Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Lefaso.net • mercredi 25 janvier 2023 à 22h00min
Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

Les autorités du Burkina Faso ont confirmé lundi avoir demandé le départ des troupes françaises basées à Ouagadougou dans un délai d’un mois, au lendemain d’une demande de "clarifications" du président français Emmanuel Macron. Ce 25 janvier 2023, le ministère des affaires étrangères a indiqué que Paris respectera le délai d’un mois exigé par les militaires burkinabé.

« Mardi (…) nous avons reçu formellement la dénonciation, par le gouvernement burkinabè, de l’accord de 2018 relatif au statut des forces françaises présentes dans ce pays. Conformément aux termes de l’accord, la dénonciation prend effet un mois après la réception de la notification écrite. Nous respecterons les termes de cet accord en donnant suite à cette demande ».

Le transfert au Niger d’au moins une partie des soldats jusqu’alors déployés au Burkina Faso fait partie des pistes évoquées au ministère des Armées. Pour rappel, le Burkina Faso héberge actuellement un contingent de près de 400 forces spéciales françaises, la force Sabre. Ces derniers auront quitté le pays « d’ici fin février » et le retrait de tous les matériels devrait être achevé « fin avril », rapporte Lacroix de source proche du dossier.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 janvier à 20:15, par AMADOU En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Oui la France vous serez plus utile ailleurs quau Burkina. Vous serez moins pénible

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 20:31, par Deafnot En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Allez que ca saute ! Le délai c’est le délai. Il vous reste 26 jours pour ramasser hommes et bagages. Passé cette échéance, nous allons vous aider à les colporter. Des nullards comme ca.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 20:57, par lili En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Amen ! La France est une "grande" nation. Elle doit savoir se respectant dans le respect des autres. Au Burkina de se defendre, au patriotisme de vraiment renaitre. Que cessent les detournements et que l’argent du pays serve a la defense du pays.
    Mainteant que le Faso s’attende a plus d’attaque. Une "grande" nation ne s en va pas sans chercher a detruire quelque chose derriere. On aura une recrudescence d attaques surement. Ces 6 mois apres le depart francais sera une periode d’attaques. Alors il faut que le Burkina se prepare pour y faire face.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 09:49, par kwiliga En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      Bonjour lili,
      Hum, ainsi vous commencez à préparer les esprits.
      Depuis quelques temps, tous les panafricanistes de clavier, qui réclament que l’on retrouve notre souveraineté en travaillant avec les russes, nous ont largement convaincu qu’il n’y a qu’un seul ennemi, c’est la France.
      Si le terrorisme islamique s’est installé et a gagné du terrain chez nous,... c’est la France.
      La corruption étrangle notre pays, dégouline dans tous les milieux, à tous les étages,... c’est la France.
      Un aéroport s’effondre,... c’est la France.
      Pénurie d’essence,... la France est sans doute derrière.
      Hors, aujourd’hui que la représentation militaire française plie bagage, il est bon de, dores et déjà, préparer les esprits à un avenir qui, loin de s’éclaircir, risque fort de s’assombrir davantage.
      Mais, cet avenir funeste, nul doute que ce sera la faute... de la France.
      Ben oui, bien obligé, parce que les "nous autres" on est intègres et puis on est forts en plus.
      Je me rappelles encore fort bien de ces commentaires qui pullulaient en 2015, expliquant que le terrorisme ne s’installera pas chez nous, que la vaillante armée du Faso, appuyée par un peuple courageux ne laissera jamais faire ça.
      Ou encore, que jamais les terroristes ne compterons de burkinabè dans leurs rangs.
      Alors, dans les prochains mois, les prochaines années, décennies peut-être, nous pouvons être certains que, quelque problème que nous ayons, ce ne sera pas de notre fait, mais bien la faute de la France, ne serait-ce que pour se venger de l’immense affront qu’elle a subi.
      Et ainsi, nous pourrons éviter de nous remettre en question, d’interroger nos lacune et nos errements, contribuant ainsi à laisser perdurer une pourriture déjà bien incrustée.

      Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 21:19, par Lom-Lom En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Ne jouons pas avec les mots : il y a une différence entre "nous avons reçu formellement la dénonciation" et " nous attrndons des clarifications de la part de Mr TRAORE Ibrahim" lancé par Emmanuel Macron. Que le ministère des Affaires Étranges de la France nous dise clairement si le Président TRAORE a fourni des explications à Emmanuel MACRON ou pas ! Le match entre les 2 Emmanuels (Macron de le France et Ouedraogo du Burkina) a ainsi pris fin ! Au regard de la déclaration du Ministre Nigerien, cela n’étonne personne que le Niger soit la poubelle qui recevra les troupes françaises chassées du Burkina. Les Nigeriens dignes de leurs ancêtres devront se lever pour que leur pays ne servent pas de base arrière pour destabiliser le Mali et le Burkina. "Carthago delenda est"( Carthage doit être détruit) et finalement cette troupe française installée par Blaise Compaoré en 2008 a fini par être chassée comme des malpropres. La lutte pour la destruction de la France-Afrique continue !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 07:43, par Didier En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    En tant que français (et comme de nombreux autres) j’ai toujours été contre la Françafrique.Et évidemment pour la souveraineté de tous les pays africains.
    Cette souveraineté est incompatible avec la présence russe en Afrique. Vous aurez Wagner avec ses exactions et vos mines seront pillées. L’insécurité grandira.
    Les citoyens libres du Burkina doivent combattre la campagne de désinformation menée par la Russie et ses valets( et/ou les personnes crédules).
    Ni France, ni Russie,ni Chine, voilà la souveraineté.
    Et, en tant qu’ami du Burkina depuis des dizaines d’années, je souhaite la création d’une coopération amicale entre la France et le Burkina, une relation d’égale à égale.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 13:31, par jagger En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      mon frère tu n’as rien dit nous allons avec qui nous voulons, personne ne nous à fait ce que la France nous fait ok ! tout le monde a un partenaire ok

      Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 14:09, par Amagara En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      Bonjour Didier ;
      Votre approche est futuriste et idéale mais hélas. Le problème entre la France et les deux pays en crise qui sont ses ex-colonies n’est pas de la faute de la Russie.
      Si le partenariat est fécond, utile, enrichissant, vous pensez que les Maliens et les Burkinabè allaient le dénoncer si facilement. Celui à qui on fait appel pour des raisons de sécurité si on le demande de partir, c’est que sa présence et son absence sont pareilles.
      A mon humble avis, les résultats n’ont pas été à la hauteur pour des raisons d’approche.
      IBK et Kaboré étaient sous la coupe de Macron qui a même dit qu’il allait "convoquer" les présidents concernés à Pau. Ces deux ont été élus qu’à même. Malgré que nos deux présidents fussent sous les ordres de Macron, malgré la présence de Barkhane, Sabre..., nos pays croupissent sous des attaques djihadistes. Dire que l’engagement français n’a pas marché, n’a rien d’anti-français. Se limiter même à la langue, on est plus proche de la France que de la Russie mais la hargne avec laquelle le coup d’état au Mali est combattu et la compréhension voir l’aval accordé à Deby fils au Tchad semblent incohérents.
      Au Mali, on parle d’exactions qu’on condamne à longueur de journée mais dans les rues de Ndjamena, les jeunes morts sous les balles de l’armée Tchadienne sont ignorés.
      En 2013, avant Serval, de Kayes à Mopti, il n’y avait pas d’attaques terroristes et c’est plus de 1 200 km de route.
      En 2013, les spécialistes Français disaient que les djihadistes n’étaient que quelques centaines et que l’armée Malienne traitée de tous les noms d’oiseau n’arrivait pas à combattre.
      En 2013, l’armée Malienne avait combattu avec l’armée française pour récupérer toutes les villes sauf Kidal où l’armée Française est rentrée seule en pactisant avec les rebelles et djihadistes qui sont pourtant à l’origine de toute l’insécurité.
      L’armée Française n’a pas pu combattre quelques centaines de djihadistes en plus de 9 ans avec les moyens mis à sa disposition ?
      Pourquoi la France dit comprendre les rebelles Maliens en s’affichant à leurs côtés depuis des années en les donnant même des temps d’antennes sur France 24, RFI… Pourquoi des officiels français disent clairement que les Touaregs sont les amis des français et les autres peuples sont-ils des ennemis de la France ?
      Pourquoi combattre les rebelles au Tchad en les bombardant depuis toutes ces années et se mettre aux côtés d’autres rebelles au Mali ?
      Bref, ce n’est pas la faute de la Russie mais je trouve que c’est trop incohérent et flou. La France n’est pas présente dans nos pays pour les intérêts du Burkina ou du Mali mais pour ses propres intérêts, son propre agenda, sa propre vision.

      Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 22:44, par Renault HÉLIE En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      Mon cher Didier, sachez bien que 99,99% des Burkinabè instruits sont des gens sages et dignes. Mais ils sont également pères de famille, ils ont des sœurs à protéger, des neveux à préserver, des parents à soigner alors que l’ambiance actuelle au BF est tout simplement rendue putride par des fascistes prêts à toutes les pressions, chauffés à blanc qu’ils sont par des blondinets au nez « en pied de marmite ».
      La plupart des Français s’en contre-tamponnent le coquillard, du moins ceux que le sort des subsahariens indiffère ; d’autres, comme moi, aimerions que le demi-siècle de « souffrances sékoutouréiques et post-sékoutouresques » soient épargnées à ce peuple que nous estimons grandement.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:15, par Yacouba En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Vous êtes des irresponsables !!
    Quelle médiocrité dans vos propos,
    Toujours les mêmes diatribes totalement irréalistes
    Vous êtes des fabricants de problèmes !!
    Venez pas pleurnicher demain
    la main tendue comme d habitude !!

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 09:10, par Yves Levi Sawadogo En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Bravo au Président du Faso et à son Gouvernement pour cette grande victoire impensable, il y a des années. Qui l’eût crû ? Fini donc le temps des Présidents béni oui oui ; acquis à la cause de leurs maîtres de la France. De Gaulle, Pompidou et......Sarko, Hollande se croiront être en rêve. Et pouratnt....La vraie indépendance, la vraie libération ne font que commencer. La libération doit se poursuivre. Le prochain combat doit être la lutte contre le Franc des Colonies Françaises d’Afrique (CFA) qui nous lie inutilement à cette même France qui n’a fait que profiter de nous depuis plusieurs siècles. Cette coopération selon le Pr Etienne Traoré sur la télé "Canal3" nous (Pays africains colonisés par la France) classe derniers depuis longtemps au niveau du développement. La 3ème lutte sera de retrograder la langue française et aller avec l’anlais comme première langue ; cas du Rwanda.
    Comment comprendre que la France ait pillé l’Afrique depuis belle lurette et ferme aujourd’hui leur porte aux africains. Combien sont ils ces milliers de jeunes qui meurent en mer parce qu’ils veulent aller en France pour travailler. Quelle ingratitude et quelle méchanceté !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 14:30, par Avicenne En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      Il y a longtemps que nous français ne souhaitons plus que nos soldats se déploient en Afrique, soyez rassurés, par contre, il serait bon que vos étudiants aillent suivre leur cursus en Russie, en Chine, où ils veulent mais pas en France ! Et l’aide au développement devrait être supprimée car ces sommes ont toujours été détournées par vos dirigeants.

      Répondre à ce message

      • Le 27 janvier à 23:16, par Renault HÉLIE En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

        @Avicenne
        Avicenne, j’entérine du chef ! Je suis assez d’accord avec le camarade Ibn Sina, pardon « Avicenne », et économiquement, les pays utiles sont ailleurs.
        Quant aux étudiants burkinabè : il n’y a pas plus pro-occidental qu’un subsaharien qui a dû souffrir sous les regards racistes des Russes ou des Chinois. En prime, dans ces pays, la vie est dure et violente, et l’hiver est à -30°C.
        Alors qu’en région parisienne, tu peux acheter ton « condiment » directement en diola ou en pfulfuldé, et aller à la mosquée en Kamis et claquettes sans que personne ne t’enquiquine.
        Et puis, en France, il y a les bars PMU tenus par des Chinois ou l’on retrouve les copains d’Afrique de l’ouest, puis aller déguster un poulet yassa chez le sénégalais en face....

        Répondre à ce message

    • Le 28 janvier à 13:38, par Renault HÉLIE En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      @Yves Levi Sawadogo
      Réponse à M. Sawadogo
      Note :
      Monsieur ou madame très honorable modérateur de Lefaso.net, j’ai pris la peine de rédiger ce texte structuré et riche en arguments faciles à vérifier, aussi je sollicite de ne point le bloquer, car il ne peut qu’enrichir le débat.
      M. SAWADOGO, vous affirmâtes :
      « Pays africains colonisés par la France classés derniers depuis longtemps au niveau du développement »
      Vous sortez cela abruptement, sans preuve, sans un élément solide. Aussi, je complète d’arguments que vous pourrez vérifier aisément.

      1) Pays comparables ?
      D’abord, on ne peut comparer que des pays comparables ! Si vous comparez le Maroc avec les USA et le Niger avec l’Australie, vous prouverez surtout votre colossale mauvaise foi, car l’Australie et les USA ont gentiment génocidé les indigènes et fait venir des dizaines de millions d’Allemands, de Grecs, de Britanniques, d’Italiens, etc. pour remplacer les pauvres autochtones qu’ils ont traités comme des insectes gênants.
      DONC, S’IL VOUS PLAIT, COMPARONS DES NATIONS COMPARABLES !
      2) Ghana vs CI
      En Afrique côtière humide, comparons deux pays proches, le Ghana et la Côte d’Ivoire. Deux pays qui ont de grands ports, des plages, de belles forêts, des trains, de l’eau, du cacao, du café, des rivières, des centrales hydro-électriques, du pétrole et quelques mines et une démocratie à peu près présentable.
      Eh bien, c’est clair : LA CÔTE-D’IVOIRE ÉCRASE LE GHANA PAR SES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES.
      En particulier, le Ghana souffre beaucoup de sa très mauvaise monnaie nationale, le Cedi, dont la valeur s’effondre, malgré son pétrole. Le Ghana a dû renoncer à son métro d’Accra, alors que la Côte-d’Ivoire bénéficie de la stabilité due au solide Franc-CFA-ECO et va achever bientôt son splendide métro d’Abidjan, bizarrement attaqué par les néo-soviétiques. Les prix au Ghana augmentent d’une façon vertigineuse, faisant souffrir les salariés, les fonctionnaires et les retraités, ces derniers risquant de mourir de faim ; du coup, les bourgeois ont des comptes bancaires en Franc-CFA, en euros €, en livres anglaises £ et en dollars US $ pour préserver leur patrimoine, et, pour acheter une moto, une voiture ou une maison, il faut présenter de gros sacs bien gonflés de dollars ou d’euros. Remarquez que ce phénomène des bourgeois qui préservent leur fric en Francs-CFA-ECO, en euros et en dollars est commun au Nigeria, au Kenya, en Ouganda, au Congo-Kinshasa, au Maroc, en Algérie et en Tunisie, car les riches africains n’ont guère confiance dans la monnaie locale qu’on imprime trop facilement.
      3) Pays le plus riche ?
      En fait, la Côte d’Ivoire est le plus riche pays d’Afrique Noire si l’on excepte la RSA d’Afrique du Sud. Elle fait mieux que le Kenya, que le Zimbabwe, que la Tanzanie... et même que le Nigeria, malgré tout son pétrole.
      4) Oublions un moment cette fichue Côte-d’Ivoire qui réussit trop bien, et qui donne des boutons au néo-soviétiques !
      Eh bien, dites vous que pour un Africain « noir », la vie au Gabon, au Congo-Brazzaville, au Sénégal, ou au Burkina Faso est infiniment moins dangereuse que celle d’un « noir » à Lagos, Monbasa ou en Afrique du sud, pays où les fusillades et les lynchages sont fréquents (« noirs » contre « noirs »). Lagos, par exemple, n’est qu’un affreux cloaque lagunaire, rien à voir avec Abidjan, Cotonou ou Pointe-Noire, et le Nigeria souffre lui aussi d’une monnaie de m**de, le Naïra, qui ne sert qu’aux pauvres, mais qui est refusée pour les affaires sérieuses.
      5) Sahel francophons vs Sahel anglo
      Si vous comparez le Burkina Faso au Soudan et à la Somalie, eux aussi pays sahéliens... vous allez fuir en courant, car Somalie et Soudan, ex-anglais, sont des enfers sur terre par rapport au Burkina, au Niger et au Mali , et ils ont les mêmes problèmes de terrorisme. La Somalie est vraiment un pays horrible pour ses citoyens, et le Soudan a éclaté à force d’opprimer ses chrétiens....
      6) Comparons maintenant le Maghreb francophone et arabophone, qui fut colonisé par la France à des pays arabes d’Afrique colonisés par les Anglais, comme l’Égypte, le Soudan, la Somalie.
      Pour un burkinabè qui débarque à Alger, Tunis ou Casablanca, il se demande s’il n’a pas fait une erreur de billet d’avion : Diable, suis-je encore en Afrique ? Des trams, des trains, des buildings, des égouts, des immeubles avec ascenseurs qui marchent, des pâtisseries partout, des usines qui travaillent avec l’Europe (voitures, métallurgie, aéronautique) , des ports gigantesques, des villas confortables, des cliniques et des hôpitaux bien plus puissants qu’au sud du Sahara, des villes plutôt sûres et une population agréable. Bon, dans l’ordre, les pays d’Afrique les plus agréables pour un subsaharien sont le Maroc, suivi de la Tunisie puis de l’Algérie ; attention, les Algériens sont les plus racistes envers les « noirs », plus que les Tunisiens, alors que les Marocains sont plus gentils avec les subsahariens et qu’un marocain sur 6 est « noir »...
      Donc, si l’on compare l’Algérie-Tunisie-Maroc arabe et francophone (ou n’importe quel des 3 pays du Maghreb) avec l’Égypte arabe ex-anglaise, vous verrez, c’est ÉCRASANT : l’Égypte se rapproche plus de la pauvreté grouillante de l’Inde ou du Pakistan, avec ses champs d’ordures puantes et ses sordides agglutinations bidonvillesques, alors que la vie au Maghreb est très proche de celle du sud de l’Europe.
      Notez que les infrastructures du Maghreb, trains, routes, industries, hôpitaux, déjà installées en 1950 avant les indépendances, sont remarquables et sont enviées par les pays d’Amérique Latine et d’Europe du sud. Ces infrastructures ont été bien entretenues et améliorées, on a maintenant des autoroutes de l’Atlantique à la Libye, ET MÊME UN TGV ! Un jour, peut-être, vous serez diplomate au Maghreb et vous verrez comme la vie y est agréable, surtout avec un bon salaire et un bon passeport diplomatique ; remarquez qu’Abidjan, c’est pas mal aussi.

      Voilà, je vous ai fait un bel exposé tout à fait sincère et basé sur mon expérience et mes voyages. Et mes premiers voyages, c’était en avion à hélices genre Dakota avant les indépendances. Vous ne pourrez plus jamais dire que « pays francophone ex-colonie française » c’est plus « caca » que « pays anglophone ex-colonie anglaise ». Je vous ai montré combien je vous respecte, car mon laïus ne vous insulte pas et ce que j’expose est facile à vérifier.

      Vous voyez, le cliché de votre propagandiste sur Canal 3 sur les pays francophones est FAUX ET ARCHI-FAUX, cet homme n’est pas sérieux, il s’est juste laissé aller à de la propagande politique sans preuves...

      Si, un jour, vous gagnez 300 millions à la loterie, je vous invite à voyager en tenant un journal de voyage. Visitez le Maroc, l’Algérie, l’Égypte, le Soudan, la Somalie, le Niger, reposez-vous au Burkina, puis faites Dakar, Abidjan, Accra, Lagos, Lomé, Cotonou, Brazzaville, Kampala, Addis Abeba. Puis publiez un bouquin, vous gagnerez du pognon avec votre relation comparative, ça vous remboursera les voyages.
      Mais si vous êtes un homme sincère, vous comprendrez que les ex-colonisés par la France... n’ont certainement pas plus souffert que les africains anglophones depuis 60 ans. Il y a évidemment des problèmes ici ou là, mais il y a du terrorisme islamiste au Soudan et en Somalie jusqu’au Kenya...

      Mes longues et très rigoureuses études, suivies de 44 ans de labeur tout aussi strict sur le plan intellectuel m’ont appris à vérifier tout les clichés faciles affirmés à la va-vite, spécialement venant de personnages qui ont des arrières-pensées politiques.
      D’autre part, ne vous laissez pas impressionner par les titres comme professeur ou ingénieur, ou pape, ou grand Mamamouchi, ou Grrrrrrrand Gourrrrrrrrou cosmosidéral au Grrrrrrand chapeau tout dorrrrré avec de belles plumes. En matière politique, c’est une vieille astuce d’escroc pour éviter toute critique de la part de gens assez peu instruits.
      Personnellement, j’ai croisé un Professeur africain, incompétent dans sa branche, qui n’était qu’un escroc envoyé par Brejnev pour surveiller le milieu universitaire et politique d’un pays juste avant que ce pays ne débarrasse de l’occupation russo-cubaine qui l’étouffait.

      Bon, on gagnerait beaucoup de temps si les intervenants sur le présent forum prenaient tous la peine de contrôler sincèrement leurs affirmations anti-françaises au lieu de les balancer sans preuves.

      Bien à vous !

      Répondre à ce message

    • Le 28 janvier à 13:40, par Renault HÉLIE En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      @Yves Levi Sawadogo
      M. Yves Levi Sawadogo, tiens, j’en profite pour vous envoyer les données suivantes, tirées de la Banque Mondiale :
      Par conséquent, en utilisant un tableur de type EXCEL, j’ai pris la peine de trier les PNB par habitant en dollars USD $(données de la banque mondiale sur l’Afrique dite subsaharienne, site de la banque mondiale).
      Pays PNB par habitant en dollars USD $
      ///////////////////////////////////////////////
      Côte d’Ivoire 2 549,00 $
      Ghana 2 363,30 $
      Congo-RPC-Brazza 2 290,40 $
      Kenya 2 081,80 $
      Nigéria 2 065,70 $
      Angola 1 953,50 $
      Zimbabwe 1 773,90 $
      Cameroun 1 666,90 $
      Sénégal 1 636,90 $
      Bénin 1 319,20 $
      Guinée 1 189,20 $
      Zambie 1 137,30 $
      Tanzanie 1 099,30 $
      Soudan du Sud 1 071,80 $
      Togo 973,20 $
      Éthiopie 925,10 $
      Burkina Faso 893,10 $
      Ouganda 883,90 $
      Mali 873,80 $
      Rwanda 822,30 $
      Guinée-Bissau 795,10 $
      Gambie 772,20 $
      Soudan 751,80 $
      Tchad 685,70 $
      Libéria 675,70 $
      Érythrée 643,80 $
      Malawi 634,80 $
      Niger 590,60 $
      Congo-RDC-Kinsh 577,20 $
      Madagascar 500,50 $
      Mozambique 491,80 $
      Sierra Leone 480,00 $
      RCA 461,10 $
      Somalie 447,00 $
      Burundi 221,50 $
      ///////////////////////////////////////////////////////////
      Pays classés à part pour certaines raisons
      Gabon 8 635,30 $ Pays spécial, riche en pétrole
      Guinée équatoriale 7 506,70 $ Pays spécial, riche en pétrole
      Cabo Verde 3 293,20 $ Pays spécial, c’est un archipel
      Sao Tomé-et-Principe 2 360,50 $ Pays spécial, c’est un archipel
      Comores 1 577,50 $ Pays spécial, c’est un archipel
      ///////////////////////////////////////////////////////////////
      Mauritanie 2 166,00$ Spécial Mines ; plus proche du Maghreb que de l’Afrique dite « noire »
      Maurice 9 106,20$ Pays spécial, c’est un archipel avec une grosse élite indienne et blanche.
      Seychelles 14 653,30$ Pays spécial, c’est un archipel avec une grosse élite blanche. Peut-on vraiment parler de pays décolonisé ?
      Afrique du sud-RSA 7 055,00 $ Pays spécial par ses mines, ses infrastructures coloniales énormes et son énorme élite blanche. Peut-on vraiment parler de pays décolonisé ?

      Il s’agit de données de 2021. Depuis 2021, il semble que la Côte-d’Ivoire ait encore progressé par rapport au Ghana et au Cameroun, les pays qui lui sont le plus comparables. Le Ghana connaît une grave crise économique due à sa monnaie, le Cedi, dont la valeur s’effondre.

      J’ai bossé, non ?
      J’ai l’habitude de tout vérifier, moi....
      Qu’en dites-vous ?
      Bien le bonsoir chez vous, monseigneur SAWADOGO Yves Levi

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:11, par porto En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Mais le mali a dit qu’elle avait des preuves que la France soutenait les djiadistes non !??

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:34, par GATi En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Je cite une partie de l’introduction de l’article : "...Paris respectera le délai d’un mois EXIGE PAR LES MILITAIRES BURKINABE".

    L’utilisation du terme, "par les Militaires Burkinabè", est tendancieuse. Le départ des militaires français est exigé par l’Etat Burkinabè, par les autorités burkinabè, et non par les militaires burkinabè. L’auteur d’une telle expression veut faire comprendre que les dirigeants actuels du Burkina ne représentent pas l’Etat burkinabè, ou le peuple burkinabè.

    L’absence de guillemets signifie que cette formulation vient de l’auteur de l’article, signé lefaso.net. Ce qui est très grave.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:36, par A qui la faute ? En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    @Yves Levi Sawadogo :
    En attendant que la France nous ouvre les portes de plein droit, on peut commencer à faire les enfants intelligemment, non ?
    Pourquoi faire des enfants et souhaiter systématiquement qu’ils immigrent ?
    Et attention, le Rwanda est très loin d’être un bon exemple. Quand ça va exploser ça faire mal. Je ne donne pas les détails pour avoir une chance d’être publié

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 15:33, par pfff En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      "En attendant que la France nous ouvre les portes de plein droit,"
      .
      Heu.... il faudrait savoir, vous voulez être indépendants ou pas ?! Car la seule façon que la France vous ouvre les portes "de plein droit" c’est d’être français ou a défaut ressortissant de l’Union Européenne.
      .
      Pour le reste du monde il n’y a aucun droit particulier. Il y a des facilités (ou pas) et des échanges de bons procédés entre les pays, c’est tout.

      Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 23:36, par Renault HÉLIE En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      La France n’a aucune obligation de vous « ouvrir les portes de plein droit ». J’espère qu’il ne vous a pas échappé que la France est un état souverain, et qu’elle a pris son indépendance de l’Afrique il y a une soixantaine d’années...
      Essayez de décrocher un visa pour le Canada, les USA ou le Danemark, et on pourra en rediscuter.
      Cependant, la France accorde généreusement sa nationalité aux gens honnêtes et travailleurs, et même à des gens qui ne sont ni honnêtes ni travailleurs. Essayez de décrocher la nationalité japonaise ou hongroise, et on pourra rediscuter.
      Le résultat pour la France ? Une kyrielle de grands personnages d’origine étrangère ont contribué à notre rayonnement, Da Vinci, Mazarin, Lully, Marie Curie, Charpak, Haroche, Cohen-Tannoudji, De Funès, Romy Schneider, Gustave Eiffel, Offenbach, Zola, Yersin, Picasso, Apollinaire, Balthus, Foujita, Chopin, Yves Montand, Signoret, Kopa, M’bappé, etc.

      C’est quand même incroyable que des Burkinabè puissent croire qu’on peut entrer librement dans un pays étranger ; les frontières, vous savez ce que c’est ?

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 10:47, par Alexio En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Ils n ont rien foutu que d exfiltrer Blaise et femme vers la Cote D Ivoire. C est dommage que ce pays est pris en otage par les familles oligarques et la Franc-maconnerie speculative. la question que je me pose souvent est :
    Est.ce que le pillage de l Afrique arrangeait le peuple francais ?

    Vu les greves interminables de ce pays ou les gilets jaunes ont ete massacres et d autres meme ont perdu la vue du a la violence policiere.

    Ma conclusion est que la France est un empire qui veut pas mourrir en Afrique.

    Elle controlle bos aemees, la monnaie. Voila deux outils de chantage qu on doit sen debarrasser.

    Le Burkina Faso produit de l or. Pourquoi pas creer sa propre monnaie et la guarantir avec,l or qui est entrain de reprendre sa place dans toutes banques centrales mondiales.

    Surtout dans les pays des BRICS comme la Chune et la Russie qui sont entrain de se dedolariser ses transactions financieres.

    Une aubaine pour les pays qui utilisent le CFA de contourner le peage francais du mecanisme de cette monnaie de la suprcherie francaise qui plombe nos economies en faveurs de la France.

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 23:47, par Renault HÉLIE En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      @Alexio
      Alexio, vous pondîtes :
      « Le Burkina Faso produit de l or. Pourquoi pas créer sa propre monnaie et la garantir avec l’or qui est entrain de reprendre sa place dans toutes banques centrales mondiales. »
      Encore un malheureux qui ne connait rien de rien ni à la monnaie, ni aux réserves de liquidités du Burkina Faso.
      Mais sinon, oui, pourquoi pas ? Demain matin, son Excellence IB, président très très très démocratique du BF prend un café serré (sous climatiseur) ... bondit dans ses rangers Nike, claque des doigts, et hop ! il décrète une monnaie nationale basée sur les immenses réserves de change du BF ; ce sera trèèèèèèès intéressant, yèèèè !
      Et ça permettra à la marine burkinabè d’acquérir son premier sous-marin nucléaire, il y a des promotions à Mourmansk.
      Je vous laisse imaginer Alassane Outtara pleurer de jalousie au bord de la lagune...

      Répondre à ce message

    • Le 28 janvier à 08:55, par fenneck33 En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      Alexio, il faudrait remiser votre disque. Par exemple sur le CFA, la France n’a plus de role dans la gestion du franc CFA UEMOA. C’est une monnaie africaine, gérée par des africains et qui va encore évoluer.

      Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:10, par La Sagesse Africaine En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    ...Merci au forumiste Didier (Français) dont je partage totalement le commentaire. Moi, je suis Burkinabè et les valeurs que je défends comprennent le respect mutuel et des relations seines d’égal à égal entre les peuples et les pays. Moi je pense (sais) que le peuple français est épris de justice sociale et de paix dans le monde. Mais il faut que cela s’exprime dans les relations de partenariat que le Gouvernement Français met en œuvre surtout dans ses anciennes colonies avec lesquelles elle devrait avoir normalement plus de redevabilité compte tenu de l’histoire. Aujourd’hui, le sentiment anti-France (et non anti-français comme ont l’habitude de dire) qui s’est développé découle d’un sentiment de domination et non d’aide franche et efficace aux pays jadis colonies françaises. La population des pays africains, à majorité jeune est aujourd’hui plus que jamais dans la mondialisation et est très à même de discerner le bon grain de l’ivrai. Dans cette montée du sentiment anti-France au Burkina Faso, il ne faut surtout pas voir que le Burkina cherche à remplacer la France par quelque autre pays que se soit, aussi puissant soit-il ; il faut y voir une volonté de s’assumer pleinement (être pleinement souverain) pour des questions qui ne doivent pas relever de quelqu’un d’autre. Et la défense du territoire burkinabè est un domaine de souveraineté. Imaginez vous que la France accepte une base américaine en France pour assurer sa défense et/ou une partie de l’Europe ! Le Burkina cherche juste à avoir des amis armuriers qui pourront l’aider à s’équiper et non à combattre et la France, les USA, la Russie, et bien d’autres puissances armurières peuvent l’aider dans ce sens plutôt que d’avoir des troupes sur son sol. Le Gouvernement français doit désormais se dire qu’il doit agir d’égal à égal avec ses anciennes colonies en privilégiant le Développement de ces pays à la Base y compris le transfert de technologie. C’est seulement à ce prix que les populations africaines auront le sentiment que leurs pays comptent pour la France. Depuis Les indépendances des années 60, qu’est-ce qui a fondamentalement changé dans les relations de la France vis-à-vis de ses anciennes colonies ? C’est à cette question que la France doit apporter une réponse appropriée après une analyse sérieuse de la situation. Sinon, les mêmes causes créeront toujours les mêmes effets...tôt ou tard...que se soit au Burkina ou ailleurs, c’est juste une question de temps...

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 19:48, par pff En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      "l’aider à s’équiper et non à combattre et la France, les USA, la Russie, et bien d’autres puissances armurières peuvent l’aider dans ce sens plutôt que d’avoir des troupes sur son sol"
      .
      Il est évident que n’importe quel pays producteur d’arme préférera les vendre (et même les donner) plutôt que d’avoir à envoyer sa propre armée.
      .
      Si la fourniture d’armes n’a pas fonctionné dans certains pays dont le BF, contrairement à une grande partie du reste du monde monde, c’est qu’il y a eu 2 problèmes : le trafic et la revente d’armes payés par les gouvernements et qui se sont retrouvées utilisées par le camp adverse, et la tendance marquée de certains responsables (pas que africains) à éviter d’armer trop sérieusement leurs armées de peur qu’ils les utilisent pour les renverser.
      .
      Bref, avant de confier des armes il faut avoir confiance dans son personnel, mais là, ce n’est pas du côté du fournisseur qu’il faut chercher la responsabilité, mais du côté du client.

      Répondre à ce message

    • Le 28 janvier à 18:26, par Avicenne En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      En fait, vous voulez le beurre, l’argent du beurre et la crémière en plus ! Vous avez obtenu votre indépendance tous, il y a environ 60 ans et qu’avez-vous fait de vos pays ? Pas grand chose ! Et nous les français aimerions bien que vous nous oubliez car nous avons nos propres problèmes et comme il est dit en psychologie, vos gouvernants ne vont pas nous « passer le singe « !
      Vous voulez être fourni en armes, en aide alimentaire,, en santé, en technologie etc , tout en nous crachant dessus, 3 putschs en quelques mois et chaque fois, j’ai lu les mêmes commentaires emballés et chaque fois, je vous ai lu entrain de vomir sur le prédécesseur que vous aviez monté au sommet.

      Combien de vos étudiants venus faire leurs études en France et ayant leurs diplômes sont-ils revenus au pays ? C’est infinitésimal, la grande majorité préférant demeurer en France même dans l’illégalité..
      La santé des illégaux nous coûte 2 milliards €/ans, c’est énorme !
      Alors nous voulons plus que nos militaires aillent se faire tuer pour rien et que notre budget soit grevé dans un puits sans fond que vous êtes.
      Faites nous plaisir, demandez à votre gouvernement qu’il choisisse clairement un autre partenaire officiel et puis dirigez vos étudiants vers d’autres pays que la France : La Havane est une option aussi à part la Russie ou la Chine et pourquoi pas l’Arabie saoudite ou l’es EAU après tout ce sont des pays musulmans ? Ah oui j’avais oublié : ce sont de véritables racistes envers les noirs..
      Sans rancune mais je vous plains ! Comme « Hommes intègres « j’ai vu mieux.
      Je vous souhaite de réussir un jour et que la paix et la prospérité se penche sur vos pays.
      Bien à vous tous et courage !

      Répondre à ce message

      • Le 29 janvier à 01:30, par Renault HÉLIE En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

        @Avicenne
        Messire Avicenne (ou Ibn Sina, le vrai nom de ce médecin persan d’Ouzbékistan ; persan, pas arabe ni turc), cher compatriote, je me permets de compléter votre intervention sur le présent forum.
        Vous eussiez pu préciser que les centaines d’étudiants burkinabè restés illégalement en France :
        - Ont un boulot pour l’écrasante majorité d’entre eux, et donc cotisent à notre SS et payent bon an mal an quelques impôts. Certains sont profs, d’autres employés d’une compagnie, certains vigiles, d’autres musiciens, d’autres ingénieurs ou médecins, etc.
        - Ne risquent guère d’être expulsés à moins d’avoir de très graves crime sur le dos ; la France n’est ni les USA, ni la Suisse, ni même le Danemark, qui savent expulser avec pertes et fracas, et pour de bon.
        - Sont légalisés assez facilement s’ils filent droit sans faire d’histoire.
        - Obtiennent la nationalité française sans difficulté excessive, même s’ils ne le clament pas sur les toits avec tam-tams, trompettes et danseurs-acrobates.
        - Peuvent faire venir leur famille par « rapprochement familial », que ça plaise ou non.
        - Bénéficient à pleins gaz, et même avec post-combustion, des soins les plus pointus dans nos hôpitaux et même CHU ultra-modernes, y compris des opérations à cœur ouvert à 100 millions de Francs-CFA-ECO en ne déboursant que la location de la TV et du WI-Fi et quelques cafés à la cafétéria Happytal ou Relay pour compléter les 3 repas par jour, plus le petit goûter vers 16h (j’ai connu !).
        - Ne se privent pas de compisser abondamment la France sur les réseaux sociaux ; ça leur économise une psychanalyse pour leurs petits complexes, faut les comprendre, ces pauvres petits choux opprimés par le colonialisme.
        - Sont réputés polis, aimables et dignes même s’ils surjouent un peu leur anti-occidentalisme.

        Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:19, par Ed En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Il ne sert à rien de déverser autant de commentaires malveillants.
    Il faut retrouver la raison car la rationalité évite de s’enflammer de façon impulsive, voire irrespectueuse des autres.
    Aucune solution rapide n’existe. Acceptons qu’il faudra du temps pour permettre d’enrayer le terrorisme et de trouver les solutions pour un vrai développement du pays, qui n’oublie personne et ne privilégie pas quelques uns au détriment du plus grand nombre.
    Le choix des partenaires extérieurs est essentiel. Que veulent- ils finalement ? Piller le Burkina ou établir des échanges équilibrés, gagnant- gagnant. Le Burkina est riche et il ne doit pas sacrifier sa richesse dans des contrats qui vont le déposséder.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 11:42, par un français En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Dans une relation, il est toujours nécessaire de remettre les choses à plat un jour et d’échanger sur ce que l’on attende de l’autre.
    Si la relation n’est pas équilibré, il n’y a pas d’issue.
    Pour ma part, je pense qu’il n’y avait pas d’avenir dans la présence des militaires français au Burkina. Qu’ils partent avec leurs bagages, oui ; avec leurs armes c’est plus discutable. Je pense que l’Ukraine doit servir de modèle : envoi de matériel sophistiqué aux armés locales pour qu’elles aient les moyens de leur mission.
    Pour l’aide Russe, je ne vois pas en quoi ils ont intérêt à venir au Burkina avec le chantier qu’ils ont ouvert en Ukraine.
    Si vous voulez l’aide de Wagner, il faudra vous y engager. Ils recrutent !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 12:21, par Pimus En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    En écoutant les officiels et certains hommes politiques français qui s’estiment sans doute irréprochables car eux sont en guerre voilée contre la Russie (l’axe du mal ?), on n’entend parler que de Wagner. Toutes leurs conclusions convergent sur ce fameux Wagner. Tchèèè ! Selon leurs dires, Wagner est une machine qui sera mise en branle par la Russie seulement pour abuser et tuer nos populations, exploiter nos ressources minières et toutes les autres mauvaises choses imaginables de ce bas monde. Tout de même ! Leurs discours sur les différents media sont intrinsèquement enfantins et traduisent de la niaiserie qu’autre chose. Selon eux, la coopération militaire dans le cadre de la lutte contre les terroristes et les bandits de tout acabit (rebaptisés depuis peu en ‘’rebelles djihadistes’’ par ces mêmes) qui va se nouer entre les armées de notre pays et de la Russie (Wagner car ils ne connaissent point un autre terme…pour désigner l’armée régulière russe) pourrait compliquer celle avec nos pays voisins, notamment la RCI, pour défaut de confiance dans le partage de renseignements. QU’IL EN SOIT AINSI, SI C’EST LA CONDITION SINE QUA NON POUR QUE LE BURKINA FASO SORTE DE L’IMPASSE ACTUELLE POUR SE CONSACRER RAPIDEMENT À SA RECONSTRUCTION ET À SON RELÈVEMENT.

    Nous sommes en guerre ouverte depuis plus de 7 ans maintenant et notre naïveté nous a très bien instruits quant à ce qu’il faut désormais faire dans le cadre de la lutte contre l’hydre terroriste. Nous avons grandi (comme dirait l’autre), raison pour laquelle nous sommes restés plutôt stoïques et globalement résilients. Il ne faut pas se cacher la face, chaque pays travaille pour ses intérêts propres et rien que ses intérêts. Quant au fond, nos organisations dites communautaires (CEDEAO, UEMOA, …) apparaissent comme du pipo. Sinon, comment comprendre la fermeture unilatérale des frontières terrestres de la Côte-d’Ivoire avec le Burkina Faso et tous les autres pays voisins ? Le Président ADO de la RCI qui a discuté avec le Président Macron se préoccupe-t-il vraiment du sort des populations d’en face dont il n’ignore pas les liens socioéconomiques séculaires ? Est-ce ainsi qu’ADO veut faire preuve de soutien et d’empathie envers ces populations qui traversent le plus grand des drames de cette sous-région ?
    Permettez d’en douter ! Je dirai même qu’en bon néolibéral, tant que son champagne à lui et son caviar sont garantis et servis, ces populations peuvent aller se faire voir.

    Enfin, que dire de nos amis occidentaux qui déversent à l’excès des armements en Ukraine à tel point que ceux-ci sont revendus aux terroristes et autres bandits qui écument le Sahel ? Est-ce avec de tels partenaires qu’il nous faut aller au combat pour la survie ? Nous burkinabè avons intérêt à demeurer lucides et intraitables sur nos choix. Ne nous laissons pas divertir par ces néolibéraux de même ADN.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 23:50, par Renault HÉLIE En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      @Pimus
      Pimus, écoutez, mon grand, l’UKRAINE, C’EST PAS VOS OIGNONS ! Si vous vous occupiez plutôt de vos terroristes ? Nous, nous nous occupons de l’atroce colonialiste Vladimir Vladimirovitch, Avec nos armes, les Ukrainiens se battent comme des lions, EUX ! Ils ne se planquent pas dans une ville à l’abri de leurs agresseurs, comme certains lâches aussi courageux que des poules mouillées et trop grasses.
      Qui vous a demandé la couleur du cheval blanc d’Henri IV ?
      C’est RIDICULISER LES BURKINABÈ de s’autoriser « à conseiller l’Europe » au lieu de vous battre à résoudre vos IMMENSES PROBLÈMES. HONTE À VOUS !
      « Faudrait pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages ! » (Citation célèbre)

      Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 06:52, par kwiliga En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      Bonjour Pimus,
      Vous écrivez : "occidentaux qui déversent à l’excès des armements en Ukraine à tel point que ceux-ci sont revendus aux terroristes et autres bandits qui écument le Sahel ?"
      Merci beaucoup pour cette information.
      Pourriez-vous, je vous prie, publier ici les éléments factuels, assortis de sources vérifiables, qui vous ont permis d’en arriver à cette conclusion.
      En cas inverse, nous pourrions penser que ces propos relèvent du pur phantasme, discréditant ainsi le reste de vos écrits.

      Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 07:38, par Didier En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    Toujours cette désinformation.
    La résistance au néo-libéralisme (Macron,Bolloré....) et au néo-colonialisme(Les mêmes) est entravée par les abrutis qui disent n’importe quoi sur internet.Le Burkina mérite mieux que cette minorité la plupart du temps manipulée (sciemment ou non) par les sbires de Poutine, Wagner notamment qui va faire main basse sur les richesses naturelles.
    Vous avez raison de ne pas oublier le passé colonial.Raison de plus pour ne pas vous mettre sous le joug russe.
    Soyez indépendants. Celles et ceux qui vous encouragent à ne pas l’être, comment peut-on les appeler ?
    Le choix n’est pas entre Macron et Poutine. Le choix c’est l’indépendance de l’Afrique et vous devez vous en donner les moyens en choisissant votre propre voie qui n’est pas celle de mercenaires ni d’armée étrangère.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 11:04, par pfff En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    @Renault HÉLIE : Vous vous trompez : ceux qui citent l’Ukraine - pimus - le font justement parce que ce sont leurs oignons. Et s’ils ne sont pas dans notre camp, c’est qu’il sont dans celui d’en face et l’échange ne se se fait pas par des mots mais par des morts.
    .
    A tout le moins ça a un avantage : ça qui démontre assez clairement l’implication Russe ici.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 17:02, par Menet En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

    c’est tout de même étrange ces commentaires le plus souvent complètement hystériques.
    Le Gouvernement Burkinabè a dénoncé un accord de coopération militaire soupçonnant la France d’inefficacité voire de collusion avec les terroristes...
    De toutes les façons notre Chef d’Etat Major des Armées a toujours déclaré que la solution n’était pas militaire...
    L’Ambassadeur Hallade a eu le tort d’appuyer où çà fait mal et de vous renvoyer à vos responsabilités...que l’on a hâte de vous voir exercer maintenant débarrassés des horribles soldats français.
    Très bien.
    En revanche tous les autres accords dans tous les domaines (culturels, scientifiques, économiques, universitaires etc etc...) sont toujours valables ainsi que les accords liés aux financements abondés par l’Agence Française de Développement, sans parler des relations diplomatiques qui sont maintenues.
    Nos soldats ne risqueront plus leur vie et on vous souhaite bonne chance avec les Wagnériens !.

    Répondre à ce message

    • Le 28 janvier à 08:29, par pff En réponse à : Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)

      @Menet :
      Il ne faut pas s’y méprendre, c’est une rupture sur le fond, non pas pour cette poignée de soldats dont on a besoin ailleurs, mais parce que ce changement se fait sous bannière Russe, tout à fait visible dans les rues comme dans les commentaires.
      .
      Mesure le contraste avec les déploiements français en méditerranée orientale à la demande de la Grèce l’an passé. Le danger passé, tout le monde est rentré à la maison sans histoire.
      .
      Dans le cadre d’une intervention de Wagner je ne donne pas cher des autres aspects de la coopération, certains seraient trop heureux de faire valoir que les fonds humanitaires sont récupérés par des miliciens russes. En décembre le BF fait une demande de prêt à la France, en Janvier elle coupe les ponts, la raison du rappel de l’ambassadeur est probablement là.
      .

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Diplomatie : Les ministres en charge des affaires étrangères du Mali et de la Guinée sont à Ouagadougou
Coopération : Vers le raffermissement des relations entre le Burkina et l’Algérie
Allégations de tueries de pèlerins à l’Est : Le gouvernement burkinabè et les « pays-frères » de la CEDEAO veulent éviter le piège des terroristes
Allégations de tueries de pèlerins dans l’Est : Olivia Rouamba échange avec l’ambassadeur du Nigeria au Burkina
« Le Burkina a une tradition de tolérance ethnique, religieuse et d’opinions … » (sous-secrétaire d’Etat adjoint américain, Michael Heath)
USA-Burkina : « Nous sommes le plus grand donateur en matière d’aide humanitaire » (sous-secrétaire d’État adjoint américain pour l’Afrique de l’ouest)
Transition au Burkina : Le président de la commission de l’Union africaine à Ouagadougou pour soutenir les efforts du pays
Lutte contre le terrorisme : L’Union africaine exprime sa solidarité avec le Burkina Faso.
Coopération sous-régionale : 20 jours et 800 kilomètres à vélo pour renforcer les liens entre le Mali et le Burkina
Coopération Etats-Unis-Burkina Faso : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le Chef de l’Etat
Sécurité au Burkina Faso : Le Sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires ouest africaines prend langue avec le Gouvernement burkinabè
Visite du Premier ministre à Bamako (Mali) : « Pendant longtemps, nous avons passé le temps à regarder ailleurs, alors que les solutions sont juste à côté de nous », dixit Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés