LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

Publié le jeudi 22 février 2024 à 10h37min

PARTAGER :                          
Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen,

Sur sa page Facebook, le Balai Citoyen a annoncé « l’enlèvement » du militant Bassirou Badjo, par des individus se présentant comme des agents de la sûreté de l’Etat. L’incident s’est produit ce 21 février 2024, à la direction générale de la solidarité nationale et de l’assistance humanitaire, à Ouagadougou où il occupe le poste d’administrateur des affaires sociales. Tout en condamnant cet enlèvement, le Balai Citoyen exige sans condition sa libération ainsi que celle de tous les citoyens victimes de cette pratique « devenue banale dans notre pays ».

« Ce 21 février 2024, dans l’après-midi, le militant du Balai Citoyen Bassirou Badjo, administrateur des affaires sociales en poste à la direction générale de la Solidarité nationale et de l’assistance humanitaire (DGSAH), sise à Ouagadougou, a été enlevé sur son lieu de travail par des individus se présentant comme des agents de la sureté de l’État pour une destination inconnue.

Après l’enlèvement du camarade Rasmane Zinaba ce 20 février 2024 par des individus armés, le camarade Bassirou Badjo est le deuxième militant actif du Balai Citoyen victime d’enlèvement dans des conditions quasi similaires.

Lire aussi : Burkina : Rasmane Zinaba enlevé par des individus non identifiés

Le mouvement le Balai Citoyen prend à témoin l’opinion nationale et internationale de l’arbitraire, de l’intimidation et des menaces de mort dont font l’objet ses militants depuis l’avènement du MPSR et dont le processus a amorcé une fulgurante accélération depuis un moment.

Nous dénonçons et condamnons avec la plus grande fermeté cet enlèvement du camarade Bassirou Badjo à son poste de travail à Ouagadougou pendant qu’il était en train de servir son pays, le Burkina Faso, en sa qualité de fonctionnaire de l’État, et exigeons sans condition sa libération ainsi que celle de tous les citoyens victimes de cette pratique devenue banale dans notre pays.

Lire aussi : Burkina Faso : Rasmane Zinaba et Bassirou Badjo du Balai citoyen réquisitionnés

En tout état de cause, le Balai Citoyen interpelle les autorités de la Transition, garantes de l’unité de la Nation, de la sécurité et de la stabilité quant à leur rôle historique et les tient pour responsables de tous désagréments que cette situation confuse et ces attaques à répétition contre notre mouvement viendraient à engendrer.

Lire aussi : Burkina : Le tribunal ordonne la suspension des réquisitions contre Issaka Lingani, Rasmané Zinaba et Bassirou Badjo et au COTN de mettre fin à leur déploiement

A nos militants et sympathisants, la Coordination Nationale appelle à rester sereins et fiers des valeurs qui ont toujours caractérisé notre organisation.

Nan laara an sara !
Notre nombre est notre force !
Ensemble, on n’est jamais seul ! »

Pour le Balai Citoyen,
la Coordination Nationale.

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 22 février à 10:54, par Rodriguez En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    (...)a été enlevé sur son lieu de travail par des individus se présentant comme des agents de la sureté de l’État pour une destination inconnue.
    Correction : a été arrêté à son lieu de travail par des agents de la sûreté de l’État. Allez-y vous renseigner au niveau de cette structure étatique et si elle n’est Pas Au courant de cette arrestation, vous pouvez enfin écrire POUR UNE DESTINATION INCONNUE. Soyez francs et les gens pourront être empathiques envers vous ! Si on veut enlever quelqu’un et l’amener à une destination INCONNUE, on ne le fait pas au lieu de travail de ce dernier...et on ne se présente pas !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 11:34, par jan jan En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    Soutien au Balai Citoyen, MPRS qu’est-ce que vous voulez au juste ?? Vous pensez que vous êtes légitime ? Est-ce que coup d’état c’est légitime ? C’est notre argent, notre armée que vous vous appropriez pour faire coup d’état, vraiment en République Bananieres, l’armée n’est pas là pour défendre la nation, c’est juste un instrument aux mains de "certains" pour accéder au "trône" de président, voilà pourquoi on sera toujours sous développé. Et quand ils prennent le pouvoir c’est juste pour faire la belle vie, on a vu c’est fameux révolutionnaires du 4 août 83, c’est eux qui ont commencé à tuer la population, à piller le peuple, à s’enrichir d’une manière honteuse. Le seul coup d’état valable et nécessaire pour ce pays a été celui de Sangoule Lamizana. Que le Seigneur nous vienne en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 11:45, par Gjal En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    L’important c’est que cela paraisse dans la rubrique société et surtout pas dans la rubrique politique.
    G.J.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 11:51, par Sam En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    Tant mieux.
    Que la sûreté de l’Etat continue son travail.
    Toutes ces arrestations ne doivent pas être mal perçues. Si ces personnes n’ont rien à se reprocher, ils sortiront sans souci. Mais à défaut, un châtiment exemplaire leur sera appliqué.
    Une question : la sûreté de l’Etat arrête t-elle des personnes sans raison ou juste parce que leurs têtes ne lui plaît pas ? Réfléchissons-y.
    Bon Courage aux agents de la Sûreté.
    Excellente journée

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 12:37, par Papa En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    Cette arrestation est un non evenement , des personnes etaient dejas arretées avant Badjo et il ne sera pas le dernier. Ces arrestations se poursuivront jusqua ce que la discipline s’installe dans tout le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 12:40, par HUG En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    Avec cela on.veut qu on.chante.Pratiquement rien ne peur au mpsr 2 même les décisions de justice. Cela se.comprend mais le burkina faso n est pas la russie.Allons.seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 13:03, par Kouda En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    Sam,
    Posez vos questions à la sûreté de l’Etat et vous aurez peut être des réponses.
    Si la Sûreté de l’Etat n’arrêtent pas des citoyens sans raison pourquoi se refuse-t’elle de communiquer ses raisons à travers la presse ?
    Si les raisons sont valables alors rien, absolument rien, n’interdit de communiquer sur les arrestations de citoyens burkinabè.

    Répondre à ce message

    • Le 22 février à 15:28, par Rodriguez En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

      Kouda, donc vous voulez que la Surété de l’Etat fasse une conférence de presse pour donner les motifs des arrestations alors que l’enquête n’est toujours pas close ? Je ne sais pas comment vous autres là, vous pensez qu’un État fonctionne... Même dans vos pretendues "Grandes Démocraties" vous ne verez pas cela. Lorsqu’une enquête est toujours sous secret défense, il n’ya pas cette structure chargé du droit et de la défense qui va communiquer la-dessus. Dans aucun pays serieux au monde ! Arrêtez-vous un moment et refléchissez un peu : pourquoi les arrestations pour tentatives de destabilisation se poursuivent ? Justement parce que les enquêtes se poursuivent... Par conséquent ce dossier est versé dans le Top Secret Defense jusqu’à son épuisement ! Et ça ce n’est Pas une invention du Burkina ni de la transition du capitaine Traoré. Dans Tous les pays du monde il y’a le SECRET DEFENSE lorsqu’il s’agit d’une tentative de destabilisation ou d’un Attentat terroriste massif, etc. Nous qui savons lire, écrire et analyse, efforçons-nous d’être juste dans nos différentes interventions sur le forum ; sans partí pris ! C’est cela aussi un intellectuel

      Répondre à ce message

      • Le 23 février à 09:10, par J.E. Sonde En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

        Rodriguez
        Vous cherchez à justifier ce qui est injustifiable dans un Etat de Droit. On n’est pas au Far West mais au Burkina Faso qui a ratifié en 1999 le Pacte international relatif aux droits civils et politiques qui précise notamment en son article 9 que :
        1. Tout individu a droit à la liberté et à la sécurité de sa personne. Nul ne peut faire l’objet d’une arrestation ou d’une détention arbitraire. Nul ne peut être privé de sa liberté, si ce n’est pour des motifs et conformément à la procédure prévus par la loi.
        2. Tout individu arrêté sera informé, au moment de son arrestation, des raisons de cette arrestation et recevra notification, dans le plus court délai, de toute accusation portée contre lui.

        Sortir de cette ligne est dangereux et ouvre la voie à toutes les dérives. Tant que les arrestations/enlèvements se poursuivent, il faut de mon point de vue les dénoncer. Et ne vous méprenez pas. Ce n’est pas parce qu’on est contre le contre le gouvernement actuel mais parce qu’on attends de lui qu’il soit vertueux et qu’il trace une nouvelle voie pour le Burkina, c’est à dire la voie de la justice et de l’intégrité.

        Bonne journée

        Répondre à ce message

        • Le 23 février à 14:53, par Rodriguez En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

          Monsieur Sonde, epargnez moi de ce "papier longueur" qu’on retrouve en un clic dans la bibliothèque virtuelle. Veuillez lire ma reponse à Kwiliga pour vous faire une idée de la réalité de ce monde. Toutes ces conventions et pactes dont vous faites allusion ne sont qu’une vitrine de l’ideal à laquelle nos sociétés devraient acceder... Mais que ce soit en occident ou Au tiers monde il y’a bien des fois où l’intérêt superieur de la Nation prime sur tout le reste. L’essentiel c’est que les interessés innocentés après coup puissent rentrer dans leur droit. Personne ne vous a dit qu’il n’y aurait Pas de lumière sur les arrestations perpétrées... Chaque chose a son temps !

          Répondre à ce message

      • Le 23 février à 11:41, par kwiliga En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

        Bonjour Rodriguez,
        Merci, au moins vous, vous apportez un éclairage.
        En effet, vous affirmez ici que Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, a été arrêté-enlevé-interpelé... peu importe, pour les motifs suivants : "tentative de destabilisation ou d’un Attentat terroriste massif, etc" car ce sont là, selon vos propres propos, les seules raisons d’invoquer le "SECRET DEFENSE".
        Je suppose que, faute de preuves, vous avez de fortes présomptions de tentative de déstabilisation ou d’attentat à l’égard de Monsieur Badjo...?
        Merci encore, vous semblez un grand connaisseur.
        Du fait, pourriez-vous également nous donner quelques exemples bien sentis d’évènements similaires dans les "pretendues "Grandes Démocraties", en admettant bien entendu que ni la Russie, ni la Corée du Nord, ni l’Iran, ne soient de "grandes démocraties"...
        Merci d’avance
        Pour conclure, quand vous écrivez : "Par conséquent ce dossier est versé dans le Top Secret Defense jusqu’à son épuisement", pourriez-vous préciser s’il s’agit de l’épuisement du dossier, ou de celui de la victime...? Je viens de voir la vidéo d’Ablassé et je suis bien obligé de me poser la question. En outre, depuis Inata, en passant par Karma Zaongo... et les dizaines de personnes enlevées, dont certaines depuis presque un an, "l’épuisement" des dossiers, ne semble jamais vouloir arriver...

        Répondre à ce message

        • Le 23 février à 13:41, par Rodriguez En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

          " Soit vous êtes avec nous, soit vous êtes avec les terroristes " Georges Bush, 20 septembre 2001. Je vous laisse le soin de trouver par vous-même combien d’arrestations (cómplices comme innocents), de restrictions des libertés ont été perpetrées au nom de la défense de la nation suite aux attaques du 11/11/2001 aux USA. Et aussi, je vous laisse ce petit extrait afín que vous le mastiquer en attendant vos propres recherches... C’est un extrait d’un Journal français très connu (je ne vais pas citer le Nom du journal) dans lequel un groupe d’Associations a publié une Tribune. Extrait : "« Il est insupportable que l’usage extensif et dévoyé du “secret-défense” bloque les enquêtes judiciaires » Ici, le collectif d’Associations français dénonce l’usage excessif du Secret-Defense en France. Tribune parue en Mars 2022 à côté ; c’est à dire qu’on ne parle pas du 18ème siècle en France ! Le monde ne fonctionne pas comme vous vous voulez que ça fonctionne ! Bien à vous mon cher Kwiliga.

          Répondre à ce message

          • Le 23 février à 18:56, par awa coulibaly En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

            Dans les pays démocratiques l’état respecte le citoyen. Cela s’appelle l’ETAT DE DROIT. Le "secret-défense" peut en effet bloquer des enquêtes sur des sujets très délicats mais il ne peut CERTAINEMENT PAS permettre de pratiquer des enlèvements ou de mettre des citoyens "au trou " SANS QU’ILS N’EN SACHENT LE MOTIF.

            Répondre à ce message

            • Le 24 février à 10:12, par Rodriguez En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

              Madame Coulibaly, je vous recommande d’amplifier vos recherches sur Guantanamo, ce qui a motivé son ouverture, pourquoi la prison a été placée hors du territoire américain, les conditions de detention des detenus ( coupables ou suspects), l’inaccessibilité à Guantanamo des organisations de Droit de l’homme, etc. Tout ça, c’est le fait du gouvernement américain. Donc ne venez Pas me dire ici que dans les pays developpés l’Etat respecte le citoyen... Lorsqu’un pays est en guerre contre l’ennemi, les données changent pour tout le monde... C’est pourquoi on décrète l’Etat d’urgence, l’Etat de siège, ou mobilisation générale

              Répondre à ce message

          • Le 24 février à 08:45, par kwiliga En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

            Bonjour Rodriguez,
            Et donc, lorsqu’en France un collectif d’associations dénonce l’usage excessif du Secret-Defense, est-ce qu’on les enlève ou on préfère les envoyer au front ?
            Car c’est bien de cela qu’il s’agit ici.
            Nous sommes tous parfaitement conscients, et c’était l’objet de mon ironique réponse, que les personnes enlevées ou réquisitionnées, ne sont ni des terroristes, ni des agents déstabilisateurs, mais seulement des citoyens faisant entendre une voix discordante à celle de la dictature.
            De mon côté, j’ai fini par me convaincre que seule une dictature éclairée, pouvait sortir le Faso du bourbier polymorphe dans lequel il est enfoncé.
            Malheureusement, en redoublant de tyrannie à l’égard de ses citoyens, notre junte, loin de nous ramener vers la lumière, nous entraine quotidiennement vers davantage d’obscurantisme.

            Répondre à ce message

        • Le 23 février à 14:40, par Rodriguez En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

          Kwiliga à la fin de votre post, vous avez écrit ceci : " je viens de voir la vídeo d’Ablassé et je suis bien obligé de me poser la question (..)" oui, vous vous posez la question étant assis, cagoulé derrière votre clavier, non ? Eh bien Ablassé est mieux que vous. Ils sont venus le chercher, il est partí et il assume. Ensuite il va revenir mais pas sans honneur. Vous ignorez une chose : ceux qui ont été requisitionnés et qui sont allés au front reviendront plus forts et plus honorés. Ça, il faut que vous le sachez. Ce que vous, vous appelez punition ; nous, nous l’appelons contribution à l’effort de guerre. Toute leur vie et au delà, il sera écrit quelque part qu’ils sont allés au front les armes à la main pour liberer leur pays du terrorisme. Et pour ceux d’entre eux qui sont des politiciens, ce fait va les servir dans un futur proche ! Et Ablassé saura en tirer profit ; ça, je vous le garantie...

          Répondre à ce message

          • Le 24 février à 09:06, par kwiliga En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

            Et encore Rodriguez,... néo-forumiste... que nous n’avons le plaisir de lire ici, que depuis l’arrivée du contingent de militaires/mercenaires russes sur notre sol... et qui a l’audace de me parler de cagoule... à moi qui intervient sur ce forum depuis les premières velléités de réforme de l’article 37... "... ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait".
            Et d’aller jusqu’à affirmer qu’Ablassé, va revenir glorieux, auréolé des lauriers du fier combattant...
            Mais sur quel aphorisme repose donc votre assertion ?
            Tout ce qui ne tue pas rend plus fort ?
            Le ridicule ne tue pas ?
            Ou plutôt : "les gens n’aiment pas les gens", certain que vous êtes, qu’une partie de la population a pu se repaitre à satiété, de l’humiliation infligée au vieil homme ?
            A défendre ainsi l’indéfendable, prétendant qu’Ablassé a apporté sa "contribution à l’effort de guerre", rajoutant qu’il est allé "au front les armes à la main pour liberer leur pays du terrorisme" je ne sais si les "nous", dont vous vous revendiquez, sont constitués de manipulateurs ou de manipulables, de gens d’une extrême mauvaise foi, de borgnes, d’aveugles, ou tout simplement d’une belle bande d’énucléés ?

            Répondre à ce message

  • Le 22 février à 19:23, par Kem En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    Comme en Russie en fait. Plus rien d’étonnant. Le Burkina est mal conseillé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 19:46, par NZ En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    A force d’abuser dans l’utilisation du mot "Enlèvement" qu’il finit par devenir banal et n’émeut pratiquement plus personne. Balai citoyen et autres ressaisissez. Lorsqu’un chien passe son temps à aboyer, personne n’y prête plus attention. Et le jour où le voleur passera par là et qu’il aboiera, les gens diront que c’est encore le même chien qui aboie encore pour rien. Faisons attention au couteau à double tranchant.

    Répondre à ce message

    • Le 23 février à 15:01, par J.E. Sonde En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

      NZ
      Si on suit votre raisonnement, en Afrique du Sud on en serait encore à l’époque de l’apartheid, Blaise Compaoré serait toujours au pouvoir, les jeunes burkinabè ne sauraient pas qui était Norbert Zongo, etc...
      Il est vrai qu’en pays mooré, quand il y a une éclipse, on dit que "le chat a mangé la lune" pour ne pas appeler le mal par son nom. Dans le même esprit il ne faudrait donc pas appeler un enlèvement par son nom. Qu’à cela ne tienne, je vous propose des alternatives : kidnapping, rapt ou encore arrestation arbitraire.

      Répondre à ce message

  • Le 24 février à 14:54, par Bajazet En réponse à : Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, "enlevé" sur son lieu de travail

    Tiens, tiens, ce brave Rodriguez fleure bon la vodka, et je justifie :
    Il ramène presque toutes ses interventions à ce qui plaît ou déplaît au nouveau colonisateur de l’Afrique.
    - Oui, vous savez, cet ours exotique qui a le pouvoir impérial de protéger les gentils putschistes... ou de les démettre sans trop d’états d’âme s’ils déplaisent au grand chef blanc.
    - Oui, vous savez, l’abominable homme des neiges qui aime à soigner ses opposants aux polonium, en toute démocratie.
    Remarquez aussi que ce brave Rodriguez s’acharne constamment à démolir tous les liens intelligents que le BF a bâti patiemment avec ses voisins de l’Afrique de l’Ouest, CEDEAO, UEMOA, etc.
    Ce qu’il a fallu 50 ans à construire, Rodriguez veut le réduire en poussière. Raser, détruire, déconstruire, flinguer, ça c’est positif !
    On aimerait entrevoir le mirobolant paradis dans lequel le Burkina nagera quand ce monsieur et ses séides quittera l’Afrique. Posons la question aux Somaliens ou aux Soudanais ...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de Koudougou