Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 19 mars 2018 à 13h32min
Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

Telle une rapace, la mort nous arrache nos gens sans crier gare. Cette fois, c’est Jean-Baptiste Natama qui a fini sa course terrestre ce 18 mars 2018 au matin. On parlera désormais de l’ancien Colonel, du diplomate et de l’homme politique au passé. Jean-Baptiste Natama est mort, à 54 ans. Il est venu, a vécu, a donné ce qu’il pouvait pour son pays et pour l’Afrique, et il est reparti. Sur les champs de bataille de la Guerre Burkina-Mali, en passant par les organisations internationales, au MAEP et à l’Union Africaine, il aura porté fièrement le drapeau de son pays. Avec courage et fierté, il a fait briller l’étoile de sa terre natale.

Très actif sur les réseaux sociaux, Jean-Baptiste Natama publiait une citation du premier ministre britannique Winston Churchill (1874-1965), « Mieux vaut périr en combattant que d’affronter le spectacle de l’outrage », le 13 mars. La veille de son décès, rien qu’hier 17 mars 2018, il disait que « l’honnêteté est un cadeau coûteux. Ne vous attendez pas à l’avoir des gens peu valeureux », non sans avoir pris le soin de souhaiter un « agréable week-end à tous ».

Un agréable weekend ? Peut-être jusqu’à ce que la nouvelle tombe comme un couperet ce 18 mars 2018, en début de matinée. Jean-Baptiste Natama est mort. La toile s’est enflammée. Les plus sceptiques croyant d’abord à une plaisanterie de mauvais gout finiront par s’en convaincre.

Héros de la guerre des pauvres

L’amour pour sa patrie, Jean-Baptiste Natama l’a porté depuis son jeune âge. Et cela s’est matérialisé quand le Burkina Faso était en guerre en 1985 contre le Mali. Il n’a que 21 ans quand il est sur les champs de bataille pour défendre l’honneur de la patrie. Dans sa biographie publiée à l’occasion de la campagne présidentielle de 2015, il revient sur cet épisode.

« J’ai volontairement répondu présent (…) quand il (Le Burkina Faso, Ndlr) était en guerre malheureusement contre le Mali, pays frère et voisin en fin d’année 1985. Jeune recrue, j’ai alors défendu ma patrie au péril de ma vie sur les terres de Koloko dans la province du Kénédougou : un honneur pour moi ! Honneur d’autant plus grand que, le 6 février 1986, au stade Wobi de Bobo-Dioulasso, je me voyais décorer par le Président Thomas SANKARA, de la Médaille d’Or du Flambeau de la Révolution (actuel équivalent de Commandeur de l’Ordre National), à titre exceptionnel, pour bravoure et hauts faits de guerre ».

Le combattant est pourtant radié de l’armée en 1990 avec la rectification « parfois terrorisante et criminelle ». Mais il ne s’en plaint pas outre mesure, d’autre n’ont pas eu cette chance. « Je garde en souvenir que la radiation fut finalement pour moi comme une sanction plutôt clémente ; car d’autres camarades, pour avoir également osé rester dans les rangs de l’intégrité, l’ont cruellement payé de leurs vies ».

Une résilience à toute épreuve

Radié des rangs de l’armée, il est redéployé à Nouna en qualité d’agent de bureau avec un salaire réduit à néant et sans aucun logement. « Là, j’ai côtoyé et vécu le quotidien souvent insoupçonné et silencieux de milliers de compatriotes ; un quotidien fait de combats acharnés livrés avec des moyens rudimentaires contre les aléas de la vie et pour la survie », raconte-t-il.

Jean-Baptiste Natama refuse de donner raison à ses bourreaux. Pour ce faire, il transforme cette épreuve en opportunité. Il s’inscrit à l’université pour poursuivre ses études, non sans difficultés. « C’est ainsi que j’ai pu conclure mes différentes études par des diplômes universitaires et, plus tard, servi au sein de plusieurs administrations et institutions internationales dans un incessant va-et-vient entre mon pays et l’Afrique ».

Titulaire d’un diplôme d’études approfondies (DEA) en droit et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en stratégie et diplomatie, Jean-Baptiste Natama intervenait régulièrement en qualité d’enseignant visiteur pour le compte des Nations unies et de l’Union africaine dans de nombreuses écoles sur le continent et dans le reste du monde.

Connu pour son leadership, le natif de Léo a notamment été conseiller principal du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies au Burundi et au Rwanda (1999-2000), expert-analyste au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR, en 2001).

Le diplomate fut également Haut Représentant adjoint de l’UA pour l’opérationnalisation de la force africaine en attente, membre du groupe d’expert-formateurs aux opérations de maintien de la paix et de résolution des conflits de l’Organisation des Nations Unies et de l’Union africaine, Chef du Bureau de liaison de l’Union africaine à Khartoum pour le Darfour (Soudan) et Adjoint au Représentant Spécial du Président de la Commission de l’Union africaine au Soudan, Chef adjoint de la Mission de l’Union africaine au Soudan (AMIS) Darfour
C’est surtout à la tête du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP, 2006-2008) que nous autres jeunes apprendrons à le connaitre. Par son dévouement, il a fait connaitre cette institution. Le rapport rendu public en octobre 2008 est très critique vis-à-vis du régime d’alors. Il dénonce notamment le manque d’indépendance de la justice et la mauvaise gouvernance.

Dans les hautes sphères de la diplomatie africaine

Le 15 octobre 2012, Jean-Baptiste Natama est nommé Directeur de cabinet de la présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. Une première pour le Burkina Faso, tout comme c’était la première pour l’institution d’être dirigée par une femme.
« Ce fut une consécration pour moi et ce, sans fausse modestie, d’être nommé au plus haut niveau de la principale institution panafricaine, pour servir sous le mandat d’une Présidente précisément du pays de Madiba ! », se rappellera l’homme. Il y restera jusqu’en février 2015.

Candidat à la présidentielle de 2015

Fort de son expérience au plan national et international, l’ancien officier de l’armée, annonce sa candidature pour l’élection présidentielle de 2015. Celle-ci est portée au début par la Convergence patriotique pour la renaissance/Mouvement progressiste.
Dans cet épisode de sa vie, il aura marqué les esprits en renonçant à utiliser sa part du financement public pour battre campagne. En lieu et place, il affectera sa cagnotte de 25 millions à la réalisation d’une œuvre sociale. La construction d’une école à Arreel, 15 Km de Gorom-Gorom dans le sahel burkinabè. Jusque-là, une école sous paillotes. L’infrastructure est depuis fonctionnelle au grand bonheur des élèves, enseignants et parents d’élèves.

Aussi, écrivain, poète, essayiste, le diplomate de 54 ans qui a cassé sa plume compte à son actif plusieurs publications dont « Tourbillon et Paroles bleues », recueil de poèmes, en 2004, « Les droits de l’Homme et le Mécanisme Africain d’Évaluation par les pairs » en 2009, le « Manifeste pour une Jeunesse responsable » en 2013, « Par-dessus la barre haute », et « Jean-Baptiste Natama un nouveau leadership africain ».
Il aura fait sa part pour son passage sur terre. De nombreux jeunes qui l’ont côtoyés retiennent le souvenir d’un homme qui a su tendre la perche, ouvrir des opportunités, leur permettre de prendre leur envol. Sur la terre du Burkina Faso, où l’on a pris une malsaine habitude à rendre des hommages à titre posthume, il aura vécu utilement pour lui et pour les autres. Repose en paix, valeureux combattant sur les champs de bataille, de la diplomatie, et du développement.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 mars 2018 à 19:32, par verite no1 En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Paix a son ame ! Guerrier intrepide, repose en paix !
    Que la terre du Burkina te soit legere !
    Ainsi va la vie !

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 19:44, par RV En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Reposes en paix mon frère !
    Tu es resté intègre et cela n’a pas prix !
    UDP

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 19:48, par Kunibè SOME En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    R.I.P valeureux combattant. Que la terre libre du Burkina te soit légère.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 20:45, par Dedegueba Sanon En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Avant que je ne pleure, qu’on me dise de quoi il est mort ? Accident ? Maladie ?.... Ou " fait" ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 20:47, par rip En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Si jeune...
    RIP.
    Jean-Baptiste Natama devient le second candidat aux presidentielles de 2015 a casser la pipe. après Mme Françoise Toé.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 21:14, par sheiky En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Ah ! Encore la faucheuse. Trop jeune pour partir et assez étonnant et brusque comme départ.
    Pour ceux qui l’ont "un peu" connu, un homme qui avait ses défauts, mais aussi ses qualités. Une intelligence indéniable qui n’a pas été bien canalisée et utilisée par son pays. Je pense qu’il est parti avec cette petite frustration.
    Une piqûre de rappel à nous qui sommes encore sur terre. Orgueil, médisance, méchanceté et j’en passe alors la porte peut s’ouvrir à tout moment.
    Wend Na baasd bass nêêré comme dirait nos sages mossis.
    Qu’il repose en paix. Comme on dit, ll aurait fait sa part.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 21:19, par Lady En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Reposes en paix. Que la terre libre du burkina te soit légère !

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 22:21, par Paix à l’âme du disparu. En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Paix à l’âme du disparu. Qu’il repose en paix !

    Paix de coeur !

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 22:29, par Zine’fils En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    That your soul rest in peace !thanks you for what you did for your country

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 22:56, par Bravetchê En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Repose en paix digne fils d ’Afrique ;en dehors du bf c est tte l’Afrique qui te pleur. Rip

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 23:30, par Nabou En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Je ne le connais qu’ à travers les médias pour son engagement patriotique, mais je pleure car il est parti trop tôt . non c est flippant. Que dieu te récompense la ou tu es. Tu as vécu utilement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2018 à 23:35, par calmos En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    J’ai appris comme tout le monde cette triste nouvelle, paix à son ame, courage à sa famille et bonne chance à ses enfants

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 00:41, par Anta En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    "Veillez et priez car vous ne connaissez ni le jour ni l’heure.Le Royaume de Dieu viendra comme un voleur.Deux hommes seront au champ, l’un sera pris, l’autre laissé.Deux femmes seront au moulin, l’une sera prise l’autre laissée." Paix à l’âme du grand homme !Je souhaite que le Seigneur lui dise :"Bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en de petites choses, je t’en confierez de grandes, entre dans la joie de ton Maître"

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 01:16, par wendy En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Paix a son ame. Mrs les journalistes, dites nous quand meme un mot sur les conditions de sa mort. Crise cardiaque, courte maladie..... dite nous quand meme quelque chose. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 02:04, par Bouba En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Il faisait physiquement 10 ans moins que son âge, ce qui est signe de bonne santé, de soin de soi et de sportif probablement ! Disons le genre de personnes qu’on est loin d’imaginer partir si tôt. On a donc raison de s’interroger sur sa mort. Repose en paix patriote modèle !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 06:13, par ISMAEL LE GURU En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Aussi tres jeune brilliant combatant de la nation Burkinabe . we are going to miss you big boss.
    repose en paix

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 07:33, par kti En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Paix à ton âme. Que la terre libre du Burkina te soit légère. Courage à ta famille.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 08:08, par Africa En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Le Burkina Faso pleure un fils et l’Afrique un serviteur dévoué. Jean-Baptiste Natama fait partie de la lignée de ces grands hommes qui incarnent la personnalité africaine dans sa dignité et son talent intellectuel. Homme multidimensionnel et réellement engagé, il laisse à la prosterité une production intellectuelle importante pour ceux qui désirent s’inspirer de sa pensée pour une transformation qualitative de l’Afrique qu’il a tant aimée.
    Jean-Baptiste Natama me rendit une visite en octobre dernier ; après quelques deux heures d’échanges sur le patriotisme et l’engagement politique, il me dédicaçât son ouvrage "Jean-Baptiste Natama, un nouveau leadership Africain" en ces termes :
    " A Tonton B.S,
    Avec tous mes compliments, j’offre en partage un pan de mes pensées ici exprimées afin de nourrir la réflexion et l’action en faveur de l’Afrique". Africain jusqu’au bout !
    Cela sonne aujourd’hui pour moi comme le testament de cet brillant intellectuel africain, natif du Burkina Faso. Que le Seigneur Très Haut t’accorde le repos du juste dans son Royaume.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 08:14, par naab En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Paix à son âme combattant.Que la terre du Burkina te soit légère.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 08:16, par naab En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Paix à son âme combattant.Que la terre du Burkina te soit légère.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 08:27, par Africa En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Le Burkina Faso pleure un fils et l’Afrique un serviteur dévoué. Jean-Baptiste Natama fait partie de la lignée de ces grands hommes qui incarnent la personnalité africaine dans sa dignité et son talent intellectuel. Homme multidimensionnel et réellement engagé, il laisse à la prosterité une production intellectuelle importante pour ceux qui désirent s’inspirer de sa pensée pour une transformation qualitative de l’Afrique qu’il a tant aimée.
    Jean-Baptiste Natama me rendit une visite en octobre dernier ; après quelques deux heures d’échanges sur le patriotisme et l’engagement politique, il me dédicaçât son ouvrage "Jean-Baptiste Natama, un nouveau leadership Africain" en ces termes :
    " A Tonton B.S,
    Avec tous mes compliments, j’offre en partage un pan de mes pensées ici exprimées afin de nourrir la réflexion et l’action en faveur de l’Afrique". Africain jusqu’au bout !
    Cela sonne aujourd’hui pour moi comme le testament de cet brillant intellectuel africain, natif du Burkina Faso. Que le Seigneur Très Haut t’accorde le repos du juste dans son Royaume.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 09:09, par COOLIO En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    REPOSE EN PAIX, VALEUREUX COMBATTANT COURAGE A LA FAMILLE ET CONNAISSANTS

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 09:11, par ZOUNGRANA Honoré En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Repose en paix. Que les anges du ciel t’accompagne sur ce long voyage.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 09:14, par bédjou En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    J’ai été profondément attristé par la nouvelle de ta mort. Une mort soudaine. Repose en paix dans la gloire du seigneur. que le seigneur apaise la douleur immense de son épouse, de ses enfants, très tôt orphelins, et des parents, et amis.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 09:33, par Le Nationaliste En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Un vaillant homme au courage remarquable nous a quitté. Paix à son âme ! Que le combat que tu as mené pour le Burkina et l’Afrique guide la jeunesse à emboîté tes pas. Tu resteras toujours gravé dans nos mémoires ! Repose toi en paix !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 10:02, par IK En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Repose en paix digne fils du Burkina Faso. Je n’ai pas pu retenir mes larmes en apprenant la nouvelle ce matin. Ici bas tu as accompli fièrement et dignement ta mission. Tu es un exemple pour la jeunesse burkinabè. Puisse Dieu t’accueillir dans son royaume céleste.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 10:15, par Paix pour le Faso En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Cher Frere, nous ne pouvons que nous soumettre à la volonté du Tout Puissant. Ta famille et tes proches sont sans doute fier de toi. Que Dieu leur donne la force de supporter cette douloureuse épreuve. Que ton Ame repose en Paix et que la terre te soit légère. Puisse ton engagement, ton dévouement et ton intégrité servir d’exemple au peuple africain.
    Unions de prières.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 10:58, par atta En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Homme,intrépide et vaillant fils du Burkina Faso,repose en paix,que la terre du pays des hommes intègres te soit légère.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 11:11, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    RIP à vous Mes Colonels Maxime et Jean-Baptiste ! Ainsi vous avez passé la porte de l’Infini pour Vivre Infiniment dans la félicité Céleste
    Après échange avec un ami qui m’a relaté un autre décès, il y a comme une sorte de distillation d’un venin mortel pour faire taire à jamais les rares Burkinabè intègres. Le serpent n’est pas mort ! ses rejetons sont nombreux parmi le peuple et ils continuent de cibler leurs victimes et semer ce qu’ils ont appris et savent faire de satanique : la mort !
    Mais personne, personne ne gagne à précipiter à deux mètres sous terre son semblable.
    Que dans DIEU Console les coeurs !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 11:25, par Grand homme En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Très cher aîné et homme de valeur ! Comme vous êtes parti si tôt ! Et au moment où l’on s’y attendait le moins. LA NATION NE VOUS OUBLIERA JAMAIS. MERCI pour l’exemplarité.

    Répondre à ce message

    • Le 19 mars 2018 à 12:46, par niky Marti En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

      Paix à l’âme de l’illustre disparu ,il a été utile dans la vie terrestre Dieu a donné aux burkinabé des hommes dignes et intègres malheureusement la politique du ventre a fait que ces héros ne sont pas écoutés Je voudrais citer en plus de ce dernier Thom Sank , Norbert Zongo

      Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 12:08, par Some Andrea En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Tout le monde va mourir. C’est sur. mais voila des disparitions qui, au-dela de la perte immense, donnent la chair de poule. Le pays est risque ? Dites- moi. On ne polemique pas mais on a le droit de savoir de quoi il est mort. Si c’est une crise cardiaque, on pourra comprendre mais si c’est autre chose, c’est alle tellement vite que...Ce n’est pas une histoire de polemiquer sur des morts. Mais on veut comprendre. Si on n’ avait pas voulu comprendre comment Norbert Zongo et les trois autres violentes avaient trouve la mort dans uns accident alors qu’ ils n’ avaient rien cogne et que rien ne les avait cognes, les tueurs que nous connaissons tous aujourd’ hui et qui se cachent comme des rats allaient continuer leur sombre besogne. Le peuple du Burkina- Faso a le droit de savoir. Jean- Baptiste etait un homme public et on a le droit de savoir de quoi il est mort. S’ il etait mort de maladie connue, on aurait pu comprendre. Mais..Paix a ton ame, valeureux soldat. Toute mes condoleances a la famille eploree et aux milliers de jeunes qui ont cru en toi, qui voyaient en toi une alternative. Repos, mon Colonel.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 12:31, par Pathe Diallo En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Repose en paix JB, tu as fait ton temps, tu a donné ce que tu pouvais à ton pays et à l’Afrique. Que Dieu te pardonne et t’accorde son paradis. Merci pour les moments passés ensemble au Burundi. Je n’oublierai jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 14:47, par EBENEZER En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Ceci est une épreuve très douloureuse pour sa famille.
    Mes condoléances à la famille éplorée.
    Que Dieu console le cœur de ses proches.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 16:12, par Sanfo En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Par la Grâce de Dieu, repose en paix. Ta dignité, ton intégrité et ton patriotisme resteront à jamais gravés dans nos mémoires et constitueront pour nous une référence.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 16:16, par mnabepe En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    "Koro" ton dogo petit frère n’a plus de voix et inconsolable pour le vide que tu viens de laisser à toute la nation burkinabè et particulièrement à moi. Que la terre du Burkina Faso te soit légère, repose en paix. Que Dieu Tout Puissant t’accueil dans son royaume. Amen Amen !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 17:13, par Koissa-koissa En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Que son âme repose en paix, le fils digne du Faso

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 19:14, par Roamba En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Répose en paix jean Baptiste NATAMA. HayI, lui aussi ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 19:23, par Ouattara Abdoulaye En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Repose en paix le guide de la jeunesse burkinabè
    Natama la mort ne t’a pas vaincu tu as répondu à l’appel de ton Dieu

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 08:58, par joeldiagbouga@gmail.com En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    JBN repose toi en paix et que dieux t accorde le repos éternel .Nous allons s’approprier ton Manifeste pour une jeunesse responsable. Alors repose toi en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 21:38, par Jonassan En réponse à : Jean-Baptiste Natama : Lui aussi est mort !

    Qu’il repose en paix et que la jeunesse ne fuit pas la relève.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés