Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Communiqué de presse • samedi 26 novembre 2022 à 20h15min
Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

(Ouagadougou, 26 novembre 2022). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a reçu, cet après-midi, en audience, une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), conduite par le Médiateur de l’institution pour le Burkina Faso, l’ancien Président du Niger, Mahamadou ISSOUFOU.

Le Médiateur de la CEDEAO, a déclaré, au terme de l’audience, être venu au Burkina « pour procéder à l’évaluation de la situation de la Transition dans le pays afin de faire un rapport aux Chefs d’Etat », au prochain Sommet ordinaire de la communauté, le 4 décembre prochain à Abuja au Nigéria.

Les échanges ont essentiellement porté sur les missions de la Transition qui se résument à « la reconquête du territoire sous contrôle terroriste, la résorption de la crise humanitaire, le retour à l’ordre constitutionnel, mais aussi la mobilisation de ressources afin de permettre à la Transition de réaliser ses missions », a affirmé Mahamadou ISSOUFOU.

La question du comité de suivi et d’évaluation de la Transition a également été examinée dans une atmosphère très franche, selon le Médiateur qui a confié avoir eu une « parfaite identité de vue sur l’ensemble des questions abordées et salue l’ouverture d’esprit, l’ouverture au dialogue du Président de la Transition ».

Egalement mandaté par le Secrétaire général des Nations Unies, en rapport avec l’Union africaine, la CEDEAO et le G5 Sahel, pour assurer une évaluation stratégique, sécurité-développement dans les pays du « Sahel géopolitique », qui regroupe tous les pays sous menace terroriste et du crime organisé, Mahamadou ISSOUFOU a sollicité le soutien du Président de la Transition. « Il m’a promis ce soutien et je l’en remercie », a-t-il conclu.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 26 novembre 2022 à 23:22, par Sacksida En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    Soyons clair avec la CEDEAO organisation neocoloniale et ses representants car Personne ne va nous imposer un agenda ne correspondent a la situation presente preoccupante et a la Refondation Globale de Notre Nation Burkinabe ; et cela pour resoudre nos problemes de Gouvernance Serieuse. Tant que ces problemes complexes et structurelle graves ne trouverons de solutions adequates Endogenes ; il ne serait pas questions de precipitations pour faire des elections generales et pour retourner dans les Revoltes Populaires et suivi de Coup d’Etat Patriotique. En tout cas, pour moi personne ne peut s’ingerer dans mes problemes domestiques contraire aux besoins de ma famille et pour resoudre mes problemes de maniere concrete et objectives. C’est un parallelles que j’indique. Depenser des Dizaines de milliards et le Peuple Burkinabe souffre dans ces conditions de Vie. Arretez vos cinemas indigestes. Salut
    .

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2022 à 23:58, par Sonni ALIBER En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    QUELLE HONTE POUR LES AFRICAINS NOIRS D’AVOIR DES SOIT DISANTS DIRIGEANTS À LA LA SOLDE DE L’IMPÉRIALISME FRANÇAIS ET AMÉRICAIN /QUELLE LA DIFFÉRENCE ENTRE L’ESCLAVAGE DU 18 SIÈCLE À AUJOURD’HUI EN AFRICAIN ?DES DIRIGEANTS POURVOYEURS D’ESCLAVES,,QUI PRÉFÈRENT LES AUTRES PEUPLE À LES LEURS DU CONTINENT NOIR /HONTE À VIE À VOUS TOUS /LA CEDEAO ET L’UA ET TOUS LES ORGANISMES RÉGIONAUX AFRICAINS SONT À LA SOLDE DE L’IMPÉRIALISME POUR MAINTENIR LES AFRICAINS DANS L’ESCLAVAGE ET DANS L’ASSERVISSEMENT /

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2022 à 03:16, par rabilo togsida En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    je ne suis pa d’acord et je veux plus voir le CDAO au burkina ce sont des malfaiteurs et des criminelles

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2022 à 05:25, par DJANGO En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    Que la CDEAO pose des actes acceptables. Peut on organiser des élections dans un pays en crise sécuritaire et occupé à plus de 40% ??

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2022 à 07:28, par TANGA En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    Il aller dire à la CEDEAO que :
    - Presentement, c’est le Burkina qui terrorise les terroristes et qu’ils se cherchent. Que c’est la première phase.
    - Que les Burkinabè ont eu de l’appui en hommes qui sont les Burkinabè eux mêmes (les volontaires).
    - Que financièrement, le pays est en train de mobiliser les ressources et qu’il y a des comptes partout pour qui voudra donner quelque chose.
    - Que sur le plan humanitaire, les choses vont se mieux en mieux avec les escortes possibles et les contributions des populations
    - Dis leur ect etc et etc .

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2022 à 11:15, par kwiliga En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

      Bonjour TANGA,
      Vous écrivez : "... " Ha zut, sur le coup, je n’y arrive pas. Je ne peux quand même pas reprendre l’intégralité de votre message.
      Tout ce que vous écrivez est un tissu de mensonges et de superstitions.
      Non, nous ne terrorisons pas les terroristes !
      Ce sont nos populations qui sont terrorisées, sauf peut-être TANGA et quelques autres, qui se frappent martialement le torse, bien planqués derrière leurs écrans.
      Non, nous ne pouvons encore rien affirmer quant à l’efficacité de l’appui que les VDP vont apporter à nos FDS.
      Dans les zones touchées par le terrorisme, les recrutements ont été difficiles et n’ont pas atteint leurs objectifs.
      Non, le financement de cette guerre ne connait pas une formidable extension et il en sera ainsi, tant que chacun ne sera pas rassuré de la destination de son argent et tant que les puissants et l’état ne montreront pas l’exemple.
      Non, sur le plan humanitaire, rien ne va mieux, loin de là !
      Tanga, arrêtez de vivre dans votre utopique mythologie et acceptez un eu de regarder les choses en face.

      Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2022 à 13:38, par Vérité indiscutable En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    Ce qui est très certain, c’est que les gens de la génération de Mahamadou ISSOUFOU sont des mouillards devant la France. Donc ce vieux président pro-français ne peut que mettre la peur dans le coeur de tous les présidents actuels. Tant pis pour celui qui se laisse berné.
    Je suis aussi confiant que TRAORE n’est pas de ceux qui peuvent se laisser tromper aussi facilement ; mais c’est l’avenir qui nous dira. En tout cas, nous ne démorderons jamais sur l’argument de notre souverainté et de notre vraie liberté, de notre vraie indépendance !
    Wait ans See !

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2022 à 15:18, par Banana Republic En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    Que la CEDEAO s’inspire de ce que font les pays d’Afrique de l’est qui envoient des soldats au secours de la RDC.
    Notre priorité n’est pas d’organiser des élections pour remettre le pouvoir à des politiques corrompus et incompetents mais de restaurer le territoire

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2022 à 10:18, par Article 37 En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    La transition aura une fin. La CEDEAO demeure. Il va falloir prendre des engagements qui ne puissent pas mettre le pays en difficultés après le régime d’exception. Humblement, il faut aussi reconnaître qu’un seul pays, ne peut pas avoir raison seule, devant les autres nations.
    Seule contre tous, c’est dans une situation où on est en force qu’on peut se permettre de bander les muscles.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2022 à 23:53, par Basikodo En réponse à : Conduite de la Transition : Le Médiateur de la CEDEAO échange avec le Président de la Transition

    Avec le respect dû, j’estime que pour réussir la Révolution-Transition, le Président du Faso, le Capitaine Traoré, a l’obligation de s’assumer face à son Peuple et face à l’Afrique. Homme de terrain, il connaît son pays et son Peuple. Le Burkinabè est et a toujours été un vaillant peuple depuis la période coloniale. La plupart des "Tirailleurs sénégalais" étaient Voltaïques. Interrogeons-nous pourquoi ? Le Capitaine Traoré sait et doit savoir par conséquent quelles sont les urgences en termes de souveraineté et de dignité africaine. Sans euphémisme, je m’interroge et j’ai des doutes sur la sincérité, surtout sur l’intelligence géopolitique de l’actuel Premier Ministre. Il est probablement un brave technicien mais pas un brave géopolitique. Autrement dit, le Faso, tout comme l’Afrique des Africains, n’a pas besoin d’un PM aux gesticulations ridicules alors que le pays est à feu et à sang. L’heure est grave et pour le Burkina et pour le Sahel. Nous voulons un Faso digne de Sankara et des vaillants héritiers. Le Faso n’a pas et n’a plus besoin d’un PM ventriloque et comédien. Nous ne voulons pas d’un Zelenski en Afrique Occidentale. Ce serait trahir le Faso et l’Afrique. Qu’on ne s’y trompe pas. Le slogan patriotique et guerrier "La patrie ou la mort, nous vaincrons" n’est pas né avec Sankara. Il puise ses racines dans l’histoire des vaillants peuples du Burkina et de l’Afrique occidentale. Ce qui signifiait à l’époque que quand un homme perd la dignité, vivre signifie trahison. Parce qu’un homme ne meurt pas deux fois. Allons donc au delà des slogans populistes et souvent stériles. Ecoutons constamment et sans démagogie le Peuple. Surtout mettons en exergue, sans démagogie, ce que veut le Peuple. Un Peuple qui veut est un Peuple qui peut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
USA-Burkina : « Nous sommes le plus grand donateur en matière d’aide humanitaire » (sous-secrétaire d’État adjoint américain pour l’Afrique de l’ouest)
Transition au Burkina : Le président de la commission de l’Union africaine à Ouagadougou pour soutenir les efforts du pays
Lutte contre le terrorisme : L’Union africaine exprime sa solidarité avec le Burkina Faso.
Coopération sous-régionale : 20 jours et 800 kilomètres à vélo pour renforcer les liens entre le Mali et le Burkina
Coopération Etats-Unis-Burkina Faso : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le Chef de l’Etat
Sécurité au Burkina Faso : Le Sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires ouest africaines prend langue avec le Gouvernement burkinabè
Visite du Premier ministre à Bamako (Mali) : « Pendant longtemps, nous avons passé le temps à regarder ailleurs, alors que les solutions sont juste à côté de nous », dixit Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela
Frédéric Lejeal, journaliste africaniste : « La France doit changer radicalement de logiciel en Afrique si elle veut encore avoir du crédit »
Formation des Forces de sécurité intérieure en Egypte : Le rapport 2021-2022 remis au Colonel Boukaré ZOUNGRANA
Coopération sécuritaire : L’Ambassadeur du Japon échange avec le Ministre Boukaré ZOUNGRANA
Coopération : Le Premier ministre Apollinaire Kyelem attendu à Bamako ce mardi 31 janvier 2023
Coopération : Après la Centrafrique, le Mali, … les nouvelles de Wagner en RDC inquiètent des Occidentaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés