Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas parce qu’un crâne est chauve qu’il n’a pas de poux.» Proverbe Africain

Filière anacarde du Burkina : Les acteurs bénéficient de matériels et équipements d’une valeur de plus de 272 millions de francs CFA

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 15 septembre 2021 à 11h00min
Filière anacarde du Burkina : Les acteurs bénéficient de matériels et équipements d’une valeur de plus de 272 millions de francs CFA

Le Conseil burkinabè de l’anacarde (CBA) a offert du matériel et des équipements aux acteurs de la filière anacarde le mardi 14 septembre 2021 à Bobo-Dioulasso. La cérémonie était placée sous la présidence du ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, et le parrainage du vice-président de la délégation consulaire de la région des Hauts-Bassins, de la Chambre de commerce du Burkina, Al Hassane Sienou.

Le CBA a réalisé un certain nombre d’activités, notamment l’acquisition d’équipements et matériels au profit des faîtières des acteurs à la base, conformément à son programme d’activités 2021 articulé autour de quatre axes. Il s’agit, entre autres, d’augmenter la production, d’augmenter la capacité nationale de transformation, de promouvoir la commercialisation et la régulation du marché et de renforcer les capacités du Conseil burkinabé de l’anacarde et des faîtières.

Les participants

La présente cérémonie vise donc à remettre aux acteurs directs de la filière anacarde, les équipements et matériels acquis à hauteur de 272 085 720 de francs CFA et, du même coup, porter cela à la connaissance de l’opinion publique et des acteurs à la base. Le CBA a donc offert 6 ordinateurs de bureau, 24 motos tout terrain de liaison, 8 bascules certifiées par l’ABNORM, 172 tonnes de fumure organique, 22 900 plants améliorés…

Selon le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, la mise en œuvre de la stratégie du développement de la filière anacarde et de l’initiative anacarde intègre des aspects de réformes institutionnelles dans la filière, la structuration des différents acteurs, l’organisation de la production, de la transformation et de la commercialisation aux côtés des services habilités des ministères de l’Agriculture, de l’Industrie, de l’Environnement et de la Recherche.

Harouna Kaboré, ministre du commerce

Tout ceci vise à développer la filière, sa régulation à travers le CBA et aux côtés des acteurs directs ou organisés en faîtières. Dans cette stratégie, il est aussi prévu la prise en compte des besoins exprimés par les différents acteurs qui souhaitent avoir du matériel de production, du matériel pour faire fonctionner leur faîtière et la mise à disposition de plants pour augmenter les superficies de productions. C’est donc une première étape d’acquisition de matériel et cela va se poursuivre avec d’autres types d’équipements qui sont en cours d’acquisition.

Le ministre Kaboré souligne également l’avancement de la construction de la maison du cajou et la mise en place d’une unité de référence avec le secteur privé qui va transformer au moins 45% de l’anacarde.

Le représentant de la filière anacarde

Pour le représentant de la filière anacarde, c’est la joie qui anime les acteurs directs car ce lot de matériel viendra renforcer le processus de développement de la filière par les acteurs et le CBA.

Selon le parrain Al Hassane Sienou, c’est également un sentiment de satisfaction pour eux en tant qu’opérateurs économiques de la région des Hauts-Bassins de voir le gouvernement arriver à organiser cette filière porteuse. Il estime que le gouvernement a, de ce fait, atteint son objectif aujourd’hui et que ce don de matériels permette de développer la filière. Il a également remercié le gouvernement d’avoir accepté d’installer la direction générale du CBA à Bobo-Dioulasso, car cela va apporter un plus en termes de création d’emplois, et assurer le bon fonctionnement de cette filière.

Al Hassane Sienou vice-président de la délégation consulaire de la région des Hauts-Bassins

Ce n’est pas la première fois que le CBA vient en aide aux acteurs de la filière anacarde. Il avait déjà acquis un terrain de 2 442 m2 pour la construction de la maison cajou. Il a également financé toute une panoplie d’activités au profit des commerçants et unités de transformation. Le CBA a accordé une subvention d’équipements aux unités de transformation artisanale à hauteur de 552 140 000 de francs CFA. Et il y a, en perspective, l’acquisition d’autres matériels d’ici fin 2021 à 210 911 512 de francs CFA. Le montant global des appuis à la filière s’élève à plus d’un milliard de francs CFA.

Photo de famille

Créé en 2019 dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES qui promeut une transformation structurelle de l’économie burkinabè, le Conseil burkinabè de l’anacarde est un Etablissement public de l’Etat à caractère économique (EPEC) avec pour mission, la régulation, le suivi et le développement de la filière anacarde au Burkina Faso.

Il est placé sous la tutelle technique du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat et la tutelle financière du ministère de l’Économie, des finances et du développement.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du Centre d’information des Nations Unies, au siège de Lefaso.net
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à l’origine de coupures de courant
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la société minière de Sanbrado
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite la délégation spéciale à privilégier l’intérêt collectif
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour tous… », rappelle Dr Alice Kiba Koumaré, DG du Centre national de transfusion sanguine
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de la circulation routière ont des traumatismes crâniens graves
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les mailles de la police nationale de Ouahigouya
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des pensionnaires de l’Académie football club du Sig-Nonghin reçoivent des kits scolaires
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef
Circulation routière au Burkina : Ouagadougou, capitale des paradoxes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés