Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Journée internationale de la paix, édition 2021 : Message de la garde des sceaux

Accueil > Actualités > Société • Communiqué • lundi 20 septembre 2021 à 20h00min
Journée internationale de la paix, édition 2021 : Message de la garde des sceaux

« Se relever, pour un monde plus équitable et durable », c’est sous ce signe que les Nations unies appellent tous les peuples du monde à sonner la cloche de la paix, ce jour 21 septembre 2021, Journée internationale de la paix.

En rappel, la journée internationale de la paix a été instituée en 1981 par la résolution A/RES/36/67 de l’Assemblée générale des nations unies. Sa commémoration, le 21 septembre de chaque année, a été consacrée en 2001, à travers la résolution 55/282 du 07 septembre 2001.

Elle est dédiée au renforcement de l’idéal de paix aussi bien au sein des pays et des peuples qu’entre eux à travers des activités d’éducation, d’information et de sensibilisation. A cette occasion, les Nations unies invitent les pays en conflit à observer un « cessez-le feu » et à réfléchir, en l’espace de 24 heures, aux conséquences de la violence d’une part et à la valeur de la paix d’autre part.

Chaque année, à l’occasion de la célébration de cette journée, les Nations unies, invitent l’ensemble des peuples du monde à la réflexion à travers un thème dont l’objectif est d’interpeller et de mobiliser les Etats en faveur de la préservation de la paix et de la sécurité internationale. A travers le thème retenu cette année, les Etats sont invités à se joindre aux efforts des Nations unies pour un monde plus équitable et plus pacifique. « Il s’agit de promouvoir la paix en luttant contre les actes de haine, y compris ceux en ligne, et en répandant la compassion, la gentillesse et l’espoir, afin de combattre la pandémie du Covid-19 et de guérir ensemble ». Face aux effets de la pandémie du COVID 19, des changements climatiques, de la montée de la stigmatisation, de la discrimination et de la haine qui n’épargnent aucune société humaine, les nations unies voudraient à travers ce thème rappeler à toute la famille humaine leur communauté de destin.

A l’instar des autres peuples du monde, le Burkina Faso, célèbre en ce jour, 21 septembre 2021, la grandeur de la paix, comme pilier de la préservation de la valeur morale de la personne humaine.

La commémoration de l’édition 2021 de la Journée internationale de la paix, qui se fera conjointement avec celle de la Journée internationale de la tolérance, également instituée par les nations unies, le 16 novembre de chaque année à travers la résolution A/RES/51/95 du 12 décembre 1996, intervient dans un contexte national marqué par la persistance des actes de violence et d’intolérance caractérisée par les attaques terroristes, le développement de l’extrémisme violent, les conflits communautaires qui, non seulement éprouve la paix et la cohésion au sein des communautés, mais aussi, engendre le déplacement massif de populations dans plusieurs régions du pays et des violations graves de droits humains.

Les défis sécuritaire et humanitaire que cette situation impose à l’Etat et aux populations, nous rappellent à quel point les efforts au profit de la consolidation de la paix doivent se renforcer et engagent chaque Burkinabè, individuellement et collectivement au renforcement des actions en faveur de la restauration de la paix sous le sceau de l’unité d’actions.

C’est en cela qu’au niveau national, la commémoration est placée cette année sous le thème : « La contribution citoyenne à la culture de la tolérance et de la paix comme levier du renforcement de la résilience de la population face au défi sécuritaire ».

Le contexte difficile qui est le nôtre commande que nous ayons une vision commune, un engagement commun et des actions communes.

Il s’agit donc, à travers ce thème, de susciter un sursaut patriotique chez chaque Burkinabè afin de mobiliser l’ensemble des citoyens, quelle que soit leur appartenance sociale, politique, culturelle en faveur de la reconstruction d’une nation de paix qui s’appuie sur les valeurs sociales légendaires d’unité, de solidarité, de fraternité, d’humanisme, de courage, de dignité, d’intégrité qui ont toujours caractérisé le Burkinabè.

La cérémonie officielle de commémoration de la Journée internationale de la paix se fera en différé, conjointement avec celle de la Journée internationale de la tolérance, le 16 novembre 2021 à Dédougou chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun. En marge de cette cérémonie officielle, une série d’activités est prévue du 21 septembre au 16 novembre à l’endroit du grand public. Il s’agit d’un panel, d’un concours de slam, d’une course cycliste féminine, de rencontres d’échanges avec les populations à la base dans les communes, d’une émission radiophonique et des conférences en milieu scolaire. Ces activités ont pour objectif, comme le veut l’esprit du thème retenu cette année, de mobiliser les populations en faveur de la construction d’une nation plus résiliente et plus pacifique.

Au-delà de la population de la Région de la Boucle du Mouhoun, j’invite l’ensemble des populations, à une adhésion et à une participation massive à ces différentes activités et à cultiver constamment les valeurs du vivre-ensemble car la paix est une œuvre commune dont la préservation nécessite des efforts concertés et continus comme l’a si bien dit Feu, le Président Félix Houphouët BOIGNY : « Notre combat n’est pas terminé, il ne sera jamais terminé, le vrai combat demeure, c’est le combat pour la paix ».

Tout en m’inclinant respectueusement devant la mémoire de toutes les personnes, injustement arrachées à l’affection de leur famille et de la nation du fait des actes de violence et d’intolérance, je voudrais témoigner ma gratitude, au nom du Gouvernement, aux forces de défense et de sécurité, aux volontaires pour la défense de la patrie et à toutes les personnes anonymes qui œuvrent inlassablement, au péril de leur vie, pour la défense de la liberté et de la dignité du peuple Burkinabè.

Aujourd’hui, chacun de nous est plus que jamais appelé à être un artisan de la paix dans sa communauté. Les défis sécuritaires injustement imposés aux populations, ont suffi, à nous faire tous prendre conscience des conséquences de la violence et de l’intolérance. C’est pourquoi, chacun à son niveau doit renforcer les actions de construction de la paix car comme le souligne le Dalaï-Lama : « La paix ce n’est pas quelque chose qui vient de l’extérieur. C’est quelque chose qui vient de l’intérieur. C’est quelque chose qui doit commencer au-dedans de nous-mêmes ; chacun à la responsabilité de faire croitre la paix en lui afin que la paix demeure générale ».

Pour sa part, le Gouvernement poursuivra ses efforts en faveur du renforcement de la résilience des populations face aux menaces à la paix. A ce titre, les actions de sensibilisation, de justice, de justice sociale et de développement économique et social se poursuivront au-delà de cette commémoration en vue du renforcement de la conscience nationale.

Pour ma part, je reste convaincue, que la paix est possible si nous en faisons une cause commune. Alors, commençons par apprécier la valeur d’une paix de 24 heures, ce jour 21 septembre 2021, pour créer les conditions d’une espérance commune en un Faso toujours résiliant malgré les défis qui lui sont imposés.

« Vive la paix par tous et pour tous, pour que vive le Faso digne, libre et prospère ! »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Procès assassinat Thomas Sankara : Un collectif d’avocats se dit déterminé à faire jaillir la vérité
Tolérance au Burkina : Un projet pour promouvoir le vivre-ensemble
Lutte contre le diabète : Un nouveau siège pour l’ACDB
Coopération : Le président Mohamed Bazoum attendu ce 17 octobre à Ouagadougou
Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté : Déclaration de Achim Steiner, Administrateur du PNUD
Boucle du Mouhoun : Des organisations paysannes et des OSC renforcent leurs capacités en politiques agricoles
Lutte contre les violences basées sur le genre : Enabel sensibilise à travers la musique
Salon de la publicité et de l’édition (SAPE) : La première édition se tiendra du 11 au 13 novembre 2021
Journée mondiale de l’alimentation : Nestlé Burkina attire l’attention sur l’hypercholestérolémie
Programme de développement d’urgence : L’ONG Terre des hommes et ses partenaires se concertent
Armée de l’air : Le colonel Souleymane Ouédraogo, nouveau chef d’état-major, veut miser sur la rigueur et professionnalisme
Marché central de Bobo-Dioulasso : Des commerçants dénoncent une mauvaise gestion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés