Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • vendredi 17 septembre 2021 à 19h00min
Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

(Ouagadougou, 17 septembre 2021). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a accordé, ce vendredi matin, une audience au nouveau commandant de la Force Barkhane, le général Laurent Michon. Les échanges avec le chef de l’Etat ont porté sur la transformation de Barkhane.

« Je suis à la tête d’un commandement qui va prendre la suite du général Conruyt pour continuer l’action de Barkhane selon un nouveau format », a soutenu le nouvel homme fort de Barkhane à sa sortie d’audience.

Selon le général Michon, cette transformation est axée sur une coopération accrue avec certains des pays, avec la Force conjointe du G5 Sahel, et avec la MINUSMA.

Pour le nouveau commandant de la Force, les changements fondamentaux de Barkhane vont concerner essentiellement une réarticulation du dispositif au Mali notamment à Tessalit, à Kidal et à Tombouctou et la l’engagement de nouveaux partenaires européens au sein de la Force Barkhane à travers notamment la task force TAKUBA.

Selon le général Michon, l’engagement de la Force dans la lutte contre les groupes terroristes, Al-Qaida, l’Etat islamique et leurs franchises demeure intact. « Nous continuons ensemble cette lutte, nous continuons ensemble de nous épauler mutuellement », a-t-il déclaré.

Le nouveau commandant de la Force Barkhane a confirmé au président du Faso, la mort du dirigeant de l’Etat islamique au grand Sahara, Adnan Abou Walid Al-Sahraoui. « C’est une vraie satisfaction collective » a déclaré le général Michon.

Direction de la Communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 17 septembre à 16:20, par koh En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    il est venu divertir les gens. Les Français savent que plusieurs pays dont le BF peut emboiter le pas du Mali. l’histoire de force TAKUBA que les Français tiennent de tout coeur leur permettront de livrer le maximum de logistique. Donc si les pays du G 5sahel se désolidarise c’est perte pour eux.
    LES FRANÇAIS VEULENT NOUS FORCER POUR NOUS AIDER A A A BAS

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 17:16, par ARMANDO En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Espérons que c’est pour plier bagages . Les terroristes ne quittent pas Ouaga Bamako ou Niamey pour sévir dans nos pays respectifs. Comment comprendre que la France est belle et bien dans la zone des trois frontières avec du matériel de guerre sophistiqué. Que des terroristes traversent la même zone sous la barbe des Français

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 17:32, par Sam aly En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    La france plebicite a haute voix
    Actuelement la Mort du chef Islamic
    Mais C’EST presqu’un non evenement
    Car la mort d’un seul terroriste ne
    Se compare pas aux massacres par certaines
    de nos populations et ocupations de
    nos teres. Donc nous comprenos par la
    la jalousie de la france a ne pas accepter
    les miles mercenaires wagners russe
    Pour aider le mali. Mais chère france
    tu ne fais rien sur le terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 18:14, par Zama En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Comme d’habitude il est venu se moquer des gens.Les promoteurs du jihadisme en syrie pour renverser Assad ne peuvent en auccun cas devenir par miracle des gens qui le combatent.Combien de terroristes formés par les occidentaux par l’intermediaire de la turquie Abdelhakim belhaz a pu envoyer en libye l’annee derniere.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 23:42, par TANGA En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Vois confirmée la mort d’un que vous avez œuvrer à armer.
    De toutes les façons, on ne va pas vous accueillir avec vos ferrailles ici au Faso quand vous quitterez le Mali.
    On dirait que les français ne suivent pas l’évolution des choses dans nos pays. On ne vous veit pas, BASTA !

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 08:17, par Abdoulaye En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    On s en fou de barkhane et leur opération ne nous regarde plus on en a marre.ils finirons par tué tout le Sahel et nous avec

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 10:49, par Sambiga En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Nous citoyens libres du Burkina Faso ne veulons pas les forces barkhane chez ni la collaboration en matière de défense de la nation par la France.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 12:42, par Burkinabè En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Quel gros cirque !! On a compris votre double jeux. Toutes les manipulations que vous faites, c’est juste que sur vous même que ça marche. Les populations du Sahel demandent votre départ.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 14:22, par Obliviator ! En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Les Africains en ont marre, allez vous en ! Vous nous avez fait tellement de mal pendant tous ces siècles de notre rencontre, que rien de pire ne peut nous arriver encore. Barkhane, Takuba, vos bases qui encerclent l’Afrique et celles qui la tiennent en ôtage de l’intérieur, foutez le camp, sans oublier de prendre votre franc avec vous chez lui en France ! Avec l’Australie ce sont 56 milliards d’Euro que vous avez perdu, la grande défaite vient encore avec la perte définitive de l’Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 16:12, par Alexio En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    L armee francaise est ineffective partout ou elle s est plantee les pieds. La France n a jamais gagner une guerre sans une contribution etrangere.

    C est demontrer lors de la guerre contre les Nazis pour sa liberation. Le role implacable de l Afrique lui ait amener en retour apres sa liberation de prendre le controlle de toutes les armees de son soit-disant pre-carre. Ces anciennes colonies par la creation du Franc-CFA pour consolider sa presence et son intrusion anos affaires internes par des accords luhuvres souterains dont aucun africain a participer a son elaboration.

    Un dictat colonial qui a permit ace petit pays de controller 15 pays africains par la force des coups d Etat et assassinat poltique des presidents et politiciens patriotes.

    Comme ne chien saura jamais changer sa maniere de s assoir, la France ne veut pas se decoloniser de ses anciennes colonies acause des ressources immenses de leur sous-sol.

    Quelle hypocrisie ! C est la meme France qui a creer cette insecurite au Sahel par ses visees imperialistes geopolitiques. Quand elle prenait le commandos de l OTAN pour tuer le Colonel Gaddafi.

    De cette mesaventure qui lui donna deux pierres deux coups pour s installer son armee au Sahel. Cet argument illegal qui n a rien apporter comme contre une lutte asymetrique contre les soit disant dhihadistes.

    Une construction europeene pour s emaprer des ressources minieres de l Afrique- en creant ce chaos, les soscietes minieres multi- pourront fixees les prix a leur guise par le chantage securitaire.

    La France un pays predateur qui est comme une grenouille qui se croyait plus grosse qu un boeuf.Mais la realite est autrement. Elle n est le nombril de ce monde. comme elle a tendens de nous faire croire.

    A part ses fumisteries politiciennes en Afrique

    M Avec l arivee des Russes sur le continent elle commence a trembler. Car ce serait le commecement de sa faillte geopolitique que economique dans les perspectives horizontal de l eveil des jeunes africains en marche.

    Le Burkina Faso doit emboiter le meme pas du Mali. Une cooperation militaire avec la Russie. Car mettre tous oeufs dans le meme panier et de s exposer aux riskx et perils de leur cassure.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 16:50, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Général Laurent Michon : « la présence de mercenaires est incompatible avec l’engagement actuel de la France »

    La France a pourtant intervenu en Afghanistan pendant 20 ans aux cotés des USA. Et malgré un effectif au plus fort de plus de 150.000 hommes dont 100.000 soldats américains, plusieurs "sociétés de sécurité privées", (plus de 90 selon un rapport dont 21 américaines et 17 britanniques) y exécutaient des contrats, notamment le britannique "Saladin" et l’américain "Blackwater".

    Certaines étaient même chargées de la sécurité des bases militaires (sic) et des officiels de la coalition en visite. Les français n’ont alors vu aucun inconvénient à travailler à coté d’eux et avec eux souvent, et ce malgré de nombreuses bavures et atteintes aux droits de l’homme.

    Cette situation a pris fin il y a à peine un mois avec l’entrée des Talibans à Kaboul. Ces plus de 18.000 "sous-traitants" comme ils les appelaient alors (et non mercenaires) ont été évacués en même temps que les soldats de la coalition et les diplomates.

    Alors, dites nous, mon général, pourquoi serait-ce une "incompatibilité" maintenant et au Mali ? Ou alors serait-ce sa nationalité qui pose problème ?

    Ah, affaire d’impérialisme là même... Ça nous fatigue...

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 21:33, par Badini En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Je pense que nous les africains devons commencer à apprendre de façon honnête et claire nous en prendre à ceux qui dialoguent avec les vampires à notre nom et qui ne savent jamais dire non aux mauvais accords. Y a quoi même ? On peut imposer une aide à quelqu’un ?Bon sang !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 14:52, par Séni SIMPORÉ (Étudiant) En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    On n’a pas de gouvernement d’abord, sinon comment les contrats signent toujours et le problème s’en pire !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 16:01, par TANGA En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Hey, le Rocko ; il faut lui dire que nous ne voulons plus d’eux chez nous.
    Bagassi dougdougui et sohtez lahor.
    Désorlain eux ils sont non grata.
    Faite micro Grotius pour voir personne n’en veut.
    Si ils ne partent pas d’eux mêmes, toi Rock tu connais nos populations.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 07:41, par APLX30 En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Ma monture, où es tu ?
    Il parait que la folorence parly est à nos portes et j’ai même pu voir la poussière de son cortège maléfique. Après donc ce sieur, c’est parly ; qu’est ce qu’ils nous veulent ?
    IL FAUT LEUR DIRE QUE NUS NE SOMMES PAS ACHETEURS DE SOUS MARINS. Aussi que nous traiterons avec qui on veut. Ils n’ont qu’à essayer voir. Désormais nos gouvernants font ce que le bas peuple décide donc eux ne peuvent plus rien imposer.
    Ils n’ont qu’à quitter nos pays !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 08:52, par HEUREUSEMENT En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    heureusement que la France consciente de sa responsabilité historique (devoir de mémoire) envers les peuples du Sahel , sait que les activistes des réseaux sociaux qui l’insulte ne sont qu’une infime et infime partie de la population et sont tres loin de refléter le sentiment réél du vrai peuple.

    Vive les Etats du sahel
    vive LA France
    Vive la Coopération

    Répondre à ce message

    • Le 20 septembre à 12:08, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

      Mon cher "heureusement", quand on veut jouer justement à l’activiste sur NOS réseaux sociaux, en plus pour défendre l’indéfendable, on prend la peine de s’instruire de la culture locale pour s’exprimer. Vous auriez écrit en mandarin que ça aurait le même effet : Nul et non avenu.

      Vous ne réussirez à rien ainsi, ni à noyer le bruit de fonds de désapprobation quasi-générale des agissements de la France au Sahel, ni à faire marcher les gens au pas avec des "vive...". Ici, on n’est pas dans une caserne !

      Rien que les termes que vous utilisez montrent à souhait que vous êtes loin du "vrai peuple", qu’il soit malien, burkinabè ou français ! (pour information, la nationalité "sahélienne" n’existe pas)

      Tenez, voilà à quoi ressemble la couleur locale, pour illustrer le comportement de la France au Mali : On ne peut pas répudier sa femme et vouloir lui interdire de fréquenter d’autres hommes ou de se remarier ! Et une femme ne peut pas se soustraire au devoir conjugal et vouloir interdire à son mari d’aller voir ailleurs !

      Si vous voulez vous convaincre que la France doit continuer à vouloir imposer la balkanisation des pays du Sahel au profit de terroristes islamistes salafistes soit disant que ce serait ce que veut le "vrai peuple", vous avez sérieusement besoin d’électrochocs !

      D’ailleurs, si les dirigeant français sont tellement décâblés du peuple français qu’ils créent les gilets jaunes, on voit difficilement comment ils pourraient savoir ce que veut le peuple "sahélien". Et même s’ils le savaient, ils ont été élus pour diriger les français et non d’autres pays !

      Qu’ils aillent réaliser les désirs du "vrai peuple français" et nous laissent respirer !! We can’t breathe !!!

      Quand au devoir de mémoire, si vous saviez ce que cela veut dire, vous sauriez que ce sont des milliers de Maliens et autres Africains qui sont "morts pour la France" lors des deux guerres mondiales, sans parler des ressources fournies, pour qu’elle soit aujourd’hui une puissance capable de projeter son armée dans le monde.
      Les remercier en les traitant avec condescendance et négligence serait plutôt du "devoir d’ingratitude".

      Alors le "vrai peuple", il vous dit d’aller voir le général Cambronne !

      Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 19:04, par HEUREUSEMENT En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Vive la France qui nous aide à lutter contre le terrorisme
    Vive la France qui accueille nos étudiants
    Vive la France qui a lié historiquement son destin au notre
    Vive les Etats du Sahel
    En rappel la France est au Mali à la demande du gouvernement malien depuis 2013

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 11:18, par Formidable En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

      Merci @HEUREUSEMENT pour ces paroles. J’espère que la France aura très longtemps des amis dans les pays du Sahel comme les français se sentent liés à ces pays par une histoire commune.

      Les réseaux sociaux sont terribles et on y rencontre des énergumènes qui y trouvent une occasion de déverser soit leur haine soit leurs élucubrations politiques, avec beaucoup de mauvaise foi. Apparement, le président du Faso ne partage pas leur point de vue puisqu’il reçoit le chef de Barkhane.

      Avec ma femme, nous avons parrainé un enfant du Mali entre l’âge de 5 ans et l’âge de 18 ans par le biais d’une organisation humanitaire : de petites actions constructives sont plus utiles que des hurlements sur les réseaux sociaux !

      Amicalement.

      Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 19:13, par Ressources minières En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    On parle depuis très longtemps des ressources minières dont regorgerait le sous sol du sahel et que viserait les français.
    Je crois que les français ne sont pas malins vu le montant qu’ils dépensent pour Barkhane (argent et pertes d’hommes) ils auraient du utiliser leur fonds pour acheter des matières premières directement sur le marché international.
    Pa contre les Russes eux au moins sont clairs dès le départ ils nous aideront à combattre les terroristes par amitié et au nom de l’international socialiste.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 16:27, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    Mon cher @Formidable, "l’énergumène" vous salue bien, et salue votre geste généreux envers un jeune malien. C’est effectivement concret et constructif. Nul doute que le karma vous le rendra.

    La France et les français ont des amis au Sahel. Certains de ces amis sont critiques de certaines des actions des dirigeants français, exactement comme ils le sont de leurs propres dirigeants quand ils se perdent dans des politiques absurdes ou nuisibles. Dommage que vous y voyiez de la "haine".

    Pendant qu’on y est, nous remercions également la France, qui grâce à l’opération Serval, a empêché Bamako et tout le Mali de tomber aux mains des djihadistes. C’est juste dommage que le "job" se soit arrêté aux portes de Kidal, leur laissant une base arrière. Les burkinabè n’auraient pas été confortables avec un émirat islamique pour voisin. Nous saluons la mémoire et le courage des 52 soldats français tombés au Sahel.

    Ceci étant dit, rien de tout cela ne donne aux dirigeants français une quelconque autorité pour dicter toute leur politique aux pays du Sahel ou d’ailleurs. "Partenaire" ou "protégé" est différent de "vassal".

    Le chef de Barkhane sera reçu par tous les chefs d’états du G5 Sahel et d’autres pays voisins, simple question de bon sens, de collaboration et de protocole. Cela ne dit rien de ce que pense un chef d’état sur quelque sujet que ce soit.

    D’ailleurs, même s’il y a mécontentement, il serait malséant pour cela de faire preuve d’incivilité envers un militaire qui ne fait qu’appliquer la politique décidée par son gouvernement.

    Par ailleurs, pour votre information, le mythe du "chef" africain dont seul l’avis compte n’est plus d’actualité chez nous. Si notre président s’avise de s’opposer à l’avis majoritaire de sa population, il sera "remercié".

    Ce que vous appelez "hurlement" est à mon sens un appel au bon sens élémentaire : Garder une tumeur cancéreuse (Kidal) et essayer de soigner les métastases (groupes djihadistes) n’est pas très efficace. Il faut d’abord enlever la tumeur si on veut avoir une chance de vaincre le mal. Et vouloir imposer à des états et à leur population des décisions impopulaires n’est pas la meilleure manière de les aider ni de renforcer les "liens historiques".

    Mais ce n’est qu’une opinion, que je pense être libre d’exprimer, ne vous en déplaise.
    Par contre, les faits eux ne doivent pas souffrir de contestation : La situation sécuritaire au Mali est pire qu’en 2013, malgré la Minusma, Barkhane, le G5 Sahel et l’armée malienne. Et c’est le moment que la France choisit pour se retirer, tout en s’opposant à son remplacement par les russes.

    Je vous crois à priori de bonne foi, alors peut être que vous nous aiderez à comprendre...

    Cordialement

    P.S. : Pour ne pas être trop "volubile", je passerai sur notre "histoire commune" qui a mon avis a été plus imposée que volontaire.

    Répondre à ce message

    • Le 27 septembre à 19:06, par Formidable En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

      Cher @SidpawalemdeSebgo, je ne suis pas dans le secret des dieux du gouvernement français, ni de l’état-major. Je ne puis donc que tenter d’imaginer ce qui peut justifier ces changements. D’après les déclarations de Mr Macron en juillet au sommet du G5, le facteur le plus important semble être les soubressauts de la politique intérieure du Mali, avec deux coups d’état en un an, la désapprobation de la communauté internationale et je pense comme résultat un manque de confiance du gvt français par rapport aux autorités actuelles du Mali. Un autre facteur possible me semble être la situation opérationnelle, l’effectif des forces françaises étant réduit par rapport à la taille du territoire à protéger et la virulence des diverses bandes armées qui sévissent dans cette région.
      Une nouvelle force Takuba se déploie à laquelle j’espère que des contingents européens plus importants participeront. A priori, il ne s’agit donc pas d’un retrait. Le gvt français a bien indiqué qu’il restait déterminé dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Il me semble probable que la France resserre les liens avec les autres partenaires du Sahel, vu les difficultés qu’il y a à travailler avec le Mali en ce moment.
      En tant que citoyen, j’espère bien que nous le lacherons pas car tout indique que les populations locales ont grand besoin de soutien militaire.

      Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 09:47, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le nouveau commandant de la Force Barkhane chez le président du Faso

    @Formidable :
    Vos éléments d’analyse sont fondés et objectifs. Sauf que le "manque de confiance" est une arme à double tranchant.

    Par manque de confiance, les autorités françaises "omettent" de donner les détails de la réorganisation de la force Barkhane, notamment à la junte qui a pris le pouvoir au Mali.

    Par manque de confiance, les putschistes maliens estiment qu’ils ont affaire à un retrait, et cherchent ailleurs un soutient ponctuel et rapide, se tournant naturellement vers le pays qui a formé plusieurs d’entre eux.

    Par manque de confiance, la France veut se débarrasser de cette junte trop entreprenante, au point d’en arriver à procéder par injonctions, ultimatums et isolation pour une fin rapide de la transition, s’aliénant par là même l’opinion publique malienne.

    Par manque de confiance, les populations locales interprètent la réorganisation comme un lâchage et les "oukazes" des dirigeants français comme du néo-colonialisme, et appellent au départ de ceux là même qui les ont sauvés et les aident.

    Où cela s’arrêtera-t-il, et qui des acteurs sera assez raisonnable pour changer de paradigme et, enfin, faire (un peu) confiance ?

    Quand à la réorganisation, elle serait plus crédible si elle était seulement géographique et ne comprenait pas aussi une réduction d’effectifs. Barkhane sera réduit de 2000 à 2500 hommes, alors que Takuba n’en compte que 600 à l’heure actuelle. De plus, tous deux se focaliseront sur la zone des trois frontières, alors que c’est maintenant pratiquement tout le Mali qui est sujet aux attaques terroristes.

    Or, ce que les militaires maliens craignent le plus, c’est une attaque massive et éclair partant de Kidal pour descendre vers la capitale comme en 2014. Connaissant les règles d’engagement de la Minusma, sa présence risque de ne pas pouvoir arrêter grand chose. d’où le ressenti de "vide" si Barkhane quitte Kidal, Tessalit et Tombouctou.

    L’ironie, c’est que selon de nombreux analystes européens, si Takuba peine à monter en effectifs et en puissance, cela serait dû... au manque de confiance des autres pays Européens quand aux objectifs réels et agendas cachés de la France dans sa politique africaine !

    Comme quoi il n’y a pas que des africains qui soupçonnent les actuels dirigeant français de funambulisme.

    Espérons que tout cela rentre dans l’ordre par des échanges francs, une solidarité agissante et une implication forte de tous. Déjà, les armées locales montent en puissance, trop lentement mais surement.

    Les éléments clés de résolution de la crise seront (1) le soutient militaire (Minusma, Barkhane/Takuba, USA), (2) le financement (passage de la force G5 Sahel sous chapitre 7 de l’ONU), (3) le renforcement des armées locales, (4) la coopération transfrontalière (de l’Algérie notamment) et surtout, (5) l’arrêt des soutiens directs et indirects aux terroristes.

    La France a un rôle clé à jouer dans tous ces déterminants. Sa réticence actuelle à montrer de la fermeté envers les ex-rebelles de l’Azawad, déçus par les accords d’Alger et dont le fief semble être devenu le nid des terroristes, et à voir le G5 Sahel devenir indépendant financièrement prolonge inutilement la crise, alors qu’elle lui coûte cher. Peut mieux faire donc...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération : Visite de la Secrétaire d’État adjointe aux Affaires Africaines au Burkina Faso
Axe Washington - Ouagadougou : Le général Aimé Barthélémy Simporé, médaillé de la Légion d’honneur américaine
Burkina : Les activités du programme conjoint Sahel en réponse aux défis covid-19, conflits et changements climatiques lancées
Coopération : Le président Roch Kaboré participe à un mini-sommet avec le président turc à Lomé
Coopération Burkina-Niger : Les présidents Roch Kaboré et Mohamed Bazoum mutualisent leurs forces contre le terrorisme
Sciences et diplomatie au Burkina : « La science offre le cadre et la diplomatie offre les méthodes », selon Dr Lassina Zerbo
Union africaine : Minata Samaté élue Commissaire à la Santé, aux Affaires Humanitaires et au Développement Social
Lutte contre la corruption : Le Burkina Faso « a fait d’énormes efforts »
Sommet de Montpellier : "Aucune mascarade, aucun folklore digne d’une scène théâtrale ne saurait être une réponse à la libération de l’Afrique" (jeunesse sankariste unie)
Coopération Europe-Burkina : Lancement de deux projets pour lutter contre l’impunité au Burkina Faso
G5 Sahel : Un forum des jeunes pour l’éradication de l’extrémisme violent et de la radicalisation
Diplomatie : Remis Fulgance Dandjinou nommé ambassadeur à Paris
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés