Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • lundi 1er février 2021 à 10h58min
Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

A l’occasion du nouvel an 2021, le secrétaire général et l’ensemble des membres du bureau exécutif national du Syndicat national des artistes musiciens du Burkina (SYNAMUB) ont présenté leurs meilleurs vœux de santé, de paix, de prospérité aux artistes musiciens, le samedi 30 janvier 2021 à la Bourse de travail (Ouagadougou). Lors de la présentation, ils ont dressé le bilan quasi sombre de l’année écoulée et comme l’occasion fait le larron dit-on, ils ont renvoyé l’ascenseur à leur ex-ministre de tutelle, Abdoul Karim Sango.

C’est la Bourse du travail, bâtiment symbole de la lutte et de la résistance du Burkina Faso que le syndicat des artistes musiciens du Burkina a choisi pour présenter les meilleurs vœux pour l’année 2021. Il a dressé ensuite le bilan de « l’incompétence notoire » des "anciens-nouveaux" dirigeants (MPP), les sorties médiatiques qu’ils ont qualifiées « d’aberrantes » de l’ancien ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango, en passant par la cherté de la vie liée à la mauvaise gouvernance, Abdoul-Kader Ouattara alias Almamy KJ, secrétaire général de la SYNAMUB, ne mâche pas ses mots.

Au cours de son allocution, Almamy KJ a laissé entendre que l’année qui vient de s’achever n’a pas été un long fleuve tranquille dans le monde en général et au Burkina en particulier. Il en veut pour preuve, le renchérissement du coût de la vie, les attaques terroristes intempestives, des exécutions ciblées et extrajudiciaires, la pandémie du Covid-19, etc.

Vue d’ensemble des artistes-musiciens

A l’entendre, les anciens-nouveaux dirigeants, le MPP et ses alliés, sont à l’origine de la gestion chaotique du pays des Hommes intègres, preuve "d’incompétence notoire" de leur part. « Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et ses alliés se sont révélés dans leur gouvernance comme de véritables fossoyeurs de la démocratie à travers la prise des mesures antisociales, la restriction des libertés individuelles et collectives, la promotion de la médiocrité, de la gabegie et du népotisme » a dénoncé le SYNAMUB.

C’est pourquoi, le porte-parole du SYNAMUB, Almamy KJ a invité et encouragé ses camarades militants à s’armer d’abnégation afin de faire face aux futurs assauts du "pouvoir impopulaire" qui, dit-il, « tentera par tous les moyens possibles de nous arracher nos acquis chèrement remportés sur le champ de bataille au prix de nombreux sacrifices ».

Le Covid-19 devenu "Covid Business" au ministère de la Culture

Selon l’explication du SYNAMUB, le président du Faso avait promis un milliard 250 millions de FCFA au secteur culturel. Cependant, il a qualifié ce fond de « médecin après la mort » car non seulement son décaissement est venu tardivement mais aussi sa gestion a mis à nu la "boulimie" de certains responsables à l’image du directeur général du BBDA, Wahabou Barra. « Le refus du directeur général du BBDA de publier les listes exhaustives et nominatives des bénéficiaires des différents fonds de solidarité au profit des acteurs culturels affiliés à l’institution corrobore les suspicions de détournement de fonds que notre syndicat pressentait, vu la moralité douteuse de ce dernier », a-t-il rappelé. « Le Covid-19 est devenu "Covid Business" au ministère de la Culture », regrette le syndicat.

Abdoul-Kader Ouattara alias Almamy KJ, secrétaire général du SYNAMUB

Malgré tout ce dysfonctionnement tant relevé par le SYNAMUB, les membres ont salué l’avancée des luttes multiples et multiformes qui ont permis d’améliorer les conditions de vie et de travail des artistes musiciens au Burkina Faso. « Nous saluons le développement des luttes multiples et multiformes impulsées par les organisations authentiques d’artistes à travers des marche-meetings. »

Chevauchement entre qualité musicale et qualité politique : de deux choses l’une
L’on se souvient de cette déclaration du ministre de la Culture d’alors, Abdoul Karim Sango, suite aux multiples revendications des artistes musiciens du Burkina Faso, lors d’un point de presse du 12 février 2020 : « C’est la qualité de ta musique qui va te faire vivre de ça, l’Etat ne peut rien. Si ça ne marche pas, laisse la musique, vas faire autres choses, c’est clair et net. » A chaque chose son temps dit-on. L’heure a sonné pour les artistes-musiciens de lui renvoyer l’ascenseur en le paraphrasant en ces termes : « Monsieur Sango, si la politique ne marche pas, changez de métier. C’est la qualité de votre politique qui fera de vous un député, le parlement n’y peut rien. C’est clair et net ».

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er février à 14:36, par L’artiste En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

    Avec tout le respect que l’on vous doit, il serait peut être mieux pour vous d’aller créer votre Parti politique et battre campagne pour les municipales de mai 2021 en attendant 2025 pour la Présidentielle et les Législatives ! On n’aime pas la vérité dans ce pays mais ce n’est pas seulement les dread-lock qui font la qualité de la musique ! La qualité, ça ne ment pas dans tous les domaines et que ce soit avec Mr Sango ou pas, cette vérité sera d’actualité. On est averti !

    Répondre à ce message

    • Le 2 février à 11:48, par un gondwanais En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

      Mais, L’artiste, on dirait qu’ils ignorent que Sango n’est pas venu à la politique pour chercher sa pitance, comme eux, de la musique. C’est donc loin d’un retour d’ascenceur ; Sango peut retourner à l’enseignement puisqu’il en a les compétences ; et eux, où vont ils allés ? Et ce sont bien ceux-là, qui n’ont aucun album accrocheur sur le marché, qui ne cessent d’emmerder les gens. ce que le ministre a dit demeure une vérité, même si elle fait rougir les yeux des "dits artistes" !

      Répondre à ce message

      • Le 2 février à 14:50, par Le cdpbis En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

        Très bien dit mon frère "Gondwanais" ! En tous cas, Mr Sango faisait bien autre chos avant d’être ministre et ce n’est exclut qu’avec l’expérience acquise dans sa fonction de Ministre, il puisse faire autre chose en plus de l’enseignement qui son métier. A ce que je sache, le SG du SYNAMUB n’a jamais été ministre et de ce fait, il doit travailler pour espérer un jour une nomination à un poste ministériel. Mais ce ne sera pas en débitant n’importe quoi comme discours qu’il sera vu, apprécié et nommé comme Ministre. Son Challenge est donc tout entier. La vérité sera la vérité : si nos artistes pondent de mauvais produits, alors les Burkinabè consommeront à défaut de la musique thaïlandaise, russe, yeminite ou que sais-je encore en lieu et place d’un tintamarre que nos artistes veulent nous obliger à payer avec de l’argent public ! La vérité assénée par le Ministre Sango est et demeurera et sera toujours valable pour tous les secteurs d’activités !

        Répondre à ce message

  • Le 1er février à 16:20, par Papou En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

    Ce que je n’aime pas dans la démocratie c’est le fait que n’importe quel plaisantin va boire son qui ma pousse et s’érige en donneur de leçons...tssss !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 07:32, par Manitu En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

    Quelqu’un peut même m’expliquer ce que fait un syndicat chez les musiciens ? Un syndicat est une corporation de travailleurs pour revandiquer ses droits auprès de son patron. Le musicien il est libéral, c’est-à-dire qu’il est son propre patron. Si tu manges pas, il faut demander un plus gros cachet, c’est tout. Et si on trouve que tu ne vaux pas le cachet que tu demandes, retournes au studio faire mieux...

    Comme le dit l’autre, c’est clair et net.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 07:32, par Manitu En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

    Par ailleurs, Sango est de profession enseignant. Je n’ai jamais été dans sa classe mais s’il était un mauvais enseignant comme on a de mauvais musiciens, ça se saurait.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 10:25, par Guètta En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

    Pathétique des pathétiques !!! Et ça se dit syndicaliste ? Oh quelle maladresse ! D’abord, dites en clair que c’est une conférence de presse et NON une présentation de voeux car on présente les vœux soit à quelqu’un ou bien on se les présente. Ensuite, le syndicalisme n’est pas une question de d’individu à individu. Enfin, la vérité est teigneuse et fait mal. en vérité, si pied gauche ne "shoot" pas dans ballon là, djo, essaie le pied droit, ou essayez ramasseur de balle qui n’en demeure pas une tache ardue ! sinon l’entraineur n’y peut rien !!! S’il yavait un test de niveau syndical, (encore une phrase qui ne va pas vous ...plaire), vous ne seriez sans doute pas retenu. Soyons réaliste, SYNAMUB !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 12:30, par NZ En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

    Quand on parle culture, ce n’est pas seulement la musique. Franchement, je préfère notre musique dite traditionnelle. Musique pure avec du sens et dès les premières notes, on peut l’identifier et savoir le terroir d’origine. Par rapport au folklore et autres tintamarres rapiécés ramassés de partout, doublés de perversité appelé musique moderne.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 14:57, par Sidnoma En réponse à : Vœux du nouvel an 2021 : Le SYNAMUB répond à Abdoul Karim Sango

    Je pense bien que ce fameux syndicat en a eu pour son compte : comme l’a dit d’ailleurs Manitu, c’est un syndicat de non sens...
    Je souhaite d’ailleurs que le Directeur de BBDA este en justice contre le SG de ce syndicat qui l’accuse de détournement de fonds publics.
    La démocratie ne doit pas être un passe-droit pour certains individus pour ternir l’image et la dignité des autres.
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Promotion et vulgarisation du Festival des Solidarités Internationales (FESTISOL) au Burkina Faso : Les acteurs de l’organisation en conclave à Ziniaré
Culture : Meek Man, un espoir de la musique chrétienne
Culture : Sana Bob, l’artiste qui a tout surmonté pour s’imposer dans l’arène musicale burkinabè
Musique : Maria Bissongo chante « Mousso », un hymne à la femme
Musique : La « Consécration » de Tiness la Déesse
Décès du musicien et économiste Ki Jean : Des proches témoignent
Artisanat : Instituteur de formation, Abdoulaye Ouattara fait de la teinture sa passion
Ministère de la Culture : Elise Foniyama Thiombiano Ilboudo demande les bénédictions du Mogho Naaba
Burkina : L’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres accueille 18 nouveaux académiciens
Bi Nabié, artiste musicien : « La musique peut servir de catalyseur à la réconciliation entre des fils en situation de déchirement »
Culture : « La situation du cinéma aujourd’hui, c’est comme si on tombait du 50e étage », Evariste Pooda, directeur du cinéma et de l’audiovisuel
Ismo Vitalo : De chauffeur de bus à la prison, il trouve sa voie dans la musique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés