Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Accès à l’eau potable : Le ministre Ambroise Niouga Ouédraogo à l’écoute des habitants de Koubri

Accueil > Actualités > Société • • mardi 24 avril 2018 à 19h56min
Accès à l’eau potable : Le ministre Ambroise Niouga Ouédraogo à l’écoute des habitants de Koubri

La commune de Koubri a abrité une conférence publique sur l’approvisionnement en eau potable ce vendredi 20 avril 2018. Le principal orateur, Ambroise Niouga Ouédraogo, ministre de l’Eau et de l’assainissement et ses collaborateurs ont échangé sur cette question préoccupante pour les habitants de Koubri et des autres localités du pays des Hommes intègres.

L’accès équitable et facile à l’eau potable surtout en cette période de canicule tient à cœur les habitants de la commune de Koubri. Ils l’ont fait savoir lors de cette conférence publique animée par le premier responsable du département de l’Eau et de l’assainissement. Coutumiers, religieux et citoyens de cette collectivité ne sont pas passés par quatre chemins pour poser leur principale difficulté : « l’eau potable est une denrée rare à Koubri ». Cela malgré ses 244 forages. Pourtant la commune située à quelques encablures de la ville de Ouagadougou est bien nantie en barrages. Pour le maire, Marcel Zoungrana, ainsi que ses administrés, il faut une solution maintenant pour circonscrire une éventuelle crise de l’eau dans les mois et années à venir. « L’eau ne suffit pas à la population, surtout dans le centre de Koubri en ce mois d’avril », a lancé l’édile de Koubri.

La solution suspendue aux lèvres des intervenants lors des échanges serait le raccordement de la commune au réseau de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA). Dont les installations sont à quelques kilomètres de là.Sans compter l’implantation de forages et la réhabilitation/réalisation d’autres barrages, toute chose qui pourrait résorber cette corvée d’eau qui pèse sur les frêles épaules des femmes.

Des inquiétudes que le ministre dit partagé. Pour lui, le gouvernement est conscient que l’approvisionnement en eau potable est un sérieux problèmesurtout en cette période de forte chaleur. Que ce soit la facilité d’accès, le cout de l’eau en milieu rural, l’ensablement des barrages, les barrages dégradés, sont là des difficultés communes à plusieurs collectivités. Mais pour le cas de Koubri le ministre a noté qu’en plus l’on peut ajouter des forages non finalisés et le souhait d’un raccordement au réseau de l’ONEA.

« Nous avons écouté. Les échanges ont permis de rassurer les uns et les autres. Ils ont exprimé des doléances concrètes et ont voulu que l’on s’engage pour un certain nombre d’ouvrages. Nous nous engageons pour le principe puisque notre rôle est de garantir un accès équitable et facile à l’eau à nos population », a souligné le ministre Ouédraogo. Seulement, il faut tenir compte de deux de facteurs. Il faut d’abord réaliser des études là où cela n’existe pas. Et là où les études ont été effectuées il faut des financements pour l’implantation des ouvrages hydrauliques.

Dans le programme 2018, le ministre a annoncé la réalisation de quatre forages, qui viendront sans doute réduire la distance à parcourir pour s’approvisionner en eau potable.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Réduction des inégalités au Burkina : L’ONG Oxfam en appelle à des engagements des gouvernants
Accès à l’eau potable : La commune de Béré bénéficie de 28 forages en une année
Maladie du coronavirus : « Aucun cas n’a été notifié au Burkina », selon le ministère de la Santé
Projet RESIANE : Une table ronde pour partager les approches réussies
Bobo-Dioulasso : La Douane détruit 5 tonnes de cannabis et 3,8 tonnes de produits médicamenteux prohibés
Région de l’Est : L’amélioration du climat des affaires au cœur des préoccupations
2e CASEM de l’année 2019 du ministère de la Santé : Le bilan des activités 2019 et les priorités 2020 à l’ordre du jour
Beauté : L’épilation à base d’aloé Véra, une astuce efficace
Racket sur l’axe Niamey-Ouagadougou : L’argent d’abord, la sécurité on verra !
Burkina : « 2020 commence comme s’est achevée 2019 », regrette le syndicat des éducateurs de base
Ouagadougou : La Police écourte le plan de Kiemtoré Lassina, auteur d’un détournement d’une escorte de fonds
Burkina : Le ministère du commerce met en garde contre les pratiques de prix illicites sur le gaz butane
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés