LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.” Les proverbes et adages du Burkina Faso

Université Paris Nanterre en France : Harouna Sedgo soutient sa thèse sur « La corruption en Afrique : Effets sur l’allocation des ressources et rôle du leadership »

Publié le jeudi 6 octobre 2022 à 10h10min

PARTAGER :                          
Université Paris Nanterre en France : Harouna Sedgo soutient sa thèse sur « La corruption en Afrique : Effets sur l’allocation des ressources et rôle du leadership »

Le vendredi 30 Septembre 2022, Harouna Sedgo a présenté et défendu sa thèse de doctorat en sciences économiques sur le thème de : « Corruption in Africa : effects on resource allocation and the role of leadership » à l’université Paris Nanterre en France. Cette thèse a été réalisée sous la direction de M. Luc Désiré Omgba (Professeur en sciences économiques, université de Lorraine).

Le jury composé de 6 membres est le suivant :

• Madame Pascale Combes Motel, Professeure, Université Clermont Auvergne (Rapporteure), France ;

• Monsieur Dramane Coulibaly, Professeur, Université Lumière Lyon 2 (Rapporteur), France ;

• Monsieur Christian Ebeke, Senior Economist, Chef de division adjoint au Fond Monétaire International (FMI), USA ;

• Madame Elise Huillery, Professeure, Université Paris Dauphine, PSL, France ;
• Madame Valérie Mignon, Professeure, Université Paris Nanterre, France ;
• Monsieur Luc Désiré Omgba, Professeur, Université de Lorraine, France (Directeur de thèse).

A la suite de la soutenance qui a duré plus de 2h30mn avec deux membres du jury en ligne, Professeure Valérie Mignon, présidente du jury, a pris la parole après une courte période de délibération pour indiquer que le Jury à décidé à l’unanimité d’attribuer le titre Docteur à M. Harouna Sedgo. Elle indique également qu’il n’y a plus de mention en thèse dans les universités françaises mais vu la qualité de la thèse le jury a décidé qu’elle était digne d’être présentée pour un prix de thèse et pour une subvention pour publication.

Photo avec les membres du jury, dont deux en ligne

Résumé de la thèse

Pour le désormais Dr Sedgo, cette thèse se propose d’étudier la relation entre corruption et trois questions contemporaines qui se posent aux économies africaines. Dans le premier chapitre, les effets de la corruption sur la structure économique des dépenses publiques sont étudiés. Dans le deuxième, le rôle de la corruption sur les choix professionnels est mis en évidence. Le troisième chapitre s’interroge sur le rôle des dirigeants dans la lutte contre la corruption.

Plusieurs résultats découlent de ces études. (i) Sur le plan des dépenses publiques, une forte corruption en Afrique entraîne une distorsion des dépenses publiques au détriment des dépenses en capital. (ii) Sur l’emploi, il est mis sur pied une nouvelle mesure de la corruption des agents publics comme étant la différence entre le salaire perçu pour un poste donné et le salaire effectif du poste.

Ainsi, en surestimant le salaire servi dans l’administration publique en lien avec la corruption, des chercheurs d’emplois choisissent de faire carrière dans l’administration publique au détriment des autres secteurs. (iii) Sur le rôle des dirigeants, il est démontré un effet substantiel du leadership du capitaine Thomas Sankara et ses politiques anti-corruption sur la corruption au Burkina Faso de 1983 à 1987. En 1987 l’effet Sankara représentait une réduction de la corruption de 70% par rapport à son niveau de 1982.

Sur la base de ces résultats, la thèse recommande : (i) d’inscrire la lutte contre la corruption à la première page des politiques de développement en Afrique car aucune politique économique notamment budgétaire ne peut être efficace sans une politique effective de lutte contre la corruption ; (ii) de mettre les informations sur l’administration publique, en particulier les informations salariales, à la disposition des citoyens et baser au moins en partie la sélection des agents de l’État sur des caractéristiques anti-corruption ; (iii) de mettre en œuvre des procédures relatives à l’intégrité des leaders, de sélectionner les leaders sur la base entre autres de leur programme anti-corruption et s’inspirer des politiques anti-corruption du président Sankara.

Mots clés : Corruption, Dépenses publiques, Choix professionnel, Administration public, Leadership, Capitaine Thomas Sankara, Afrique

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique