Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • mercredi 20 octobre 2021 à 22h30min
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

Depuis quelques semaines, l’ex-parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), est traversé par une crise ouverte au niveau de son secrétariat national chargé de la mobilisation des jeunes et des vagues de démissions. Par cette réaction ci-après, le secrétaire à l’organisation du parti, Boubacar Sannou, par ailleurs vice-président de l’Assemblée nationale, ne va pas de mots masqués pour dire sa part de vérité.

Bonjour chers tous, militants et militantes du CDP

L’actualité au sein du parti est caractérisée par les actes de violence qui n’honorent aucun de leurs auteurs. Parmi les reproches faits par ces "contestataires" au président du parti et qui exigent sa démission, il y a le fait que des cadres démissionnent des organes et instances du parti. L’engagement en politique est personnel, tout comme l’adhésion à un parti politique. De ce prélat donc, il s’en suit également que la démission est personnelle. Ils sont nombreux à ne s’être jamais engagés en politique. Ils sont également nombreux à s’y être aventurés avant d’en ressortir. Il y en a des convaincus et également des opportunistes.

Le CDP est un parti né au pouvoir ; de ce fait n’a fait que l’exercer et rien d’autre. De nombreux cadres du parti n’ont appris qu’à donner des ordres et non à en recevoir. Ils ont été formatés à donner des instructions, à telle enseigne qu’aujourd’hui, ils ont du mal à en recevoir. De nombreux cadres ont accédé à des avantages illégaux, du fait de leur appartenance au parti, entretenant ainsi un faramineux train de vie.

La brutale perte du pouvoir en octobre 2014 a désemparé plus d’un. Comment entretenir ce train de vie en militant dans un parti d’opposition qui ne peut plus "rien " apporter comme avantages, sauf des ennuis.

Au CDP, il y avait les militants, les affairistes, les opportunistes, les prestataires de services, etc. Avec la perte du pouvoir, et donc des avantages liés au pouvoir, ceux qui n’ont plus leurs comptes ne peuvent que migrer vers des prairies plus vertes. Il y a également ceux qui veulent blanchir leurs biens mal acquis ou les protéger. On ne peut ni blanchir ni protéger des biens mal acquis en militant dans un parti d’opposition. Et, enfin, il y a les égoïstes qui ne veulent pas partager ce qu’ils ont eu grâce au parti.

Eddie (Komboïgo) n’est pas un Etat pour entretenir le faramineux train de vie que certains se sont créés. Du moment qu’il ne peut pas satisfaire leurs besoins financiers très élevés, il est normal qu’ils aillent se chercher ailleurs pour éviter la honte car, ils sont nombreux à avoir vendu leur patrimoine foncier pour continuer à entretenir ce train de vie, notamment pour supporter les charges des enfants vivants en Europe ou aux Etats-Unis, Canada.

Pour justifier leur démission, il faut trouver un bouc-émissaire, une raison et comme il n’y en a pas, il est très facile de faire porter le chapeau par le président, en prétextant sa gestion des ressources humaines.

Un homme politique, c’est le terrain et non les restaurants climatisés des grandes villes. Eddie (Komboïgo) ne peut pas utiliser son patrimoine pour le fonctionnement du parti et également entretenir votre train de vie.

Ces démissionnaires ne cherchent pas loin. Ils migrent directement au MPP (parti au pouvoir, ndlr) ou un de ses partis satellites. Cette adhésion n’est pas sur la base de convictions, mais dans l’espoir d’accéder aux ressources de l’État pour continuer à entretenir leur train de vie.

Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes, de prestataires de services et autres profiteurs. Les vrais militants du MPP sont en train de se trouver à l’étroit dans leur propre parti au profit des nouveaux adhérents qui sont en réalité des militants du CDP ne pouvant plus supporter la galère.

Eddie (Komboïgo) tient bien la barque CDP et le prochain congrès, prévu les 4 et 5 décembre (2021) marquera sans aucun doute une véritable refondation du parti avec des acteurs convaincus que la politique n’est pas le secteur de l’enrichissement, mais de la recherche de solutions aux préoccupations des populations.

Le MPP qui se projette déjà en 2025 risque gros avec l’infiltration de toute la "racaille" politique, financière, dont il fait l’objet et également la montée en puissance du NTD (parti de la majorité, ndlr) qui n’est pas étranger aux tumultes de la scène politique actuelle.

En attendant, au CDP, Eddie (Komboïgo) tient bien la barque et les vrais militants que nous sommes resterons mobilisés derrière lui pour réussir la refondation du parti afin d’aller sereinement aux municipales de mai 2022.

CDP

Démocratie-Progrès-Justice.

Boubacar Sannou

Vos commentaires

  • Le 20 octobre à 12:33, par Un citoyen En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Ça fait plaisir de lire de pareils articles qui nous renseignent sur ce que nous savions déjà. Mais venant d’un acteur de premier rang. Vivement que l’on passe à des dénonciations plus précises.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 12:39, par Lom-Lom En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Ce qui est dit est vrai mais il n y a rien de neuf dans ça. Tout est déjà connu puisque le CDP en son temps à eu ses partis satellites et les a utilisés comme d’habitude. C’est donc normal qu’au tour du MPP, on remarque les mêmes tendances même si les situations ont peu changé. Ainsi va le monde de la politique chez nous au Burkina. Souffrez encore un bout de temps, le temps qu’une nouvelle race de partis et de politiciens arrivent sur la scène ! Bon courage !

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 12:58, par Templier En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Regardez vous même monsieur le député, est-ce que octroyer des avantages illégaux à ses membres est un travail d’un parti qui prétend se soucier de l’avenir de son peuple ???
    Ce sont les opportunités qui vous avaient réunis et ce sont encore les mêmes opportunités qui vous divisent aujourd’hui. Qu’est-ce qu’il y a d’illogique dans celà ?
    Le peuple vous a choisi pour que vous enrichissez illégalement vos membres ?
    Souffrez de la gabegie qui a fait votre grandeur d’antan

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 13:43, par HUG En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Ce sont les crocodiles d une meme mare. Les memes tares qui éaient denoncées quand le CDP était au pouvoir sont revenus avec force avec l ancien nouveau pouvoir. Ces tares se sont amplifiés avec le mpp : politisation accrue de l administration. Nomination de complaisance, mal gouvernance,traitement illegal des fonctionnaires.muselement de la liberté. D expression, arché plublic entre amis,vie chere, insecurité incroyable,diminition des salaires de tous les fonctionnaires avec l IUTS, violation de decret de 2008 relatif a la remuneration des mminstres augmentant leur salaires. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 13:46, par Omar Dao En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Que doit-on en conclure ? Que le CDP d’Eddie accepte désormais de jouer les seconds rôles sur le paysage politique burkinabè ? En tout cas, cette saignée avec fracas et insultes n’aidera pas à mettre le parti en ordre de bataille pour reconquérir le pouvoir ou, à tout le moins, avoir un score honorable face à un MPP plus que serein. L’histoire récente de l’UPC peut instruire.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 14:12, par y En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Si Mr Sannou n’était pas élu, il pouvait aussi être parmi les démissionnaires

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 15:16, par luther En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    A lire cet écrit d’un responsable d’un parti en difficultés avec sa survie me laisse deviner l’existence même de ce parti en lambeaux et face à son destin.
    Quand je fais une rétrospection des vomissures d’une certaine élite à la tète du CDP avant octobre 2014, j’en conviens avec ceux là disent que ce parti mérite d’être dissout purement et simplement.
    Comment traiter ceux là même qui ont fait la prison et lutté pour sauver ce parti après l’insurrection d’affairistes, d’opportunistes et de prestataires de services tout simplement parce qu’ils ne partagent plus les mêmes points de vue dans un pseudo et squelettique parti au bord du gouffre.
    Le cinéma que nous livre la jeunesse du CDP est la face visible de l’iceberg, du cancer qui va emporter ce parti. L’amateurisme et le clientélisme ayant pris place, les ténors dont l’ancien PM Luc Adolphe TIAO, Mélégué TRAORE et autres ne pouvaient que se désolidariser de ce vacarme.
    N’eut été le soutien de ces gardiens du temple CDP, EKO ne pouvait en aucun cas accéder à la présidence du parti encore moins au CFOP.
    Le gouvernement doit dissoudre ce machin pour permettre aux patriotes du CFOP et de l’ONA de participer objectivement à l’animation du débat politique avec des propositions responsables pour la sauvegarde de l’unité nationale.
    Les municipales n’étant pas loin wait and see !
    Luther

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 15:51, par Le Vigilent En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Mr Boubacar Sannou, vous confirmez ce que beaucoup de citoyens ordinaires et de nombreuses organisations politiques et de la société civile dénonçaient du temps où le pouvoir était entre les mains du CDP. Je me souviens qu’a l’époque n’importe quel membre du bureau politique et surtout du comité exécutif du CDP, organisait des tournois de football, des courses cyclistes et autres bamboulas dans son village, sa communes, sa province et sa région, le tout avec une grande débauche de moyens matériels et financiers. On organisait aussi des dons de vivres, des matériels divers, des fournitures scolaires etc sur « fonds propres ». Comme la vache à lait a changé de main, les bons samaritains d’hier sont eux-mêmes devenus nécessiteux ! Souffrez donc que certains veuillent aller voir ailleurs, surtout que rien d’autre que l’intérêt personnel n’avait attiré les gens au CDP. Un collègue a qui j’ai posé la question de savoir ce qui l’amenait au CDP, m’a tout simplement répondu qu’il s’alignait derrière celui qui a « le pouvoir de nomination ». Et effectivement il était tout le temps nommé à des « postes juteux » comme on dit.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 16:48, par Ka En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    ’’’’’’’’De nombreux cadres du parti n’ont appris qu’à donner des ordres et non à en recevoir. Ils ont été formatés à donner des instructions, à telle enseigne qu’aujourd’hui, ils ont du mal à en recevoir. De nombreux cadres ont accédé à des avantages illégaux, du fait de leur appartenance au parti, entretenant ainsi un faramineux train de vie. On ne peut ni blanchir ni protéger des biens mal acquis en militant dans un parti d’opposition. Et, enfin, il y a les égoïstes qui ne veulent pas partager ce qu’ils ont eu grâce au parti.’’’’’’’’’

    La vérité rougit les yeux mais ne tue pas. Merci Boubacar Sannou pour cette analyse très limpide. Car, au Burkina Faso, c’est connu, personne ne milite dans un parti politique pour une quelconque idéologie. D’ailleurs, ils sont très peu qui savent ce que cela veut dire. Leur seule raison de militer, c’est leurs intérêts. Alors tant que la politique sera comprise ainsi, elle ne répondra jamais aux aspirations des populations. D’où la méfiance à son égard et de tous ceux qui la font.

    Quant aux partis satellites, votre parti le CDP l’a pratiqué avant le MPP : Car, c’est un système importé de la France. Ce qu’il faut savoir c’est que les personnes morales (entreprises, fondations) ne peuvent pas financer un parti politique a l’exception des partis politiques eux-mêmes, qui peuvent se faire des dons entre eux. Pour contourner les limitations, les politiques ont créé de nombreux « partis satellites ». Rien n’empêche ces petits partis de reverser ce qu’ils touchent à un grand parti comme le MPP de nos jours. Ce qui fait qu’avant les élections de 2025 avec les partis alimentaires qui croient pouvoir plongé dans la grande assiette du MPP, le parti sera plus riche car, il bénéficiera bénéficié par exemple 50% de ce que verse a ses partis dit satellites affilés. Cette "pratique" est tout à fait connue du contrôle d’état. « Ce n’est pas illégal, on ne peut même pas parler de magouille. C’est une astuce pour récolter plus de dons. » Et Comme le disait MACHIAVEL dans le PRINCE, en politique la fin justifie les moyens.

    Conclusion : Ce vous avancez et condamner est justifié : Car, quand on milite, c’est pour des idées, pour un idéal. Ce n’est pas dans l’espoir de piller les ressources du pays d’une manière encore plus avide que ceux qu’on combat. Si le seul objectif de nos partis politique influents comme le MPP, l’UPC, le CDP et autres, c’est "ôte-toi de là que je m’y mette pour piller", cela ne vaut vraiment pas la peine.

    Quant aux ministres, membres influents et affairistes enracinés dans la gouvernance du MPP, et surtout ceux de l’ancien régime qui ne veulent pas partager les fruits de leurs corruption à ciel ouvert, il faut qu’ils sachent que ‘’’’’le bien mal acquis ne profite jamais !’’’’ Le mal ou le bien revient toujours à l’origine. Ne soyez pas étonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain. Ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques. Et comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on sème.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 10:46, par HORUDIAOM En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    "Les partis alimentaires qui croient pouvoir plongé dans la grande assiette du MPP" : Mon ami Ka, toujours égal à lui-même. Boubacar Sannou a fait un diagnostic et c’est très triste pour notre classe politique. Je sais que ce n’est pas facile d’être opposant, encore moins qu’on ne milite par conviction. Mais si l’opposant a un travail qui lui rapporte suffisamment de revenus, pourquoi courir derrière les partis au pouvoir ? Vous aurez remarqué que la plupart de nos politiciens ne veulent pas travailler. Ils aiment le gain facile et une vie dorée sans effort. Du coup, ils sont prêt pour toutes les compromissions possibles. Est-on obligé d’entretenir un train de vie faramineux ? D’entretenir une vingtaine de maitresses ? Non ! Il faut apprendre à travailler et à mériter son salaire ou créer son business avant de s’engager dans l’arène politique pour être à l’abris du besoins et éviter de courir derrière les subsides.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 21:03, par Ka En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Mon jeune frère ’’’’’’HORUDIAOM’’’’ tu dis : Est-on obligé d’entretenir un train de vie faramineux ? D’entretenir une vingtaine de maitresses ? Non ! Il faut apprendre à travailler et à mériter son salaire ou créer son business avant de s’engager dans l’arène politique pour être à l’abris du besoins et éviter de courir derrière les subsides.’’’’’ Très belle analyse ! Rien à dire.

    Comme je ne cesse de le dire dans ce forum, on ne peut réveiller celui qui ne dort pas ! Voilà un parti entièrement tourné vers le passé, sans aucune perspective d’avenir et sans aucune base idéologique, hormis un très malsain le "culte de la personnalité" que même les marxistes-léninistes les plus enragés ont abandonné.

    Ce que le député Boubacar Sannou avance dans son analyse n’est pas une discussion de maquis ou avec des faux raisonnements non-intellectuels... surtout il ne prêche pas dans le désert, car chacun des responsables du CDP sait que la haine des Burkinabé contre ce parti et son président d’honneur est toujours là. C’est pourquoi au sein du BPN il ne reste que de maintenir l’adversité pour que triomphent les incapables.

    Conclusion : Mon petit frère HORUDIAOM, La difficulté des politiques de notre pays surtout ceux du CDP a ne citer que son président, se caractérise par l’absence de la culture politique. La plupart des cadres de ce parti, certains ne sont pas ou n’étaient pas des militants politiques engagées, mais des cadres universitaires recrutés pour occuper des responsabilités dans les instances du parti. Et étant un vieux routier des couloirs de notre pays, je dis a ces jeunes que ‘’’le militantisme n’est pas spontané, mais un engagement. Il n’existe pas de générations spontanées. Merci petit frère de me lire, et porte toi bien.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 09:14, par Le Pacifiste En réponse à : Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)

    Vous avez vu juste.le matériel, l’argent, les villas, les femmes, c’est ce qui fait courir comme ça certaines personnes lorsqu’elles perdent des avantages.c’est une vérité absolue qui s’applique à tous et non aux militants démissionnaires seulement de votre parti.le burkinabé est trop porté vers le matériel actuellement si bien qu’il peut vendre son âme au premier diable venu pour garder ses privilèges

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à compter du 10 décembre 2021
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés