Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Education : Le tandem Plan Burkina/Per Tore Teksum offre un complexe scolaire à Vousnango

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 10 décembre 2015 à 17h39min
Education : Le tandem Plan Burkina/Per Tore Teksum offre un complexe scolaire à Vousnango

Plan Burkina a procédé à l’inauguration, ce jeudi 10 décembre 2015, du complexe scolaire de Vousnango, village de la commune de Guibaré dans la province du Bam. Entièrement financé sur fonds propres par le Norvégien Per Tore Teksum, qui n’est d’ailleurs pas à son premier acte de générosité, le joyau vient mettre fin à la précarité dans laquelle les élèves étaient plongés depuis 2011. Plusieurs autorités administratives et coutumières de la province étaient présentes à la réception des bâtiments.

Plus rien ne sera comme avant à Vousnango, du moins pour la centaine d’élèves et les trois enseignants qui occupaient l’école sous paillotte. Tout cela n’a été possible que grâce au tandem Plan Burkina/ Per Tore Teksum qui croit tout comme Nelson Mandela que « l’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde ». 76 689 000 francs CFA, c’est la somme déboursée par le Norvégien pour offrir un complexe scolaire entièrement équipe à la population. Immense était donc la joie des bénéficiaires, sortis nombreux pour l’occasion pour saluer l’acte d’un homme résidant à 1000 lieues du Burkina Faso mais convaincu que « tous les hommes ont les mêmes droits ».


Une « générosité » débordante

Un homme au « cœur d’or » ou encore « une perle rare » ! La représentante résidente de Plan Burkina, Dr Fatoumata Haidara, n’a pas manqué d’éloges à l’endroit du bailleur qui finance depuis, 2007, la construction de complexes scolaires dans la province du BAM. L’école de Vousnango est la neuvième réalisation que Teksum Per Tore ajoute à son palmarès. Et le coût global de l’ensemble des joyaux s’élève à 674 706 000 F CFA.
Dans son allocution, Dr Haidara a fait remarquer également que le taux de scolarisation de la province en 2013-2014 était de 66.1% pour les garçons contre 64.7% pour les filles. Ces données sont légèrement supérieures aux taux nationaux qui sont respectivement de 64.7% et de 55.7%. Si satisfaction il y a, la représentante résidante de Plan Burkina est persuadée que les efforts des partenaires tels que M. Teksum ont été déterminants.

Appel à une « appropriation » du joyau

A l’instar des complexes scolaires des autres villages, celui de Vousnango comprend trois salles de classe, un magasin, un bureau, trois logements d’enseignants avec cuisines, douches et latrines, deux blocs de trois latrines séparées filles/garçons munies de dispositifs de lave mains, un forage et enfin une cuisine pour la cantine scolaire.
Pour Per Tore Teksum, l’essentiel n’est pas de construire des écoles mais d’y envoyer les enfants. C’est fort de cela qu’un engagement tripartite a été signé afin que l’éducation des tout petits soit une priorité. Les habitants de Vousnango doivent donc remplir leur part du « contrat » en s’appropriant le complexe scolaire afin « qu’il profite à plusieurs générations », estime Claudine Dangouri, Haut commissaire du Bam, représentant le ministre de l’éducation nationale. Bien avant elle, la présidente de la délégation spéciale de Guibaré et la représentante résidente de Plan Burkina ont également invité les parents à s’investir dans l’éducation de leurs enfants, notamment celle des filles. Même si l’on note une certaine réticence de la part des habitants sur cette question, le directeur provincial de l’éducation espère qu’à travers la sensibilisation la vapeur sera renversée.

En rappel, plus de 30% des enfants dans le Bam ne sont pas scolarisés. Même si pour la Haut-commissaire le Gouvernement met les bouchées doubles pour pallier le problème, quelque part au Burkina Faso, des milliers d’enfants acquièrent le savoir dans des bâtiments d’infortune.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Appel à la marche du 22 janvier 2022 : « Il ne faut pas marcher pour marcher », selon l’Observatoire indépendant des valeurs civiques et citoyennes (OIVC)
L’initiative « Joining Forces » en réflexion au Burkina Faso
Crise à l’université Nazi Boni : L’Association des étudiants burkinabè en France condamne la repression contre leurs camarades
Projet « Sécurité humaine et accès à la justice » : Le top départ de la mise à l’échelle de la phase 3 lancée
Centre de formation en transport routier et activités auxiliaires : 260 chauffeurs formés en 2021
Fête du petit séminaire de Tionkuy : Les organisateurs font le point des préparatifs
Projet Benkadi : Les acteurs renforcent leurs capacités sur le concept genre et l’inclusion
Burkina Faso : Les petits commerçants menacent d’augmenter les prix des marchandises
Perturbations de la déserte en eau : L’ONEA est à pied d’œuvre pour y remédier
Promotion immobilière au Burkina Faso : Voici la liste des 105 projets jugés recevables
Plateforme E-passeport au Burkina : Le directeur général de la police nationale signale des perturbations et rassure
Les Anciens de l’Appel de Manéga aux Burkinabè : « Chacun de nous a le devoir de manifester une ferveur civique pour aider le Faso »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés