état civil du Centre-Ouest

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • lundi 9 juillet 2018 à 19h30min
Enregistrement des naissances : La Communauté Sant’Egidio renforce les capacités des agents de l’état civil du Centre-Ouest

La Communauté Sant’Egidio, à travers son programme Birth registration for all versus oblivion (BRAVO), organise un atelier de formation des acteurs de l’état civil sur l’enregistrement universel des naissances au Burkina Faso. Ce lundi 9 juillet 2018, ce sont les agents de la région du Centre-Ouest qui renforcent leurs capacités à Koudougou. Le secrétaire d’État auprès du ministère en charge de l’Administration territoriale, Alfred Bouda, a présidé la cérémonie d’ouverture.

« À l’instar de plusieurs pays africains, notre système des faits d’état civil est marqué par de dysfonctionnements tant sur le plan juridique, institutionnel qu’organisationnel », a constaté le secrétaire d’État auprès du ministère en charge de l’Administration territoriale, Alfred Bouda.

La Communauté Sant’Egidio, à travers son programme Birth registration for all versus oblivion (BRAVO), renforce le système d’état civil. Ainsi, BRAVO organisent des ateliers nationaux en collaboration avec les responsables des ministères en charge de l’Administration territoriale, de la Justice et de la Santé.

Après six ateliers nationaux organisés entre 2010 et 2017, place à la 7e édition qui réunit quinze communes de la région du Centre-Ouest, pour une durée de cinq jours. Selon la responsable internationale de BRAVO, Palmira Gianturco, ce sont 32 agents d’état civil déjà en poste et 63 nouveaux agents qui sont concernés par cet atelier. « Le présent atelier vise à renforcer les capacités des agents et officiers de l’état civil des communes ainsi que des infirmiers-chefs de poste de la province de Boulkiemdé, afin qu’ils contribuent efficacement à une meilleure gestion des services de l’état civil », a indiqué Alfred Bouda.

Un atelier dans un contexte important

À en croire Palmira Gianturco, il s’agit de développer les fonctionnalités qui vont permettre de mettre en place un modèle définitif de manière à ce que l’enregistrement à l’état civil devienne une pratique accessible à tous, permanente, avec un système performant d’archivage et de conservation sécurisée des données.

Les responsables de BRAVO ont souligné que cette formation se tient dans « une période importante pour le Burkina Faso, qui a connu un grand changement ». « Notre objectif est de sortir de l’urgence pour mettre en place un système efficace », a déclaré Palmira Gianturco. C’est pourquoi elle a insisté sur l’engagement de tous : l’état central, les officiers et les agents de l’état civil, les tribunaux et les ministères concernés par le programme BRAVO.

BRAVO, un programme dans la continuité

L’initiative de la Communauté de Sant’Egidio a été saluée par le maire de la commune de Koudougou, Maurice Zongo. Pour lui, le programme BRAVO va soulager les parents qui cherchent à enrôler leurs enfants qu’au moment des concours et examens.

En rappel, la Communauté de Sant’Egidio est une association internationale née à Rome (en Italie) en 1968 dans le sillage du renouvellement du concile Vatican II. Elle rassemble plus de 60 000 membres dans plus de 70 pays du monde (en Afrique : Burkina Faso, Malawi et Mozambique), tous bénévoles.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Syndicat autonome des agents du Trésor du Burkina : Boukaré Belembaogo élu nouveau secrétaire général
Authentification des diplômes au Burkina : Les présidents d’institutions et les ministres invités à se soumettre à l’exercice
Nuit de l’excellence de l’UFR-LAC : La gent féminine à la traine
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT fête ses dix ans
Chaînes de valeur maïs et niébé : 10, 725 milliards FCFA de recettes réalisées d’ici 2022 au Burkina
La Poste Burkina Faso : 35 nouveaux agents pour relever les défis
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT échange avec les maires
Education : Le Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme fait son bilan après un an d’existence
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés