Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

Accueil > Actualités > Politique • Communiqué de presse • dimanche 13 novembre 2022 à 17h00min
Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

(Ouagadougou, 12 novembre 2022). Le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a rencontré le vendredi après-midi les patrons de presse burkinabè et leurs responsables en charge de l’information pour une prise de contact et d’échanges sur la situation sécuritaire de notre pays.

Pendant plus de deux heures d’horloge, le Chef de l’Etat et les acteurs de la presse ont eu des échanges francs et sincères sur l’évolution de la menace, les groupes terroristes agissant sur le territoire burkinabè et leurs ambitions.

Tout en saluant le travail abattu par la presse pour l’animation de la vie nationale, le Capitaine TRAORE a interpellé les acteurs sur leur responsabilité dans la collecte et le traitement de l’information en cette période de crise qui menace même l’existence de notre pays. Il les a exhortés à plus de patriotisme et à éviter de servir la cause de l’ennemi dans leur travail. « Je ne vous demande pas de faire les éloges du Capitaine TRAORE, mais traiter l’information de sorte à ne pas démoraliser les combattants au front », a indiqué le Président de la Transition aux patrons de presse.

Conscient que le terrorisme est aussi une guerre de communication, le Chef de l’Etat a invité les journalistes à jouer leur partition dans la reconquête du territoire en travaillant à galvaniser les troupes combattantes au front.

Après l’exposé du Chef de l’Etat, les acteurs du monde de la presse ont exposé leurs préoccupations aux autorités pour leur permettre de travailler avec plus de professionnalisme tout en contribuant à la lutte engagée contre le terrorisme. Ils ont souhaité la mise en place d’un cadre de concertation entre les journalistes et les forces armées nationales pour une franche collaboration entre les deux entités.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 12 novembre à 14:48, par Ildevert SONDO En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Nous gagnerons cette bataille, toute la nation vous soutient Mr Ibrahim force à vous🇧🇫

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 15:23, par Vérité indiscutable En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Très professionnel de la part de M. TRAORE.
    Tous les médias du monde travaillent à l’avantage de leurs troupes. Il n’y a qu’en Afrique on voit le contraire. S’ils sont conscients de la nécessité de la restauration commune, ils obéiront. Mais si le goût de l’argent facile l’emporte, l’argent ventilé par nos ennemis d’hier et d’aujourd’hui, ils ne changeront guère. Pauvres burkinabè malmené par la pauvreté.
    Vivement que ce message soit entendu.
    La Patrie ou la Mort, nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 16:08, par HUG En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Cela ne nous interressé pas.Ce qui intéresse c’est de libérer les territoires occupées par les terroristes. Il n y a pas de différence entre le mpsr 1 et 2. Parlez peu et travailler plus.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 16:54, par Mafoi En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Encore une rencontre qui ne s’imposait pas car elle n’apporte rien à la population et surtout elle n’apporte rien à la plupart des patrons de la presse sur la situation sécuritaire du pays d’autant que ce sont les mêmes organes de presse qui tentent tant bien que mal de nous informer et de manière objective alors que vous,ces pseudo militaires fuyards qui se la pètent dans les salons feutrés de la capitale,essaient d’enfumer la population en tentant de lui cacher la vérité.A bas ces putschistes divertisseurs du peuple comme ce fut le cas avec le faussaire damiba et maintenant avec cet encagoulé-ganté qui s’avère être plus nul que son devancier

    Répondre à ce message

    • Le 13 novembre à 06:47, par Dedegueba Sanon En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

      Mafoi, pour une fois nous n’allons pas emboucher la même trompette.
      Habituellement nos positions se rejoignent, mais ici le seul pont qui nous relie, c’est si tu considères que ce deuxième putsch, "un putsch dans un putsch" comme l’aurait dit "l’agité président imature" de France, n’est qu’une révolution de palais. MPSR 1 est très peu différent de MPSR 2, avec des ministres "cubes Maggi", comme la dame des affaires étrangères et notre exubérant syndicaliste Bazié.
      Par contre dire qu’il est "plus nul" que "chef de classe" me paraît excessif. Tout le monde avait bien vu comment il avait brillamment passé "son test d’identification" avec le "journaliste espion" Christophe Bouabouvier de RFI. D’ailleurs à la suite de cet "interview test" , Jeune Afrique, un autre organe de presse acquis au narratif de l’impérialisme français (et occidental) avait dit qu’il avait "un discours plus structuré", une façon de dire que son prédécesseur, donc ton champion, parlait au hasard. Tu dois donc être, parmi les rares à apprécier "les maladresses politiques et verbales "de chef de classe. C’est vrai que les : "chacun doit se chercher le nez" et autre " que celui qui se sent fort n’a qu’à faire son coup d’état... " ou "celui qui se bat pour une chose, c’est que c’est sa chose", commencent déjà, à manquer à certains comme l’avait récemment dit à une télé un journaliste.
      Sinon, pour ma part le fait de nous avoir débarrassé de chef de classe, qui semblait avoir oublié pourquoi ils ont fait le putsch, n’est pas si mal que cela. Chef de classe se voyait déjà dans la peau d’un Blaise Compaoré, dont il ne méritait même pas de nettoyer les toilettes, qu’il a osé humilier en le faisant venir d’Abidjan.
      Le propre des idiots, c’est justement de croire que les autres sont des tarés.

      Répondre à ce message

    • Le 13 novembre à 07:07, par Levieux En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

      Mon cher Mafoi vous êtes dur dans votre commentaire mais je vous comprends, vous êtes de ceux là qui ont le cœurs gros et dur comme un rocher mais le Jeune Capitaine a juste demandé que les médias traite l’information avec professionnalisme, ne pas faire la publicité pour ces hors la loi, ces enfants du pays qui ont rejoints les groupes armés et qui ont réussi à infiltrer nos réseaux sociaux, je ne crois pas non plus qu’à la rencontre avec les patrons de presse il était encagoulé donc soyons modérer et humble dans nos propos et contribuons à éteindre le feux qui brûle sur notre territoire et sachez aussi que dans ce monde ici bas personne n’est indispensable, et voyez vous nous avons tous critiquez le régime MPP dans la gestion de cette crise sécuritaire mais avec le temps ont se rend compte que la gestion de la communication a beaucoup contribué à la dégradation de la situation avec ces messages haineux, ces photos de nos FDS tombés au front et autres photos de de destruction de biens publiques et privés, des confits sociaux mal gérés par la justice et diffusés sur les médias surtout les médias en ligne et tout cela a contribuer à radicalisés certaines personnes.

      Répondre à ce message

    • Le 13 novembre à 15:41, par KÉRÉ AMIDOU En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

      Mon frère,il y’a lieu de se dire certaines choses.je suis dune province jadis impactée sérieusement mais les derniers jours les HANI sont mis en ballotage complet grâce à une opération coup de poing. Les forêts sont assainies. La guerre est presque gagnée.

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre à 08:06, par Passakziri En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

        @ Kéré Amidou,
        Vous parlez de quelle province ? le Boulgou ? Si tel est le cas , Dieu merci. Si c’est une autre province aussi, Dieu merci . Seulement si les forêts du boulgou sont desinfestées pendant que celles du koulpélogo e/-ou du kouritenga sont reinfestées, on n’aura rien gagné. Juste pour vous dire que tant que ca ne sera pas tout le pays qui sera un enfer pour ces hommes sans foi, au mieux toute la sous-région, ca sera du ping-pong. Nous avons intérêts à mobiliser toutes nos forces et à convaincre tous les pays vosind pour des actions conjointes , concertées et une mutualisation des renseignements et des moyens. Il faut même des armées mixtes de part et d’autre des frontières. mais hélas, nos divergences de visions, nos populismes nous empêchent defaire ces pas salvateurs.

        Passakziri

        Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 08:19, par sabadokan En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

      C’est toi le plus nul. Entre celui qui travaille à changer les choses par patriostisme et celui qui critique dans un salon ou derrière une bière, c’est comme le chameau qui se moque de la bosse du dromadaire. Pour les hommes dotés de bon sens, toutes les rencontres initiées par le Capitaine durant toute la semaine sont d’une haute importance. Aucun de ses prédecesseurs n’avaient adopté une telle démarche. Avec M. le Président, on a désormais une pleine mesure de la gravité de la situation dans laquelle les populations des zones occupées vivent. Jusque là on ne connaissait que les attaques qui faisaient des morts, on savait à peu près que des populations peinaient à trouver de quoi manger mais on ignorait qu’ils allaient jusqu’à manger des herbes et des feuilles d’arbres. Est ce que toi tu le savais ? Intelligent ou compétent que tu crois être, qu’as tu fait pour ces populations ?

      Répondre à ce message

      • Le 15 novembre à 13:11, par Mafoi En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

        @sabadokan et tes amis de ce fan club qui ne veut pas se dévoiler au grand jour,j’ai lu vos interventions mais malheureusement vous êtes à court d’argument pour me convaincre et donc je persiste et signe que mpsr1-mpsr2,voire même en pire.En effet ces putschistes sont là il y a presque 2 mois mais à part copier les pratiques honteuses,mafieuses de leurs devanciers du pmsr1 ,ils n’ont rien à proposer à la population mais c’est avec des individus pareils que vous pensez que notre pays pourra s’en sortir..C’est tout simplement pathétique

        Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 19:13, par Alain Sawadogo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Vivement que le message de notre Héros National soit bien entendu. Je prie pour Dieu touche le cœur des plus durs de certains des chefs de Médias qui seraient tenter à jouer le rôle de Judas Iscariot près de nos ennemis les terroristes. Oh mon Dieu agis sur tous les chefs de Médias et qu’aucun d’eux n’en soit tenté. Que Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 20:29, par TANGA En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Poh poh poooh !
    Un cadre de quoi entre la presse et les militaires ?
    Jamais !
    Avec de presses qui semblent travailler pour X ?
    Regardez, en occident malgré le fait qu’ils sont en train de mener une guerre injuste contre la Russie, qu’ils agrées l’envoi à l’abattoir du peuple Ukrainien, toutes les presse travaillent à donner raison à leurs dirigeants.
    Ici par contre, malgré le fait que nos pays sont agressés, que l’on se débat comme on peut, Vous la presse osez critiquer de mauvaise façon nos militaires et nos dirigeants.
    Si on vous créé un cadre, vous allez l’utiliser pour vendre nos militaires consciemment ou inconsciemment ;
    Ça ne marche pas. Si vous connaissez le droit de l’homme, vous devez savoir que si droit de l’l’homme existe, cela veut dire qu’il n’y a pas de droit pour les terroristes !

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 23:37, par Kari En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    @Hug ce serait bien que vous aussi contribuez par des actes et parliez peu

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 02:22, par Africa En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Je félicite le Capitaine Traoré pour son attitude de vrai patriote qui refuse que ce pays soit déshonoré parce que le sens de l’honneur, de la dignité et du patriotisme a foutou le camp au Burkina Faso, Terre des Hommes comme le Général de Gaulle le disait des soldats de chez nous au front lors de la deuxième guerre mondiale.
    Sincèrement, je suis moi aussi très étonné de la tonalité de certaines émissions diffusées par les médias. Disons-le franchement, elles sont aux antipodes du patriotisme exalté que l’on devrait observé en temps de guerre. Cela n’est pas le fait des journalistes à proprement parlé, mais de ces fameux chroniqueurs et autres "experts" qui déballent sans retenue des choses qui ne font que blesser l’amour propre des citoyens qui aiment ce pays. A titre d’exemple, ce dimamche entre 11h et 12h30 sur une chaîne de TV à forte audience, un journaliste s’est illustré de la manière la plus abominable par son manque de tact, en incitant les citoyens à ne pas se porter volontaires pour la défense de la patrie, tout simplement, il estime que les officiers supérieurs de notre Armée Nationale ne sont pas de bons modèles. C’est tout simplement minable de la part de ce fameux journaliste.
    Pour ma part,je signale que je suis un viel homme ; j’ai pratiquement vécu tous les moments où notre a traversé des heures sombres de son histoire post coloniale. A chaque fois, ce sont des journalistes talentueux et patriotes qui sont montés au créneau pour galvaniser la fierté nationale et le sens de l’honneur des citoyens de ce pays. Ils ont toujours répondu à l’appel de la mère Patrie. Je citerai quelques exemples pour la gouverne des plus jeunes :
    Lors de la première "guerre des pauvres" avec la Mali. Paul Ismael OUédraogo, brillantissime journaliste, diplomé d’une des plus prestigieuses école de journalisme de France, marqua les esprits avec ses brillants éditoriaux à la radio nationale. Lors de la seconde "guerre des pauvres", on se souviendra de Lueutenant Daouda Traoré de la gendarmerie nationale, Serge Théophile Balima, brillant intelectuel et d’autres. Ils galvanisèrent le peuple et les combatants aux fronts Nord et Ouest. Enfin, lors de l’assassinat de notre Président du Faso le 15 octobre 1987, une première dans notre histoire, nul ne savait ce qui pourrait advenir les jours qui suivaient. Ce fut à ce moment là que Stephen Smith, journaliste présenté comme spécialite de l’Afrique, relayait à partir d’Abidjan, sur les antennes de RFI, des informations mensongères faisant état que des établissements secondaires de la Capitale se vidaient en soutien aux populations qui résistaient dans la rue aux putchistes sanguinaires. Une fois encore, il a fallu la replique du journaliste Raymond Edouard OUÉDRAOGO, de radio Bobo dénonçant vigoureusement les incitations de son confrère à provoquer une guerre civile au Burkina. Cette replique de R.E.O avait été reprise par les grandes radios internationales comme la BBC, la Voie de l’Amerique, Africa No1, etc et la tentative a été stppée nette.
    Malheureusement, qu’observe - t - on aujourd’hui ? Recemment RFI a relayé une incitation grossière de Jeune Afrique présentant incidieusement la crise sécuritaire que nous vivons comme un conflit ethnique entre les mossi et les peuls, les uns majoritairement recrutés comme VDP et les autres laissés à eux-mêmes, s’enrollent au sein des groupes terroristes ! Pur mensonge qui ne connu que la réaction du Gouvernement. Aucun éditorial musclé de la part des médias nationaux ( surtout les médias publics en soutien au communiqué du Gouvernement) pour fustiger ce comportement inamical de Jeune Afrique. Au contraire, j’ai vu ce dimanche sur la même chaîne TV de grande audience, un journaliste, enseignant-chercheur dit-on, se démêler pour défendre ses confrères français, arguant les principes de déonthologie tout en prenant soin de ne pas traiter le fond ni apporter le moindre démenti de cette pratique dans notre pays. Quel désastre pour le Burkina !
    Pour finir, je félicite le Capitaine Traoré Ibrahim et ses camarades qui tentent de reveiller ce peuple assoupi, ce peuple qui ne sait plus que critiquer son armée, organiser des marches, discuter de tout et de rien sur les plateaux de TV et radios, préserver et jouir des privilèges, même indûs dérobés au pays qui souffre et qui s’effondre chaque jour un peu plus.
    Malgré tout, il y a ces vaillants soldats et VDP aux fronts qui refusent la résignation. Ils ont choisi le chemain de l’honneur et de la dignité. Restez dans cet état d’esprit, dignes fils et filles su Faso.
    ON NOUS TUE ; ON NE NOUS DEHONORE PAS ! Tel est l’héritage que nos ancêtres nous ont légué.
    la patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre à 10:55, par TOERE En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

      Merci Internaute Africa . J’avais voulu écrire sur ce forum dans le même sens, car j’ai justement connu les mêmes périodes . Effectivement des brillants journalistes comme ceux-là que vous avez cités avaient vraiment réussi à aiguiser et réveiller la conscience patriotique
      nationale face à l’ennemi extérieur . Hélas on n’ a plus de journalistes de cette trempe . L’argent a tout détruit en notre société .
      En tous cas merci d’avoir rappelé ces pages glorieuses du journalisme dans notre pays ,en espérant que votre écrit provoquera malgré tout un petit tilt de dignité chez certains journalistes actuels s.

      Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 05:58, par OUEDRAZ En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Ceux qui sont plus pressés de voir notre territoire libéré, plus que ceux qui sont à la tâche, peuvent descendre au front.
    C’est facile de critiquer et de noter les autres !

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 09:25, par Kari En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    @Hug ce serait bien que vous aussi contribuez par des actes et parliez peu

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 11:42, par Zeus En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Même les malades mentaux savent que leur quotidien à changer et la situation sécuritaire du pays est tendue ; à fortiori des patrons de presse qui nous situent sur la situation jour après jour. Au lieu de multiplier les rencontres, les foires pour des salamalecs qui n’avancent à rien le pays, mieux vaut opérer sur le terrain pour nous libérer des Hani. Que du surplace, cherchant l’approbation et l’adhésion de tous, chose impossible dans l’univers actuel du pays. Je commence à perdre espoir de ce MPSR 2

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 01:35, par Ton Koro de Loin En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Dedegueba, petit- frere de valeur, je lis de loin tes interventions et la clarte de ta relfexion m’ a toujours seduit. Ibrahim Traore n’ a jamais dit qu’ il etait un tribun et qu’ il voulait meme etre un. C’ est un garcon humble mais tres intelligent. La ou je ne suis poas d’ accord avec toi, c’ est quand tu essaies meme de comparrer notre Ibrihim National a un encephalopathe sorti par accident de sa position perpetuelle de dernier de classe a l’ entree et dernier de classe a la sortie mais qui avait le muscle et la gueule pour s’ imposer chef de classe.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 02:07, par Mya En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    PERSONNELLEMENT JE TROUVE QUE CETTE RENCONTRE A SA PLACE ET C’EST UNE FORME DE COMMUNICATION HONNETTE . A CHACUN DE JUGER MAINTENANT. BON COURAGE MON PRESIDENT. N’OUBLIEZ PAS NOTRE " LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !"

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 08:02, par Sheikhy En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Le burkinabè est quelque chose hein. Moi-même y compris. En tant cas, Prof Ibriga a subtilement dit qu’il faut que les gens, surtout les jeunes se forment. Cela veut dire qu’il faut plus d’analyses et de compréhension de la situation pour y apporter sa contribution. Je pense que le capitaine ne tient pas ces rencontres pour rien. Cela fait partie de sa stratégie et son agenda. Dans cette situation, vous faites le point des acteurs clés et vous adoptez une démarche selon. C’est qui explique la série de rencontres. Chacune est liée à pan précis si l’on regarde bien. La presses est une composante essentielle dans la lutte. Elle peut fortement contribuer si il y a une harmonie de point de vue avec le gouvernement. Il faut faire de telle sorte qu’elle contrecarre l’information venant d’ailleurs et qu’elle traite l’information de guerre de manière parcimonieuse et patriotique. Tout un programme. Donc, félicitons plutôt que de critiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 12:23, par songboudou En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Vraiment je ne sais pas à quoi riment ces rencontres.
    Le capitaine IB nous a dit au début qu’en trois mois (3) mois on peut finir le travail.Si c’est ca, la meilleure des choses à faire c’est de commencer le travail sur le terrain.
    Au lieu de celà, on convoque les OSC, les politiques, la presse etc.. pour tenir le mème refrain :
    - la situation est dure, on n’est pas loin du chaos etc...
    - c’est la faute des politiciens etc..
    - si on ne lève pas tous, tant pis, etc..
    On entend ca depuis longtemps.Et les burkinabè n’ont pas besoin qu’un putschiste qui prend le pouvoir soit disant que son prédécesseur ne fait rien, se mette à se lamenter comme quoi le situation est difficile !
    L’armée a aujourd’hui tous les pouvoirs.Elle gère l’Etat.Elle dispose de tout le budget du pays .Elle peut faire ce qu’elle veut.
    Pourquoi passer le temps à parler encore des politiciens ?
    Ils ont peut être échoué, mais l’armée a déjà presque un an d’échec. On ne voit pas ce qui a été fait de radicalement différent en un an de pouvoir militaire.Pire, à peine 8 mois ensemble et vous vous rectifiez. Et dire que c’est les mêmes qui donnent des leçons de cohésion aux hommes politiques.
    Ce qui me pose le plus problème, c’est le discours qui consiste à dire , voilà nous les militaires on se bat au front pendant que les civils font la bamboula en ville.Même le Capitane IB a dit ça lors de la rencontre avec les OSC et les partis politiques. Je suis sidéré par ce discours.
    Personne n’oblige personne à s’engager dans le métier des armes.Le Burkina n’est pas le seul pays confronté au terrorisme.Mais l’armée ne se plaint pas des civils. Qui a entendu parler de VDP au Cameroun ? au Nigéria ? au Tchad ? Au Niger ? dans ces pays là, l’armée fait son job.
    D’ailleurs pendant des décennies, nos militaires ont été payés à ne rien faire.Tous les 4 ans ils changaient de grade, et allait se balader dans les missions onusiennes.Maintenant que votre travail est arrivé, vous vous plaignez.
    Que l’on me comprenne bien.Je ne dis pas que la guerre est l’affaire des militaires seulement et les civils ne doivent pas aller au combat. Non pas du tout.C’est donc bien qu’on recrute les VDP. D’ailleurs même au Mali on n’a pas recruté 50.000 VDP pour aider l’armée. Donc les civils burkinabé sont à féliciter. Ce que je dénonce, c’est le fait que l’armée semble fuir ses responsabilités. Et adopte un ton défaitiste, oubliant que les ennemis l’entendent.
    Tout cela montre que cette armée doit être reconstruite et composée de gens qui ont choisi avec conscience le métier des armes. Actuellement, on a comme l’impression que nos officiers sont devenus militaires malgré eux.C’est vrai que prendre des enfant de 11-12 ans et les envoyer au PMK, les nourrir , les loger, les blanchir, leur garantir un emploi à la fin de la formation, etc..ne prépare pas vraiment aux chocs difficiles de la vie.Il ya surement des changements à opérer dans ce domaine.
    Le problème c’est que nous sommes en pleine guerre, avec une armée composée d’officiers qui semblent plus préoccupés par la belle vie, les femmes et le partage de l’argent, dont il semble d’ailleurs qu’il a tendance à devenir le véritable mobile des coups d’état.
    Et l’ennemi avance.Lui qui est en fait un civil en armes, qui n’a pas de tenue mais un boubou, qui n’a pas de chaussure mais des "léké " et qui n’a pas été encadré par des officiers sortis de George Namoano,de St Cyr ou de l’école de Guerre. Malgré cela, il nous tient tête !
    KATO !!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 09:41, par Passakziri En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

      Bonjour Songboudou ,
      Sur une grande partie je suis du même avis que vous.
      J’ai dans le passé éfleuré le problème du PMK que je trouve être en partie le problème de nos officiers. Malheureusement nous fuiyons le débat et refusons de voir les choses comme elles sont p, sinon dans l’honnêteté, on ne trouverait pas en temps de paix ( les decenies passées l’étaient ) des parents envoyer leur bambin de 11 ans dfans une carrière militaire qui sous entend l’envoyer à se preparer à mourir... Pour la patrie. Non c’est trop beau pour être vrai. Non , tout parent qui envoie son enfant à cet âge dans cette école le fait pour préparer son avenir, un avenir aisé, paisible, bourgeois, même avec treillis et godasse. C’est dans cet esprit que ces bambins grandissent et poursuivent leur cursus, complètement coupés de la réalité et se sentant deja des êtres spéciaux, et la société en les regardant du bas les conforte dans cette perception . Donc que des Yôrô n’y sortent pas n’est pas trop surprenant.
      Concernant l’acharnement sur les ploiticiens comme si vous pouvez planter des ignames et esperer une recolte de banane, c’est ce que nos putschistes de cette année tentent de faire croire. pourtant les politiciens sont issue de cette société complètement en perte de répères moraux ou l’argent n’a pas d’odeur ; Quelle autre résultat que nous ayons des politiciens, des fonctionnaires, des commerces, des infirmiers, des militaires aussi sans repères moraux ? Par conséquent je comprend ceux qui sont exacerbés par cette fuite de responsabilités de la classe militaire qui se contente d’indexer les autres au lieu de ballayer dans sa propre cour.
      Là ou je ne suis pas tout à fait d’accord c’est au niveau des VDP parce que si les pays qui n’ont pas engagé de VDP, on constate aussi qu’ils n’ont pas résolu leurs problémes, ce qui nous laisse penser qu’expérimenter cette piste peut se reveler éfficace, sinon quand 2 binômes viennent harceler des villages et les contraindre à quitter les lieux, il faut bien leur opposer une risposte digne de ce nom, et cela ne sera possible que si toutes les communes sont prises en compte , partagent les renseignements et rispostent de manière coordonnée.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 13:14, par HUG En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    HUG ne critique pas pour critiquer.. Le capitaine en chassant damiba avait avance des arguments.Que le capitaine fasse la guerre.HUG a toujours dit qu il faut passer a l offensif sans quoi on ne gagnera jamais cette guerre.Est ce qu il y a autres choses plus quz cela ?Tout ce que le capitaine a dit ce sont des choses que nous savons donc cela ne nous interesse pas.damiba avait dit cela dans son discours de septembre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 13:42, par Ouedraogo D Pascal En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    On a compris ça depuis longtemps. Nous on attend les actes. Le MPSR 2 fera en 3 mois ce que le MPSR 1 n’a pas fait. C’est de ça qu’il s’agit. Je dis bien, on ne pleure pas ici.
    Halte à la manipulation, on a compris.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 13:43, par Ouedraogo D Pascal En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    On a compris ça depuis longtemps. Nous on attend les actes. Le MPSR 2 fera en 3 mois ce que le MPSR 1 n’a pas fait. C’est de ça qu’il s’agit. Je dis bien, on ne pleure pas ici.
    Halte à la manipulation, on a compris.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 20:22, par Numéro 1 En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    Sur la question des moyens de transport des vivres pour les populations en situation difficile, il faut simplement réquisitionner les camions et autres remorques des particuliers et sociétés. En passant la SOFITEX en possède pas mal et en bon état. Monsieur le Président il ne faut pas attendre que tout citoyen ait cette conscience de solidarité, il faut dans ces conditions prendre des mesures fortes. Certains comprendront par la suite et d’autres jamais. Mon Capitaine, il faut gouverner par une main de fer et au besoin l’envelopper de velour.
    Courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 12:42, par G DAO En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    FELICITATION AU PRESIDENT
    C’
    FELICITATION POUR LE DISCOURS DE VERITE CONTRAIREMENT A SES PREDECESSEUR AVEC LESQUELS C’ETAIT PLUTOT LA LANGUE DE BOIS LE PLUS SOUVENT
    MAINTENANT TOUT LE MONDE EST AU MEME NIVEAU D’INFORMATION ! TOUT LE MONDE SAIT QUE çA NE VA PAS DU TOUT
    TOUT LE MONDE SAIT AUSSI LES CAUSES PROFONDES DE LA CRISE CE SONT
    LEDEVELOPPEMENT NON EQUITAABLE DU PAYS
    LA MAUVAISE GOUVERNANCE PRECISEMENT LA ORRUPTION
    DES ACTIONS ET DECISIONS FORTES SONT DONC ATTENDUES SUITE AU PROPOS DU PRESIDENT ET CE INCESSAMEMENT CAR IL NE RESTE PLUS QUE 20 MOIS à LA TRANSITION
    LE PREMIER MINISTRE QUI A DIT QU’IL S’OCCUPERAIT DU VOLET CIVIL DEVRA à MON AVIS METTRE EN CHANTIER (EN 20 MOIS ON NE PEUT TOUT CHANGER)) DES REFORMES IMPORTANTES QUE LE REGIME CIVIL QUI VIENDRA NE POURRA QUE CONTINUER
    METTRE EN CHANTIER CES REFORMES DEMANDE D’UNE PART L’ADOPTION DE LOIS ET D’UTRE PART DES DECRETS D’APPLICATION DE CES LOIS SI LES LOIS VONT VRAIMENT DANS LE SENS DE LA VOLONTE POPULAIRE IL SERA DIFFICILE AU REGIME ELU QUI VIENDRA DE LES REMETTRE EN CAUSE SANS QUE LUIMEME NE SOIT REMIS EN CAUSE PAR LES POPULATIONS
    EN MATIERE DE BONNE GOUVERNANCE PRECISEMENT LE PM DOIT SE PENCHER RAPIDEMENT SUR LES RAPPORTS DE L’ASCE LC E ICI IL S’AGIT D’ETRE PRAGMATIQUE .
    L’OBET SERA MOINS DE METTRE DES GENS EN PEISON QUE DE RECUPERER LES MILLIRADS DETOURNES
    COMMENT FAIRE ALORS ? E PROPOSE CECI
    METTRE EN PLACE UNE COMMISSIO COMPOSEE DE CITOYENYS INTEGRES
    LA COMMISSION VA CONVOQUER EN TOUTE DISCRETION LES PERSONNES CITEES DANS LES RAPPORTS
    DE DEUX CHOSES L’UNE
    SOIT LE CONCERNE RECOAIT LES FAITS ALORS UN PROCES VERBAL EST DRESSE DANS LEQUELLES MODALITES DE PAIEMENTS SONT ARRETEESDE COMMUN ACCORD LE PROCES VERBAL EST DEPOSE AUPRES D’’UN NOTAIRE
    SOIT IL NE RECONNAIT PAS LES FAITS ALORS LE DOSSIER EST ENVOYE A LA JUSTICE AVEC TOUTES LES CONSEQUENCES QUI POURRAIENT EN DECOULER
    IL SERAIT DIFFICILE POUR LES POLITICIENS DE RETOUR AU POUVOIR DARRETER CE TRAVAIL COMMENCE
    IL EST IMPORTANT QUE LE PM DE DEMARRE LE GROS CHANTIER DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION IL EN VA DE LA CREDIBILITE DE LA TRANSITION

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 15:40, par Sacksida En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    D’accord avec l’Internaute Songboudou , les critiques et l’auticritiques sont importantes car de la contradiction sortent les problemes et des verites absolument qui font avancer. C’est vrai ce qui est relate plus haut par des doyens ; personnellement par mes taches dans des activites Professionnelles, depuis 1978, sous Lamizana a Blaise compaore j’ai eu la Chance de parcours des Regions du Burkina Faso dont le Sahel..Mais reste vraiment des problemes economiques et sociaux dans nos regions malgre quelques changements de 1983 a 2022, cependant dans nos programmes de developpement veritable, que font les Administration publique Locales ? Prefets, Hauts Commissaires, Maires et Gouverneurs ? Ainsi pour que certains problemes fondamentaux ne sont pas resolus malgre la mauvaise gouvernance et des corruptions ? Car ces structures sont des Executifs operationnels locaux. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 15:42, par Sacksida En réponse à : Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente la situation sécuritaire aux patrons de presse

    D’accord avec l’Internaute Songboudou , les critiques et l’auticritiques sont importantes car de la contradiction sortent les problemes et des verites absolument qui font avancer. C’est vrai ce qui est relate plus haut par des doyens ; personnellement par mes taches dans des activites Professionnelles, depuis 1978, sous Lamizana a Blaise compaore j’ai eu la Chance de parcours des Regions du Burkina Faso dont le Sahel..Mais reste vraiment des problemes economiques et sociaux dans nos regions malgre quelques changements de 1983 a 2022, cependant dans nos programmes de developpement veritable, que font les Administration publique Locales ? Prefets, Hauts Commissaires, Maires et Gouverneurs ? Ainsi pour que certains problemes fondamentaux ne sont pas resolus malgre la mauvaise gouvernance et des corruptions ? Car ces structures sont des Executifs operationnels locaux. Salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette transition, c’est qu’il n’y a pas de contrôle sur les démarches du président et du MPSR 2 » (Kalifara Séré)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion des élections de l’Afrique sub-saharienne renforcent leurs compétences
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé chef d’Etat major particulier de la présidence du Faso
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va rendre compte des échanges avec le président Traoré, le 9 décembre 2022
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu sans formation politique et civique est un sujet extrêmement dangereux pour la paix sociale »
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait effectivement échappé à un coup d’État
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus
Accusation de déstabilisation de la transition : Le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale porte plainte
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés