Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La mémoire doit être un tremplin pour l’avenir.» Joseph Ki-Zerbo

FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 5 mars 2023 à 23h17min
FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

Les lampions se sont éteints sur la 28e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (FESPACO), ce samedi 4 mars 2023. C’est Youssef Chebbi de la Tunisie qui a remporté l’Étalon d’or de Yennenga, avec son film « Ashkal ».

Après le Somalien Khadar Ahmed avec son film « La femme du fossoyeur » en 2021, c’est au tour du Tunisien Youssef Chebbi de remporter l’Etalon d’or de Yennenga pour la 28e édition du FESPACO. Avec son film « Ashkal », le Tunisien a inscrit son nom dans les annales de la biennale du cinéma panafricain.

Absent à la cérémonie, son représentant a reçu le trophée et la somme de 20 millions de FCFA. « Dans un des bâtiments des jardins de Carthage, quartier de Tunis créé par l’ancien régime mais dont la construction a été brutalement stoppée au début de la révolution, deux flics, Fatma et Batal, découvrent un corps calciné. Alors que les chantiers reprennent peu à peu, ils commencent à se pencher sur ce cas mystérieux. Quand un incident similaire se produit, l’enquête prend un tour déconcertant », relate le synopsis.

Apolline Traoré repart a remercié le peuple burkinabè, qui selon elle, a porté le film « Sira ».

L’Etalon d’argent de Yennega du film long métrage est donné à Apolline Traoré du Burkina Faso avec « Sira ». « On a tous espéré avoir l’or mais on est deuxième. C’est déjà satisfaisant. J’avais extrêmement peur de décevoir le peuple. J’avais vraiment peur », a-t-elle confié à la fin de la cérémonie. Elle a montré son ambition de continuer. « On a quand même l’argent. Cela veut dire qu’on est capable et qu’on ne va pas s’arrêter. On va continuer jusqu’à ce que l’or revienne au Faso, même si ce n’est pas moi », a-t-elle ajouté.

Angela Wamai du Kenya a remporté l’Étalon de bronze avec son film Shimoni. Elle a reçu un trophée et la somme de cinq millions de FCFA.

Cette 28e édition du FESPACO s’est tenu sous le thème : « Cinémas d’Afrique et culture de la paix ». C’est une édition que le ministre en charge des Arts du Burkina Faso, Jean Emmanuel Ouédraogo, se félicite de l’organisation. « On a eu un beau palmarès et c’est l’Afrique qui gagne. C’était un énorme défi pour le Burkina Faso d’organiser cette 28e édition du FESPACO. C’est un défi qui a été relevé », a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « C’était également une manière pour nous de montrer qu’en dépit de toutes les difficultés et de la pression sécuritaire, le Burkina Faso reste debout ainsi que la culture africaine ».

« C’est une très belle leçon qui a été donnée à travers cette édition », a déclaré le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo.

Pour cette 28e édition du FESPACO, le Burkina Faso a accueilli la présence des pays comme la Côte d’Ivoire, le Tchad, le Sénégal et la Guinée et le Mali (pays d’honneur). Dans la foulée, le délégué général du FESPACO, Moussa Alex Sawadogo, a annoncé la tenue de la 29e édition de la biennale du cinéma panafricain qui va se dérouler du 22 février au 1er mars 2025.

Voir le palmarès du Fespaco 2023

Cryspin Laoundiki
Samirah Bationo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 mars à 19:15, par Humilite En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Une vraie vraie lesson d’humilite pour ce pays qui n’a pas encore compris que son avenir sur le.plan culturel, economique se joue en Afrique noire dont il meprise, attaque, et maltraite les ressortissants par une fausse theorie du grand remplacement. Bien que ce prix puisse paraitre anachronique avec l’enfer que vivent les Africains en ce moment dans ce pays, l’Afrique noire envoie ici un signal de prise de hauteur, de grandeur et d’humilite pour montrer que l’Afrique est une et indivisible, riche de ses differences identitaires, culturelles et histories. Le "microcosmisme" et le nombrilisme n’ont participent a l’emargeance d’une nation, bien au contraire ils le renvoient a l’age de la pierre taillee et constituent une peste qui fait fuir non pas seulement les noirs mais tous les humains avant une dose d’humanisme.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 19:56, par OUMAROUDEMBODIALLO En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    LE BURKINA VIENT UNE FOIS DE PLUS TRADUIRE LES VALEURS DE SES PEUPLES QUI FONT PREVENT DE L’UNION. C’EST UN SGNE FORT POUR L’AFRIQUE BLANCHE. FELICITATION AU GAGNANT.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 21:00, par le Burkindi En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    On se fera respecter à quel moment ?

    1. A cause de la guerre en Ukraine, la Russie n’a.pas participé à la.coupe.du monde
    2. Les magrebiens ne se.considerent pas.comme des africains
    3. Youssef Chebbi ne sera pas.recu chez lui.comme un héros car pour eux nous ne.sommes pas important.
    On dira les artistes ne sont pas responsables des actes des politiciens mais.evitons de mettre des pays xénophobes en lumière.

    A quand le réveil de l’Afrique ?
    La Tunisie ne devait pas avoir ce prix au vue de son.actualite.
    Dommage.

    On a encore raté une.occassion.

    Et pire sauf erreur, il n’a remporté aucun prix spécial.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 21:52, par Lom-Lom En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    J’espère que la leçon sera bien apprise par ce 1/4 d’homme qu’est l’actuel president de la Tunisie. Oui, c’est bien un Festival Africain et ses concitoyens sont venus montrer leurs oeuvres cinématographiques. Le Jury a aussi su montrer aux arabes médiocres qui se croient supérieurs aux noirs que ses membres ont de la hauteur et que tous les africains ne sont pas obligés de descendre dans la même boue que les islamistes racistes tunisiens quand il s’agit d’apprécier une oeuvre culturelle ou scientifique. J’ai été cependant peiné de constater un silence gênant à l’annonce que c’est le tunisien Youssef qui est le lauréat de l’étalon d’or de Yennega. C’est une des leçons de la vie !

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 11:13, par Megd’ En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

      Vous avez entièrement raison cher monsieur. Ici, on ne pouvait plus reculer car les propos du président tunisien sont apparus en plein début du Fespaco.
      Pour ma part, les prochaines activités concernant le continent africain, l’on devrait bannir les tunisiens comme l’on a banni les russes.
      Il faudrait commencer par interdire ou retirer la licence à Air Tunisie dans les pays subsahariens. Faire interdire de voyage tout officiel tunisien en Afrique subsaharien. Suspendre la Tunisie des organisation africaines.
      A votre avis pourquoi l’Europe ne réagit pas ? L’Europe est très heureuse des propos du président de la Tunisie à cause de l’immigration clandestine. C’est tout bénéf pour eux.
      Nous sommes aujourd’hui dans un monde où il faut pratiquer la loi du Talion.

      Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 22:50, par Citoyenne En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Effectivement, nous faisons preuve comme d’habitude d’une hauteur d’esprit, d’une humanité que nous voyons toujours comme commune à tous ; vision culturelle endogène à l’Afrique noire et seulement à l’Afrique noire. Que nous refusons de le voir ou non, les autres ne partagent pas cette vision du monde. Le nombrilisme est leur vision du monde. Elle relève de la petitesse d’esprit, mais c’est avec ce nombrilisme qu’ils s’accaparent sans vergogne, de toutes les richesses de la planète et abandonnent l’écrasante majorité des populations (noires) à la pauvreté. Donc, vouloir faire de la hauteur d’esprit avec des gens qui sont petits d’esprit ne paie pas. Pas besoin de l’illustrer.
    Il faut à un moment donné, leur faire savoir qu’il y a des conséquences à leurs actions, afin qu’ils arrêtent d’abuser des droits des autres. C’est là ou l’Afrique noire ne manque pas d’être absente. Supposée guider l’humanité, quand il en vient à donner des conséquences, nous sommes irrémédiablement absents. Nous allons chercher nos ressortissants, tandis que eux vivent allègrement chez nous.
    La hauteur d’esprit a ses limites. L’inverse ne sera jamais vrai, car la petitesse d’esprit ne tolère pas les abus qu’elle même inflige.
    Pour qu’un enfant grandisse en distinguant le bien du mal, on lui permet de vivre les conséquences qui viennent avec le mal qu’il fait. On ne le récompense pas, pour qu’il n’associe pas le mal qu’il fait à une récompense. Les blancs auront beau faire n’importe quoi aux noirs (leurs grands frères), nous ferons toujours preuve de hauteur d’esprit, en d’autres mots, ils ne subiront aucune conséquence. Et en fait, ils seront même récompensés.
    Mais, entre nous noirs, essaie même de marcher sur le pied de l’autre pour voir s’il y aura une quelconque hauteur d’esprit à ton endroit. Là, tu verras le noir dans son humanité entière, prêt à sévir sur son frère et lui rappeler qu’il est humain.
    Il est temps de le rappeler avec la même vigueur, sinon même plus de vigueur, au reste du monde, que nous sommes humains. L’absence de conséquence, encourage le mal. Que dire de la récompense ?

    La hauteur d’esprit a un prix, et ce prix est payé par les nôtres. Les Sud Africains disent avoir pardonné l’apartheid aux blancs. Qui sont les victimes de leur colère, ce sont leurs frères africains. Partout au monde, les noirs disent pardonner aux blancs. Mais en realité, ils retransmettent leur colère aux leurs. Le Dr. Frances Cress Welsing, psychiatre afro-américaine, au livre phare "les Dossiers d’Isis" dit qu’il ne faut pas pardonner. Sans justice, la blessure reste ouverte et quelqu’un d’autre subira les conséquences.
    Durant l’esclavage, quand on torturait les noirs, on les forçait après à dire qu’ils pardonnent à leurs maîtres. C’est par la force, que l’on a appris à pardonner l’impardonnable. Et puisque ce réflexe nous est resté, nous continuons à le faire, sans y penser : c’est pas grave, je suis sûr que ce sont des cas isolés ; ils ne sont pas tous comme çà, il y en a qui sont bien ; etc.. tout faire, pour ne pas avoir à réagir normalement. Ce réflexe qui a été savamment ancré en nous par la force, fait que nous tolérons encore aujourd’hui les abus, sans réagir. Il est temps de l’identifier en nous et de faire l’effort de le surmonter. S’ils sont humains comme nous, ils doivent subir les conséquences de leurs actions, comme nous n’arrêtons pas de le faire subir à nos frères quand ils osent nous marcher sur les pieds.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 00:26, par Salvatore En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Le Fespaco appartient à tout le monde ; les financements sont majoritairement étrangers et privés .
    la culture appartient à ceux qui l’aiment et la nourrissent !
    Aucune fierté ou déception n’est de bon aloi.
    ce n’est pas un classement par pays ; sinon c’est du mauvais nationalisme .

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 06:01, par Swartskoff En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Suis d’avis avec @Salvatore. Seulement, comme le CIO le fait (athlètes compétissant sous bannière CIO), Il eût fallu attribuer l’Etalon d’Or au vainqueur Youssef sans référence à son pays d’origine, à sa nationalité "kaïssienne"

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 09:22, par Talya En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Je suis contre. Suspendu la Russie à des jeux, boycotté certains pays. Aucune science n’est innocente. Elle libère ou aliène. Non pour ce prix qui aurait été à Appoline Traoré. Pire on l’attribue à un pays arabe. Quand allons-nous quitter de cette candeur et cette ingéniosité dont seuls les africains noirs ont le secret. Fait anodin en Tunisie. Épiphénomène.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 01:02, par Jeunedame seret En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    « Absent à la cérémonie, son représentant a reçu le trophée et la somme de 20 millions de FCFA » Pourquoi ne pas garder le trophée au musée pour son absence ? Si IB même pouvait aussi appeler son chauffeur comme représentant pour la remise de ce prix. Sans dommage au FESPACO.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:10, par Abou abdoulaye sanfo En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Un capitaine en guerre ouverte ds son pays qui remet un trophé culturel ... on est bien au pays du cinéma c clair ahah ca ferai un.bon film

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:22, par Enfant de Boussé En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    @ tous.

    Voilà la composition du jury qui a décidé de l’attribution du prix :La productrice tunisienne, Dora Bouchoucha préside le jury Fiction long-métrage, composé d’Abdoulaye Konaté, Michèle Rakotoson, Licínio Azevedo, Khadar Ayderus Ahmed, Odile Sankara et Lemohang Jeremiah Mosese.

    L’attribution du prix s’est faite sur la qualité de l’oeuvre sans référence à sa nationalité. Il faut qu’on arrête de se leurrer. Ce n’est pas le Burkina qui a décidé de l’attribution du prix.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 14:52, par Made En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Quelle malédiction ? Est ce qu’on mange l’humilité ? Donc des gens pensent qu’un beau matin, Dieu descendra sur terre et se rendra au Burkina pour dire : vous avez été humble, donc je vous récompense. Pendant qu’on chasse vos enfants et ressortissants légalement installés en Tunisie, vous vous les récompensez... Tout le malheur du Burkina est bien mérité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 18:44, par Vérité indiscutable En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Nous n’avons pas encore compris la dynamique du monde. Nous sommes dans le sentiment. Pensez-vous que les Tunisiens vont changer parce qu’ils ont remporté ce trophée ? Vous vous leurrez inqualifiablement. Nous entrerons dans la dynamique du monde en réfléchissant autrement.
    Un peuple qui refuse les autres peuples n’a aucun mérite de recevoir un trophée de l’intégration Africaine. C’est là que le bon sens devrait l’emporter sur le simple savoir-faire artistique. Hélas, une Afrique qui se réveille mais toujours endormie et pleinement en-deça de ce qu’elle mérite vraiment. Dites tout ce que vous voulez, mais vous vous êtes royalement insultés en donnant le trophée à la Tunisie. Complètement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 10:20, par Gwandba En réponse à : FESPACO 2023 : Youssef Chebbi de la Tunisie remporte l’Étalon d’or de Yennenga

    Chers tous. Ne confondons pas tout. Le trophée ne lui a pas été octroyé. C’est la qualité du film qui a jouée sur la balance. Il serait injuste de le lui refuser parce qu’il est tunisien. Agir ainsi revient à faire la même que les autorités actuelle de la Tunisie qui ne représentent pas d’ailleurs l’ensemble du peuple tunisien qui ne sont pas des valets racistes, singeant les travers de la translucidie comme certains d’entre nous sur ce forum même.

    Si le FESPACO prive la qualité de son honneur or, son but est de présenter au monde ce qui se fait meilleurs dans le cinéma africain, il perd en même temps sa crédibilité et sa raison d’être.

    L’histoire retiendra que l’édition 2023 du FESPACO, pendant que les autorités tunisiennes, manquant d’inspiration et agissant sans intelligence ni vision, le jury a été digne, honnête, professionnel avec hauteur d’esprit qui montre une fois de plus que tous ceux qui vendent père et mère pour singer les autres ne sont des lâches viles et indignes.

    Bravo au gagnant, tunisien soit-il.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Semaine nationale de la Culture : Christiane Carole Sanon nommée directrice générale (Conseil des ministres)
Burkina/Promotion de la culture et des arts : Et si les photographes s’impliquaient !
Burkina/Tradition orale : « Aujourd’hui, le conte a perdu sa place d’antan au sein de la société », déplore Abdoulaye Ouattara
Culture : Théâtre Soleil initie 425 enfants à la pratique artistique et culturelle
Burkina/Droits d’auteurs : Plus de 750 millions de francs CFA à reverser aux bénéficiaires
Miss universités 2023 : Caren Kafando couronnée reine
Musique : "C’est ça" le prochain single de Dez Altino, attendu pour le 1er juin 2023
Festival de la culture san, acte 3 : Les Gourounsis à l’honneur
Burkina : « Permettre aux artistes de vivre de leur art », le combat de Jean Luc Bambara
« Scène actu » : Un projet de création d’emplois pour les artistes en situation de handicap
Cinéma : Le réalisateur malien Souleymane Cissé remporte la Carrosse d’or à Cannes
Culture/Biennale internationale de sculpture de Ouagadougou (BISO) : La 3e édition prévue du 4 septembre au 8 novembre 2023
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés