Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La douleur est une bonne source d’inspiration, et que les zones d’ombre du passé montrent au stylo la direction.» Grand Corps Malade

Culture : Le spectacle Kalakuta Republik à l’honneur à Bobo-Dioulasso

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 27 juin 2021 à 10h30min
Culture : Le spectacle Kalakuta Republik à l’honneur à Bobo-Dioulasso

La première promotion de ANKATA NEXT GENERATION a présente le vendredi 25 juin 2021 à l’Institut français de Bobo-Dioulasso le spectacle ‘’Kalakuta Republik’’ du chorégraphe burkinabè Serge Aimé Coulibaly.

Kalakuta Republik" est un lieu imaginaire fondé par le chanteur nigérian Fela Kuti, symbole de la résistance de l’artiste à l’oppression. Fela, chanteur le plus populaire du Nigeria dans les années 70, dénonce la corruption des élites, la dictature et le pouvoir des multinationales en se servant de la musique comme une arme. Il sera plusieurs fois emprisonné et torturé. Atteint du sida et affaibli par les sévices subis en prison, il meurt en 1997. C’est d’ailleurs la musique de cet illustre musicien Fela qui accompagne principalement le spectacle.

Les spectateurs

Ainsi, après plus de 130 dates de représentation du spectacle Kalakuta Republik un peu partout à travers le monde (Afrique, Europe et Amérique), Serge Aimé Coulibaly décide de transmettre l’emblématique pièce à succès aux danseurs du centre de formation qu’il a créé à Bobo-Dioulasso : ANKATA NEXT GENERATION.

Trois interprètes de Faso Danse Théâtre qui ont participé à la création et aux différents spectacles ont assuré cette transmission. Il s’agit de Jean-Robert Koudogbo Kiki, Adonis Nébié et Ida Faho avec comme responsable des répétitions Djibril Ouattara, chorégraphe et l’un des responsables pédagogiques du programme ANKATA NEXT GENERATION.

Serge Aimé Coulibaly sur une page de Couverture

C’est donc cette transmission qui a permis à la première promotion d’ANKATA NEXT GENERATION composée de cinq femmes et six hommes de présenter cette première de Kalakuta Republik le vendredi 25 juin 2021 à l’Institut français de Bobo-Dioulasso.

La pièce s’est jouée en deux étapes. Dans la première étape les danseurs font talent de leur danse faisant ressortir le côté sensuel à l’exemple des scènes provocantes de Fela Kuti. La deuxième étape montre clairement les maux de la société à travers la danse (Sexe, drogue, alcoolisme..). Mais elle se termine par une note d’espoir sur des jeunes convaincus un jour de prendre le pouvoir.

Une prestation de Kalakuta Republik

Questionner le rôle de l’artiste dans la société

Absent du spectacle, Serge Aimé Coulibaly s’est adressé aux spectateurs à travers une vidéo. Dans une de ses interventions, il explique ce choix artistique par le fait que cela est un prétexte pour questionner le rôle de l’artiste dans la société. Cependant, l’élément déclencheur de ce spectacle rageur est l’insurrection populaire qui a éclaté au Burkina Faso lorsque l’ex président Blaise Compaoré a voulu briguer un cinquième mandat après 27 ans au pouvoir.

Kalakuta Republik est en somme une façon pour Serge Aimé Coulibaly de rendre hommage aux artistes engagés.

Selon Jean-Robert Koudogbo Kiki danseur, interprète et chorégraphe, cette inspiration c’est comme une sorte de parallélisme avec Fela Kuti. "Mais nous aujourd’hui en tant que citoyen du monde, en tant qu’artiste qu’est-ce qu’on a envie de laisser, de faire…Kalakuta Republik est cette liberté artistique à savoir se laisser aller jusqu’au bout de ses envies", indique-t-il.

Photo de famille

La pièce a été jouée pendant 130 fois par les acteurs de Faso danse théâtre et comme il y a le programme de formation ANKATA Next Génération, la compagnie a décidé de transmettre le spectacle à cette formation, d’où ces 11 danseurs. Ils finiront leur formation en décembre et c’était pour eux un challenge de danser cette pièce emblématique qui a été coptée par Serge Aimé Coulibaly. C’est une première expérience pour savoir qu’est ce qui les attend après la formation. La pièce a été également présentée le 26 juin à la cité universitaire de Belle-Ville et le sera aussi dans quatre villes du Burkina avant décembre 2021.

Jean-Robert Koudogbo Kiki danseur, interprète et chorégraphe, un des entraîneurs de la première promotion de Ankata Next Generation

Débuté en 2019, le programme de formation « Ankata Next Génération » est un programme triennal de renforcement de capacité artistique de 15 jeunes danseurs et comédiens. Ce programme se focalise sur la découverte des débouchés professionnels par l’exploration de diverses disciplines (danse, théâtre, acrobatie, technique vocale, yoga, arts martiaux) et ainsi la création d’une activité par la pratique artistique. Le programme de formation Next Génération enregistre déjà un an de formation (depuis février 2020) avec la création d’un spectacle, "les égarés" de 30 mn.

Pour la deuxième année de formation, après une évaluation des bénéficiaires, le comité de planification et de stratégie des formations de l’association Ankata a ajouté d’autres modules de formation qui sont : Formation en informatique (Word, Excel et PowerPoint), formation en utilisation des réseaux sociaux et recherche sur internet, amélioration du niveau en français, cours d’anglais.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Cinéma et audiovisuel : Le Plan stratégique de développement en révision à Bobo-Dioulasso
Floby, l’artiste qui vient de loin
Culture : Humoristes et journalistes culturels « à l’école du rire »
Musique : Jacob Desvarieux, l’un des piliers du groupe Kassav’, est décédé à l’âge de 65 ans
Alif Naaba, l’artiste qui construit des vies et donne de l’espoir avec sa musique
Culture : La comédienne Mariam Koné conte l’histoire de sites touristiques burkinabè
Prix national de l’entrepreneur touristique : La 3e édition met à l’honneur la femme
Distribution de la musique burkinabè : Seydou Richard Traoré, PDG de Seydoni production, prône la mise en place d’une plateforme de streaming
Cinéma : Le réalisateur Abdoul Karim Bagué présente « Les nouveaux riches »
Fitini Show : La 22e édition ouvre ses portes le 25 juillet 2021
Burkina Faso : La compagnie Marbayassa va initier des jeunes aux métiers du théâtre et du cinéma
Musique : « S’il y a des possibilités de faire des choses avec Smarty, on ne va pas hésiter », promet Mawndoé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés