Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Mise en œuvre du projet REDD+ : Les acteurs se penchent sur les risques environnementaux

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • lundi 28 juin 2021 à 12h40min
Mise en œuvre du projet REDD+ : Les acteurs se penchent sur les risques environnementaux

Le projet de Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) tient les 28 et 29 juin 2021 à Ouagadougou, un atelier de lancement de l’évaluation environnementale et sociale stratégique de la stratégie nationale et des études connexes sur le mécanisme de gestion des conflits et les directives pour le mécanisme de partage de bénéfices du processus. L’objectif de cette rencontre est de lancer officiellement les activités d’Evaluation environnementale et sociale stratégique (EESS).

Le Burkina Faso fait face à l’accélération de la perte de sa couverture forestière et connait une forte hausse des émissions de gaz à effet de serre. A l’horizon 2030, le niveau des émissions sera multiplié par cinq en comparaison à l’année 2007 selon les données du Programme d’investissement forestier (PIF). C’est conscient de cette menace que le pays s’est engagé depuis 2010, au processus Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+). Ce lundi 28 juin 2021, il se tient un atelier de lancement de l’évaluation environnementale et sociale stratégique de la stratégie nationale et des études connexes sur le mécanisme de gestion.

Le point focal national REDD+, Mamadou Batiéné, a indiqué que cet atelier consiste à identifier les impacts négatifs de la mise en œuvre de la stratégie nationale REDD+

Selon le point focal national REDD+, Mamadou Batiéné, l’évaluation environnementale et sociale stratégique de la REDD+ consiste à identifier les potentiels impacts négatifs de la mise en œuvre de la stratégie nationale REDD+. A l’en croire, la REDD+ vise à améliorer les conditions de vie de la population mais dans sa mise œuvre, elle peut avoir des risques environnementaux. « L’étude a donc pour rôle d’identifier ces risques potentiels et de voir comment les adresser aux acteurs pour que dans la mise en œuvre de la stratégie, nous puissions véritablement impacter de façon positive les conditions de vie des populations. Nous allons profiter élaborer certains outils qu’on appelle mécanisme de gestion des plaintes et le mécanisme de partage des bénéfices », a-t-il expliqué.

Le Directeur de cabinet du ministre de l’Environnement, Thomas Yampa, a mentionné que cet atelier était impératif

Pour le ministre en charge de l’Environnement, représenté par son directeur de cabinet, Thomas Yampa, le processus REDD+ vise fondamentalement à accompagner, par des incitations financières, les pays en développement qui y ont adhéré. Bien qu’ayant des avantages de par sa nature, sa mise en œuvre pourrait avoir des impacts et des risques environnementaux et sociaux. C’est pourquoi M. Yampa a soutenu qu’il est important d’identifier ces impacts et risques afin de les réduire pour sa mise en œuvre réussie. « L’organisation de cet atelier devenait alors un impératif pour permettre aux parties prenantes que vous êtes, d’examiner de façon minutieuse et approfondie, ces livrables aux fins de leur évaluation », a-t-il fait savoir.

La contribution des participants est demandée pour l’atteinte des objectifs

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eau et assainissement au Burkina : Une étude pour améliorer l’accès à l’eau des populations
Reboisement au Burkina Faso : L’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique offre 100 plants à l’ENAM
Lutte contre l’insalubrité à Ouagadougou : La police municipale démantèle un abattoir clandestin
Burkina Faso : Les acteurs de la lutte contre les changements climatiques accordent leurs violons pour obtenir les financements du Fonds vert pour le climat
Promotion de l’hygiène et de l’assainissement au Burkina : Le ministère de l’Eau sollicite l’accompagnement des médias
Réhabilitation de la ceinture verte : 1200 plants mis en terre
Campagne de reboisement au Nord : 700 arbres pour contribuer à la reforestation
Reboisement : L’association le Tocsin plante sur son nouveau site à Ouaga 2000
Journée annuelle de reboisement du BUMIGEB : 350 plants mis à terre à Kouba (Koubri)
Agroécologie : Les acteurs plaident pour son intégration dans les politiques agricoles au Burkina
Burkina Faso : Des députés se lancent dans la lutte contre la désertification à travers le reboisement à Komki Ipala
Lutte contre la désertification et la dégradation des terres : Le périmètre bocager de Guiè, une approche aux résultats extraordinaires !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés