Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Plan stratégique 2018-2022 de l’armée : La grande muette veut retrouver son lustre d’antan

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • vendredi 16 mars 2018 à 23h58min
Plan stratégique 2018-2022 de l’armée : La grande muette veut retrouver son lustre d’antan

C’est sous haute surveillance que le premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du ministère de la défense nationale et des anciens combattants s’est ouvert ce 16 mars 2018 à Ouagadougou. Ce, deux semaines après la double attaque du 2 mars dernier. La rencontre a permis notamment d’échanger sur le plan stratégique 2018-2022 pour la réforme des forces armées nationales. Il s’agit de faire en sorte que la grande muette retrouve son lustre d’antan.

A l’entame des travaux, le ministre de la défense nationale et des anciens combattants a eu une pensée pour les victimes des attaques du 2 mars 2018 et leurs familles. Jean-Claude Bouda a d’emblée rassuré les populations. « Ces actes barbares n’entament en rien notre détermination à poursuivre et intensifier la lutte pour venir à bout de ce fléau (Ndlr terrorisme).

Il a aussi pensé aux soldats déployés sur le territoire national et dans d’autres régions du monde pour servir la cause de la sécurité et de la paix, parfois au prix du sacrifice suprême.

« Plus que quiconque, je mesure aujourd’hui la difficile mission qui est la leur dans le contexte actuel. Mais cette mission pour laquelle ils se sont engagés sous les drapeaux est aussi noble qu’exaltante, car il s’agit de défendre l’intégrité territoriale et la souveraineté de notre pays », a poursuivi Jean-Claude Bouda.
Le premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du ministère en charge de la défense s’est surtout penché sur la présentation et la validation des activités 2018 du Plan stratégique 2018-2022 pour la réforme des Forces armées nationales (PSR 2018-2022).

En rappel, le PSR a été adopté par décret le 12 décembre 2017, ce après un diagnostic complet du fonctionnement de l’armée depuis sa création par les principaux acteurs et pour s’adapter à l’évolution socio-politique de notre pays. Le plan est une sorte de thérapie pour soigner les maux qui minent la grande muette. En toile de fond, il s’agit de construire une armée professionnelle, opérationnelle et républicaine, en phase avec les ambitions du Burkina Faso et les exigences de la démocratie et de l’Etat de droit.

Le plan comprend 17 programmes, 63 actions et 256 activités. Il ne reste que sa mise en œuvre, et le premier CASEM a été l’occasion d’identifier les actions qui devraient être menées au cours de l’année en cours.

« Dans un contexte changeant ou de nouvelles menaces sont omniprésentes, ce plan, nous offre l’occasion d’adapter notre outil de défense, afin de faire face aux défis comme le terrorisme qui constitue une grande préoccupation » a dit le ministre pour qui le PSR 2018-2022 permettra à l’armée « de retrouver son lustre d’antan , caractérisé par le professionnalisme , la bravoure et la discipline ».

Autres points qui ont occupé les participants, c’est la validation du code d’éthique et de déontologie du personnel civil de la défense. Le personnel non militaire qui travaille pourtant dans cette institution doit faire preuve de respect envers les usagers ; observer l’intégrité, la transparence, et s’obliger à rendre compte.

Enfin le premier CASEM du ministère que dirige Jean-Claude Bouda a été consacré à la présentation en guise d’information des annuaires 2016 du département de la défense nationale et des anciens combattants, ainsi que l’annuaire d’ancienneté 2016 du personnel militaire féminin.

Des annuaires qui donnent de la lisibilité aux actions menées au cours des cinq dernières années et qui ne sont pas classées sous le sceau du « secret défense ».

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nayala : Des ressortissants de Gossina magnifient la culture San
Valorisation des produits locaux par les femmes : La 7e édition se tiendra du 27 avril au 2 mai 2021 à Koupéla
Ramadan : Des recommandations alimentaires pour le jeûne
Gaoua : La fondation Rafi Dermardirossian donne le sourire à des personnes marginalisées dans la région du Sud-Ouest
Santé et droits sexuels et reproductifs : Un nouveau projet au profit des jeunes de quatre pays ouest-africains
Gouvernance et management des OSC : L’ONG Diakonia outille 50 apprenants issus d’organisations partenaires
Danger du foncier au Burkina : Comment désamorcer la bombe, si les plus « grands propriétaires terriens sont des autorités politiques et administratives » ?
L’économie politique de la décentralisation en Afrique : Les défis actuels du Burkina Faso
Communauté musulmane du Burkina : Des fidèles s’opposent à l’investiture du nouveau président
Préoccupation foncière au Burkina : Le flacon d’antidotes de la commission épiscopale justice et paix
Deuxième dimanche de Pâques : "Evangile Pour Tous Burkina Faso" implore la miséricorde de Dieu pour les prisonniers de la MACO
Cantine scolaire : Alice Gisèle Sidibé Anago pour assurer « à chaque enfant au moins un repas équilibré par jour »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés