Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

Forum des partenaires sociaux : A la recherche du dialogue social

Accueil > Actualités > Documents > Sommet de l’Union africaine • • lundi 6 septembre 2004 à 07h25min

Un séminaire sur le thème "dialogue social et performance socioéconomique" s’est tenu le jeudi 2 septembre 2004 à l’hôtel Palm Beach. Une rencontre qui a regroupé des délégués des travailleurs, des employés et des représentants de la société civile.

En prélude au forum des partenaires sociaux africains qui s’est ouvert hier à Ouagadougou, une centaine de participants venus des 53 pays de l’Union africaine était en conclave le jeudi 2 septembre. Composée de cinquante (50) délégués des travailleurs, trente (30) délégués des employés et vingt (20) de la société civile, ils ont exploré les pistes de réflexion pour le forum des partenaires sociaux.

Entre autres, l’impact du dialogue social sur la bonne gouvernance et la performance socioéconomique, notamment sur la création d’emplois et la réduction de la pauvreté. A cela s’ajoute la question des modèles de dialogue social développés par et pour les autres pays. Sont-ils adaptés au contexte africain ou, au contraire, devraient-ils être reformulés ou réajustés ?

Au cours du séminaire, deux sessions ont été organisées dont le dialogue social au niveau national et la dimension africaine du dialogue social.

M. Alain Ludovic Tou, ministre de l’Emploi, du Travail et de la Jeunesse qui présidait la cérémonie d’ouverture a affirmé que "le dialogue social utilisé dans l’intérêt général peut devenir un puissant instrument dans la recherche de la paix sociale, gage des relations saines de travail".

Le dialogue social, qu’en est-il ?

Selon le ministre Tou, le dialogue social se définit comme le meilleur moyen de s’assurer que le marché du travail répond au changement, sans heurts et avec efficacité. Il est aussi la meilleure méthode pour parvenir à une croissance régulière et à une bonne concurrence. "Il est enfin, la meilleure méthode de faire des difficiles choix à propos de la répartition des rares ressources sans déstabiliser les budgets nationaux et dans les limites des contraintes créées par les pressions de la concurrence au niveau mondial", a-t-il affirmé.

Le ministre Tou précise en outre, que c’est en se fondant sur tous ces avantages potentiels du dialogue social que le gouvernement du Burkina Faso en a fait la pierre angulaire de ses relations avec les partenaires sociaux.

Aimée Florentine Kaboré (kaborette@yahoo.fr)
Stanislas BADO (bado_stanislas@yahoo.fr)
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés