Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Sommet africain sur l’Emploi : Blaise Compaoré pour une reformulation des politiques économiques et sociales

Accueil > Actualités > Documents > Sommet de l’Union africaine • • jeudi 9 septembre 2004 à 11h02min

B. Compaoré

Le Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur l’Emploi et la Lutte contre la pauvreté s’est ouvert à Ouagadougou mercredi 8 septembre 2004, en présence d’une vingtaine de Chefs d’Etat et de gouvernement.

Présidée par le Chef de l’Etat du Nigéria Monsieur Olusegun Obasanjo en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine, la rencontre est organisée avec l’appui du Bureau international du travail. Elle recueille également la participation à un niveau très élevé de nombreuses institutions internationales, notamment la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

Ce sommet concrétise une proposition émise par le Président Blaise Compaoré lors de la réunion des Chefs d’Etat africains à Lusaka (Zambie) en juillet 2001 ; il devrait déboucher sur la formulation de projets et programmes précis destinés à créer des création d’emplois décents en Afrique.
Le constat de départ est simple : les bons résultats macro-économiques enregistrés dans de nombreux pays du continent ne se sont pas traduits par une amélioration sensible des conditions de vie des populations. « Des millions d’Africains, particulièrement la vaillante jeunesse africaine, attendent de notre rencontre la fin d’interrogations sur des préoccupations essentielles », a prévenu Monsieur Blaise Compaoré à l’ouverture du sommet.

« En permettant à la femme et à l’homme africains de vivre dignement, de satisfaire leurs besoins essentiels, de s’épanouir pleinement dans la société, l’emploi décent assure la quiétude dans les familles. Par le biais de la création d’emplois productifs, il deviendra possible d’atténuer les conflits en Afrique et de garantir ainsi l’une des conditions indispensables au développement du continent », a poursuivi le Président du Faso.

Mais le Chef de l’Etat burkinabè estime que la lutte contre la pauvreté en Afrique passe par un ordre international plus juste. « Un système de gouvernance mondiale plus participatif et une mondialisation plus solidaire peuvent favoriser les conditions d’un développement durable en Afrique. Un plus grand accès au marché du Nord pour les produits africains et la suppression des subventions aux exportations agricoles constitueraient des facteurs stimulant la création d’emplois en Afrique (…)

Les objectifs de création d’emplois en Afrique poursuivis par notre conférence seront atteints si toutes les parties concernées sont impliquées dans l’élaboration et dans la mise en œuvre de politiques économiques et sociales intégrant des stratégies de formation scientifique, de réduction de la pauvreté, de sécurité alimentaire et de lutte vigoureuse contre les maladies particulièrement le Sida ».

Le Président Blaise Compaoré a terminé son propos en souhaitant que « ce sommet soit celui de l’imagination féconde pour reformuler les politiques économiques et sociales en Afrique ».

Ces idées ont été reprises par les trois autres intervenants à la cérémonie d’ouverture, à savoir Messieurs Alpha Oumar Konaré, Président de la Commission de l’Union africaine, Juan Somavia directeur général du BIT, et Olusegun Obasanjo, Président de l’Union africaine.

www.presidence.bf

P.-S.

Discours de Blaise Compaoré
Discours de Blaise Compaoré à l’ouverture du sommet extraordinaire de l’UA sur l’emploi- Ouagadougou, le 8/09/2004

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés