Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 18 avril 2021 à 22h55min
Affaire Thomas Sankara : La France

L’État français a transmis ce samedi 17 avril 2021 à Ouagadougou, par l’intermédiaire de son Ambassade au Burkina, le troisième et dernier lot d’archives Thomas Sankara dans le cadre de la commission rogatoire internationale.

La France a ainsi "tenu parole", selon le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, chargé de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, Maxime Koné, qui a officiellement réceptionné les trois enveloppes scellées. Tout en soulignant l’intérêt pour le pays (Burkina) d’entrer en possession de ces archives, Maxime Koné estime que cet acte traduit aussi l’excellence de la coopération judiciaire entre la France et le Burkina. "Nous osons croire que ces documents vont permettre d’avoir des informations complémentaires pour cette affaire (le juge d’instruction ayant déjà donné le ton)", a commenté le mandataire de l’État burkinabé, Maxime Koné.

En effet, lors de son passage à Ouagadougou, en novembre 2017, le président français, Emmanuel Macron, avait, en réponse aux demandes de la justice burkinabé, promis que tous les documents produits par les administrations françaises pendant le régime de Thomas Sankara et après son assassinat, couverts par le secret national, seront déclassifiés et consultés.
Ainsi, deux premiers lots ont été transmis aux autorités burkinabé en octobre et décembre 2018.

Selon l’ambassadeur de France au Burkina, Luc Hallade, ces deux premiers lots sont constitués de productions issues à la fois des administrations centrales et des postes (pour l’essentiel Ouagadougou, Abidjan, Lomé, Dakar, Alger). "Le contenu ne comporte pas uniquement des notes diplomatiques, mais surtout des notes d’analyse, des notes de renseignements ou encore des documents locaux (tracts)", précise l’ambassadeur.

Le troisième lot concerne les archives du ministère de l’intérieur qui dispose de plusieurs archives en lien avec le contexte de l’assassinat de Thomas Sankara. "Nous avions informé, dès réception des lots, les autorités burkinabé compétentes. Elles l’ont été à la fin du mois de février 2021 pour ce qui concerne ce troisième lot. Ces archives sont arrivées à l’Ambassade sous plis fermés. La séparation des pouvoirs impose, comme au Burkina Faso et en France, que nos justices soient indépendantes du pouvoir exécutif. La qualité de la justice burkinabé est telle que les éléments contenus dans ces dossiers d’archives françaises et portés au dossier d’instruction par le juge burkinabé, ne doivent pas nous faire oublier que cette même justice a des moyens d’investigations propres. Le dossier de l’instruction judiciaire qui a amené cette semaine la chambre du tribunal militaire à rendre, mardi 13 avril, son verdict dans son délibéré, contient certainement bien plus d’éléments que les seules archives françaises, sur lesquelles l’opinion se focalise", a déclaré le diplomate français.

Cette remise officielle intervient après que le tribunal militaire (la chambre d’accusation) ait, mardi 13 avril 2021, confirmé des charges contre les personnes mises en accusation dans l’affaire Thomas Sankara.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 avril à 20:12, par Bao-yam En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Archives sûrement toilettées de tout matériel compromettant !

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 14:27, par A qui la faute ? En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

      Continuez de "Bao yam". Mes priorités vont contraster avec je ce que je lis car si on ne peut nous éduquer pour éviter de tirer bout portant sur nos propres frères sauvagement aucun pays ne peut ne peut empêcher ces fratricides. Ma priorité c’est pourquoi autant de personne majeurs capables en possession leurs attributs d’êtres humains sont capables de manger avec leur frère d’armes et le lendemain lui tirer dessus. Tout le reste ne m’intéresse pas.
      - Les politiciens sont forts : malgré toutes les preuves et tout ce qu’on voit comme détournement tous les jours ils arrivent à mettre dans les têtes que le problème c’est la France.
      - Demandons-nous pourquoi les protégés de Sankara, des personnes intelligentes et bien conseillés préfèrent vivre France ou aux USA qu’en Afrique pleins de faux amoureux de Sankarisme ? C’est parce qu’il y a pire que la France sous nos cieux. Notre regard envers notre frère manque tellement d’humanité qu’on pille le pays avec des caisses noires et comme ça ne suffit pas, on double les salaires des ministres par pur vol chaque mois et comme ça ne suffit toujours tous nos gouvernants sont des hommes d’affaires, et comme ça ne suffit toujours pas on vole littéralement le sol. Et tout ça ne choque personne et vous voulez que la France nous aime plus que nous même entre nous ? Vous avez déjà vu ça où ?
      - Allez comprendre pourquoi dans certaines localités les seuls signes de modernité sont les bâtiments coloniaux ou des forages réalisés par des associations tandis que les gens qui ont dirigé ces ministères ont des châteaux privés et sont malgré tout vénérés comme des sauveurs. Les politiciens vous entubent mon cher, continuer à "Bao yam" beaucoup

      Répondre à ce message

      • Le 20 avril à 12:54, par Bao-yam En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

        @A qui la faute ?,

        « Allez comprendre pourquoi dans certaines localités les seuls signes de modernité sont les bâtiments coloniaux »

        Faux en ce qui concerne le Burkina. La colonisation n’a rien laissé d’autre que l’ancien palais présidentiel. Mais de toute façon c’est de la distraction.
        La différence entre toi et moi c’est que je me préoccupe plus de ceux qui tirent les ficelles que des marionnettes qui bougent. Dans tous les peuples du monde, il y a des gens prêts à trahir, il y a des traîtres, il y a des corrompus. Ce n’est pas spécifique à l’Afrique. Pour que l’Afrique puisse avoir des dirigeants compétents, il faut que l’extérieur arrête d’assassiner les dirigeants compétents pour soutenir ceux qui sont incompétents. La France n’est pas le seul problème de l’Afrique mais elle en fait partie. Quand tu tombes, au lieu de regarder là où tu es tombée, regardes là où tu as trébuché...Je suis juste un peu plus avancé dans le « bao yam ». A toi de continuer de progresser !

        Répondre à ce message

        • Le 21 avril à 07:17, par kwiliga En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

          @ Bao-yam
          La négation de la réalité ne vous mènera à rien.
          Demandez donc aux gens de Koudougou, si Faso Fani, c’était de la distraction.
          Vous dites ensuite : "je me préoccupe plus de ceux qui tirent les ficelles que des marionnettes qui bougent.".
          Vous vous préoccupez donc de choses vis à vis desquelles vous êtes parfaitement impuissant, alors que vous avez un droit de vote, de revendication et d’action, concernant les "marionnettes qui bougent".
          En substance, il apparait que vous arrivez à vous satisfaire de votre impuissance, à partir du moment où l’on vous laisse librement exprimer votre haine xénophobique sur les forums.

          Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 08:23, par Schan Djyt En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Es tu sûr que les dossiers en question ne sont pas les : vrais faux dossiers corrigés ????
    Laissez voir les dossiers par vos specialistes avant de sauter en l’air en remerciant cette France.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:11, par Kekule En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Ainsi les autorités françaises ont remis le dernier lot d’archives après toilettage des preuves matérielles pouvant incriminés directement ou indirectement la France dans l’assassinat de Thomas Sankara. quelle honte ! à quant la prise de conscience des africains ! Le suspect numéro 1 qui n’est même pas inquiété,qui c’est métamorphosé en bon samaritain pour donner des archives pour qu’on condamne les exécutant de son plan.felicitation à eux.courage à tous et vivre la justice équitable

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 09:23, par Sacksida En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    De toute facon, la France dans toutes ses anciennes colonies a toujours joue le role de piromane pompier, et cela pour se donner une bonne conscience. L’executant Blaise compaore et ses hommes de mains ont assassine le chef d’etat revolutionnaire et panafricaniste Thomas Sankara et ses douzes compagnons parce que ses positions patriotiques defendant le peuple Burkinabe et les peuples africains opprimes derangaient les interets neocoloniaux de la France sur notre Continent. Dans ce proces historique qui doit clarifier le role des executants et bien sur des commanditaires francais, americains et africains, il faudrait retransmettre a la Television Nationale car c’est un grand pan de l’histoire du Burkina Faso et de l’Afrique qui se deroule et son importance est certaine
    Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:41, par kap En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Ces archives n’ont ils pas étés soigneusement et intelligemment manipulés afin de soustraire tous les éléments mettant en cause l’implication de la france ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:49, par kap En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Ces archives n’ont ils pas étés soigneusement et intelligemment manipulés afin de soustraire tous les éléments mettant en cause l’implication de la france ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 11:51, par kap En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Ces archives n’ont ils pas étés soigneusement et intelligemment manipulés afin de soustraire tous les éléments mettant en cause l’implication de la france ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 13:07, par Banga En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Merci beaucoup et maintenant notre journaliste Norbert Zongo son dossier a quand l’extradition de François Compaore en même c’est mieux

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 14:10, par YAWOTO En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Copie certifiée conforme à l’original ? J’en doute fort !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 20:53, par Quiquoi En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Vous faites assasiner quelqu’un et en plus vous voulez les honneurs parce que vous declassifier des dossiers secrets de votre forfaiture. En realité les dossier ne sont propablement pas des dossiers si secrets que cela car en les remttant vous savez pertinement que le tri est fait de tel sorte que vous ne serrez jamais inquiété. Mais l ;outruiquidance c’est quand vous posez devant les journaliste a la remise des soit disant dossiers scret pour faire bonne mine. Un peu comme si les Burkinabe doivent vous payer pour cela. Nous savons tous qui a fait quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 23:08, par kalabassas En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Il y manque les ecoutes telephoniques entre Blaise et la France, au soir du 15 Octobre,. Ces ecoutes etaient toujour dans les mains des francais pour faire chanter Blaise,. Le premier responsable dans cet assassinat cest la France

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 06:43, par Internaute En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Ah oui, ces archives ont été nettoyées car la France elle même a reconnu qu’il y a des archives "secret defense" qui ne peuvent pas être declassifiées. Et certainement ce sont ces archives "secret defense" qui contiennent les preuves de l’implication de la France dans l’assassinat de Sankara. Mais comme d’habitude on va dire "Macroni a tenu parole, merci macroni, ....". Comble des comble, on envoie les dépouilles présumées de Sankara à la même France pour expertises et on s’attendais que la France dise quoi ? Reveillons nous chers burkinabè et africains.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 07:17, par Faudrait savoir En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Vous êtes vraiment fatiguants, vous vous doutiez bien qu’il pourrait y avoir manipulation des documents mais pendant des décennies vous aboyez de vous les rendre et pendant ce temps votre justice n’avance pas, maintenant que c’est fait vous faites mine de ne pas en vouloir, c’est fatiguant à la fin. Comme toujours vous ne savez compter que sur l’étranger, cette habitude est tenace. Réveillez vous et voyez que le règlement de vos problèmes ne viendra que par vous même....comme ont dit la France a fait sa part, quelle soit honnête ou pas, j’espère qu’on passera rapidement à la suite !

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 09:06, par LE FORGERON En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Bonjour,

    Je ne suis pas du domaine mais je suis d’accord avec l’internaute "Bao-yam". Si c’est la France qui doit nous aider dans le renseignement alors c’est sûr qu’elle ne peut pas se faire piéger donc je doute fort de l’authenticité de ces documents soit disant archives remis par les français.
    Nous avons des experts en sécurité informatique dans l’armée et dans les différentes institutions que le Burkina peut les utiliser pour la sécurisation des télécommunications.
    Toutes les informations entrantes et sortantes du Burkina doivent êtres interceptées et analysées. Dans les pays développés ce système est imposé aux opérateurs de téléphonie et autres. Il suffit de réunir nos experts nationaux sans aucun étranger je dis bien sans aucun partenaire financier et technique étranger car ces partenaires financiers et techniques étrangers ne sont pas ici pour nous aider mais pour rapatrier les informations dans leur pays d’origine. Par conséquent si nous voulons combattre le terroriste nous devons être très forts en renseignement. Et si nous voulons être très forts en renseignement alors nous devons écarter les partenaires techniques et financiers étrangers.
    Nous devons impérativement et rapidement couvrir tout le territoire national en matière de télécommunication car il semble que les zones attaquées ne sont pas souvent pas couvertes par nos réseaux de téléphonie mobile. C’est inadmissible dans ce monde moderne.
    Je voudrais juste demander à ARCEP de vérifier l’application des cahiers de charge sur les licences octroyées aux différents opérateurs de téléphonie. Est-ce que l’obligation de la couverture nationale est incluse dans ces cahiers de charges ? Si oui des sanctions doivent être appliquées à ces opérateurs de téléphonie car tout le territoire national n’est pas couvert. Si non, l’ARCEP devra l’inclure maintenant pour les prochains renouvellements pour aider nos FDS.
    Beaucoup de courage à nos FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 10:00, par Alpha En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    J´ai pitié de nous les africains. On attend que le bourreau nous fournisses les preuves pour lui faire un procès ? Aujoud´hui meme un enfant du primaire à qui a profité ce crime. Les européens nous prennent pour des grands enfants par ce que personne n´a le courage de leur tenir tete par peur de perdre ses maigres avantages.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 10:30, par saam En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Je n’ai jamais compris pourquoi Mme Sankara s’est exilé en France avec ses enfants. N’est-ce-pas cette même France qui est semble-t-il derrière l’assassinat de leur époux et père ? j’aimerai comprendre. Pourquoi malgré tout cela elle ne va pas ailleurs, au Ghana par exemple, terre de l’ami de son défunt mari jusqu’à la mort ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 11:52, par citoyen Lambda En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    C’est vraiment gênant ,que des anciennes autorités burkinabè dont un chef d’Etat puissent être jugées sur la base de documents fournis par les services secrets de renseignements français . Donc, à bien comprendre ce sont ces documents fournis par la France qui serviront de preuves ,soit pour condamner soit pour acquitter X ou Y . Ce sont ces documents qui vont donc fonder ne serait-ce qu’en partie l’intime conviction des sujets et motiver leur décision finale, c’est à dire le verdict . Pour des Etats indépendants depuis 60 ANS le moins qu’on puisse dire c’est que c’est gênant sinon indigne et honteux . A H Afrique ;Mais enfin allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 11:53, par citoyen Lambda En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    C’est vraiment gênant ,que des anciennes autorités burkinabè dont un chef d’Etat puissent être jugées sur la base de documents fournis par les services secrets de renseignements français . Donc, à bien comprendre ce sont ces documents fournis par la France qui serviront de preuves ,soit pour condamner soit pour acquitter X ou Y . Ce sont ces documents qui vont donc fonder ne serait-ce qu’en partie l’intime conviction des sujets et motiver leur décision finale, c’est à dire le verdict . Pour des Etats indépendants depuis 60 ANS le moins qu’on puisse dire c’est que c’est gênant sinon indigne et honteux . A H Afrique ;Mais enfin allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 20:49, par SOME En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Nous avons dit à la police française à ces mêmes services secrets français de nous dire que c’est l’ADN de Sankara qui était la bas a dagnoen. Alors s’arreter en si bon chemin
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 05:05, par Plusroyalistekeleroi ! En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    C’est triste de voir les africains s’émouvoir sur ce genre d’épisodes dignes de telenovelas ! Fuyant la réalité en se leurrant tel des autruches... Vraiment qu’attendons nous a l’issue du procès ???? La panacée à tous nos problèmes ?

    Quand allons réfléchir collectivement sur les véritables fléaux que dénonçait Thomas Sankara ? La fausse dette ? La souveraineté de nos États ? Tout ce qui a valu son élimination physique et celle de ses compagnons de fortune.

    Nous aurons beau tourner en rond en fondant nos espoirs sur des politiciens aussi impuissants les uns que les autres, ce n’est pas demain que les choses vont s’arranger.

    Le véritable verdict que les dignes fils du Burkina Faso doivent prononcer contre les assassins de nos pères et leurs complices devant l’Histoire, est celui de la poursuite vaille que vaille du combat entamé par Thomas Sankara et ses Compagnons jusqu’à la Libération Totale (Spirituelle, Culturelle et Economique) de notre Nation et de l’Afrique toute entière !

    C’est tout ! Pas plus, pas moins !

    La Patrie ou la mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 16:06, par SAA En réponse à : Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en déclassifiant les documents couverts par le secret national

    Pour ma part, je dirais merci à la France pour avoir déclassifié certains dossiers.
    Maintenant, que la France se dédouane dans les documents déclassifiés, le premier suspect étant toujours vivant et disposant aussi de dossiers pourra nous dire si la France est mêlée ou pas.
    s’il se laisse noyé, c’est son problème.
    S’il pense que les dossiers déclassifiés sont faux, j’estime qu’il possède lui aussi des preuves où des français devront répondre.
    allons à la manifestation de la vérité tout simplement

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : Zéphirin Diabré rencontre Blaise Compaoré en catimini
Affaire "Mosquée de Panzani" : Eddie Komboigo craint qu’on ne replonge dans une autre crise
Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement
Assises nationales sur l’éducation : Le ministre Stanislas Ouaro sollicite le CFOP
Médiateur du Faso : Obtention d’une grâce présidentielle au profit d’une détenue et réintégration d’une assistante de police stagiaire radiée ( rapport 2018)
Burkina : « On se demande si on a un État. S’il y en a un, c’est qu’il y a plusieurs États », s’inquiète Eddie Komboïgo
Crise sécuritaire : Le gouvernement est-il en train de perdre l’Est ? interroge Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition
Crise scolaire : Le MPP condamne les attaques dirigées contre certains établissements
Burkina : Après le PAREN, Michel Béré fonde le Rassemblement pour le développement national (RDN)
Burkina Faso : Les députés autorisent la prorogation du mandat des conseils municipaux et régionaux
Burkina Faso : 24 députés prêtent serment en qualité de juges parlementaires à la Haute Cour de justice
Vie des communes : Loumbila a son nouveau Maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés