Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Communiqué de presse • dimanche 10 juillet 2022 à 20h55min
Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Son Excellence Madame Olivia R. ROUAMBA, a reçu ce jour, 09 juillet 2022, en audience, Son Excellence Madame Hope Tumukunde GASATURA, Ambassadeur du Rwanda à Addis-Abeba.

L’audience a porté sur la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et la République du Rwanda.

Il s’est agi pour le Ministre ROUAMBA d’exprimer à l’Ambassadeur Hope la volonté des plus hautes autorités du Burkina Faso de réchauffer les relations bilatérales dans plusieurs domaines de coopération entre les deux pays.

D’ores et déjà, sur la base de l’expérience réussie rwandaise en matière de réconciliation nationale, Madame ROUAMBA, a émis le vœu du Burkina Faso de tirer pleinement profit de cette expérience dans le cadre de la réconciliation en cours au Burkina Faso. Elle a également manifesté son intérêt pour le renforcement de la coopération dans d’autres secteurs mutuellement bénéfiques pour les deux pays.

L’Ambassadeur GASATURA a remercié Madame le Ministre pour l’invitation et l’intérêt porté sur son pays, le Rwanda.

Elle a d’abord salué les bonnes relations qui lient son pays au Burkina Faso et a présenté le mécanisme institutionnel rwandais qui a été mis en place pour parvenir à la réconciliation nationale qui fait la fierté de son pays. Elle a manifesté la volonté et la disponibilité du Rwanda de partager cette expérience avec le Burkina Faso. Cela pourrait, au besoin, se traduire par l’envoi d’une équipe rwandaise au Burkina Faso.

Les deux personnalités ont également évoqué les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme, conditions indispensables à la paix. Sur ces aspects, l’Ambassadeur GASATURA a promis d’en parler déjà à son Ministre des Affaire Etrangères lors de la 41e session du Conseil exécutif de l’Union africaine qui se tiendra à Lusaka, en Zambie, les 14 et 15 juillet 2022.

Elle envisage déjà la possibilité pour les Ministres des Affaires étrangères des deux pays de se rencontrer à New York, en septembre 2022, à l’occasion de la session des Nations Unies et plus tard des rencontres au Sommet.

Le Ministre et son hôte ont promis de continuer les échanges à travers les Ambassades à Addis-Abeba.

C’est dans l’espoir que la situation se normalise rapidement pour que le Burkina Faso réintègre la grande famille africaine qu’est l’Union africaine, que l’audience a pris fin.

Amadou ARDHO Dicko
Attaché de Presse à l’Ambassade /Mission Permanente du Burkina Faso à Addis-Abeba

NB : le titre est de la rédaction

Vos commentaires

  • Le 10 juillet à 21:18, par Le sage En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Au Burkina on fait toujours les choses à l’envers. Notre ministre des affaires étrangères qui expose notre dossier de réconciliation à l’ambassadeur du Rwanda en Éthiopie. Qui elle a son tour va en parler au ministre des affaires étrangères de son pays le Rwanda pour initié une rencontre. C’est dommage quand on sait qu’on peut directement s’adresser au gouvernement Rwandais pour que les choses aille vite. Nous avons des experts Burkinabé qui travail au Rwanda. Soyons plus intelligents que ça Mme la Ministre !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 21:56, par Mafoi En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Encore des niaiseries pour nous faire porter leur camisole de force mais ça ne marchera pas.En ce qui me concerne qui suis du centre-est et bissa,à part la situation sécuritaire avec ces crimininels,ces coupeurs de route,je pourrai me déplacer d’est en ouest,du nord au sud en toute tranquillité tout en criant ma bissatude.Donc dans votre escroquerie intellectuelle,vous n’allez pas chaque fois nous ramener au génocide rwandais où 2 camps se sont découpés avec plus d’un million de morts ou avec l’apartheid en Afrique où là encore,on avait 2 camps qui se regardaient en dents de faïence sans oublier d’autres exemples mais au Burkina,nous n’en sommes pas là et heureusement.Que des bandits,des criminels nous attaquent,c’est un fait incontestable mais pour autant,ils ne sont pas identifiés puisqu’ils ne revendiquent jamais leur forfaiture d’où d’ailleurs le terme "hanis" pour désigner des "hommes armés non identifés".Dans ces conditions,à moins d’être un sorcier,comment on peut parler de réconciliation nationale avec des ovnis ? olivia r. rouamba,vient me répondre mais tu en seras incapable.C’est dire que vous avez un agenda caché à travers votre "réconciliation nationale" qui a fait un grand flop l’autre jour mais au lieu de te cacher,tu viens nous rassasier les mêmes merdes parceque tu as un QI de moineau domestique

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 00:44, par Barou En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    LE BURKINA VRAIMENT C EST LE FESPACO.
    QUI VOUS ,VOUS AVEZ BESOIN DE RECONCILIER AU BURKINA ????
    YA EU DES CRIMES YA EU JUGEMENT AVEC SETENCES.
    C EST QUELLE REGION CONTRE QUELLE REGION OU QUELLE ETHENIE CONTRE ETHENIE QUE YA PROBLEME QUI NECESSITE UNE REVOLUTION ?????
    CE BURKINA FASO NE CHANGERA JAMAIS

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 01:34, par Sidnooma En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Il est tout d’abord prétentieux de dire que la réconciliation nationale est une réussite au Rwanda. Je doute fort que le FPR de Kagame ait reconnu qu’il a lui aussi massacré des Hutu et demander pardon pour ces crimes. Jusque-là, on ne parle que du massacre commis contre les Tutsi et des Hutu par les Hutu. Peut-on réellement parler de réconciliation si un seul groupe est diabolisé et l’autre présenté uniquement en victime ? Le Rwanda est encore loin de la véritable réconciliation dont une des prémices est la vérité. Ce qui s’est passé dans ce pays est totalement inhumain, diabolique et inexcusable. Il faut donc que les Rwandais, Paul Kagame en tête, se disent la vérité face à face et enclenche une véritable réconciliation.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 07:06, par Beoneré En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Qu’est-ce qui empêche notre ministre de S’entretenir directement avec son homologue Rwandais. Je n’y connais rien en diplomatie mais cela me semble incompréhensible d’aller chercher un ambassadeur Rwandais hors du Burkina pour entrer en contact avec le gouvernement Rwandais. Notre ministre aurait du inviter l’ambassadeur en charge du Burkina à ouagadougou pour en discuter.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 07:50, par Negblanc En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Le Rwanda s’est inspiré des principes sankaristes, et vous allez là-bas pour vous inspirer de cela ? Ce pays n’a plus eu de phare depuis Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 09:31, par Sanjo assim En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Le burnina.veut ressembler au rwanda ? Lol...
    Que le burkinabé apprenne dabord les bonnes valeurs detre un humain !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 10:52, par Lepenseur En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Quel problème de réconciliation a t on au Burkina Faso qui ressemble au Rwanda ?
    Notre problème c’est le terrorisme.
    Vous êtes venus pour restaurer la sécurité. Les indicateurs définis par Damiba sont très clairs. Mettez vous à la tâche pour les atteindre !
    Ne gaspillez pas nos maigres ressources dans des frais de mission inutiles !

    Répondre à ce message

    • Le 11 juillet à 17:07, par Jeprospere En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

      Vraiment hein ! Je suis tout à fait d’accord avec vous. A l’heure là nous devrions être en train de nous réjouir et de savourer notre victoire sur le terrorisme avec un tonnerre d’applaudissements à n’en pas finir pour le retour des DPI chez eux, grâce justement au MPSR. Moi en tout cas, c’est comme ça j’avais fait mes calculs.
      Mais à l’heure là... Hummm, j’ai fini par comprendre que de même que le feu ne peut pas éteindre le feu, un terroriste ne peut pas combattre un terroriste. Ce serait prendre les armes contre soi même, contre son propre camp.
      Réconciliation on dit ? Je ne pense pas du tout que ce soit la priorité des priorités pour l’instant...

      Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 11:51, par Henriette kouassi En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Ma Sœur, c’est inutile de s’inspirer de la
    méthode Rwandaise. Elle a eu besoin d’un homme fort. L’Afrique du Sud aurait pu mieux nous aider,au Burkina, il y a des méthodes mieux adaptées .Les Ancêtres pourraient s’occuper du reste. Courage à tous. A nos marques pour l’unité Nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 15:06, par jeunedame seret En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Encore une comédie féminine en tant de colère. Juste un show politique pour nous apaiser les coeurs après cette atteinte à notre justice et cette flânerie horrible des Y-voit-rien dans notre territoire. Mesdames, ne vous faites pas utiliser pour du n’importe quoi. Il n’y a aucun problème de réconciliation chez nous. Il n’y a que de grands bandits nourris et gérés par de vieux politiciens égoistes et apatrides. Notre problème c’est l’impunité et la corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 15:07, par Passakziri En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Ceci étant, profitez demander à l’ambassadrice si la pacification a été imposée aux victimes au Rwanda , si la justice a été mise de côté pour favoriser une reconciliation.
    A ma connaissance, jusqu’á aujourdh’hii des gens sont recherchés et d’autres jugés pour des faits en lien acec le génocide.
    En Allemagne recemment un homme de plus de cent ans était devant les tribunaux pour repondre de faits datant de la 2e guerre mondiale , soit 77 ans aprés la fin de la guerre. C’est pour dire que rien ne saura se substituer à la justice.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 15:27, par KingBaabu En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Je ne dirai que deux choses pour m’épargner des céphalées à moi-même et aux lecteurs de Lefaso.net :
    Primo, la comparaison n’a pas lieu d’être. Au Rwanda, ils ont vraiment traversé une période très sombre de leur histoire qui dictait une réconciliation pour que tout le monde réapprenne à vivre avec son voisin ; ce qui n’est pas le cas du Burkina Faso. Vous êtes en train de créer un problème fictif pour cacher votre incapacité à résoudre le problème sécuritaire, et on sent queDjibril Bassolet est encore à la manoeuvre, lui qui se promène allègrement dans le monde malgré la décision de justice le condamnant à 10ans de prison ferme dans l’affaire du coup d’etat de 2015.
    Deuxio-et ce n’est pas du tout pour manquer de respect à Mme Rouamba-il suffit de regarder les deux dames pour se faire une idée sur la vison que chacune peut avoir pour son pays. Qui de la diplomate rwandaise (cheveux naturels, sans fards du tout) ou de la ministre Burkinabè (perruque bien vissée sur la tête, rouge-à-lèvre bien visible) représente le mieux l’Afrique de demain ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 17:50, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Heyyy ! Heyyyy ! Mes Chers Burkinabès, la Paix et l’Emergence du RWANDA ne sont POINT à envier. Le prix etait exageré  : une inflation ? une surinflation de terreur et d’horreur. N’envions pas le Rwanda. Nous avons les moyens de nos propres problemes. Arrêtons nos manies de l’EXOTISME.. De plus, un peu partout, c’est toujours des personnes à peau verte qui se mêlent des affaires des peuples à peau violette, dans les moindres seminaires, les moindres rencontres de reflexion.. Et c’est ça la mode. Comme le disait un President Africain, un specialiste, c’est quelqu’un qui ne travaille pas dans son propre pays. Moindre chose, partenaires ; moindre chose PNUD ; même pour des balises de securité, il faut une expertise des Casques Bleus. Allons "souleymane" !
    A bas Dieu et vive l’unversalité d’esprit !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 19:50, par Le Vigilent En réponse à : Coopération : Le Burkina veut s’inspirer de l’expérience rwandaise en matière de réconciliation nationale

    Le MPSR a justifié sa prise du pouvoir par une prétendue incapacité du Président Roch Marc Christian Kabore (il est plus juste de dire l’incapacité de l’armée burkinabè sous RMCK) à vaincre le terrorisme. Effectivement, depuis que RMCK a pris les rênes du pouvoir au Burkina, les attaques terroristes se sont multipliées et notre armée n’arrivait pas à les empêcher ou même à les contrer.
    Les burkinabè ont nourri l’espoir que le MPSR, conduit par une équipe de « militaires chevronnés et très compétents », parviendra à les sauver de l’hydre terroristes, étant donné que c’est désormais lui qui détenait toutes les cartes en main. Malheureusement, et jusqu’à preuve du contraire, le MPSR n’a pas encore montré par, des faits concrets, qu’il était ou pourrait même être plus compètent que le groupe de Roch Marc Christian Kabore dans la lutte contre le terrorisme. Est-ce parce que le patron du MPSR se retrouve dans l’incapacité de réaliser ce pour quoi il a pris le pouvoir par les armes, qu’il essaie de distraire les burkinabè avec cette histoire de rencontre des anciens chefs d’état pour accélérer le processus de réconciliation nationale ? rappelons-nous que ce processus a été enclenché par le même RMCK-incapable, depuis fin 2020 ? En tout cas, Damiba semble avoir réussi son coup puisque, depuis fin juin2022, la lutte contre le terrorisme est relégué au second plan, et on ne parle plus que de réconciliation nationale ; une réconciliation nationale qui serait la potion magique et la condition sine qua non, pour mobiliser l’ensemble des intelligences et des forces dont regorge le Burkina pour vaincre le terrorisme. Une réconciliation nationale, imposée aux victimes et à leurs ayant droit par les auteurs et des crimes et leurs complices qui, par ailleurs, renient toute idée de justice et de demande de pardon, ne saurait être une solution aux rancœurs des uns contre les autres. Bien au contraire, une telle forfaiture risque d’exacerber les divisions et aboutir à des haines aux conséquences très dommageables pour la paix sociale.
    Damiba et son MPSR ont intérêt à reconnaitre leur tort et à demander humblement pardon au peuple burkinabe, qui est de plus en plus convaincu que le coup d’état du 24 janvier 2022, n’avait pour seul et unique but que la restauration du pouvoir de Blaise Compaoré et le retour triomphal de ce dernier au Burkina. On comprend pourquoi Damiba s’est empresse de prêter serment et de se revêtir de tous les attributs de Président du Faso. Gilbert Diendere a échoué à le faire, en septembre 2015, et ce n’est pas toi Damiba et ton MPSR qui réussirez cet exploit. La prise du pouvoir n’est qu’une petite étape et la plus simple. Le plus important c’est la gestion de ce pouvoir usurpé et l’atteinte de ses objectifs inavoués et inavouables.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération militaire Burkina-Russie : « Sur le terrain, ça ne se concrétise pas », déplore une OSC
Burkina Faso - Royaume du Maroc : « Une coopération africainement authentique », selon l’ambassadeur Youssef Slaoui
23e anniversaire de la fête du trône : Le roi du Maroc tend une main fraternelle à l’Algérie
Burkina : « Nous avons toujours été en coopération militaire avec la Russie, les actions se poursuivent » (LCL Bamouni)
Burkina/sécurité : Des militaires russes décorés
Mission de la CEDEAO au Burkina : Le président Umaro Sissoko Embalo rencontre le gouvernement de la transition
Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo
Conduite de la Transition : le Président en exercice de la CEDEAO à Ouagadougou
Conduite de la Transition : Le Président en exercice de la CEDEAO en mission à Ouagadougou
Propos à polémique de l’ambassadeur de France au Burkina : Le ministère en charge des affaires étrangères proteste
Commission économique des Nations unies pour l’Afrique : Succès du plaidoyer du ministre Rouamba en faveur du Burkina Faso
14-juillet 2022 à Ouagadougou : L’intégralité du discours de S.E.M. Luc Hallade, Ambassadeur de France au Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés