LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Opérationnalisation de la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme : Le Premier ministre installe les membres de la Task-Force

Lefaso.net

Publié le mardi 5 avril 2022 à 15h03min

PARTAGER :                          
Opérationnalisation de la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme : Le Premier ministre installe les membres de la Task-Force

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo a procédé ce mardi 5 avril 2022, à l’installation des membres de la Task-Force pour l’opérationnalisation de la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme (SNLCT). Composée des membres ayant participé à l’élaboration de la Stratégie nationale, cette Task-Force dispose de trois (03) semaines pour finaliser ladite Stratégie, assortie d’actions concrètes qui puissent permettre une prise en charge globale des questions sécuritaires au Burkina Faso. Pour le Chef du Gouvernement, cet organe devrait permettre à notre pays, d’amorcer un nouveau virage dans la lutte contre le terrorisme.

Impulser une nouvelle dynamique dans la lutte contre le terrorisme qui menace depuis 2015 les fondements de l’Etat burkinabè, tel est l’objectif assignée à cette Task-Force dont les membres ont été officiellement installés ce 5 avril 2022 par le Chef de l’Exécutif, Albert Ouédraogo. Composée de 19 membres, cette équipe pluridisciplinaire est composée d’éminentes personnalités issues des FDS et des civils spécialistes des questions sécuritaires ou ayant tous participé à l’élaboration de la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme en 2021.

Cet organe qui va travailler sous la supervision des ministres concernés, aura pour mission, d’achever le processus d’approbation du document provisoire qui, selon le Premier ministre, a « été élaboré dans un contexte de difficultés de la gouvernance qui n’a pas permis de l’opérationnaliser ».

Dès l’avènement du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), les nouvelles autorités ont décidé de parachever cette stratégie. Ainsi, la mission confiée ce jour aux membres de la Task-Force est la finalisation du document, l’élaboration d’un plan d’action et d’une feuille de route de sa mise en œuvre, ainsi qu’une proposition de l’architecture d’une coordination nationale. Si dans le passé, l’accent était surtout mis sur l’option militaire dans la lutte contre le terrorisme, le Premier ministre reconnait que de nos jours, il faut adapter cette stratégie avec une « approche holistique permettant de prendre en compte toutes les dimensions et les réalités complexes de cette menace asymétrique, hybride, diffuse et transnationale ».

Cette nouvelle stratégie tant attendue par les autorités et les populations, devrait permettre en plus des actions militaires qui n’ont pas permis « de contrer l’avancée de la menace terroriste, d’y ajouter d’autres paramètres et non des moindres. C’est pourquoi dira le ministre d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Aimé Barthélémy Simporé, la stratégie attendue sera globale, inclusive et participative.

En effet, afin de prendre en charge tous les aspects de la lutte contre le terrorisme, les différents acteurs seront consultés : « il faut s’attendre les mois à venir à ce qu’il y ait une grosse mobilisation nationale sur le thème de la prise en charge par notre société, de cette lutte contre le terrorisme pour accompagner ce que faisait déjà l’armée », a déclaré le ministre en charge de la défense. Cela permettrait à notre Nation « de trouver une nouvelle visibilité dans la lutte contre le terrorisme ».

La sécurité reste la priorité n°1 des autorités et des populations burkinabè. Et l’opérationnalisation le plus tôt possible de la Stratégie nationale est d’actualité. C’est pourquoi le Chef du Gouvernement a exhorté les membres de la Task-Force à « s’investir à fond pour la réussite de cette mission à l’issue de laquelle notre Nation fonde l’espoir de voir enfin poindre l’horizon de la paix et de la sécurité retrouvées ».
Le Colonel-major à la retraite, Théodore Naba Palé, est le coordonnateur de la Task-Force.

DCRP / Primature

PARTAGER :                              

Messages

  • Je ne sais pas si multiplier les centres de réflexion et de décision fera bouger les lignes du moment où ce sont les mêmes personnes qu’on retrouve dans les différentes groupes. J’ai bien peur qu’il n’y ait trop de micro structures et qu’à la fin la faille ne soit la rétention des informations cruciales par négligence ou la longueur de la chaine de décision.

  • Pourquoi autant de femmes dans l’élaboration d’une stratégie de guerre. En attendant les 03 semaines pour poindre cette stratégie et le temps d’appréciation et de sa mise en œuvre, nous allons rester encore à préparer nos larmes pour pleurer nos morts. Que dieu nous sauve.

    • @Aboudra, je vois sur la première photographie un groupe de 24 personnes dont 4 femmes, soit un ratio de 1 sur 6. Et pour vous ça fait trop de femmes...Croyez-vous qu’avec des idées aussi saugrenues on pourra gagner cette guerre ?

  • ’’’’’’’’’’’’’’’’’Le Premier ministre, Albert Ouédraogo a procédé ce mardi 5 avril 2022, à l’installation des membres de la Task-Force pour l’opérationnalisation de la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme (SNLCT).’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

    Bravo pour ces idées théoriques. Voilà encore de la théorie en théorie. Un pays classé en deuxième position des pays très théorisés n’a pas besoin de ce genre de haute idée qui n’ira pas loin. Surtout avec un ministre d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Aimé Barthélémy Simporé, qui ne sait plus où mettre la tête.

    Monsieur le premier ministre, en ce moment le Burkina n’a pas besoin de ces idées théoriques irréalisables. Le peuple attend des actions immédiates. Et pour des actions immédiates, il faut des moyens. En criant la patrie ou la mort, on attendait de vous de mettre la main dans la poche en oubliant vos privilèges.

    Exemple que Damiba en premier, vende ses terrains pour un compte commun, et revendre tous les biens des membres du régime CDP qui ont bénéficié les ventes des armes de notre armée par Blaise Compaoré a Charles Taylor pour s’enrichir, allant aux membres de celui de Roch Kaboré. Retiré tous les terrains de la belle –mère nationale Gando, la maison de François Compaoré, surtout tous les biens des directeurs de cabinet des présidents Compaoré et Roch Kaboré, ceux qui ont bénéficié de la vente d’armes a Charles Taylor. Avec toute cette recette, achetons des hélicoptères de combats pour combattre nos frères déguisés en terroristes. Car eux ont les moyens.

    Car, c’est à croire que leur opulence est dédié à financer ces croisades. Mais on relève que l’intégrisme islamiste est à la base du terrorisme. Certainement religieusement pure au départ dans leurs intentions de conquêtes islamistes. Mais, on constate que cela a vite été récupéré par tous les trafiquants de drogue et d’hommes comme on les recevait un certain a Kossyam, et nous les internautes de bonne foi avons attiré vivement l’attention sur deux types de terreaux. L’un relevant de la délinquance juvénile, de la pauvreté et de l’absence d’éducation des parents aux enfants appâtés par l’argent facile. Surtout le peuple du sahel a toujours fustigé le rôle d’un pays du Golf dans son soutien aux groupes terroristes, depuis Ben Laden.

    Au Burkina de 2022 ce n’est pas une idée comme celle-là qui pourra nous sauver en cinq mois : Ce qu’il faut, c’est une réponse communautaire, plutôt une réponse planétaire qu’il faut, avec une puissante armée mondiale. Il faut que toutes les forces coalisées se regroupent en une seule comme ce fut le cas contre Hitler. Sinon c’est trop facile cette idée, mais on ne peut pas jeter la suspicion sur tout le monde et quadriller le moindre mètre carré de terrain avec des forces de l’ordre en armes. Le propre du terrorisme c’est de frapper n’importe où n’importe quoi n’importe comment, en particulier là où personne ne s’y attend.

    Monsieur le premier ministre, la théorie d’accord, mais les moyens font tout. Arrêtez vos théories, et donnez les moyens a nos FDS devenus de la chair a canot des terroristes.

    Car, ayant chié dans le plat dans lequel l’on veut pourtant manger, les odeurs de leur propre caca les envahissent aujourd’hui nos militaires gradés, par le laxisme de la lutte contre les terroristes devenus puissants avec les armes que ces militaires les vendent.

    • Ce couteau de sable « Opérationnalisation de la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme » est une farce. Franchement cela n’augure rien de bon. On est foutu. En fait, nous investissons dans la formation et le maintien d’une armée dont les soldats sont bourrés de théories et ne savent pas défendre la patrie par le moyen des armes et des techniques de guerre. Depuis 2014, on savait que l’objectif des terroristes était de prendre le Burkina.

  • Pendant ce temps, les terroristes et leurs complices parmi vous attendent tranquillement les conclusion pour contrecarrer.
    allons seulement avec les même colloques et séminaire en a pas finir.

  • Sommes nous conscients que nous sommes en guerre ? Avons-nous besoin d’inviter la presse pour l’installation de cette Task force ? Pourquoi le Burkina Faso est toujours dans le m’as-tu vu ? Pour une telle équipe a-t-on besoin de présenter en photos ceux qui doivent travailler sur ces questions stratégiques ? Pourquoi nous vendons-nous moins cher à nos ennemis ? Un conseil au gouvernement : pour de tels éléments stratégiques, mieux vaut faire moins de bruit. Un simple communiqué pour informer qu’une tasse forcé a été mise en place est largement suffisante. Ou ne même pas en parler. Il faut apprendre à faire certaines choses en secret. Ce sont les résultats sur le terrain qui nous importent.

  • "cette Task-Force dispose de trois (03) semaines pour finaliser ladite Stratégie, assortie d’actions concrètes qui puissent permettre une prise en charge globale des questions sécuritaires au Burkina Faso. "
    Je rêve ou quoi ?
    Ces 3 semaines sont à déduire des 5 mois du Président ?
    Soyons sérieux quand même !
    La stratégie, c’est immédiatement sortir toutes nos forces et aller à l’assaut de l’ennemi une fois pour toute. Si on perd on a perdu, nous ne serions pas les premiers ni les deniers (Afghanistan)- on laisse nos barbes et on coupe nos pantalons. Si on gagne aussi, on a gagné. J’en appelle au Président : s’il vous plaît, mettez fin à cette comédie et libérez le pays. C’est par cette même diversion que l’on a tourné l’autre et ce qui est arrivé est arrivé.
    La Patrie ou la Mort, Nous VAINCRONS !

  • Bonjour, moi j’ai peur.
    J’espère qu’ils n’arriveront pas à Ouagadougou sinon moi je détale, je fais partie de ceux qui peuvent aller en Europe rapidement.
    Ou en Ukraine tiens, la situation la bas sera peut être plus enviable.
    On compte sur toi Damiba

  • Je pleure. Je ne sais pas si demain je serai en vie. Les terroristes sont en train d’envahir tout le pays et les putschistes veulent vendre notre vie à bas prix en passant de rencontre en rencontre, d’installation en installation. Tout cela est inutile. Pourquoi les militaires n’ont pas pris toutes ces dispositions pour lutter contre le terrorisme quand Rock était encore au pouvoir ? C’est grave. On est en train d’endormir ceux qui sont dans les zones non encore touchées. Le réveil sera terrible, douloureux. Il ne faut pas s’amuser avec la vie des gens. Depuis le 24 janvier 2022, combien de vies ont été fauchées, combien de personnes errent dans la nature ne sachant où aller, combien de personnes ont perdu leurs biens ? Les putschistes sont responsables de tout cela. L’histoire nous le dira. Allez au front et arrêter l’avancée des terroristes. Nous n’attendons que cela.

  • Le moins que l’on puisse dire est qu’on navigue en plein vaudeville, avec quelques acteurs qui changent. Comment peut-on encore être là à parler d’ ’’opérationalisation de stratégie’’, comme si la menace n’était pas connue depuis 7 ans ? C’est touit simplement incroyable.

  • Je rejoins la plupart des internautes. Depuis 2015 que notre pays est attaqué et je crois bien que les éléments de l’Armée qui ont pris le pouvoir étaient bien là et à certains postes importants et depuis l’armée dont le rôle est de protéger les citoyens et surtout le territoire national n’a rien fait et c’est à parti du 5 avril 2022 qu’une certaine Task Force a 3 semaines pour travailler sur l’opérationnalisation de la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme ?
    Pourtant les terroristes sont à 100 km de Ouaga peut-être moins. Donc vous les dites de s’arrêter et vous attendre pendant 3 semaines encore, c’est vraiment très très grave. En plus de cela vous le faites savoir à tout le monde y compris les terroristes que vous ne savez pas comment les combattre et que vous êtes en train de chercher toujours la stratégie, en plus de cela vous présenter l’équipe en photos. Est-ce que cela ne devait pas être top secret ? Nous sommes vraiment foutus. Je comprends maintenant pourquoi on s’en remet à la protection divine.

  • Monsieur ka, j’ai lu votre commentaire et vous aviez totalement raison. J’ajoute que le pays mérite mieux et il faut noter que nous n’avions plus d’hommes intègres et patriotes dans ce pays. Cela fait sept (7) ans que nous comptons nos morts , des millions de familles déplacées et des milliers d’écoles fermées. Malgré tout, nous sommes toujours dans les théories. Dite moi ces bandits ce sont formés où à tel point d’être mieux aguerris que nos FDS ?

  • Internaute Lucius vous avez tout dit et merci bcp pour cette pensée.Task force bon courage et sachiez que le peuple Burkinabé qui souffre attend de bons résultats.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique