Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mercredi 8 septembre 2021 à 22h45min
Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

Le président du Faso Roch Kaboré a pris part au sommet extraordinaire de la CEDEAO, tenu dans l’après midi de ce mercredi 08 septembre 2021 par visioconférence. Principal sujet du jour, la situation sociopolitique qui prévaut en Guinée, consécutive au putsch perpétré le 05 septembre par le lieutenant colonel Mamady Doumbouya.

Arrêté suite au coup de force, le président Alpha Condé est depuis lors entre les mains des putschistes. Selon le ministre des affaires étrangères Alpha Barry qui a fait le point de la rencontre, les chefs d’État de la CEDEAO exigent le respect de l’intégrité physique du président Alpha Condé et demandent sa libération immédiate. Ils exigent également le retour à l’ordre constitutionnel.

Une mission de haut niveau de la CEDEAO sera envoyée dès demain 09 septembre en Guinée. Cela, afin de discuter avec les nouvelles autorités. A l’issue de cette mission, la CEDEAO devrait réexaminer sa position.

Mais avant toute chose, l’organisation a décidé de suspendre la Guinée de toutes ses instances de décision et demande que l’union africaine et les Nations unies lui emboîtent le pas.

Au cours du sommet extraordinaire, les chefs d’État ont également évoqué la situation au Mali. Il est demandé aux autorités maliennes un chronogramme qui devrait permettre d’avoir un calendrier avec les différentes tâches à accomplir pour arriver à des élections présidentielle et législatives à la date du 22 février 2022.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 8 septembre à 19:23, par Ka En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    Comme le Mali, la Guinée est un pays souverain : Et l’hypocrisie du machin d’ADO et Maky appeler CEDEAO n’aura aucun impact contre un peuple aider par les militaires pour arracher leur pays des mains d’un dictateur qui voulait s’éterniser au pouvoir en emprisonnant tous les opposant de son régime. Ou étiez-vous quand Alpha Condé tripatouillait la constitution pour un troisième mandat ou les élections truquées ?

    C’est cela de l’hypocrisie de nos organismes caméléons comme la CEDEAO et l‘UA ! Il fallait commencer à dire a Alpha Condé d’oublier le troisieme mandat, surtout de ne pas embrasser sa carrière de tripatouilleur de la constitution. Maintenant qu’il est dedans jusqu’au cou, qu’il assume ses actes posés. C’est aussi ça de vouloir s’éterniser a vie au pouvoir.

    Avec ce comportement, on voit que la CEDEAO et L’UA s’occupent davantage de la longévité des dictatures africaines qui ont banalisé les crimes de leurs citoyens. Et je persiste et signe en disant que ’’comment voulez-vous que le gros de la clientèle de la CPI ne soient pas les Chefs d’État africains ? Et prompts à dire que la CPI est une machine judiciaire dressée exclusivement contre l’Afrique.’’

    Répondre à ce message

    • Le 9 septembre à 10:31, par Yako En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

      Mon frère Ka occupons nous de nos 2000 morts et 2 millions de réfugiés internes au lieu d’approuver un putsch téléguidé dont le meneur n’est autre qu’un ancien légionnaire.La limitation des mandats n’est pas synonyme de démocratie et moins encore de paix et de prospérité.Moi Yako je préfère le patriote dictateur Condé au parti de l’étranger.De toute façon si rien n’est fait au Faso nous finirons nous autres dans les mains d’un Doumbouaya Ouedraogo. Bien à toi.Yako

      Répondre à ce message

      • Le 9 septembre à 11:35, par Ka En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

        ’’’’’’’’’’’’Moi Yako je préfère le patriote dictateur Condé au parti de l’étranger.De toute façon si rien n’est fait au Faso nous finirons nous autres dans les mains d’un Doumbouaya Ouedraogo.’’’’’’’’’’

        Yako : Ne soyons pas sélectifs quand nous présentons des situations données comme les crimes de nos propres frères vivants dans nos foyers, et nous tuent comme des mouches pour des miettes dont ceux qui ont vidés les caisses de l’état le 31 octobre 2014, et veulent déstabilisés le pays afin de revenir au pouvoir.
        Je crois que tu es devenu amnésique : De nombreux burkinabè connus ou anonymes ont trop souffert sous le régime de Compaoré qui a régné pendant 27 ans, longues et pénibles années d’une main de fer, dont seul le soulèvement populaire et la participation de l’armée a permis de libérer le pays des mains d’un dictateur et criminel en puissance.

        Pour te dire mon frère internaute Yako, que les Guinéens sont en avance par rapport des 27 ans de dictature qu’a connu le Burkina. Jusqu’à ce jour, de nombreuses familles ne savent toujours pas où l’un des leurs a été enterré. C’est pourquoi je dis BRAVO á ce légionnaire qui a pris la décision de mettre fin à la cruauté de Condé, avant qu’il ne soit trop tard comme c’est arrivé au pays des hommes intègres ou en Bolivie.

        Répondre à ce message

      • Le 9 septembre à 12:58, par Sédérant En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

        À Yako :

        "La limitation des mandats n’est pas synonyme de démocratie et moins encore de paix et de prospérité".

        Voilà un point de vue qui est extrêmement difficile à faire admettre par nombre d’Africains qui, docilement, répètent à l’envi et les uns après les slogans "limitation des mandats" et "alternance" !

        La Chancelière allemande, Angela Merkel, vient de boucler un quatrième mandat et, si elle ne se représente pas, c’est qu’elle en a elle-même décidé ainsi. On sait tous, évidemment, que l’Allemagne est bien moins démocratique et bien moins prospère que le Burkina, la Guinée ou même la France ! Faut-il aussi rappeler le cas du Sénégal où s’est récemment posé ce problème de "limitation des mandats" ? Démocratiquement, l’opposition a "permis" à M. Wade de se présenter ; puis, intelligemment, elle s’est unie … et a remporté l’élection.

        On s’empressera de décréter qu’en général la situation est ô combien différente en Afrique, par rapport à des pays comme l’Allemagne. Elle est très différente en effet. C’est qu’en Afrique, on - je veux surtout parler de la "classe dirigeante" - n’ose que très rarement s’opposer et dire réellement ce qu’elle pense de la gestion de la chose publique. Il ne faut quand même pas compromettre toute possibilité d’être un jour invité à la table des convives ...

        Répondre à ce message

      • Le 9 septembre à 15:31, par Nabayouga En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

        Ce coup d’Etat est est salutaire et libérateur. En réalité, ce qui a fait Condé et légitimer par la même occasion ke coup d’Etat, cest la spoliation des richesses par un vieillard en mal de reconnaissance. On espère que le peuple burkinabè souverain saura le moment venu assumer la plénitude de ses responsabilités en balayant ce pouvoir corrompu et incompétent.

        Répondre à ce message

  • Le 8 septembre à 20:38, par caca En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    Si notre chère CEDEAO ne réussie pas à faire reculer le coup d’état en Guinée, bye bye la démocratie africaine. La conférence de Baule n’aura servi à rien car les comandants des forces spéciales de chaque auraient de raisons légitimes pour renverser les présidents démocratiquement élu. C’est le peuple qui élu les pseudo dictateurs et si leur intérêt est foulé au pieds il oublie le pouvoir constitutionnel accolé au chef d’état.
    C’est dommage parce que déjà la CEDEAO ne sait pas grande que condamner et suspendre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre à 21:26, par Juste En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    La CEDEAO devraIt adopter une démarche de prévention afin d’éviter les coups de force dans les pays ; on laisse les gens modifIer les constitutions à leur guise, les peuples souffrent de la dictature de certains dirigeants, on pille les richesses des pays à travers des sociétés satellites, les dirigeants des pays les plus pauvres sont les plus riches de la planète, on cree et entretien le clanisme et le copinage... qu’est ce qui reste à faire quand c’est comme ça ? On ne peut qu’applaudir et saluer les coups d’état. C’est bien de sanctionner mais il faut prévenir. Parlez aux membres de votre club, dites leur de ne pas torpiller les textes de leur pays et vous verrez les résultats.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre à 23:18, par Un Burkinabê En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    La CEDEAO parle de préserver l’intégrité du Président Condé et de ceux arrêtés, demande à l’UA et l’ONU d’entériner leurs décisions.
    1- je propose que ce ne soit pas les Présidents de République qui décident mais les Assemblées Nationales
    2- pourquoi lorsque Alpha Condé et ADO faisaient passer en force leur 3è mandat (y compris des manifestants tués) la Cedeao n’avait rien dit.
    3- poutquoi en Septembre 2015, la Cedeao avait entériné le coup d’Etat du Général Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 06:00, par Papa En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    Je ne suis pas un admirateur de ce mercenaire Franco/Guinée qui a deposéAlpha Condé , mais entre deux maux il faut choisir le moindre. Ce conglomérat de chef d’états qui s’insurge contre les militaires en Guinée pour sauver leur collègue dictateur Alpha Condé est déjà voué à l’échec car les carottes sont cuites pour le vieillard Condé qui tordait le coup de la constitution pour s’éterniser au pouvoir. Quand le dictateur Condé lançait ses hordes de militaires pour tuer ses concitoyens, où était la fameuse CEDEAO ?Vous chefs d’états de la CEDEAO vous n’êtes plus crédibles aux yeux des peuples de la CEDEAO.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 11:42, par YAWOTO En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    Les enfants ont attendu que papa Macron parle avant de se réunir pour se conformer. Comme rien de ce qui nous est imposé comme la démocratie n’est fait dans notre intérêt, je dirai que cette démocratie à la merde africaine est une organisation mise en place pour faciliter la mise en place des valets locaux de l’impérialisme. Dans l’absolu ce colonel ne fera pas mieux que CONDE en terme d’indépendance de son pays vis à vis de l’impérialisme ou il ne fera pas long feu. Seule la lutte libère !

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 12:17, par Jb En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    Cédéao-UA ou syndicats des dictateurs et des tripatouilleurs de constitutions. Votre sanction n’engage que vous-même. On en a marre. HONTE À VOUS !

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 14:40, par Bisongo En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    Les chefs d’État sont tous des hypocrites que le 21ème siècle ait connu. Ils parlent tous de démocratie et ne pratiquent pas la démocratie. Dites un président qui modifie la constitution en sa guise est il démocratique ? Vous passez tout votre temps à critiquer à prendre des mesures bidonnes tout en attendant vos tours pour être renversé... N’est il pas temps de revoir vos institutions pour préserver la démocratie dans vos pays ??

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 21:42, par jeunedame seret En réponse à : Putsch en Guinée : Le pays suspendu des instances de décision de la CEDEAO

    À qui cette exhibition ? « Le président du Faso Roch Kaboré a pris part au sommet extraordinaire de la CEDEAO, tenu dans l’après midi de ce mercredi 08 septembre 2021 par visioconférence. » Un simple show politique pour combler un préjudice de Raison et gagner des excuses.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération : Visite de la Secrétaire d’État adjointe aux Affaires Africaines au Burkina Faso
Axe Washington - Ouagadougou : Le général Aimé Barthélémy Simporé, médaillé de la Légion d’honneur américaine
Burkina : Les activités du programme conjoint Sahel en réponse aux défis covid-19, conflits et changements climatiques lancées
Coopération : Le président Roch Kaboré participe à un mini-sommet avec le président turc à Lomé
Coopération Burkina-Niger : Les présidents Roch Kaboré et Mohamed Bazoum mutualisent leurs forces contre le terrorisme
Sciences et diplomatie au Burkina : « La science offre le cadre et la diplomatie offre les méthodes », selon Dr Lassina Zerbo
Union africaine : Minata Samaté élue Commissaire à la Santé, aux Affaires Humanitaires et au Développement Social
Lutte contre la corruption : Le Burkina Faso « a fait d’énormes efforts »
Sommet de Montpellier : "Aucune mascarade, aucun folklore digne d’une scène théâtrale ne saurait être une réponse à la libération de l’Afrique" (jeunesse sankariste unie)
Coopération Europe-Burkina : Lancement de deux projets pour lutter contre l’impunité au Burkina Faso
G5 Sahel : Un forum des jeunes pour l’éradication de l’extrémisme violent et de la radicalisation
Diplomatie : Remis Fulgance Dandjinou nommé ambassadeur à Paris
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés