Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 30 septembre 2022 à 07h28min
Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

Situation confuse ce vendredi 30 septembre 2022 dans la capitale burkinabè. Des tirs entendus très tôt à plusieurs endroits dont le camp Baba Sy. Plusieurs axes dont la zone du siège de la télévision nationale, sont coupés. Le signal de la RTB est coupé depuis plusieurs heures.

Des sources parlent de soldats mécontents et de pourparlers en cours pour les calmer. Des gendarmes et des militaires seraient à la manœuvre.

Ces mouvements interviennent quatre jours après l’attaque d’un convoi de ravitaillement près de Gaskindé dans le nord du pays et dont le bilan provisoire fait état d’une quinzaine de morts et de nombreux dégâts matériels. Le LCL Damiba, qui s’était rendu sur le front dans la journée du 29 septembre pour réconforter les soldats, serait actuellement en lieu sûr.

Les dernières attaques auraient ravivé les tensions au sein de l’armée où certains proches du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana ne cachent pas leur colère face à sa détention depuis plusieurs mois pour tentative de coup d’Etat et détournement de fonds. Sans oublier certaines unités de la gendarmerie qui s’estiment mal équipées pour faire face conséquemment aux attaques terroristes.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 septembre à 07:44, par damos En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets . Celui qui règne par les armes périra par armes. Vous avez complotez pour arriver au pouvoir et à peine un an c’est chaud

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 07:46, par Citoyen ordinaire En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    À la place de Mr Damiba, je serai heureux qu’on me décharge pour ne pas souffrir davatage du mensonge des politiciens ! Il s’est trompé de sujet et de toute sa vie, il n’oubliera pas de sitôt que c’est les idiots qu’on utilise pour ramasser des ordures à Ouaga et dans d’autres villes pendant que les commanditaires sont tranquilles dans leurs salons feutrés ! Ainsi va la.vie des traîtres

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 07:47, par verite no1 En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Chassez en meme temps Damiba, ne lachez rien ! Avec Damiba, on pointe vers l’inconnu !!!!! Du courage aux mutins !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 07:53, par Indjaba En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    La seule solution actuellement, c’est une transition civile avec un homme respecté de tous, loin des partis politiques, loin des chefs coutumiers, loin des leaders religieux, loin des questions ethnicistes, loin des questions régionales, intègres, intelligent, responsable et qui n’est pas dans des histoires pro russe ou pro français. Le premier pourrait être un militaire très respectés et intègre.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 07:59, par Kiriki En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Vivement que Sandaogo dégage en même temps. Mais il faut le.ligoter pour le ramener au front. Il va se battre contre les terroristes. Il va restaurer la zone qu’on va lui confier. Nous la population nous allons nous faire enrôler au près de nos frères soldats. Militaires gendarmes, policiers, préparez nous et donnez nous les armes. Amenés nous avec les helicos sur les zones annexées par les hanis. On va se battre. Libérez les helicots. Laissez Barkane. Battons nous. Populations debout. GASKINDE ne peut pas passer et nous garder livrés entre les mains de Sandaogo. Il va repartir sur le front. C’est nous les civils qui allons le ramener ligoté sur le front pour qu’il se batte. Celui la ne peut pas se tirer comme ça.

    Vive l’armée Burkinabé
    Vive les militaires
    Vive la gendarmerie nation le
    Vive la police nationale
    Vive les VDP

    On en a marre. On veut se battre, on veut défendre notre territoire. On veut défendre nos vies au lieu de rester là pour que notre prochain vienne nous charcuter quand cela le chante.

    Moi je dis merde à Sandaogo et sa racaille de gouvernement.

    Dieu sera de.notre côté si on se bat. Burkinabé levez vous !

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 08:11, par Passakziri En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Quelle situation confuse ? Des choses auxquelles on s attend depuis longtemps, les mêmes causes produisant les mêmes effets dans les mêmes situations. On attend seulement de savoir à quelle sauce nous serons mangés. Les panafric… aurons un populiste qui dansera à leur musique, la misère populaire se poursuivra. Tant que la vie des civils sont épargnées, allons seulement. Chacun se bat pour sa chose .
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 08:16, par Kalonji rock En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Sidsoré OUEDRAOGO, Sidsoré OUEDRAOGO =la voie de la verité. Peut etre qu’un Thom Sank vient d’apparaitre.

    Répondre à ce message

    • Le 30 septembre à 14:27, par jan jan En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

      @ Kalongi, un Tom Sank ???, Le Bf n’a plus besoin de Thom Sank & Co, ce sont eux qui ont détruit ce pays jusqu’à arriver à l’état où nous sommes ce matin. Thomas Sankara était l’homme de paille de Blaiso pour endormir le Peuple avec des discours tandis que son groupe tuait, pillait, volait. Plus jamais ça.

      Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 08:17, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    En tout cas HUG a toujours alerté le mpsr comme le.mpp.Allons seulement.Un gouvernement pletorique, une restauration du cdp et de blaise compaoré, une augmentation de salaire des.ministres de plus de 100% .Quand au peuple, il peut crever de faim.Non on ne gere pas un pays de la sorte.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 08:27, par Deugue dji En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Qui vit par les armes, périra par les armes.
    Les militaires ne sont pas formés pour gouverner, mais pour défendre le pays. Et leur place est dans les casernes en temps de paix et au front en temps de guerre.
    Que Dieu sauve le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 08:29, par AHMED En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Non la situation n’est pas confuse. BILGO le porte parole du gouvernement va sortir dire que c’est l’armée qui monte en puissance

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 09:07, par caca En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Je voyais venir la chose depuis hier quand Damiba est allé à Djibo pour réconforter les militaires. Leur revendication de relève n’avait pas de sens et l’attaque du convoi bêtement était la conséquence du discours de Damiba à L’ONU.
    S’il y a réellement un CE encore il faudrait que les puissances étrangères comprennent que le Burkina n’existe plus. Depuis l’insurrection à nos jours, le pays n’est plus gouverner.

    Répondre à ce message

    • Le 30 septembre à 10:38, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

      @ CACA
      ....C’est plutôt depuis la rectification que le Burkina n’existe plus. Qu’est-ce que Blaise et Diendéré Gilbert ont rectifié sinon que de rectifier la façon que notre pays se gouvernait pré-rectification : Blaise s’occupait du fauteuil pr.ésidentiel, François s’occupait des affaires de la famille mais Diendéré Gilbert fult le de facto Président de Faso car c’est grâce à lui que la rectification s’est métamorphosé en CDP et c’est encore grâce à lui que le CDP a vécu jusque l’insurrection bénie et nous a sauvé.

      Répondre à ce message

    • Le 30 septembre à 12:01, par INTEGRE En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

      Mon frère , il faut dire que depuis le 15 octobre 1987 au 30 et 31 octobre 2014 , le pays a été moulé dans la merde qui surgit petit à petit . LA CUPIDITÉ a pris le dessus sur tout . Le principe de TOUER ET PRENDRE VOLOPE continue . Pendant 27 ans , on n’ a pas appris à notre jeunesse à nos jeunes militaires l’intégrité , ce sens du devoir patriotique , mais celui de tout faire pour que le roi et sa famille continue de piller . DIEU n’est pas yoruba . Notre pays va de mal en pire parce que on a appris à la jeunesse le gain facile ; Or c’est le travail qui développe un pays . Tu ne fais rien et tu roule en V ne ne sait combien ? Si on pouvait par miracle couper de l’existence du BURKINA , la période qui va du 15/10/1987 au 30/10/2014 , on serait en avance de 40 ans . C’est l’éducation qui fait tout . Notre jeunesse n’a pas été bien guidée pendant cette période .

      Répondre à ce message

      • Le 30 septembre à 17:58, par jan jan En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

        @ Intégré, la gangrène a pris naissance avec le CSP1, c’est poursuivi avec le CSP2, c’est intensifiés avec la Révolution du 4 août, a pris la vitesse de croisière avec la Rectification jusqu’à la fuite de Blaise, puis c’est essoufflé avec le MPP. Le Peuple a payé le prix fort pendant toute cette période noire de notre pays et n’est toujours pas sorti du gouffre.

        Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 09:08, par Danga En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Parallelisme des evements et des dates
    1. un 30 octobre, un 30 septembre
    2. un vendredi, un vendredi
    3. victoire des Etalons, victoire des Etalons
    4. LA FIN D’UN SYSTEME DE VAMPIRES ET DE RAPACES

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 09:26, par le Nomade En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Nous sommes vraiment fatigués du comportement de ces militaires qui face aux djihadistes détallent et viennent en vilel semer le désordre mettre la vie des civils en danger. Que tous les militaires partent au front et laissent la place à une transition civile de technocrates ! Damiba ou Zoungrana ils sont tous les mêmes. Ce sont des soldats formés et payer pour faire la guerre pas pour s’installer à Kosyam !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 09:34, par Pablo En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Cela n’étonne personne au burkina.le mensonge à beau duré 100 ans ,la vérité le rattrape en un fraction de seconde. Ces rapaces du pouvoir sont à arrêter avant qu’il ne soit trop tard. On est fatigué dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 10:25, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    ARRETEZ-LESET VITE, AU PLUS VITE

    J’espère pouvoir trouver la réponse à ma question, question que je pose depuis le coup d’état de Damiba :

    POURQUOI ROCH A-T-IL ÉTÉ RENVERSÉ PAR DAMIBA ?

    ...Qu’il aille se faire voir ailleurs

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 10:43, par Zima En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Damiba, si tu es encore libre de tes mouvement fuit. Yeux connait bagage lourd. Tu ne moyen pas le Burkina ton gabari est trop petit et tu n’a pas le niveau. Quelqu’un t’a aidé à ecrire ton livre. N’importe qui peu ecrire un livre de nos jours. Mon type sauve ta peau sinon vrai vrai là tu ne peu pas. S’ils te ratent cette fois dit toi que d’autres recommenceront parce que tu es vomis par la population. fuit ! fuit !

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 10:45, par L’esclave de la vérité En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    J’espère bien que cela va nous conduire à quelques choses de bénéfique.
    Que la paix ☮️ revienne au Faso

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 10:45, par iso En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Une fois avoir pris goût aux coups de force, voilà ce que cela donne. A chacun son motif pour renverser le pouvoir. On ne renverse pas un PR parce qu’il est incompétent, mais on le sanctionne aux urnes. Marc finissait son second mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 11:00, par Wibga En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Chers compatriotes burkinabé, gardons notre calme , taisons nos divergences pour un oui ou pour un non ; pour qu’ensemble nous traçons les lignes de l’avenir du pays. Ne trompons pas ni d’ennemis ni d’objectifs. Céder à l’émotion serait suicidaire. Vive la jeunesse consciente et non manipulable du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 11:13, par Bakayoko En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Je pense que les militaires doit ce retirer du feu politique et plus tôt faire face aux menaces terroristes

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 11:14, par Fretback En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    On attend avec délectation l’accusation qui règle tout : la faute à la France ! A bas ! Hahaha !

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 12:26, par Éric de KOURIA En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Les évènements de ce matin étaient bel et bien prévisibles. Une bande d´illettrés s´était mise au service du MPSR, sans qu´aucun ne bronche. Les informations venant des autorités étaient publiées par ces mêmes illettrés. Le chef du MPSR était très mal entouré ! Il est juste une marionnette aux mains du CDP et de quelques apatrides.Honnêtement si Damiba a un peu de dignité, il devrait remettre sa démission et s´exiler !
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !!

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 13:33, par Zouk351 En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Damiba aurait dû rester à New-York !
    Il a lui même constater qu’il n’arrivait pas à gérer ce qu’il reprochait aux précédents de ne pas avoir su faire.
    L’intégrité est au fond de chacun et il faut la retrouver après la colère qui anime le plus grand nombre, à juste titre.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 16:28, par Le cdp-bis En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Qu’est ce qui étonne Damiba ou le citoyen burkinabe sur ce qui nous arrive ? Lui-même à Bobo a invité qui veut "à faire son coup d’Etat" et en faire ce qu’il veut ! Qu’est ce qui lui donnait autant d’assurance vis des autres militaires de son pays ? Est-ce parce qu’il a simplement la couverture de la France a travers ses forces stationnées au Burkina ? Quand un militaire de son rang s’exprime comme ça, c’est vraiment lamentable ! Voilà qu’il est obligé de négocier avec des soldats en mouvement d’humeur et mène s’il s’en sort vivant, il est vidé son pouvoir d’officier et de Chef d’Etat. C’est tout ça le prix de la trahison et de la compromission des militaires avec des petits politiciens aux petits pays et à la petite cervelle ! Ce qui est sûr, c’est que le clan de Blaise Compaore ne pourra plus jamais mettre le Burkina Faso sous coupe réglée !

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre à 08:27, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022

    Souvent la vérité du vieux Ka perce les cœurs mais ne tue pas. Ici je vais être indulgent.
    ’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’ INTEGRE : Tu as fait un commentaire limpide parmi d’autres. Bravo en disant, ’’’’’’’’’’’’’’Eh mon frère que le TOUT PUISSANT DIEU de l’univers t’entende et exauce. Le Burkina a besoin des Hommes intègres qui disent la vérité au peuple. Qui ne calculent pas Qui ont le cœur à leur patrie. On a soif de la vérité ; tant il n’y aura pas des gens qui vont venir au pouvoir et gérer dans la transparence en faisant appel aux compétences, à la technicité et non la parenté et autres , il n’y aura pas la paix . Et surtout oublier le règne de 27 ans qui nous a foutu dans cette merde. Laissez les français et autres et organisez notre armée pour traquer cette vermine. On le peut mais dans la transparence loin de la cupidité ; on ne perd pas au contraire. DIEU EST TOUJOURS PRÉSENT LA OU IL YA LA VÉRITÉ ET L’AMOUR DE LA PATRIE.’’’’’’’’’’’’’

    Cher internaute INTEGRE : Le problème profond de la situation dans notre pays est que le MPSR et ses responsables au départ à appeler les forces armées à une insurrection. Tout le monde a pu voir à leur discours avec le faut ‘’’’la patrie ou la mort nous vaincrons.’’’’ Seuls les imbéciles viendront encore dire que ces militaires peuvent sauver le Burkina.

    De nos jours les responsables du MPSR ont été démasqué s’empresse à contourner la vérité pour faire croire à son peuple que leur coup d’état était pour sauver le Burkina des terroristes ! Ce qui est déplorable dans tout ça, c’est qu’ils ont réussi à embarquer pas mal des Burkinabé dans leur folle aventure. Ces militaires de fayot destructeurs de la démocratie pour moi méritent effectivement la prison à perpétuité !

    En s’engageant au départ de leur prise de pouvoir d’œuvrer pour la résolution du problème de nos frères déguisés en terroristes dont ils les connaissent, c’est la manifestation la plus évidente du syndrome du pompier pyromane. Ceux qui ont créé le terrorisme dans notre pays après le soulèvement du 31 Octobre 2014 Damiba lui-même et d’autres font partie, en se faisant adouber dans une parodie d’éradiquer le fléau en cinq mois qui reste de nos jours une fois de plus, l’expression d’un mensonge.

    Avec ces manifestations qui demandent du départ du MPSR, leurs responsables savent très bien qu’ils ne peuvent pas gouverner un pays qui, très majoritairement, les déteste profondément. Ils savent très bien que s’ils exacerbent les crispations, il n’aura d’autre choix que de sortir par la petite porte et dans la honte (de gré ou de force car, le peuple Burkinabé n’est pas dupes, on regarde, avec la plus grande attention, le mieux est de remettre le pouvoir aux hommes politique, et aller sur le terrain pour éradiquer les terroristes.
    Car, en ce moment le pays a besoin la femme ou l’homme qu’il faut à la place qu’il faut et au moment qu’il faut. Ce qui caractérise le véritable homme d’état, c’est sa vision à long terme. Son horizon est à plusieurs a plusieurs années 20, 30ans. Malheureusement, il n’y a plus de vrais hommes d’état en ce bas monde, tous les hommes politiques actuels qui se considèrent comme tels ne sont en fait que des combinards et leur horizon est très borné, limité à l’échéance électorale la plus proche. Cela les contraint à privilégier le court terme sur le long terme, les décisions de long terme (par exemple, les réformes structurelles profondes...

    Ne nous trompons pas, autour de nous les hommes politiques se réveillent comme avait formé le feu président Senghor du Sénégal a ne citer qu’Abdou Diouf pour la relève de la démocratie qu’il construisait, et ça a marché : Roch Kaboré et Simon Compaoré ou Diabré en passant par B. Sankara suivaient le même model en préparant des jeunes pour la relève pas des jeunes et populiste mais sous l’ombre des crocodiles de la politique Burkinabé apprennent a gerer le Burkina avec les objectifs vu par l’idéologue Thomas Sankara. Ces jeunes des partis politique, dont beaucoup ont eu des expériences dans les pays développés sont de plus en plus dans l’élan démocratique et la défense des conviction personnelle.
    Ce qui me conduit à citer le Proverbe 19 v 21 de la bible : ’’Les Hommes ont des projets, mais seuls les desseins de DIEU s’accomplissent. Roch Kaboré a compris la leçon, c’est pourquoi avec Simon Compaoré ils veulent rectifier les choses s’ils arrivent a restaurer le BPN du MPP avec des jeunes cadres Im populistes de toutes les horizons et sans distinction pour les prochaines élections.
    Car, nous aurons évolué dans nos mentalités à faire de de ce Faso une nation quand un Dagara sera candidat du MPP, ou un Dioula candidat du de l’UPC, d’ici là, il y a un énorme travail à faire au sommet de l’état pour impulser ce changement, peut-être en cours, si on arrive a faire convaincre les militaires que leur rôle n’est pas la politique et l’argent, mais être sur le terrain pour protéger leur peuple. C’est une colossale révolution à effectuer pour chacun de nos concitoyens pour se sentir Burkinabé avant d’être mossi ou dioula ou autres. Ça commencé hier soir, nous n’avons qu’un seul choix celui de vivre ensemble sur notre terre à tous, notre développement socio-économique est à ce prix pour nos enfants et les générations future.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette transition, c’est qu’il n’y a pas de contrôle sur les démarches du président et du MPSR 2 » (Kalifara Séré)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion des élections de l’Afrique sub-saharienne renforcent leurs compétences
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé chef d’Etat major particulier de la présidence du Faso
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va rendre compte des échanges avec le président Traoré, le 9 décembre 2022
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu sans formation politique et civique est un sujet extrêmement dangereux pour la paix sociale »
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait effectivement échappé à un coup d’État
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus
Accusation de déstabilisation de la transition : Le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale porte plainte
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés