Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure.» Mohamed Ali

Éducation au Burkina : Des encadreurs du ministère de l’Education nationale bientôt outillés dans leurs domaines

Publié le lundi 27 février 2023 à 16h30min

PARTAGER :                          
Éducation au Burkina : Des encadreurs du ministère de l’Education nationale bientôt outillés dans leurs domaines

Les encadreurs du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales du Burkina Faso vont bénéficier, du 27 février au 3 mars 2023, d’une formation dans le domaine de l’approche curriculaire. Cette formation a débuté ce lundi 27 février à Ouagadougou en présence du secrétaire général dudit ministère.

Renforcer les capacités des responsables du ministère dans le domaine de l’approche curriculaire, c’est l’objectif de cette formation des encadreurs du ministère de l’Education nationale. Il s’agit pour le directeur du Bureau international de l’éducation (BIE) de l’UNESCO, Ydo Yao, après cette formation, de rendre disponible une masse critique d’expertises nécessaires pour travailler avec l’appui du BIE si le pays le souhaite, sur différents chantiers pour une meilleure qualité de l’éducation au Burkina Faso.

« Il est clairement ressorti des discussions que l’éducation ne peut être transformée que si les curricula le sont avant tout. Le BIE s’est donc résolument engagée à soutenir les Etats membres de l’Unesco, notamment les pays africains (priorité de l’UNESCO), dans leur quête d’une éducation plus pertinente sous-tendue par des systèmes éducatifs plus résilients, qui résistent aux pandémies (comme la Covid) et aux catastrophes naturelles qui, malheureusement, vont se multiplier en impactant les systèmes éducatifs », a expliqué Ydo Yao.

Ydo Yao,directeur du bureau international de l’éducation (BIE) de l’UNESCO.

Pour le directeur du Bureau international de l’éducation (BIE) de l’UNESCO, cet atelier va former une masse critique d’experts burkinabè capables d’effectuer un travail pour la transformation de la qualité de l’éducation au Burkina Faso.

« Pour cette formation qui commence pour l’instant en cinq jours qui va se poursuivre pendant trois mois, les thématiques de la formation vont concerner les questions curriculaires depuis l’élaboration de curricula, les réformes curriculaires, les questions de suivi-évaluation, les questions de matériel pédagogique », a-t-laissé entendre.

Pour le directeur de cabinet du ministre en charge de l’éducation nationale, Dr Souleymane Coulibaly, la mise en application de ce nouveau dispositif commandait l’écriture de nouveaux contenus de l’éducation fondés sur les résultats probants des pédagogies novatrices.

« La mise en confiance de l’apprenant dans le processus d’apprentissage, le passage d’un paradigme de la transmission verticale des savoirs à celui de l’apprentissage et à la centration sur l’apprenant, de la conception de programmes éducatifs axés sur le développement de savoirs, savoir-faire et savoir être intégrés, de la liaison de la théorie et de la pratique, la professionnalisation et la prise en compte des savoirs endogènes constituent les principaux axes de la réforme des curricula qui devrait faciliter la transformation de l’école », a expliqué Dr Coulibaly Souleymane.

Selon le directeur de cabinet du ministre en charge de l’éducation nationale, l’urgence de cette réforme a été par la suite soulignée par l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qui, au regard de la faible compétitivité de nos économies, a perçu la nécessité de questionner l’efficacité des politiques éducatives en vigueur et a tiré la conclusion selon laquelle les systèmes éducatifs de nos pays ne permettaient pas de réaliser un véritable développement.

Carine DARAMKOUM
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                          
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Projet « Yirwa » : Des personnes handicapées formées sur leurs droits
Employabilité des jeunes : L’association Alerte Job forme 200 personnes aux techniques de recherche d’emploi
Promotion de la pax : L’ONG Pax célèbre son jubilé d’albâtre
Santé : « La colopathie n’engage pas le pronostic vital des patients, mais altère leur qualité de vie », Dr Abdoul Rasmané Zongo
Service national pour le développement (SND) : La 77e promotion prête à affronter le marché de l’emploi
Burkina/Santé : Le pays veut éradiquer les maladies tropicales négligées d’ici 2030
Excellence scolaire 2023 à Bobo-Dioulasso : L’arrondissement 3 récompense ses meilleurs élèves et enseignants
Gestion des équipements et infrastructures marchands de Bobo-Dioulasso : Les membres de l’organe consultatif provisoire installés
Burkina/Santé : Le CSPS de Polesgo a une nouvelle maternité
CHU-Yalgado Ouédraogo : des équipements flambant neufs installés pour la chirurgie dentaire
Burkina/Finance catholique : « Elle est basée sur la doctrine sociale de l’Eglise et prend en compte le développement intégral de tout homme », selon le prêtre jésuite et enseignant-chercheur François Kaboré
Affaire ministre des finances contre le journal Le Reporter : Les plaignants attendus à l’audience le 12 octobre 2023
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés