Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Région du Sahel : Des éducateurs et communicateurs renforcent leurs capacités sur les mécanismes endogènes de gestion des conflits

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 12 avril 2021 à 14h15min
Région du Sahel : Des éducateurs et communicateurs renforcent leurs capacités sur les mécanismes endogènes de gestion des conflits

L’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori) a organisé le jeudi 8 avril à Dori, un atelier régional regroupant les communicateurs et les éducateurs de la région du Sahel. L’objectif est de renforcer leurs capacités sur leurs rôles et responsabilités sur les mécanismes endogènes de gestion des conflits et sur le traitement de l’information religieuse. La rencontre a réuni une cinquantaine de participants des quatre provinces de la région. L’activité, qui entre dans le cadre du projet « promotion du dialogue interreligieux et du vivre-ensemble au Burkina (Pro-DIVE) financé par l’ambassade des Pays Bas, a été présidée par le haut-commissaire de la province du Séno.

Les conflits interreligieux sont de plus en plus fréquents au Burkina Faso et en particulier dans la région du Sahel. Des activités allant dans le cadre de l’apaisement de ces conflits et la cohésion sociale sont mises en œuvre par l’État. A ses côtés, l’Union fraternelle des croyants de Dori a pris à bras le corps ce phénomène. Plusieurs activités sont organisées afin d’amener la population à promouvoir le dialogue interreligieux et à semer la tolérance et la cohésion sociale.

Ces activités entrent en droite ligne du projet « promotion du dialogue interreligieux et du vivre-ensemble au Burkina Faso » Pro-DIVE. L’avènement de ce projet, selon François Paul Ramdé, coordonnateur de l’UFC-Dori, témoigne de la volonté commune d’œuvrer au renforcement de la cohésion sociale et à la nécessité de développer et de promouvoir les mécanismes endogènes et de traitement de l’information religieuse au Sahel.

Les communicateurs ainsi que les éducateurs jouent un rôle majeur dans leur milieu respectif. La propagation de toute information passe par ceux-ci pour atteindre la population. Cependant en matière d’information religieuse qui s’avère sensible, il faut la maitriser, savoir comment la porter à la connaissance de cette population. C’est dans ce cadre que l’UFC-Dori a réuni cette cinquantaine d’éducateurs et communicateurs à la faveur d’un atelier afin de leur donner les rudiments nécessaires pour mieux communiquer quand il s’agit d’information religieuse ou toute autre information qui peut fragiliser le tissu social.

Les communicateurs et éducateurs présents à la rencontre Toutes les religions prônent la paix

Ainsi les participants ont eu droit à deux communications sur les mécanismes endogènes de gestion de conflits et le traitement de l’information religieuse. Pour Lamoussa Robgo, communicateur, dans l’environnement conflictuel comme celui du Sahel, de l’Est et du Nord où il y a l’extrémisme violent, la cohésion sociale est mise à rude épreuve et la paix est ébranlée. L’information religieuse peut apparaître comme une information qui peut aider les uns et les autres à comprendre un certain nombre de choses, à s’orienter dans cette dimension.

Toutes les religions prônent la paix. Toute information issue de ces religions, selon M. Robgo, doit automatiquement prôner la paix et la cohésion sociale. De ce fait, il indique que les communicateurs doivent être des modèles, des conciliateurs, des médiateurs dans la société. En donnant l’information, le communicateur doit savoir que sa responsabilité sociale est de créer un environnement propice au vivre-ensemble et non d’attiser les tensions.

Quant à Noufo Dembélé, le représentant du haut-commissaire de la province du Séno et président de la séance, il affirme que de nombreux moyens sont engagés par le gouvernement pour le retour de la paix. Le phénomène de l’insécurité et les conflits demeurent encore préoccupants. Pour lui, la tenue de cette rencontre régionale au profit des communicateurs et éducateurs est à saluer car, dit-il, les travaux issus de cette rencontre vont permettre à ces communicateurs et éducateurs d’être à l’aise pour distiller les informations allant dans le sens du vivre-ensemble. Il ajoute qu’il convient d’unir les forces dans la promotion du dialogue interreligieux, d’où l’accompagnement des initiatives de l’UFC-Dori par les autorités de la région du Sahel.

Le projet Pro-DIVE est mis en œuvre dans la région du Sahel par l’UFC-Dori, au Nord par le Centre diocésain de communication de Ouahigouya (CDC) et à l’Est par l’Association pour le développement des communautés villageoise (ADCV).

Daoula Bagnon /correspondant Dori

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des médecins se forment en médecine de catastrophe
Célébration du 11-Décembre : La LONAB finance la construction de deux centres de santé dans la région du Plateau central
CERCLE : L’école des Pères jésuites du Burkina qui forge l’admiration de tous
Cathédrale Notre-Dame de Lourdes de Bobo-Dioulasso : La communauté catholique rend grâce à Dieu pour la réhabilitation de l’édifice
Journée internationale du vivre-ensemble en paix : Le Burkina ausculte la situation nationale, à la quête d’une réconciliation nationale
Transports au Burkina : Premier congrès ordinaire de la faîtière unique des transporteurs routiers qui marque un nouveau départ
Crise à la Communauté musulmane du Burkina : Ablassé Ouédraogo dénonce une "Politisation et tentative de récupération politique par le pouvoir"
Vivre-ensemble en paix : Malgré les difficultés, les déplacés de Pazani ont une cohabitation modèle
Burkina Faso : Un centre de médecine physique et de réadaptation pour la prise en charge des personnes victimes de handicap
Symposium scientifique international : La 3e édition se penche sur la gestion durable des terres
Bobo-Dioulasso : Des élèves sensibilisés sur la nouvelle réforme éducative
Réfection de la route Sakoinsé-Koudougou : Le ministre des Infrastructures s’imprègne de l’état d’avancement des travaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés