Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

26e édition des Nuits atypiques de Koudougou : Le rendez-vous de l’édition « Renaissance » prévu du 24 au 28 novembre 2021

Accueil > Actualités > Culture • Lefaso.net • vendredi 22 octobre 2021 à 21h55min
26e édition des Nuits atypiques de Koudougou : Le rendez-vous de l’édition « Renaissance » prévu du 24 au 28 novembre 2021

Depuis 25 ans, le festival international de la musique des Nuits atypiques de Koudougou se tient dans la belle cité du cavalier rouge. Cette année, le comité d’organisation a voulu placer les petits plats dans les grands pour donner une édition hors du commun aux festivaliers. À cet effet, elle a rencontré les hommes et femmes de média ce jeudi 21 octobre 2021 à Koudougou afin de tracer les grandes articulations de la 26e édition qui se tiendra du 24 au 28 novembre 2021 sur le site des NAK.

Placé sous le thème « Économie créative et développement local », l’édition 26 du festival international de la musique Nuits atypiques de Koudougou (NAK) vise à mettre en exergue la contribution des acteurs de l’économie créative dans le développement endogène à travers la prise en compte des besoins des populations locales.

Prévue du 24 au 28 novembre 2021 dans la ville de Koudougou, cette édition des NAK 2021, après 25 ans d’existence, se veut une édition de « renaissance », inédite. C’est du moins ce qu’annoncent les organisateurs. « Comme vous pouvez le constater, l’édition de 2021 des NAK ne se comparera à aucun autre avant car elle marque le passage à une nouvelle étape dans la vie de la manifestation tant par sa déclinaison que ses objectifs », a laissé entendre son promoteur, Koudbi Koala. Selon lui, les NAK 2021 sont le début d’un nouveau commencement.

Koudbi Koala, fondateur de l’association Bénebnooma et promoteur des NAK

Les NAK, en 25 ans de tenue régulière, ont en effet été un cadre d’expression artistique pour plus de 6 000 musiciens et danseurs à travers près de 600 concerts live au profit de de plus de cinq millions de mélomanes et de festivaliers.
Les NAK, ce sont également, selon le promoteur, plus de 10 000 artisans de diverses disciplines, 600 acteurs de restauration et des dizaines de promoteurs immobiliers et d’hôtellerie qui en bénéficient. Ces nuits apportent donc leur contribution au développement du secteur tertiaire de l’économie.

Des acquis à mettre à l’actif des NAK après 25 ans d’existence qui laissent voir un festival grandi, pétri d’expérience et surtout attendu dans d’autres grands chantiers dans la culture burkinabè. Reprofiler la vision du festival, définir sa nouvelle mission et lui assigner de nouveaux objectifs de développement, telles sont les objectifs définis lors du colloque tenu à la faveur de la 25e édition. Une nouvelle vision qui a impliqué des réformes structurelles en profondeur pour faire de cette manifestation un pilier du développement local.

Pour ces 26 ans du festival, c’est un promoteur plus que jamais engagé pour donner un nouveau visage aux éditions à venir qui se tenait devant la presse. À cet effet, M. Koala précise que les NAK se veulent désormais « une manifestation citoyenne qui assure la promotion de l’offre culturelle nationale et confère un rayonnement international au Burkina Faso tout en renforçant la contribution de la culture au développement local et à la cohésion sociale ».

Les hommes et femmes de média mobilisés pour l’occasion

Au titre des activités programmées pour cette édition, il y a entre autres : « Pak zaka » ou cérémonie d’ouverture, quatre grands concerts live, une soirée grand public jeune, un marché artisanal de 200 stands, une aire gastronomique de 20 promoteurs, des rencontres professionnelles sur le thème, l’espace Kombi zaka, et l’Innov’art.
Pour le plateau artistique, ils sont seulement 12 artistes qui sont attendus à cette 26e édition. Ce sont, entre autres, trois groupes traditionnels, trois artistes de la sous-région (Mc One, Dj Mix, et Sidiki Diabaté) et six autres du Burkina que sont : Kayawoto, Amzy, Bil Aka Kora, Greg, Tanya et Nabalüm. A cet effet, selon le directeur, cette programmation se justifie par le fait que ce sont les artistes professionnels qui ont été retenus et qui sont capables de se produire en live sur scène. « Nous n’avons pas pris des gens de Koudougou parce que nous voulons des artistes professionnels qui font du vrai live », a-t-il précisé. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Prince Omar
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Cinéma et musique : Ives Edgard, la machine à tourner
Musique : Sly de Sly , une pépite de la musique Ivoirienne
Musique au Burkina : Smarty dompte le stade municipal de Ouagadougou
Foire internationale du livre de Ouagadougou : Les exposants crient à la morosité du marché
Nuits atypiques de Koudougou : La 26e édition a tenu son pari
Donsharp De Batoro, Kundé d’or 2021 : « Ce trophée vient récompenser toute la filière art oratoire »
Burkina Faso : "La Ruche", un festival destiné à l’éveil du jeune public
Théâtre : le spectacle jeune « Beoogneere, l’espoir de la savane », présenté en avant-première
Burkina Faso : L’institut Goethe ouvre le bal de la 7e édition du festival de films scientifiques
Ciné Droit Libre 2021 : Alpha Blondy et Youssoupha, parrains de la 16e édition
Kundé 2021 : La 20e édition se tiendra sur fond de résistance et de résilience du peuple burkinabè
Burkina : Le musée de la musique rend hommage au maître incontesté du tianhoun, Bakary Dembélé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés