Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Journée pour la réduction des risques de catastrophes : La prévention des risques pour une meilleure résilience des populations

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mercredi 13 octobre 2021 à 22h40min
Journée pour la réduction des risques de catastrophes : La prévention des risques pour une meilleure résilience des populations

Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes, le secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR), en collaboration avec l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), ont organisé un atelier de promotion de quinze plans communaux de contingence multirisques, ce 13 octobre 2021, à Ouagadougou.

Le Burkina Faso, comme plusieurs autres pays, est victime de catastrophes naturelles. Il est aussi le théâtre de conflits croissant et d’attaques terroristes, entraînant la fragilisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et des pertes en vies humaines.

Pourtant à en croire les initiateurs de l’atelier de promotion de quinze plans communaux de contingence multirisques, si une planification proactive est mise en œuvre, elle permettra de réduire l’impact des catastrophes de façon considérable.
Ainsi, pour renforcer la résilience des communautés et réduire la vulnérabilité aux différents chocs dans la zone sahélienne, l’USAID, à travers l’activité TerresEauVie et en partenariat avec le SP/CONASUR, a aidé quinze communes du Burkina Faso à développer leurs plans communaux de contingence multirisques.

Planifier pour une meilleure résilience des populations

Ces plans sont des outils de planification opérationnelle pour la prévention, la préparation et la réponse aux crises et catastrophes. Ils ont pour vocation de donner aux régions bénéficiaires que sont le Centre-nord, l’Est et le Sahel, une plus grande capacité à gérer elles-mêmes les risques de catastrophes, et donc à réduire l’impact des catastrophes lorsqu’elles se produisent.

Remise de cartes et de plans de contingence à une commune du Centre-Nord, par la représentante de l’USAID au Burkina Faso

Avec ces documents, les communes sont préparées aux différents risques et disposent d’outils utiles pour la préparation et la réponse avec leurs partenaires, mais aussi avec le capital humain et financier déjà disponible au sein de la commune.

Vu l’importance qu’ils représentent pour le pays, la représentante de l’USAID au Burkina, Karine D’Aboville, a affirmé que ces plans doivent être réellement utilisés pour un impact efficace. « Ces plans ne doivent pas rester dans les tiroirs : ils peuvent rendre les fonds d’urgence plus efficients. Bien qu’il soit impossible d’éliminer complétement les risques de catastrophe, ces plans donnent aux communes une plus grande capacité à gérer les risques de catastrophe et donc à réduire l’impact des catastrophes lorsqu’elles se produisent. C’’est un grand progrès. »

La représentante de l’USAID au Burkina Faso, Karine D’Aboville

Selon le représentant de la ministre en charge de l’action humanitaire, Yves Kaboré, « les quinze plans communaux de contingence multirisques mis en lumière aujourd’hui participent pleinement à l’effort du gouvernement dans la prévention des catastrophes ».

De plus pour M. Kaboré, cette journée constitue une opportunité pour échanger avec l’ensemble des parties prenantes afin de faire en sorte « que nous puissions davantage renforcer la collaboration et la synergie pour être beaucoup plus efficace dans la prévention et la gestion des catastrophes ».

En rappel, la journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes est célébrée chaque 13 octobre. Le but de cette célébration est de sensibiliser les communautés sur la manière de mener des actions visant à réduire les risques de catastrophes.

Cette édition est placée sous le thème « Seulement ensemble…pouvons-nous sauver la planète ! ». Ce thème met en exergue la nécessité de la coopération entre les États afin de prévenir, voire éliminer les risques auxquels notre planète est confrontée.

L’édition de cette année se concentre sur la coopération internationale afin de réduire les risques de catastrophe et les pertes dues aux catastrophes.

Nado Ariane Paré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Centre-nord du Burkina : La construction de la présidence de la future université de Kaya a commencé
Gestion du contentieux de l’Etat : l’Agence judiciaire de l’Etat échange avec les responsables des structures déconcentrées de la Boucle du Mouhoun
SONABHY : Le nouveau directeur général, Dr Alpha Oumar Dissa, s’engage à promouvoir le plein épanouissement professionnel des agents
Sondage : Deuil national ou Journée de souvenir et d’hommage populaire aux victimes des attaques terroristes (civils, personnels des Forces de défense et de sécurité, VDP) ?
Efficacité de l’utilisation des ressources dans le secteur du bâtiment et de la construction au Burkina Faso : Une question de plus dans l’agenda du ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de la ville
PNDES II : C’est au tour du Centre ouest de s’informer et s’outiller sur les enjeux
Banque commerciale du Burkina : Le personnel rend hommage à l’ex-directeur général Mahmud Hammuda
Burkina Faso/Fête du Maouloud : La journée du mardi 19 octobre 2021 déclarée chômée et payée
16e synode diocésain à Ouagadougou : « Le but est de faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions », dixit Phillipe Ouédraogo
Violences basées sur le genre et mécanisme de gestion des plaintes : Les acteurs concernés outillés à Koudougou
Koudougou : Le styliste François 1er renforce les capacités de son entreprise
Bobo-Dioulasso : Le syndicat des transporteurs intercepte cinq cars ivoiriens en transit sur le territoire burkinabè, avec à son bord des passagers nigériens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés