LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Table ronde des acteurs de la société civile sur la conduite de la Transition : Le mémorandum remis au Premier ministre

LEFASO.NET

Publié le dimanche 12 novembre 2023 à 21h10min

PARTAGER :                          
Table ronde des acteurs de la société civile sur la conduite de la Transition : Le mémorandum remis au Premier ministre

Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, a reçu en audience, ce vendredi 10 novembre 2023, à Ouagadougou, le mémorandum contenant les conclusions de la Table ronde organisée par une coalition d’acteurs de la société civile. La coalition a plaidé pour que le Chef du Gouvernement transmette le mémorandum au Chef de l’Etat, Président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré.

« Le comité d’organisation de la Table ronde, Nouvelle génération a porté à la connaissance du Premier ministre, les résultats des travaux et des propositions sur des questions qui ont été posées, les 4 et 5 novembre derniers, au Palais de sports de Ouaga 2000 », a déclaré le président du comité d’organisation de la Table ronde, Aristide Oubida.

Selon lui, les travaux ont été menés sur trois grands thèmes à savoir, la sécurité, l’économie et la gouvernance.

Selon Aristide Oubida, « la proposition phare est la révision de la charte de la Transition. C’est de pouvoir activer l’article 19 de la Charte de la Transition, afin de prolonger le temps de la Transition jusqu’à ce que la sécurité et les grandes réformes au Burkina Faso soient mise en place ».

Le Premier ministre a rassuré ses hôtes que le document sera transmis au Président de la Transition.

DCRP/Primature

PARTAGER :                              

Messages

  • Du vrai n’importe quoi. Il convient de convoquer les forces vives qui avaient validé la charte.... ce mémorandum ci ne tire aucune légitimité. S’il y a à consulter ce n’est ni vous ni les autres vuvuzuela. On comprend que ce jeu interesse l homme que BF1 a révélé au peuple

  • Retenez ceci si vous par votre magouille dexidez de prolonger la transition vous assumerez les consêquences devant l histoire. Vous qui gesticulez là j ai honte pour vous.Le terminus c est juillet 2024 a partir de cette finie la.pensée unique, les requisitions arbitraires, les enlevements et autres

  • Ah bon ? Qu’en est-il des conclusions du meeting organisé par la CGTB et autres organisations de la société civile...? Ah ben non, la seule conclusion, c’est que nous sommes sous dictature fasciste.

  • Quelle hypocrisie ! Comment faire passer cette décision prise depuis longtemps : rester au pouvoir le plus longtemps possible sans se souvenir ce qui était reproché au pouvoir précédent : vaincre le terrorisme.

  • Pourquoi avoir fait des tournées régionales à gros frais si le Manifeste du MPSR devait être soumis à ses missionnaires des 04 et 05 novembre et ensuite ramené aujourd’hui au premier ministre ? Que devient le document synthétisé au niveau de l’ALT ? Il y a de la pagaille comme dans le temps passé. Tout ça parce qu’on ne veut pas céder le pouvoir. Même sans transition, le pouvoir d’un finit toujours par finir. Le kou kouss kouss, à bas ! entendait-on avec Thomas SANKARA.

  • Il faut que le président se démarque de ces gens là pour rentrer de façon glorieuse dans l’histoire.

  • Ai je raté le fil des évènements ?
    Qui a mandaté cette organisation pour tenir une table ronde ?
    Qui sont les personnes conviée à cette table ronde ?
    De quelle autorisation administrative cette table ronde s est tenue ?
    Voyez vous,depuis le mpsr2 il ya 3 Burkina :
    Le Burkina des martyrs du terrorisme
    Le Burkina des apatrides (critiques de la gouvernance)
    Et le Burkina des partisans propagandistes mpsr2.
    Quel désordre !!! caractéristique des juntes .
    Assumez vous ouvertement au lieu de manipuler les masses ignorantes.de toute façon,vous n avez que la terreur urbaine désormais..et comme le sans versé injustement se paie ici bas ,continuez !

  • Voila, tous ceux qui savent lire entre les lignes voyaient cette idée venir. Et ce qui va faire encore mal, c’est que le capitaine va dire que c’est le peuple qui le veut ainsi. Que Dieu sauve le Burkina

  • Les autorités de la Transition, et tout le Burkina avec elles, gagneraient à ne pas apporter de l’eau au moulin de leurs détracteurs car, il n’y a rien de pire pour un pays en guerre, qu’un conflit interne autour du pouvoir de l’État
    Peut-être est-il utile de prolonger la durée de la Transition et des citoyens sincères seraient capables de bien en percevoir la nécessité sans qu’il y ait besoin de beaucoup de gesticulations. Mais, pour une telle éventuelle prolongation, il est très important que la prise de décision suivent et respecte les formes consensuelles qui avaient permis de mettre en place et légitimé les autorités de la Transition. Rompre ce consensus initial peut sembler facile quand on est au pouvoir avec le soutiende des foules qui applaudissent. Mais les apparences peuvent aussi être facilement trompeuses. Ce genre d’erreurs à ruiné certains de nos précédents dirigeants qui n’ont rien vu venir, parce qu’ils ont écouté leurs proches et n’ont pas entendu les sonnettes d’alarmes tirés par des citoyens sincères. Le Burkina n’a pas besoin d’une erreur ruineuse de l’espoir des masses. Il faut donc prendre le temps d’écouter et entendre ce qui mérite de l’être pour l’intérêt national.
    Tout pouvoir, y compris celui du MPSR 2, doit se méfier de deux camps extrémistes qui peuvent le pousser à l’erreur ; il y a le camps de ceux qui diabolisent et critiquent durement sans nuances et le camps qui ceux qui, aussi sans nuance aucune, divinisent et chantent des louanges trompeuses mais qui n’aident pas à faire mieux dans le sens du bien commun national. ”La verteux se trouve au milieu” dit-on, et aussi que ”par nature, le pouvoir corrompt”. Ceux qui détiennent le pouvoir doivent avoir conscience de cela afin d’éviter tout grave dérapage du fait du pouvoir lui-même ou du fait de ceux qui les soutiennent excessivement ou les dénigrent excessivement. Garder la tête froide est essentiel !

  • c’est comme ça on a fait sous la transition de KAFANDO. On les a traité de tous les noms jusqu’à dire qu’elle veut prolonger la durée de la transition. Puis la transition a organisé les élections et malgré ça on les a accusé d’avoir donné le pouvoir au MPP. il y en a qui ont finis par dire qu’on aurait dû laisser la transition de Kafando mettre plus de temps au pouvoir pour asseoir des bases solides avant de s’en aller.

    Pour la gouvernance de Sankara qu’est ce qu’on n’a pas entendu. on l’a combattu et on a fini par faciliter son assassinat. Et aujourd’hui, on le loue , on lui reconnait tous les mérites. eheee BURKINABE.

    Aujourd’hui, l’histoire se répète, l’actuelle transition est traité de tous les noms, accusée de tous les maux possible.Seul son départ intéresse certains. EHEEE BURKINABE !!! j’espère qu’on aura pas a le regretter.
    IB moi à votre place, je prépare les élections pour novembre prochain et je me cherche parce que même si vous IB vous coupez votre tête pour donner aux burkinabés ils diront que vous l’avez mal coupé qu’il fallait raboter tel coté plus et que tel autre coté a tel problème, etc.

    c’est dommage.

    • Même s’il y a des gens qui voulaient qu’on prolonge la transition de 2015, ce n’est pas pour "plus de temps que possible". D’abord, s’il y avait lieu de prolongation, le principe ferait l’objet de consensus des acteurs participants à la validation de la charte de transition. Ensuite, il y aurait une durée qui n’allait pas exécéder 01 ou 02 ans qui doit également faire l’objet de consensus. Enfin, ces OSC ne peuvent en aucun cas remplacer les parties prenantes à la légitimation de la Transition par le charte.
      Donc, si on y prend garde, les mêmes choses peuvent toujours produire les mêmes effets peut importe le régime et celui qui est au pouvoir. N’oublions pas, nous sommes au Burkina Faso, pas dans un autre pays. Il y a des exemples qui ne peuvent pas être transposés ici d’ailleurs

  • Est - ce a dire que désormais ce sont les sois disant OSC qui dictent la directive a suivre dans ce pays, qui sont - ils, quelle légitimité ont - ils. n’est ce pas du désordre qu’on est entrain de créer

    • Cher ami,
      C’est un beau désordre bien orchestré. Posez vous la question ? à qui profite le crime ? Donc, ces soit disant OSC sont au service télécommandé de IB et ses sbires ! N’allez pas plus loin. Sauf, que l’on divise de plus en plus le peuple et, que l’on continue à organiser des grandes messes inutiles et budgétivores. Les mêmes tares de mauvaise gouvernance sont là avec la limitation des libertés et atteintes des droits de l’Homme en plus ! Comment comprendre que des jeunes dorment aux ronds points de ce pays pour une veille citoyenne ? Donc, ces jeunes ne travaillent pas pour gagner quelques billets pour leur présence. L’avenir de ce pays ne se fera que si les jeunes se mobilisent et se mettent au travail.

  • #Ma plus grande erreur c’est de trahir le peuple Burkinabe# fin de citation.Chaque dirigent doit se rappeler ce pourquoi il a pris le pouvoir et la plus grande erreur est de ne pas respecter ses engagements.Les mêmes erreurs produisent les mêmes effets.Doit on gouverner par la rue ? Au cas où ? Q’adviendra t’il ? En tout cas les religieux ont du travail car les prières sont loin d’être exoscees.

  • De plus, memorandum ou Document n’a aucune Legitimite pour faire une quelconque modification des termes de la Transition car seules les Forces Vives a l’origine de la Charte de la Transition reunie pour faire l’Etat des Lieux et suivi des propositions consensuelles pourrait modifier les termes de cette Transition et qui pourraient etre prise en comptes par le Conseil Constitutionnel Burkinabe. Donc cessez vos Manipulations Politiciennes incongrue et Populistes avec des OSC Alimentaires et dont les objectifs ne peuvent etre Imposes a la Nation Burkinabe. Ibrahim Traore et son regime MPSR 2 ont Interets a respecter la procedure Constitutionnelle et legitime qui ne que decouler des Assises Nationales des Forces Vives tels que definies dans la Charte Initiales et dont la Forme, le Fond et l’Origine ne souffre d’aucune contestation legale et legitime. A mon humble Avis, si les Forces Vives se reunissent, l’on peut de facon consentuelle prolonger la Transition de quelques mois et jusqu’au 30 septembre 2024, pour tenir compte de la periode de l’ivernage. Salut

  • Ca me rappelle les tontons et les tanties de Djamila, et tous ceux qui marchaient pour que Blaise COMPAORE reste président à vie.

    Pauvre Burkina. Comme si on ne pouvait pas ne pas répeter les erreurs

  • Dommage que les gens ne tirent pas suffisamment leçons du passé

  • "Cirque" organisé par l’homme de Tambela, je n’en doute point.

  • Questions pour un champion. Et si un groupe d SOC décidait d organiser une rencontre pour dire de ne pas prolonger le délai de la transition. Va t on leur permettre d organiser leur rencontre sans qu’ il y ait la guerre des manchettes ? Es ce qu’ à l issue de cette rencontre une certaine autorité acceptera de recevoir les responsables de cette rencontre pour lui remettre les conclusions de la rencontre pour examen ?

  • Une bonne transition doit rester independant, objectif précis durant la période transitoire afin de respecter les grandes lignes de la charte.
    Maiheureusement depuis un certain temps, on constate de plus en plus un revirement de l’éxecutiif de cette transiton qui est devenu partisant. justifiant sa continuté eternele avec le terme "ON NE PEUT PAS FAIRE D’ELECTION TANT QU’IL Y A L’INSECURITE" Comprendre qui pourra.

  • Bonjour a tous,
    J’ecris pour donner mon avis sur ce qui se passe dans le pays actuellement.
    De plus en plus de voix s’elevent pour criiquer le pouvoir en place. La critique est tout a fait normale et autorisee. Toutefois, je demande de la clairvoyance a chacun. Si la priorite des prirorites du pays aujourd’hui c’est la securite, je coris que toute personne sincere doit reconnaitre le travail abbatu dans ce domaine. Sur cette base, la volonte acerbe de certains de pousser a la fin de la transition sans se soucier de la securite du pays me semble pas raisonable. Je pense qu’il faut reconnaitre que le lievre court vite meme si on n’aime pas le lievre. En ce qui concerne les autres aspects, du development de notre pays, je pense egalement qu’il faut reconnaitre les progres faits en terme de remise sur la scelle de la bonne gouvernance de ce pays qui a tant souffert de la mauvaise gouvernance. Ca ne plait a tout le monde mais la bonne gouvernance, apres la lutte contre le terrorisme me semble etre le chantier a nettoyer.

    Comme dirait l’autre, il faut verrouiller sur les pratiques de bonne gouvernance pour que personne apres la transition n’ose instaurer une quelconque gabegie et brimades du peuple dans le pays encore.
    Ce dernier theme deplait a ceux qui ont eu pour habitude de vivre dans la facilite aux depens des interets de la majorite. Il est donc tout a fait normal qu’il y ait des luttes feroces pour que ce verrouillage n’ai jamais lieu. Mais peine perdue. Ce que Dieu a decide pour le Burkina va se realiser. Le nettoyage sera fait et tout le monde doit vivre selon ses moyens bien acquis. Tout citoyen lamba doit avoir droits aux fruits du development du pays. La transparence dans les actes administratifs et l’acces aux services sociaux doivent etre de mise et devraient sceller dans les pratiques quotidiennes et maintenues a jamais.
    Point de gabegie sur les ressources publiques pour narguer les moins nantis avec. En general les gens fanfaronnent avec ce qui ne leur appartient pas (donc les moyens financiers publics).
    Courage au President.
    S’il y a des erreurs commises, admettez, corrigez et continuez car pour vous etes sur le bon chemin pour les choses les plus iportantes pour le pays. Ceux qui veulent venir au pouvoir pour paraitre ou utilser les ressources publiques a des fins personnelles, oubliez ca et mettez vous dans les rangs.

    Voila ma priere pour le Burkina Faso : Dieu de misericorde, regarde d’ou vient le Burkina, ce que son peuple a vecu pendant des siecles. Aie pitie de nous, population du Burkina, protege le president Ibrahim Traore et ses collaborteurs, donne lui une clairvoyonace accrue, un discernement pour guider le peuple sur la voie de la securite, de la paix et du developpement. Seigneur, ne permet jamais a une personne ou un groupe politique ou toute autre organisation qui a des intentions malveillantes et ne pense pas a l’interet du pays d’abord de s’approcher du pouvoir dans ce pays, quelque soit son bagage intellectuel ou poliique. Protege le Burkina Faso de toutes les mauvaises actions d’ou qu’elles viennent. Oh mon Dieu, le peuple leve les yeux vers toi et implore ton aide et ta protection. Eloigne le Burkina de la rapacite et du sinisme. Ouvre les portes a ceux qui sont et seront capables de diriger le pays dans la securite, la paix et le development pour le benefice de toute la population burkinabe. Je te rends grace pour la vie de ceux qui dirigent le pays actuellement et celle du peuple burkinabe bienveillant.

    Amen

  • Bonjour tous.
    Je suis peiné de voir que le noble objectif (reconquérir l’intégrité du Burkina Faso) de la transition incarné par le peuple du Burkina Faso sous la direction du MPSR2 et du capitaine Traoré Ibrahim, est dangereusement entrain d’être masqué par une foule bigarrée et une rue sans tête ni queue, encore moins un idéal sérieux. Je suis peiné de voir que des voies "maladroites" et peut être plus audibles nous font quitter de notre trajectoire. Je prie que des voies plus sages soufflent à l’oreille du capitaine du navire et de ses collaborateurs pour qu’ils mesurent le grand risque qu’ils prennent en écoutant les sons sans discernement chantés par les multiples fossoyeurs. Mon souhait est que le sacrifice du jeune capitaine soit porteur d’espoir et qu’il sorte du pouvoir par une grande porte. Sincèrement

  • L’un des défis du Capi est de commencer à se démarquer de certaines groupes et ramener progressivement un certain ordre dans la vie publique au Faso. Il me semble qu’il s’en rend pas compte ou même en profite. C’est un couteau à double tranchant qui peut se retourner contre lui. Cela parce que tout simplement les personnes de bonne foi qui le soutiennent objectivement peuvent commencer à être gênées par ces groupes, personnes et les actes et actions posés. Quand le Capi lui-même dit qu’il faut arrêter le désordre, tout cela fait partie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique