LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.” Les proverbes et adages du Burkina Faso

Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

Publié le mardi 7 mars 2023 à 12h10min

PARTAGER :                          
Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

La Banque mondiale a annoncé, lundi, la suspension « jusqu’à nouvel ordre » de son cadre de partenariat avec la Tunisie en raison des agressions contre des ressortissants subsahariens, après un discours du président, le 21 février, contre l’immigration clandestine.

Selon un courrier adressé à ses équipes par le président de la BM, David Malpass, que l’AFP a pu consulter lundi 6 mars, l’institution n’était pas en mesure de poursuivre ses missions sur place « compte tenu de la situation » alors que « la sécurité et l’inclusion des migrants et minorités font partie des valeurs centrales d’inclusion, de respect et d’anti-racisme » de la BM.

La décision concerne le cadre de partenariat pays (CPF en anglais), qui sert de base de suivi par le conseil d’administration (CA) de la BM afin d’évaluer et accompagner le pays dans ses programmes d’aide.

Concrètement, l’institution ne peut plus lancer de nouveau programme de soutien avec le pays tant que le CA ne s’est pas réuni et elle a décidé de remettre cette réunion sur la Tunisie « jusqu’à nouvel ordre », selon le courrier.

« Les projets financés restent financés et les projets en cours restent en cours », a-t-on précisé de source proche de la BM.

La BM prévient cependant d’un possible ralentissement de ses actions sur place à cause de la mise en place de mesures de sécurité, en particulier auprès de ses personnels originaires d’Afrique subsaharienne et de leurs familles.

« La Tunisie a une longue tradition d’ouverture et de tolérance qui est encouragée par tant de personnes dans le pays », a insisté David Malpass dans son courrier aux employés de la BM.

Si les mesures prises par le gouvernement tunisien « afin de protéger et soutenir les migrants et réfugiés dans cette situation très difficile » vont dans « le bon sens », la BM assure qu’elle « évaluera et surveillera attentivement leur impact ».

Le président tunisien Kaïs Saïed avait estimé le 21 février dans un discours que « des mesures urgentes » étaient nécessaires « contre l’immigration clandestine de ressortissants de l’Afrique subsaharienne », parlant notamment de « hordes de migrants clandestins » dont la venue relevait d’une « entreprise criminelle ourdie à l’orée de ce siècle pour changer la composition démographique de la Tunisie ».

Ces propos ont été vivement critiqués par des ONG et des militants des droits humains.

Ils ont également semé un vent de panique parmi les migrants subsahariens qui font état depuis d’une recrudescence des agressions les visant et se sont précipités par dizaines à leurs ambassades pour être rapatriés.

Des mesures en faveur des étudiants et migrants subsahariens

Selon des chiffres officiels cités par le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), la Tunisie, qui compte quelque 12 millions d’habitants, abrite plus de 21 000 ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne, en majeure partie en situation irrégulière.

Dimanche, Tunis a annoncé de son côté des « mesures pour améliorer la situation des étrangers en Tunisie et faciliter les procédures » de régularisation de leur situation.

Les autorités ont notamment décidé de « prolonger les attestations de résidence de trois à six mois », pour des personnes venant de nombreux pays subsahariens, comme la Côte d’Ivoire, qui bénéficient d’une exemption de visa de trois mois à l’entrée en Tunisie. Il s’agira également « de délivrer des cartes de séjour d’un an aux étudiants ressortissants de pays frères africains pour faciliter leur séjour et leur permettre de renouveler périodiquement leurs documents ».

La Tunisie souhaite aussi « faciliter les opérations de retour volontaire dans un cadre organisé et en coordination avec leurs missions diplomatiques ». Ces candidats au retour volontaire seront « exemptés » des pénalités s’élevant à 80 dinars par mois (25 euros), dépassant pour certains les 1 000 euros.

Les autorités ont promis aussi de renforcer l’accompagnement et l’assistance sanitaire et sociale aux migrants par l’intermédiaire du Croissant-Rouge, tout en cherchant à « lutter contre toutes les formes de traite humaine et l’exploitation des migrants irréguliers » à travers une intensification des contrôles.

Lefaso.net
Source : Agence d’information du Burkina

P.-S.

Lire aussi : International : « L’immigration clandestine relève d’un complot pour modifier la démographie de la Tunisie », selon le président Tunisien Kaïs Saïed

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 7 mars 2023 à 10:47, par Vérité indiscutable En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    C’est toujours les autres qui se plaignent pour nous à notre place !
    Souvent je me demande quelles genres d’autorités sont les nôtres ? Certains font semblant d’avoir compris mais préfèrent se taire là où il faut parler. Pourquoi font-ils ainsi ? Nul ne saura le dire. Tous sans exception n’ont encore rien compris dans la marche du monde. Et vous voulez une indépendance ? Quelle indépendance même ?
    Tchrrrrr !!!!!!

  • Le 7 mars 2023 à 11:04, par VUIK En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    Que disent les presidents d’Etats subsahariens eux memes ? Que dit la CEDEAO ? Que fait l’UA ?

  • Le 7 mars 2023 à 11:14, par Alph@2025 En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    Merci à la Banque Mondiale de faire quelque chose face à l’incurie des dirigeants des pays des ressortissants concernés par ces déclarations inacceptables. Le silence des chefs d’état des pays subsahariens , ainsi que de l’UNION AFRICAINE, (on pourrait rebaptiser désunion africaine) est intolérable, on ne peut pas laisser des gens comme ça à l’abandon à la merci de l’intolérance et du racisme.

  • Le 7 mars 2023 à 11:17, par ZONGUE TRAORE En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    FELICITATION A LA BANQUE POUR CET ACTE DE BRAVOUR.JE CROIS QUE LES PAYS AFRICAINS DEVRAIENT ROMPRE LEUR RELATION DIPLOMATIQUE AVEC LA TUNISIE.

  • Le 7 mars 2023 à 11:47, par capit En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    pourquoi n’est pas appliquer la même sanction au niveau du pays qui pratique le génocide sous couvert de lutte contre le terrorisme
    La CEDEAO a déjà fait un communiqué au sujet de ce génocide mais ce n’est pas suffisant
    il faudra que la banque mondiale ainsi que d’autres institutions tels que le FMI prennent également des sanctions
    l’ONU doit également prendre des mesures relatives aux importations des armes en destination de ce pays qui consiste à armer les civils.

  • Le 7 mars 2023 à 12:10, par Bereba En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    La Banque Mondiale a au moins sauvé l’honneur de nous les Noirs .
    Alors que nos présidents africains de l’UA, de la CEDEAO, des États membres de la BAD jadis transférée à Tunis, des dirigeants des structures comme l’ Organisme internationale de la Francophonie (OIF), la CAN, la FIFA, etc...eux tous devraient exclure la Tunisie de toutes les instances énumérées, mais voilà, c’est le calme plat à part rappatrier nos ressortissants de ce pays ultra raciste, pire que le Ku Klux Klan.

    Heureusement que la Banque Mondiale a montré la bonne voie à suivre.

  • Le 7 mars 2023 à 12:39, par Ka En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    Pauvre Afrique !!! Je comprends pourquoi l’Afrique continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses dirigeants est aussi fade et de base envolée. Pourquoi l’UA, La CEDEAO, ne se lèvent pas contre ce dictateur semblable a une chauve sourie qui aime que la nuit, et le jour venu, laisse son pays filer à 100% vers un mur ? Comment les Tunisiens connu de leurs soulèvements contre toute injustice peuvent laisser un dictateur qui se prend pour un demi dieu et de surcroit occasionne de diviser un continent par le racisme !

  • Le 7 mars 2023 à 13:10, par A qui la faute ? En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    Vous voyez, les gens que nous critiquons tous les jours, ce ceux eux qui font les choses à notre place pendant que nous festoyons.
    Voilà qu’une banque normalement guidée par le gain prend des initiatives pour mettre un peu l’humain au centre de son action.
    A quoi servent les présidents des pays subsahariens, à quoi servent la BAD, l’UA, etc.
    Vous voyez on critique mais on fait strictement rien. Au moins les autres font quelque chose, en se trompant parfois. On on reste là comme des moutons.
    Ceci c’est notre incompétence qui envoie nos enfants partout dans le monde : dans tous les pays arabes, en Europe, aux Amériques, ce sont les noirs africains qui font les boulots les plus bas de gamme, pourquoi ? A cause de notre corruption

  • Le 7 mars 2023 à 14:53, par Enfant de Boussé En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    La seule chose que nous savons faire c’est tapé et brailler sur la France parce que nous savons que sa démocratie et sa politique de décision l’empêchera de nous s’en mettre une.
    Lorsqu’il s’agit de protester contre les agissements d’autres pays beaucoup moins regardant, c’est silence radio. Qui va nous respecter dès lors !

  • Le 7 mars 2023 à 16:22, par Sacksida En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    De toute façon, les chefs d’états de l’Union Africaine, CEDEAO et Autres structures Néocoloniales n’ont jamais réagit à l’attaque grave des populations africaines. Quand Mohamad Khadafi qui portait des financements pour les projets de la création du Fonds Monétaire AFRICAIN, la Banque Centrale Africaine et la Monnaie Unique Africaine a été assassiné par l’OTAN et les Occidentaux, aucun chef d’Etat Africain n’a levé le petit doigts pour condamner ce crime odieux et Néocoloniale et Impérialiste. En rappel, Thomas Sankara était pratiquement le seul Chef d’état Ouest Africain a dénoncer l’apartheid de l’époque en Afrique du Sud. Donc, ils ne sont pas la pour leurs Peuples mais pour piller des ressources de connivence avec les impérialistes et néocolonialistes exploiteurs des Peuples. Que Dieu aide nos Peuples.

  • Le 7 mars 2023 à 16:50, par Dikoudoin En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    Example de sanction facile : boycotter les produits en provenance de ce pays.

  • Le 7 mars 2023 à 18:24, par Passakziri En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    Ça m’étonnerait que ça soit pour les ignobles violences. Ça serait une première parce que les banques ne sont pas des défenseurs de droits.
    C est plutôt l union africaine qui doit immédiatement mettre ce pays à la touche.

    Passakziri

  • Le 7 mars 2023 à 22:12, par Bajazet En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    Je m’amuse comme un fou, savez-vous pourquoi ?
    Parce que mes amis tunisiens anti-racistes et démocrates considèrent leur président Kaïs Said comme une sorte d’hyper-populiste, une version civile de Sankara qui irait beaucoup trop loin.
    Ce que les populistes tunisiens reprochent aux subsahariens, ce n’est pas tant d’être « noirs », c’est d’être non-musulmans et non-arabes, et de contribuer au néocolonialisme francophone soi-disant en « submergeant » la population arabe.
    Tirez-en une leçon : le populisme mène à de graves erreurs morales, en général en s’en prenant à des étrangers ou des minorités.
    IL NE FAUT JAMAIS FLATTER LA BÊTISE D’UN PEUPLE !

  • Le 8 mars 2023 à 12:53, par Ka En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    , ’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’’’ Sacksida : Merci pour ta réaction qui complète ce que j’avance dans ma modeste contrition concernant cette Chauve sourie de la Tunisie. L’UA ou la CEDEAO s’occupent davantage de la longévité des dictatures africaines qui ont banalisé le crime de leurs compatriotes. En Afrique les chefs d’Etat sont les premiers génocidaires de leurs propres peuples. Voilà ce que l’un d’eux disait à sa police : "Mâtez-les, faites votre travail. Après nous règlerons politiquement le problème", comme s’il n’avait pas été assez clair en affirmant "mille morts à gauche, mille morts à droite."

    Au lieu de parler du retrait de la CPI, l’UA devait d’abord créer un
    instrument pour se pencher sur les crimes actuels comme ce que fait le président Tunisiens a nos compatriotes qui est considéré comme un crime contre l’humanité. Mais curieusement c’est le silence radio de la part de l’UA comme la CEDEAO ! La bonne question qu’on peut se poser serait plutôt : pourquoi l’UA ne s’occupe pas des bourreaux des peuples africains ?

  • Le 8 mars 2023 à 16:22, par Bonus En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    @Vérité indiscutable, @Sacksida et bien d’autres dans ce forum.

    Je partage entierement votre point de vu. Le probleme que nous les noirs n’avons pas encore bien integré, c’est la conscience raciale. Voila le constat que moi j’ai fait chez les blancs en particulier : Entre eux, l’attente n’est pas parfaite mais quand un probleme touche a leur communaute, ils transcendent leur divergence et se mettent ensemble pour regler ce probleme, quite a revenir apres pour gerer leur divergence de facon intelligente. Tant qu’on aura pas reglé cette question de conscience raciale, nous resterons a la merci des autres communautés qui viendront piller notre riche continent.
    Dans une interview, une femme journaliste a posé la question suivante au President Thomas Sankara : Est ce que les noirs n’ont pas de defauts. La reponse du President fut la suivante : Le plus grand defaut des noirs, c’est qu’ils ne sont pas unis. En dehors de ca on a les defauts des hommes. On trouve de voleurs, des menteurs, des paresseux chez les noirs tout comme les autres communauté .

    • Le 9 mars 2023 à 08:03, par Passakziri En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

      Bonjour Bonus,
      je crois que vous racontez des histoires ici. Quelles sont les références de la fameuse interview de Sankara ou il a dit ce que vous lui faites dire pour qu’on puisse vérifier ? Sankara ne parlait aussi platement.
      Ensuite parler de conscience raciale est une ineptie. L’agression de poutine contre l’ukraine, c’est contre quelle couleur de la peau ? je vous informe qu’il n’existe qu’une seule race d’humains quelle qu’en soit la pigmentation. je préfère ne même pas avoir à faire avec certains noirs ( ceux qui égorgent leurs frères, les ménacent, les violeurs etc.) alors que je ne vois pas ce qui m’opposerait à certains blancs sauf s’ils ont les mêmes charactères qui m’éloignent des humains de pigmentation noire , ou coient en la supremacie d’une pigmentation sur l’autre. Bref, on trouve du tout de tous les côtés. des bons comme des mauvais, la différence c#est juste que nos pays n’ont pas encore intégrer le sentiment d’être une nation. Au Faso, nous sommes majoritairement de pétits ethnicistes, régionalistes, bref des égoistes qui ne voient aucun défaut en eux -mêmes .

      Passakziri

  • Le 14 mars 2023 à 22:35, par Nick En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

    Les Pseudos panafricains comme kemi Seba, Nataly Ignam et autres allaient pavanes nos capitales et et secouer le net si 1/3 de ce qui ’est passe en Tunisie cette annee , en Chine en 2020 s’etait produit en Occident. Pauvres africains ! L’esclave qui n’est pas capable s’assumer de sa revolter ne merite pas que l’on s’appitoie sur son sort, a dit TS. Cet homme etait reellement en avance par rapport a son temps.

    • Le 16 mars 2023 à 17:39, par Gwandba En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

      @Nick

      " L’esclave qui n’est pas capable s’assumer de sa révolter ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort, a dit TS. Cet homme était réellement en avance par rapport a son temps."

      Il était en avance. Tellement en avance qu’encore aujourd’hui, certains comprennent de travers ce qu’il suscitait. Il serait encore en vie, ces mêmes qui le prennent comme référence le combattraient avec la même ferveur que ceux qui n’ont pas encore compris que Kémi, la sœur Nathalie, NYAMSY et bien d’autres mènent exactement le même combat que Thomas SANKARA voyez-vous ??

      Je suis en ce moment dans une ville située à 16 200 km environ de Ouagadougou, précisément à Dunedin. Vous seriez étonner que des personnes curieux de ce qui se passe en Afrique applaudissent ce qu’à fait SANKARA mais encourage ses millions d’héritiers parmi lesquels, Kémi, Nathalie, NYAMSY et bien d’autres.

      Par contre beaucoup ignore qui est blaise compaorien, wattara et tous les zozos de leurs natures.

      Pour finir et si je peux me permettre, tachons de comprendre dans le fond avant de critiquer négativement ce que fond les autres. ;-)

      Cordialement

      • Le 17 mars 2023 à 13:32, par bande de niyalsé En réponse à : Agressions contre les Subsahariens en Tunisie : La Banque mondiale suspend son principal programme

        Bonjour Gwandba,

        A vous lire Sacksida n’a pas compris Sankara. Soit. Apparemment vous vous l’avez compris. Pouvez-vous (a beg) nous expliquer le fond de ce qu’il voulait dire et pensait s’il vous plait ? Ou bien l’explication de ses propos se limite au fait que des gens en France (et merci de nous faire savoir que vous y êtes, parce que nous nous cuisons actuellement dans nos 40° et plus de rigueur en cette période) l’applaudissent en même temps qu’ils encouragent nos panafricons 2.0, pas bien téméraires quand même comme le souligne Sacksida.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Niger : Fin de mission militaire de l’Union européenne
Nigeria : Une attaque terroriste fait plus de 40 morts